Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : stocks imminents chez Amazon et ...
Voir le deal

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par Vanleers le Mar 12 Jan 2021 - 17:02

« Jusqu'à la vingt-sixième année de sa vie, il fut un homme adonné aux vanités du monde; il se délectait surtout dans l'exercice des armes, avec un grand et vain désir de gagner de l'honneur. »
Ainsi commence le Récit de sa vie qu'Ignace de Loyola a relaté entre 1553 et 1555 à un autre jésuite, Louis Gonçalvès da Câmara, à la demande pressante de ses compagnons, soucieux d'obtenir une sorte de testament spirituel. Saint Ignace n'a pas cherché à « raconter » sa vie de manière exhaustive, mais à mettre en lumière la façon dont il est passé d'une vie tout entière tournée vers sa propre gloire à une vie au service de la « plus grande gloire de Dieu. »

Il est étonnant de constater qu’Ignace de Loyola a écrit son autobiographie (Le récit du pèlerin) en parlant de lui à la troisième personne du singulier et non pas en disant « je ».
Etait-il tellement désencombré de son moi que cette manière de parler de lui était devenue une évidence ?

Dans l’Ethique, Spinoza pose souvent des définitions en utilisant intelligo que l’on traduit par « j’entends » :
Per substantia intelligo « Par substance j’entends... »
Mais on pourrait aussi bien traduire intelligo par « on entendra » car, en réalité, le livre n’est pas écrit à la première personne et s’adresse à un auditoire universel.

Quel effet ferait la maxime de Descartes si l’on entendait le cogito comme un  « Il pense, donc il est » ou « Il pense, il est » ?
Est-il vraiment nécessaire d’y introduire un « je » (« je pense – donc- je suis ») qui asservit l’homme à lui-même ?

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2385
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par neopilina le Mer 13 Jan 2021 - 3:03

Vanleers a écrit:Au début de ses Exercices spirituels, Ignace de Loyola en pose le principe et fondement :

Ignace de Loyola a écrit:L’homme est créé pour louer, honorer [hazer reuerencia – faire révérence] et servir Dieu notre Seigneur et par là sauver son âme, et les autres choses sur la face de la terre, sont créées pour l’homme, et pour l’aider dans la poursuite de la fin pour laquelle il est créé.

« Honorer la vie » est un principe de la biodanza, cette pratique corporelle qui met la vie au centre.
Ce principe rejoint celui d’Ignace si on considère, à partir de l’évangile de Saint Jean, que « Vie » (Zôê) est un autre nom du Dieu de l’Evangile.
L’Ethique, elle, s’ouvre sur l’amour intellectuel de Dieu, le Dieu-Substance de Spinoza pouvant, lui aussi, être appelé « Vie ».
On constate, une fois encore, la convergence des perspectives de la spiritualité ignatienne, de l’Ethique et de la biodanza.
Ces perspectives invitent l’homme à se décentrer de lui-même et à mettre la Vie au centre.
L’expérience montre que ce décentrement est libérateur et apporte la joie :  consolation pour Ignace, béatitude pour Spinoza, eutrapélie pour la biodanza.

Ma réaction personnelle ne t'étonnera pas. C'est une fois vivant qu'il faut honorer, sauver, sa vie.

Vanleers a écrit:Quel effet ferait la maxime de Descartes si l’on entendait le cogito comme un  « Il pense, donc il est » ou « Il pense, il est » ?
Est-il vraiment nécessaire d’y introduire un « je » (« je pense – donc- je suis ») qui asservit l’homme à lui-même ?

Problème, définitif avec la conquête philosophique de la Conscience de Soi, que Kant entérine très bien, lorsqu'il dit que ça sera forcément via le Sujet. Et j'ajouterais même, à l'aune de ma modeste expérience, que ça sera expressément à l'encontre de Soi qu'on ménagera une Ouverture à la Lumière, au Dieu, ou autre selon affinités : ça grandit très très significativement ce qu'il reste du Sujet ! Il doit y avoir des trucs dans le genre dans ma signature. Le terme " avatar " vient du sanscrit (je sais que tu le sais, mais c'est un forum), signifie " descente " et désigne les diverses incarnations de Vishnou. Et bien avoir été un avatar digne de ce nom du Dieu me conviendrait très bien !! Faut que j'aille me coucher, je pense !

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". " Il faut régresser et recommencer, en conscience ". Moi.
neopilina
neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 6133
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par Vanleers le Dim 17 Jan 2021 - 15:17

Pour Ignace de Loyola, la consolation spirituelle est une grâce venant de Dieu, un secours extraordinaire comme en parle également Clément Rosset :

Clément Rosset a écrit: La simple prise en considération de la réalité, le simple exercice de la réflexion suffisent ici à décourager tout effort, – sauf s’il s’y mêle l’assistance de la joie qui, telle celle du Dieu pascalien, vient se substituer aux forces défaillantes pour faire triompher, in extremis et contre toute attente, la cause la plus faible : ce par l’entremise d’un soutien que Pascal, dans l’apologue terminal de la seconde Provinciale, définit justement comme « secours extraordinaire ». (La force majeure pp. 26-27 – Minuit 1983)

Ce secours extraordinaire sera parfois transmis via quelqu’un « qui devient pour les autres l’expression incarnée, concrète, historique, là, quelque part, de la Vie » (Dominique Collin déjà cité).
Celui-là sera un véritable thérapeute, quelqu’un qui guérit la vie.
On pense ici à Ambroise Paré : « Je le pansai, Dieu le guérit ».

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2385
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par neopilina le Dim 17 Jan 2021 - 15:31

Je souligne :

Vanleers a écrit:Pour Ignace de Loyola, la consolation spirituelle est une grâce venant de Dieu, un secours extraordinaire comme en parle également Clément Rosset :

Clément Rosset a écrit: La simple prise en considération de la réalité, le simple exercice de la réflexion suffisent ici à décourager tout effort, – sauf s’il s’y mêle l’assistance de la joie qui, telle celle du Dieu pascalien, vient se substituer aux forces défaillantes pour faire triompher, in extremis et contre toute attente, la cause la plus faible : ce par l’entremise d’un soutien que Pascal, dans l’apologue terminal de la seconde Provinciale, définit justement comme « secours extraordinaire ». (La force majeure pp. 26-27 – Minuit 1983)

Ce secours extraordinaire sera parfois transmis via quelqu’un « qui devient pour les autres l’expression incarnée, concrète, historique, là, quelque part, de la Vie » (Dominique Collin déjà cité).
Celui-là sera un véritable thérapeute, quelqu’un qui guérit la vie.
On pense ici à Ambroise Paré : « Je le pansai, Dieu le guérit ».

Je n'ai pas pu résister. " Secours extraordinaire ", je ne pense pas qu'il faut compter là dessus, je préfère cette très belle citation d'Amboise Paré, on connait une version plus répandue : " Aide toi, le Dieu t'aideras .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". " Il faut régresser et recommencer, en conscience ". Moi.
neopilina
neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 6133
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par Vanleers le Dim 17 Jan 2021 - 16:11

A neopilina

L’« insight » dans une psychothérapie n’apparaît-il pas, parfois, comme un secours extraordinaire, quelque chose qui surprend, à laquelle on ne s’attendait pas mais qui débloque une situation, fait cesser la répétition dans laquelle on était pris ?

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2385
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par neopilina le Lun 18 Jan 2021 - 0:32

Dans les deux cas, il faut un terreau favorable, il faut la travailler cette " terre ", et à titre personnel, c'est via la connaissance, pour que l'effraction puisse se produire.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". " Il faut régresser et recommencer, en conscience ". Moi.
neopilina
neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 6133
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par Vanleers le Lun 18 Jan 2021 - 15:52

La parabole du semeur, citée dans les trois évangiles synoptiques, reprend cette image du terreau favorable.
Travailler la terre est sans doute nécessaire et la connaissance est certainement un outil approprié à ce travail.

How poor are they that have no patience!
What wound did ever heal but by degrees?
Thou know'st we work by wit and not by witchcraft
And wit depends on dilatory time

Othello(acte II, scène III).

Ce qu'ils sont pauvres, ceux qui n'ont point de patience!
Quelle blessure s'est jamais guérie autrement que par degrés?
Tu sais que nous opérons par l'esprit et non par les esprits,
Et l'Esprit dépend du lent déroulement du temps.

(Traduction Armand Robin)

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2385
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne - Page 16 Empty Re: L'Ethique de Spinoza et la spiritualité ignatienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum