Apologie de Michel Onfray

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 10 Juil 2013 - 18:53

.

La sagesse des indiens dicte de toujours avoir une mangouste comme animal de compagnie ...

.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Jeu 11 Juil 2013 - 10:17

Courtial a écrit:Puisque je redis que l'intérêt essentiel de cette édition sont les posthumes
J'ai déjà dit ça quant tu as parlé de cette édition. Je persiste à dire que les posthumes n'ont qu'un intérêt limité, car ils ne sont que des notes prises par Nietzsche, soit de ses lectures, soit des pensées qui lui passaient par la tête. Même classés par ordre chronologique, ils ne permettent pas de compléter les livres publiés par le philosophe.

Et même maintenant : allez taper, Nietzsche, OC Gallimard sur Amazon ou un autre : vous allez voir ce que vous allez trouver
Les volumes de la collection Gallimard de Colli/Montinari sont disponibles sur internet pour environ 30 euros pièce, soit neufs, soit d'occasion. Ils n'ont rien de particulièrement rare. J'en ai acheté quelques-uns, pour les périodes qui m'intéressaient. Je pourrais compléter ma collection pour quelques centaines d'euros, mais ça ne m'intéresse pas.

A noter : je suis tombé il y a une dizaine d'années sur un volume I d'une Correspondance. Je ne l'ai pas acheté (hors de prix comme le reste). Plus entendu parler depuis, ils ont dû renoncer.
T'es vraiment un manche :

http://www.amazon.fr/Correspondance-Tome-1-Juin-1850-Avril/dp/2070705943

38,29 €, frais de port gratuits.


Le fait qu'il n'en ait pas publié plus peut s'expliquer déjà par ce simple fait et, en conséquence, il est abusif de dire que tout ce qu'il n'a pas publié, c'est parce qu'il ne voulait pas le faire.
D'abord, Nietzsche a publié beaucoup de livres, 11 de 1879 à 1889, plus d'un par an en 10 ans.

Ensuite, Nietzsche avait besoin de matière pour écrire un livre. Il faut être clair, les FP n'en contiennent pas assez pour en écrire d'autres. De l'énorme masse des FP publiés par la soeur de Nietzsche, la "Volonté de puissance", ou les deux derniers volumes des OC de Gallimard, Nietzsche a puisé seulement les deux petits livres du Crépuscule des Idoles et de l'Antéchrist.

Puis, il faut tenir compte de la santé de Nietzsche, ses vomissements qui le clouaient au lit pendant des jours, ses yeux qui l'empêchaient de lire et d'écrire (sans son secrétaire Peter Gast qui lui était entièrement dévoué, il n'aurait jamais pu mettre ses manuscrits au propre).

Il ne faut pas penser non plus que Nietzsche avait la plume facile, il a eu énormément de mal à écrire le dernier Zarathoustra qu'il a publié à compte d'auteur.

Pour ce qui regarde Nietzsche, enfin, il faut rappeler que tous ses livres ont été publiés à compte d'auteur
C'est tout simplement faux.

victor.digiorgi a écrit:.

La sagesse des indiens dicte de toujours avoir une mangouste comme animal de compagnie ...

.
Les Egyptiens avaient des chats pour éloigner les vipères.


Dernière édition par Philosophos le Jeu 11 Juil 2013 - 12:34, édité 1 fois

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Bergame le Jeu 11 Juil 2013 - 12:34

Courtial a écrit:J'ignore si Cohn-Bendit donnait à son appréciation une autre portée que purement culinaire. 
J'y ai vu pour ma part une sorte de parabole de sa philosophie, savoir qu'il y a d'abord tout ce qui est fadasse, le genre : le plaisir, la liberté c'est bien, la douleur et le pouvoir, c'est mal, le Christianisme est misogyne, Platon n'était pas un démocrate, les psychanalystes ne guérissent pas vraiment leurs malades, Castro était méchant, etc. 
Ca c'est comme la soupe aux pétales de roses : c'est bien gentil, mais ça n'a pas de goût. 
Après il y a ce qui est un peu plus relevé, épicé : Freud était un fasciste, Sartre aussi, Nietzsche est un penseur libertaire et un épicurien, Lévinas n'a jamais rien compris à l'éthique, Kant gardien de camp, etc. 
Ca, c'est pour ce qui a un peu de goût, mais pas très bon, comme les orties au gingembre. 
La métaphore me semble très juste, mais je doute que Cohn-Bendit ait été chercher aussi loin -càd je doute qu'il ait lu Onfray aussi bien. :)

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2885
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Jeu 11 Juil 2013 - 12:37

Ça doit quand même pas être dégueu, vu les chefs qui interviennent à l'UPG d'Argentan :

http://upa.michelonfray.fr/les-chefs/

J'irais bien y manger un bout, si j'habitais plus près.

Courtial a écrit:Le dernier, que j'évoquais, trouvé il y a deux-trois ans dans une brocante, c'était Zarathoustra (que je desespérais de trouver).
Je confirme, t'es vraiment un manche :

http://www.amazon.fr/Ainsi-parlait-Zarathoustra-Friedrich-Nietzsche/dp/2070280314/

27,46 €, frais de port gratuits.

Broché: 456 pages
Editeur : Gallimard (8 décembre 1971)
Collection : OEuvres philosophiques complètes

Donc il est dispo chez l'éditeur depuis 1971 !

D'occaz pour 24,20 € :

http://www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=2110434010&searchurl=bsi%3D0%26ds%3D30%26isbn%3D2070280314

Courtial a écrit:Puisque je redis que l'intérêt essentiel de cette édition sont les posthumes. Ce n'est pas l'appareil critique
Quant à l'apparat critique, c'est justement l'intérêt de cette édition, les variantes établies par nos deux compères italiens, Colli & Montinari.

l'apparat critique est l'ensemble des notes fournies par l'auteur de l'édition (à ne pas confondre avec l'éditeur de l'ouvrage) pour justifier les choix qu'il a opérés entre les « leçons », ou versions, des divers manuscrits ou éditions anciennes qu'il a comparés pour établir le texte de son édition, dite critique si elle fournit ces informations.

Mets tes lunettes, c'est marqué sur la couv' :


_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Jeu 11 Juil 2013 - 16:28

.

Y se fait régler les lunettes, notre cobra ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Jeu 11 Juil 2013 - 17:02

victor.digiorgi a écrit:.

Y se fait régler les lunettes, notre cobra ...

.
Eh oui, on peut toujours raconter n'importe quoi sur Onfray, tant que c'est pas des faits, ça passe, mais pas dire qu'un livre est introuvable alors qu'il suffit de 2 clics pour le commander.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Dim 4 Aoû 2013 - 3:19

.

LA NAUSEE DE SARTRE -

L’Ecole Normale Supérieure a organisé il y a peu une « Nuit Jean-Paul Sartre » – bonne idée, la nuit va bien à ce penseur de la haine, du mépris, de la vengeance, à l’homme qui jouissait d’envoyer les autres au combat pour couper les génitoires des bourgeois, mais, couard à souhait, a toujours pris soin de ne jamais joindre le geste à la parole et de rester bien au chaud dans les cafés de Saint-Germain. Ce philosophe qui voyait des dictateurs chez les démocrates et des démocrates chez les dictateurs, cet ultra-bolchevique qui vomissait le social-démocrate, mais se prosternait et baisait les pieds du premier dictateur venu, pourvu qu’il se dise de gauche, cet homme qui écrivit dans une revue collabo, fit travailler Beauvoir à Radio-Vichy quelques semaines avant le débarquement et produisit, ensuite, une théorie de l’engagement, ce fielleux qui fit en 1972 l’éloge de la peine de mort pour raisons politiques et regrettait qu’en 1793 il n’y eut pas eu plus de guillotinés, cette girouette qui crut un temps que les Juifs n’existaient pas et étaient une invention des antisémites, puis qui trouvait que les palestiniens avaient raison de les exterminer, avant d’affirmer, pensant sous lui, qu’ils étaient la vérité messianique de toute révolution, cette figure emblématique de l’intellectuel français telle que Paris nous la fabrique, avait en effet bien besoin de l’ENS, du haut-parleur de France-Culture, de la caution d’Alain Badiou et de quelques autres sartrophiles, sartrolâtres, sartrologues, pour apparaître sous les traits du grand homme, grand penseur, grand philosophe, grand intellectuel…

Je l’ai souvent dit, il y a toujours une bonne âme pour me rapporter qu’ici, là, ou ailleurs, on m’a versé un seau de vomi sur la tête. Par l’une d’entre elle, je sais qu’il y eut des porteurs de ce genre de seaux ce soir-là. L’un d’entre eux aurait dit qu’il ne me faudrait pas repasser mon bac aujourd’hui, car je ne l’aurais pas ! Il ignore combien il a raison, cet extra-lucide, tant le bac est le lieu de reproduction des mensonges utiles que ces gens-là propagent ! Et parmi ces mensonges, celui qui fait de Sartre un géant – alors qu’il fut un nain juché sur les géants sanguinaires.

En effet, je n’aurais pas mon bac aujourd’hui, car je ne souscris plus aux fictions que l’institution enseigne et qui utilise le baccalauréat pour mesurer le degré de servitude des impétrants : j’ai en effet passé l’âge de croire sur parole les balivernes que l’Université, les grandes écoles, l’ENS en tête, et autres usines à gaz qui salarient les subversifs institutionnels, présentent comme l’histoire officielle.

De fait, en faisant son bon mot, le sartrien a dit juste : si l’on veut décrocher le bac, il faut régurgiter leurs mauvais brouets, ressasser leurs catéchismes, dégorger leurs fictions présentées comme des vérités, excréter leurs fadaises. Dans la légende dorée de ces professeurs, on ne trouve que leurs contre-vérités apologétiques. C’est cela qu’il faut répéter comme un perroquet pour décrocher le fameux diplôme.

Je gage que si les bons élèves de cette engeance le repassaient, ce fameux bac, ils l’auraient avec mention très bien et que, de fait, je serais collé pour avoir dit que le roi est nu et qu’on ne me fera pas déclarer qu’il est vêtu des plus beaux atours. Mais je me préfère sans leur bac et libre, qu’avec leur bout de papier et serve – comme Sartre qui a cherché à l’être toute sa vie, lui qui détestait la servitude bourgeoise, mais a adoré toutes les autres.

Michel Onfray, août 2013

.
.
.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Dim 4 Aoû 2013 - 3:48

Je n'ai lu que la première partie du post.
J'ai zappé l'auto apologie d'Onfray par lui-même, pardonne.

Sartre est vraiment très machiavélique dans cette affaire. Il "fait" travailler Beauvoir à Radio-Vichy ?
Beauvoir n'existe pas, c'est juste une fille qui se fait faire bosser à Vichy ?
Tu la connais, Beauvoir ? C'est juste une fille qui se fait faire travailler ?
Et Sartre, c'est un type qui "fait travailler", un maquereau ?

Non, Beauvoir n'est pas le genre qu'on fait travailler, juste parce qu'elle a un mec qui relève les compteurs et qui s'occupe à faire travailler.

Ca fonctionne pas comme ça.

Onfray le croit, peut-être qu'il a ce rapport là avec sa compagne, ce n'était pas celui de Sartre : il ne faisait pas travailler Beauvoir. Et Beauvoir n'était pas une "travailleuse" dans le sens où le comprend Onfray.

Toute son analyse qui consiste à réputer comme des ordres de Sartre ce que faisait Beauvoir témoigne d'une vue de la Femme qui convient peut-être à Onfray (un être qu'on fait travailler et dont toute l'activité, dans toute son étendue, relève du pouvoir de son Maître), mais qui se montre parfaitement insuffisante dans le cas de Sartre et Beauvoir, où cela ne fonctionnait pas comme cela.

Il est étrange qu'Onfray ne l'ait pas compris. Il conçoit peut-être lui même son rapport avec sa compagne que comme un maquerellage qui fait que tout ce qui se rapporte à elle est aussi de sa responsabilité, que, par exemple, si elle regarde Secet Story à la télé - on n'a pas tous le droit à une Guerre Mondiale - il croit qu'il est engagé par là, ou qu'elle le fait sous ses ordres parce qu'il est son Seigneur, enfin on sait pas, mais il y a un truc qui fait qu'il mélange tout cela.
On voit bien que ceci le dispense de parler de Beauvoir comme philosophe, de ses écrits, de sa pensée, ce qui est totalement injuste, parce que c'était une philosophe, et pas seulement une gagneuse que Sartre "faisait" travailler. C'est insultant, c'est méprisable, c'est dégueulasse (1)

Après, il y a le truc sur Badiou.
Bon, je l'aime pas plus que lui, mais qu'est-ce que c'est que ce salmigondis, ce montage grotesque, cet amalgame absure d'où ne ressort que la haine absurde pour l'Ecole Normale Supérieure ?
Qui peut décrypter cette construction démente ?
Dans quelle rue, dans quelle chiotte va-t-il chercher tout cela, Mimi ?
Où est-ce qu'il va chercher des complots pour alimenter son imagination échauffée ?
Faut qu'il relise Lucrèce (en particulier le livre IV) et qu'il se calme.
Parce que là, il est complètement ridicule.
Badiou ne va pas répondre, par exemple, à un propos aussi inframerdique.
Est-ce qu'Onfray imagine un instant que Badiou va prendre une minute pour répondre à une attaque aussi débile ?

Mais je l'ai déjà dit 20 fois : il faut qu'Onfray arrête de traîner dans les chiottes et de paparazzer : oui, Beauvoir a bossé à Radio Paris, oui, elle couchait avec ses élèves (les filles : elle les séduisait et elle se les tapait, ça pose un problème à Onfray, ben oui, elle avait des plans baise avec ses élèves, Onfray aurait peut-être aimé, il n'a peut-être pas osé, c'est son droit, mais Beauvoir aimait bien baiser avec des élèves, voilà ), oui elle levait le coude volontiers, oui elle se tapait aussi des mecs à l'occasion (dont elle n'avait rien à foutre (2), ça l'embête Onfray, c'est pas "matérialiste" et "hédoniste" radical, lui il n'a pas ce genre de rapports avec sa gonzesse), mais il faut qu'il parle de sa philosophie, Onfray, pas de son cul ou des oukases supposés de Sartre contre une toute petite fille qui n'est qu'un soldat de plomb dans ses jeux puérils.
Il en pense quoi, du Deuxième Sexe,Onfray ?
On aimerait le savoir, et pas les questions de fion ou son activité dans la Seconde Guerre mondiale.
Et qu'il arrête de faire la morale au monde entier. Qu'il lise par exemple le livre de Beauvoir sur la morale, juste voir s'il peut imaginer que Beauvoir est autre chose qu'un cul.

(1) Je me sépare en ceci totalement de Victor. Je défends tous les philosophes. Même ceux avec lesquels je ne suis pas du tout d'accord. Lui, il les exclut : Kant est un con, il n'a écrit que des merdes, etc. Je ne fais jamais cela, moi. Et je ne connais, en philosophie, que des amours successives. Descartes, Leibniz, Kant, Condillac, Diderot, je n'exclus rien du tout.
(2) Ou pas du tout rien à foutre, comme dans le cas d'Algren, qui était une affaire sérieuse. Elle s'est fait Claude Lanzmann aussi, pendant des années, mais il était plus amoureux qu'elle, d'après ce que j'ai lu.
Sartre n'en avait rien à battre, sauf pour Algren. Il a dit à ce propos qu'à ce moment il "cuisait dans la jalousie".

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Dim 4 Aoû 2013 - 11:33

Victor,

Ta présence, parmi cette noble assemblée de trous du cul, aussi éminemment douée de raison que d'auto-dérision et de lucidité à son propre égard, commençait à me manquer.
Et tu reviens avec ... " ça ".

M. Onfray a écrit : " Je l’ai souvent dit, il y a toujours une bonne âme pour me rapporter qu’ici, là, ou ailleurs, on m’a versé un seau de vomi sur la tête ".

Ce n'est pas une raison pour en faire autant. On aurait aimé, encore une fois, qu'il fasse un peu de métaphysique, nous parle de " l'être et le néant ", de la " Critique de la Raison dialectique ", même si c'était pour nous en dire tout le mal qu'il en pensait, mais bon, toi-même tu comprends qu'on n'est pas dans ce registre.

Je n'aurais pas la force, ici, de développer, alors + 1 avec Courtial : " Je me sépare en ceci totalement de Victor M. Onfray. Je défends tous les philosophes. Même ceux avec lesquels je ne suis pas du tout d'accord. Lui, il les exclut : Kant est un con, il n'a écrit que des merdes, etc. Je ne fais jamais cela, moi. Et je ne connais, en philosophie, que des amours successives. Descartes, Leibniz, Kant, Condillac, Diderot, je n'exclus rien du tout ".

Avec juste un petit bémol, quant à ne pas " exclure ", oui, dans ce sens je n'exclus pas, même si j'ai été dans l'obligation, faute de temps, de faire l'impasse, sur certaines lectures, voire auteurs, et ce en fonction des besoins de ma démarche enclenchée après ma découverte des éléates dans la perspective de mon " De la Nature ". Alors oui, je n'ai pas lu Spinoza, je n'ai pas lu Fichte, je n'ai pas lu Camus, grand bonhomme s'il en est, alors que j'ai lu Heidegger, dont on ne peut pas dire la même chose, etc. Mais a contrario, on peut constater, que je ne procède pas comme Onfray.

Ca sera tout, je vais alors voir si mes camarades, baptiste, kks, euthyphron, voire d'autres, on ajouté quelque chose au fil qui nous retenaient ces jours-ci. Mais bon, de bon " matin " ( Couché tard pour cause de mariage, levé tard. ), j'étais impatient de parcourir le menu, et paf, d'entrée je tombe sur ... " ça ", ce n'est pas ce dont je " rêvais ", pour le moins.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Dim 4 Aoû 2013 - 17:39

Je vais essayer d'être un peu plus philosophique, c'est-à-dire de voir Onfray par Onfray, d'emprunter sa méthode. On pourra me dire ainsi si je l'ai comprise.
Onfray, c'est l'hédonisme et le matérialisme radicaux.

Qu'est-ce que l'hédonisme ?
Nous allons partir du cours de Terminale STG sur Epicure :

"Nous disons que le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse" (Lettre à Ménécée)

L'origine du bonheur et une vie vraiment achevée est donc liée à la notion de "plaisir" (hédonè).
Par conséquent, il faut rechercher une vie de plaisir ?

Eh ben, non, c'est un contre-sens. En réalité, cela signifie qu'il faut fuir le plaisir.

"Ce ne sont pas les les beuveries et les orgies continuelles, les jouissances de jeunes garçons et des femmes, les poissons et les autres mets qu'offre une table luxueuse qui engendre la vie heureuse, mais la raison vigilante qui cherche minutieusement les motifs de ce qu'il faut choisir et ce qu'il faut éviter et rejette les vaines opinions grâce auxquelles le plus grand trouble s'empare des âmes. "

Il ne faut donc pas manger de poisson.
Epicure végétarien ? Ce n'est pas attesté par la doxographie.
C'est mauvais pour la santé ? La médecine ne dit rien de tel, à moins qu'il s'agisse d'une critique voilée d'Ordralphabétix, le poissonnier du village d'Astérix,  qu'Epicure devait connaître ?

J'ai plutôt l'impression que le poisson fait partie des plats succulents qu'on mange à une bonne table (luxueuse). Il ne faut donc pas en manger, parce que c'est trop agréable, il faut manger des trucs moins bons.
Fidélité totale d'Onfray à cette leçon : chez lui, on mange des pissenlits au citron vert, de la soupe d'orties, avec une purée de rhododendrons et des fraises des bois en dessert (comme je l'ai narré plus haut).
C'est dégueulasse, mais c'est ça, l'hédonisme philosophique.

Une remarque personnelle : c'est cela qui m'a éloigné du matérialisme radical. Moi, j'exprime ma radicalité dans le canardisme radical : magret de canard et un verre de Pauillac. Un radicalisme ouvert, cependant, je le précise : s'il n'y a qu'un Mercurey chanteflûté ou un Hermitage en place de Pauillac, ma radicalité me l'autorise.

Quand toutes les passions se seront éteintes et qu'on fera, dans un siècle ou deux le bilan des deux siècles de pensée que nous venons de vivre, il restera sans doute deux références majeures :
Le solitaire de Sils-Maria
Le bouffeur d'orties d'Argentan

Mais que signifie maintenant la mention des plaisirs des jeunes garçons et des femmes ? Il ne faut pas chercher trop loin : ils veulent baiser.
Donc, pas de cul, chez le matérialiste radical.

Ici encore, Onfray met en accord son dire et son vivre : il n'aurait pas de mal, avec les milliers de donzelles enamourées qui suivent son Université populaire à s'en choisir quelques unes pour un coït furtif, un petit 5 à 7 sympathique dans son bureau. Cela pourrait le détendre, lui changer les idées par rapport à tout ce qui l'offusque (c'est-à-dire ne plus penser, l'espace d'un instant, à Saint-Germain-des-près, à Béachèle, à Sollers, et tout ce qui fait l'ordinaire de sa morose délectation).

Mais non, pas de ça Lisette, ça, c'est bon pour les idéalistes, les phénoménologues comme Sartre et Beauvoir, Merleau-Ponty, Heidegger et consorts.
L'hédonisme, c'est le non-cul.
Tous les auteurs qu'il déteste, Freud, Sartre, Sade, Beauvoir ne cessent de parler de cul, c'est leur seul point commun (1). Il y a infiniment moins de sexe dans Camus (alors qu'il y en a toujours chez Sartre, même dans ses pièces "politiques" genre Les mains sales, Les séquestrés d'Altona, et je ne parle pas de ses romans, et dans ses échanges avec Beauvoir, dont nous avons parlé ailleurs, il n'est question que de cela).
Non pas que Camus ait été un saint, hein, il avait beaucoup de succès avec les femmes, c'est connu, mais il n'affiche pas cela, et il faisait ses coups en douce (il était marié, avait des enfants, etc.) : pas de problème pour Michel Onfray : le faux-cul, ça ne le gêne pas.
L'hédonisme, c'est un truc qui oscille entre le non-cul et le faux-cul, en fait. Ce qui coïncide parfaitement avec le fait qu'on se proclame une philosophie du plaisir mais qu'on exclut tout plaisir.

On pourrait proposer à Onfray, s'il se met à publier des Parerga, des recueils d'aphorismes, une proposition de ce genre :

La soupe d'orties au bromure, voilà, je crois, toute la morale.

(le "je crois" n'est pas là pour exprimer un doute, c'est juste une question de rythme de la phrase pour faire ressortir la fin).

Le fait de vivre à Argentan complète admirablement cette existence vouée au non-cul et à mal manger. On profite d'autant plus de la vie là-bas, dans un hédonisme bien compris, que les jours paraissent beaucoup plus longs (qu'à Saint-Germain-des-près). C'est comme toutes les campagnes : "le jour on s'emmerde, la nuit, on a peur".
Ce n'est tout de même pas à conseiller à des disciples peu aguerris, qui commencent seulement dans le matérialisme radical, parce qu'il y a quand même un fort risque de suicide. C'est sûr qu'Argentan, ça donne envie d'abréger.

C'est au reste ce que j'ai toujours trouvé contradictoire dans l'hédonisme et l'épicurisme (proche, peut-être sur ce seul point commun, mais c'en est un, du platonisme), : une philosophie qui conduit au suicide, mais qui en même temps l'interdit.

(1) au rebours, ceux qu'il aime sont des célibataires, comme Epicure ou Schopenhauer, ou des puceaux, comme Nietzsche.


Dernière édition par Courtial le Dim 4 Aoû 2013 - 18:32, édité 1 fois (Raison : at)

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Dim 4 Aoû 2013 - 19:11

J'ai bien ri !

Par contre Courtial, je ne permets pas qu'un citadin ( Tu me contredis si ce n'est pas le cas.) voit la campagne à travers les yeux de M. Onfray. Tu as fait montre d'affreux clichés ! La campagne est devenue un exil volontaire pour une foule de français. T'en ai encore à l'exode rural ( Auquel mes parents ont été contraints.), alors qu'on est déjà passé à un tout autre mouvement, inverse, " mes " patelins se sont vus recolonisés par des effectifs aussi substantiels voire supérieurs à ceux de l'exode rural. C'est les lotissements. J'habite à mi-chemin entre Nancy et Epinal, tous les matins, t'as la moitié des voitures qui vont à gauche et l'autre moitié à droite, j'en fais autant, mais pas question de quitter mon coin de paradis. Et je tiens à te rassurer, on y fornique beaucoup, on sait également bien manger et bien boire ( Même s'il n'en est plus question pour moi, à 17 ans je déjeunais à la Chartreuse, par exemple, ...). Je connais une foule de gens qui en en ayant les moyens, se sont entichés avec une ardeur sans nom pour leur coin de campagne, leur vieille maison restaurée avec grand terrain, joli parc, petit étang, etc. Des gens qui bossent comme des fous, avec en ligne de mire leur " Jardin ".
Une statistique de l'éducation nationale, déjà vieille de plusieurs années, a montré que les jeunes de la campagne avaient historiquement dépassé leurs camarades citadins.
On peut parler d'un authentique mouvement de fuite.
Mon psy, stakhanoviste sur-doué, passionné, lui-même, n'y a pas échappé.
D'ailleurs, c'est l'heure ! Je descends et vais derrière chez moi, avec femme et chats ! Nourrir nos poissons, nos canards, elle s'occuper de son potager, moi de mes grasses et succulentes, etc, rien d'obligatoire, surtout !
De toute l'histoire de France, la culture n'a jamais été aussi présente au coeur des trous du cul de la terre de ce pays, profondément rural, même si un français sur six est francilien.
Et la généralisation du web, va complétement dans ce sens, depuis que je suis connecté, je n'ai plus rien à redire, sauf peut être que je ne peux toujours pas causer philosophie de visu, mais j'en connais qui rencontrent la même difficulté en ville, sauf à être étudiants.

EDITER : trois fois de suite " D'ailleurs ", c'est lourd ! lol! .


Dernière édition par neopilina le Dim 4 Aoû 2013 - 23:06, édité 1 fois

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Dim 4 Aoû 2013 - 20:42

Je m'en veux de m'être mal exprimé et d'avoir desespéré Argentan.

Et pour répondre à ta question, je réalise plutôt une synthèse hégélienne, pour ma part.
J'habite une cité balnéaire qui compte maintenant 100 000 résidents, j'ai donc droit à la cohue, aux queues, à la promiscuité, etc., mais qui, dans un mois,  n'aura plus que 15 000 habitants, ce qui est peut-être même moins qu'Argentan.

Dans un mois il n'y aura plus personne et je serai tranquille pour lire du Onfray et me remettre au beignet de cynorrhodon et au pâté de fougères. Les petites sardines achetées le matin sur le port et jetées sur le barbecue, les saumons à l'unilatérale et les langoustines, (tous ces poissons ou assimilés qui troublent l'âme, qui nous empêchent de raisonner, nous détournent complètement du vrai bonheur, qui consiste uniquement dans la joie de les refuser) les petits coups de Tavel ou de Rully là-dessus, ce sera fini, il n'y aura plus de plaisirs impurs et on entrera dans l'ère du matérialisme radical.

Je méditerai aussi sur la nécessité du non-sexe - car vois-tu, moi, ce qu'on appelle ici "la saison", ça m'émoustille - ,  le refus de tout ce qui fait mal (donc de Sade) mais en me réputant en même temps athéologue.

Je fais des sermons dignes du dernier des curetons, mais en même temps je pose au matérialiste, c'est tout bénef, non ?

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Dim 4 Aoû 2013 - 23:12

On s'est compris, moi aussi, j'aime bien la belle " saison " ! Et faute de belle " saison ", y'a toujours les soins personnalisés, :smiley du mec qui sifflote: ( Je l'aurais à l'usure Vargas ! ).
Même si j'ai pas compris : " Et pour répondre à ta question, je réalise plutôt une synthèse hégélienne, pour ma part ". Sans doute de l'humour ! Si ce n'est le cas, ça serait intéressant que tu précises.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Lun 5 Aoû 2013 - 0:27

Synthèse entre le trou perdu de cambrousse et la grande Cité pendant deux mois.

C'est les vacances.
Vannes, vannes, partout des vannes !

Euh... j'explique juste la nouvelle, mais pas toutes les autres, hein.
Mais celle-là est très difficile à voir : Wahn veut dire "illusion", "chimère", en allemand. Il y a un grand air (façon de parler, il n'y a pas "d'airs", dans Wagner, il n'y a que du récitatif, c'est pour cela que cela n'a que peu de rapport avec ce qu'on appelle, d'habitude, de l'opéra) dans les Meistersinger de Wagner (acte 2) qui commence par : "Wahn, Wahn, überall Wahn" (Illusion, illusion, illusion partout).
Une sorte de vanitas vanitatis et omnia vanitas, si tu veux...

Hans Sachs découvre que tout n'est qu'illusion. Aussi bien ce qu'il croyait être sa position sociale que ses plans plus ou moins foireux de mariage, sur l'amour, et encore bien d'autres.
Voilà le morceau. "Meistersinger" est là pour "Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg", bien sûr :
http://www.youtube.com/watch?v=ASmQEFZ6g8w

Pour les vannes, j'en balance à peu près à jet continu. Comme je m'exprime à peu près clairement en principe, s'il y a des choses qui vous paraissent obscures, ce sont le plus souvent des vannes, des petites friandises.
C'est pas méchant et je ne peux pas m'en empêcher.

Naturellement, pour Onfray, j'ai fait dans le plus explicite. Mais c'est pas plus méchant que ça. Et après tout, "la saison" va s'achever et je n'ai rien fait d'autre que l'habiller pour l'hiver.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Lun 5 Aoû 2013 - 3:56

.

Moi, vous savez, comme je disais au début de cette enfilade de messages :

victor.digiorgi a écrit:.
Il m'est venu l'idée de placer ici les chroniques mensuelles de Michel Onfray, pour faire plaisir à ceux qui l'aiment et le faire détester un peu plus par ceux qui ne l'aiment pas ...
.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Lun 5 Aoû 2013 - 16:08

Courtial a écrit:Quand toutes les passions se seront éteintes ...

Je n'ai fait que dire que ce que  "j " ( Le " je " cartésien, kantien, sartrien, la conscience critique, " le Cavalier ". ) 'ai pu dire, " Je " ( Le Sujet a priori, l'En-Soi, " le Cheval au grand galop ". ) en est le premier contrarié. En attendant que ça soit effectivement le cas a priori, constitutivement, on reprendra bien volontiers un peu d'agneau, et on remettra ça avec qui le voudra bien, également, dans la joie, et la bonne humeur ! :cheers: , drunken  .

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Dim 1 Sep 2013 - 8:46

.

DIEU N’AIME PAS LES FEMMES

Petit déjeuner dans un hôtel, « Le Figaro » coincé entre le beurre et le miel sur le plateau. J’y lis que le ministre des droits de la femme trouve que l’école perpétue le sexisme et qu’il s’agit de prendre des mesures pour en finir avec cette terrible injustice. D’accord… Un syndicat propose qu’on lise en classes primaires Papa porte une robe, soit… Le livre raconte l’histoire d’un père boxeur qui devient danseur en tutu… Politiquement correct, mais franchement ridicule…

On n’envoie plus, et c’est heureux, les homosexuels au bûcher, aujourd’hui, ils se marient et s’embrassent à pleine bouche dans le journal de TF1, déjà ils peuvent adopter des enfants, bientôt ils auront recours à la Procréation Médicalement Assistée remboursée par la sécurité sociale. On ne cloue plus les transsexuels au pilori, et c’est tant mieux : Libération se réjouit d’en faire des portraits pleine page (et se donne ainsi l’impression d’être encore un journal de gauche) pendant que Mireille Dumas les invite dans une émission qui leur permet de raconter la difficulté qu’il y eut à être si longtemps en catimini Kévin, chauffeur routier le jour, et Jeannine, transsexuelle la nuit. On ne brûle plus les bisexuels qui permettent au même journal et à la même présentatrice télé de varier les plaisirs et de portraiturer ou d’inviter le lendemain du trans un bi qui racontera les aventures de Kévin & Jeannine en même temps.

Cette liberté sexuelle héritée de Mai 68 est heureuse, prenons acte de cette évidence : la marge n’est plus là, la subversion est ailleurs, le minoritaire sociologique est devenu le majoritaire idéologique.

Il me semblerait plus marginal et subversif de dénoncer les trois religions monothéistes qui me paraissent bien plus dommageables pour l’égalité entre les hommes et les femmes qu’un manuel scolaire dans lequel le petit garçon porte un pantalon et la petite fille une jupe. Que le masculin l’emporte grammaticalement sur le féminin ou que l’on dise madame le ministre constituent moins un scandale à mes yeux que ce que professent le judaïsme, le christianisme et l’islam sur les femmes – impures par nature, ontologiquement pécheresses, inférieures aux hommes.

Je propose à Madame le ministre des droits de la femme que, dans les écoles primaires, on étudie bien plutôt Yahvé, Dieu et Mahomet ne veulent pas que papa porte une robe (éditions LGBT). Gageons que Libération crierait à l’antisémitisme et à l’islamophobie, mais se réjouirait de la charge antichrétienne, puis que Mireille Dumas marcherait sur des œufs, mais inviterait quand même un curé en soutane pour le soumettre à la douce torture de ses questions.

Les révolutionnaires de 89, les Communards, les laïcards et les anticléricaux du Front Populaire, les Soixante-Huitards ont travaillé pour rien en souhaitant une république égalitaire, libertaire, fraternelle, laïque, féministe. La mode est à la revendication communautaire, à la requête tribale, à la pétition clanique.

Si l’on veut une véritable égalité homme femme, on ne se contentera pas de jouer sur l’emballage en variant les effets de surface. Les « Femen » sont un espoir car elles ont bien compris qu’un combat féministe qui n’est pas athée constitue une variation supplémentaire sur le thème de la société du spectacle.

Michel Onfray

Septembre 2013

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Ven 27 Sep 2013 - 1:26


_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mar 1 Oct 2013 - 9:42

.

- LES PRINTEMPS MUSULMANS -

La presse française a parlé de « printemps arabes » pour qualifier la vaste réaction en chaîne d’une entreprise de décolonisation des peuples arabes qui se sont libérés de la tutelle occidentale, dont celle de la France. Les dictateurs qui tenaient leur pays d’une main de fer revendiquaient une laïcité de combat pour contenir brutalement l’islam et punir sévèrement ses leaders – persécutions, emprisonnements, tortures, disparitions, exécutions.

La France et les régimes occidentaux s’en émouvaient à peine. Jadis, on ne comptait pas les intellectuels, les philosophes, les acteurs, les gens du show-biz et de la télévision, la classe politicienne, les ministres, qui faisaient ami-ami avec les dictateurs et leurs régimes…

Le soleil, la plage, les hôtels de luxe, les boites de nuit, les restaurants branchés, le business mafieux pour l’élite française venue se reposer de sa vie parisienne tellement harassante aux côtés de l’élite des pays concernés, contre la crasse, la saleté, la misère, la pauvreté, la souffrance, le chômage d’un petit peuple ayant pour seules amies les associations musulmanes qui assuraient la charité, le piston, la protection, la bienfaisance au quotidien, et ce au nom des valeurs de l’islam.

Le peuple a fait la révolution, mais, comme toujours, il n’a pas transformé cette négativité de destitution en positivité de construction. Vieilles leçons  des révolutions : le peuple les fait, les persécutés d’hier la récupèrent, puis ils deviennent les persécuteurs d’aujourd’hui. Une fois libérés, les anciens prisonniers ont envoyé illico leurs geôliers derrière les barreaux. Le printemps arabe est devenu un printemps musulman.

Cette révolution musulmane relève de la décolonisation. Les « valeurs » de l’occident devenues celles des gouvernants (l’argent, le sexe, la frime, l’égoïsme, la propriété, la mode, la consommation, la débauche) se sont trouvées conchiées au nom des « valeurs » de l’islam (la foi, la prière, la charia, la théocratie, le patriarcat, la phallocratie, la pruderie, l’austérité, l’ascèse) qui étaient celles des gouvernés.

Les printemps arabes n’ont pas été des sursauts démocratiques, comme le proclament les intellectuels, les philosophes et les journalistes parisiens,  mais des assauts théocratiques. Faire tomber une dictature n’assure jamais l’installation d’une démocratie dans la foulée! C’est une vue de l’esprit qu’incarne BHL, le plus visible des thuriféraires de cette fausse idée.

Dès lors, toute tentative de régler le problème militairement pour en finir avec le dictateur laïc se solde par une courte-échelle effectuée à leurs ennemis – la plupart du temps des amis de la dictature théocratique. L’Irak le prouve : depuis l’intervention américaine, le nombre de femmes et d’enfants irakiens déchiquetés par les bombes de la guerre civile surclasse le nombre de morts produits par le régime de Saddam Hussein.

Avec ses interventions dans ce genre de conflits sous prétexte de les régler, la France bombardière continue dans la voie colonialiste : le droit d’ingérence cache toujours le « droit » de gérer la vie des autres. La France  agissait mal en légitimant le néo-colonialisme ; elle continue à mal agir en soutenant les apprentis tyrans qui luttent contre ce néo-colonialisme.

Michel Onfray

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mar 1 Oct 2013 - 9:58

.

Ah, au cas où vous auriez envie de discuter le coup en personne avec votre Victor préféré, je serai au TRK du Lycée français de Los Angeles le 23 octobre prochain pour assister à la conférence de Michel Onfray sur Albert Camus.

http://www.theatreraymondkabbaz.com/wp-content/uploads/2013/05/M.Onfray-communiqué-de-presse.pdf

Ne manquez surtout pas ça, car juste avant la conférence, une dégustation de vin est offerte par le Consulat Général de France, ce qui pourrait nous faire rire ensemble un tout petit peu quant on sait que le Consulat est entièrement financé par qui ? Eh par vous, té, pardi !

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Mar 1 Oct 2013 - 12:15

Sans façon ! Tu sais bien que je préfère de loin, m'aventurer hors du cercle de la lumière !    .
Tiens, http://digression.forum-actif.net/t709-metrodore-de-chio , et contrairement à chez Platon, pas la moindre virgule du matérialiste athée radical hédoniste,   , n'a été retranchée !

P.S. Déjà que les textes de M. Onfray inspirent peu, tu oses nous proposer des conf' !?    . T'as pété un cable !?   .

De l'Air !

Tiens : http://www.youtube.com/watch?v=ACVh71W9FMY , signé Furax !
( La forme aujourd'hui ! )


Dernière édition par neopilina le Mar 1 Oct 2013 - 13:12, édité 1 fois

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par hks le Mar 1 Oct 2013 - 12:55

Onffray a écrit:L’Irak le prouve : depuis l’intervention américaine, le nombre de femmes et d’enfants irakiens déchiquetés par les bombes de la guerre civile surclasse le nombre de morts produits par le régime de Saddam Hussein.
le 22 septembre 1980 Saddam Hussein redoutant l'ascension de Khomeini et son regain de popularité dans le monde musulman, attaque l'Iran , sous le motif du désaccord frontalier. Lorgnant depuis longtemps plusieurs territoires iraniens, il espère ainsi faire disparaître le régime fondamentaliste et réduire son influence sur le mouvement islamique, Résultat!
Les estimations des pertes en vies humaines sont de 300 000 à plus d'un million de morts iraniens et de 200 000 Irakiens, ce qui est très élevé pour un conflit régional.

Onffray a écrit: se sont trouvées conchiées au nom des « valeurs » de l’islam (la foi, la prière, la charia, la théocratie, le patriarcat, la phallocratie, la pruderie, l’austérité, l’ascèse) qui étaient celles des gouvernés.
Ça c'est excessif. Réducteur. Ce n'est même pas que de l'ismamophobie  basique c'est  un déni de réalité. Ces  régions sont partagées en tendances. Il y a une tendance démocratique au sens moderne,  elle est semble -t- il minoritaire.

 Quel est ce sens moderne par rapport à un sens ancien ?

je cite un texte de Philippe  d'Iribarne qui explique cela .

http://www.atlantico.fr/decryptage/islam-est-incompatible-avec-democratie-philippe-iribarne-822376.html

d' Iribarne a écrit: Les analyses courantes ouvrent une piste en suggérant que les formes de démocratie qui valorisent le peuple en corps sont mieux reçues que celles qui mettent I'accent sur les droits de I'individu et le pluralisme. La liberté des Anciens, "qui assure aux citoyens leur participation aux décisions politiques en même temps qu'elle les asservit individuellement au corps collectif", paraît plus accessible que la liberté des Modernes, "qui fait de I'individu et de ses libertés civiles une limite à la pleine souveraineté du pouvoir". Le populisme qui, militant pour "l'affranchissement des masses, met I'accent sur "l'authentique communauté de frères", apparaît comme suscitant des échos plus positifs que le "constitutionnalisme" qui renvoie avant tout à l'Etat de droit (protégeant des sphères de droits spécifiques contre le pouvoir arbitraire (ou plutôt "discrétionnaire") de l'Etat, même si ce pouvoir devait être I'expression de la volonté majoritaire".
Rousseau contre Benjamin Constant.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5304
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Jeu 3 Oct 2013 - 4:02

.

Vous savez, HKS, neopilina, il est fort probable qu'Onfray ne s'adresse pas à vous, mais aux gens les plus ordinaires, aux gens qu'on dit « du peuple ». C'est peut-être la raison pour laquelle il me plaît.

En effet, malgré « toute ma science », j'ai cette prétention plutôt arrogante de fausse modestie de faire partie de ce qu'on appelle « le peuple ». Avant même de chercher à savoir ce que ce dernier mot signifie en réalité, ajouterais-je ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Ven 1 Nov 2013 - 16:27

.

L’ARROSEUR ARROSE -

« Populisme » est devenu une terrible insulte – comme fasciste, antisémite, stalinien, pétainiste… Le recours à ces termes pour salir interdit leur usage à bon escient. Ce mésusage conduit à une amputation mortelle de l’intelligence, elle se trouve en effet dépourvue de mots pour dire ce qui est. Dès lors, comment combattre ce qui est devenu impossible à nommer, donc à saisir intellectuellement ? Quand tout le monde est devenu antisémite, il n’y a plus d’antisémites nulle part. Voilà pourquoi le négationnisme passe aussi, et souvent, par ceux qui prétendent le combattre. De même pour « populisme ».

En régime libéral, de droite comme de gauche, l’insulte « populiste » stigmatise quiconque à l’audace de rappelle l’existence du peuple que les élus ont flatté afin d’obtenir son suffrage avant de le tromper et de le trahir une fois obtenu le mandat. Pour un défenseur de l’Europe libérale, sarkozyste ou hollandais, le Front national et le Front de gauche sont populistes parce qu’ils rappellent que le peuple est la victime émissaire des élus du marché libre depuis 1983, date de la conversion de Mitterrand au libéralisme.

Mais si l’on veut que les mots disent ce qu’ils disent, rien de plus, rien de moins, alors le populiste qualifie celui qui, depuis 1983, pour obtenir ses suffrages et s’en moquer ensuite, rabâche aux électeurs à séduire que l’Europe libérale est la panacée : plein emploi, amitié entre les peuples, fin de la guerre, prospérité économique, civilisation nouvelle… Trente ans plus tard, la plupart a enfin vu après avoir longtemps cru : augmentation du chômage, radicalisation de la concurrence, paupérisation des peuples, augmentation du coût de la vie, impuissance devant les conflits d’Europe centrale, implications dans certains conflits de la planète…

Le populiste c’est donc, depuis 1983, le dévot du Parti Socialiste et celui du RPR devenu UMP – ce sont aujourd’hui les héritiers de Mitterrand & Chirac, autrement dit Hollande & Sarkozy et leurs défenseurs, leurs électeurs, leurs soutiens, leurs sympathisants…

Populistes en effet ceux qui sollicitent le peuple par référendum et le sanctionnent pour avoir mal voté, autrement dit : pour n’avoir pas souscrit à leur catéchisme. Populistes, donc, ceux qui bafouent le résultat de la consultation nationale en recourant aux arrangements partidaires du Congrès. Populistes ceux qui vendent depuis des années l’utopie de l’Europe libérale comme une assurance vie politique juteuse. Populistes ceux qui affirment l’inexistence d’une alternative politique à leur impasse. Populistes ceux qui, par exemple, saignent les peuples européens, en épargnant les popes et les armateurs grecs dispensés d’impôts, afin de sauver leur monstre politique. Populistes la droite (libérale) qui peste contre la gauche (libérale), et vice versa une fois advenue l’alternance, alors que leur programme (libéral) est le même. Il existe une bonne façon de savoir qui est vraiment populiste : il recourt à tout bout de champ au mot populiste…

Michel Onfray

Novembre 2013

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Ven 1 Nov 2013 - 21:24


C'est une littérature qui fait florès en ce moment. Cet état des lieux se fait actuellement partout en Occident, sauf chez les dociles anglo-saxons. Tiens ici même, par exemple. Hier vu à la télé, une banderole de protestataire : " Un jour ça va péter " m'a inspiré un truc dans le genre sur un autre forum. L'esquisse de l'ombre d'une solution aurait authentiquement élevé d'un cran le billet.

Le plus piquant c'est que c'est victor, la matérialiste-radical-athée-hédoniste-actionnaire-rentier qui poste ça. On est bien certain que ça ne l'interpelle pas plus que ça.
Peut être qu'il voit là le seul avantage de son âge vénérable : avec un peu de bol, il évitera le châtiment pour ceux qui auront commis le crime de s'être enrichi aux dépens de l'Autre, de l'Animal et de la Biosphère. Quand ça commencera à chauffer, les banques, parmi les plus notables coupables, se mettront au garde à vous en deux secondes. L'argent est tellement fluide, volatil, virtuel, que ça sera un jeu d'enfants de remettre des compteurs à zéro, de supprimer des comptes, en quelques clics.
Les paradis fiscaux ? Combien de divisions ?  lol  .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Ven 1 Nov 2013 - 21:28


_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum