Le Mahabharata et la Bhagavad-gita

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Mahabharata et la Bhagavad-gita

Message par Ahmed II le Jeu 14 Sep 2017 - 3:00

Entre parenthèses -toujours à propos de ce verset plus haut, « d’où te vient, en ce moment crucial de l’engagement, ces considérations indignes d’un homme éveillé aux valeurs de la vie ? »-, quand Aurobindo écrit : « car celui-là seul est le sur-homme qui manifeste au plus haut point dans l’humanité la nature du suprême divin », il occulte l’enseignement ésotérique qui sous-tend les relations intimes entre Dieu et les humains; dans la bhakti, les femmes de Vrindavan sont supérieures aux hommes. Elles sont des sur-femmes.

La forme d’amour de Dieu la plus élevée est représentée
par les vachères de Vrindavan, les gopis.

Puis vient l’amour de sa mère, adoptive, et de toutes ses femmes qui l’aimaient comme leur propre enfant. C’est un amour direct, sans tralala, sans l’idée que Krishna est le Dieu suprême de la création matérielle et pour laquelle elles n’éprouvent d’ailleurs absolument aucun intérêt; leur bonheur est de donner le sein à Krishna ou de le baigner et de le nourrir en cuisinant des mets succulents. Dans tous les temples de Krishna en Inde, les brahmanas, lorsqu’ils servent et adorent la déité, ont conscience de cette dimension idéale qui est leur repère. Fermer la parenthèse.
Contrairement à Aurobindo, je pense que la bhakti est le cœur du message de la Bhagavad-gita. En ce sens, cet enseignement est une Révolution culturelle universelle, spirituelle, religieuse, littéraire et philosophique. Elle est surtout, positivement, la parole de deux hommes, de deux amis extraordinaires. En italique, svp!

Mais ce n’est pas ce qui intéresse Shri Aurobindo, cette parole des deux amis. En cela, il est platonicien, il va chercher le sens de la Gita ailleurs, dans les Idées. L’importance historique et traditionnelle que joue ce lieu sacré, Kurukshetra, sur lequel s’est déroulé le grand sacrifice que fut la bataille, puisque des millions de soldats sont morts, n’a pas prise sur lui. Cela ne l’intéresse pas, ou alors anecdotiquement. Ni comme nourriture intellectuelle, ni comme application pratique dans sa vie de tous les jours, encore moins comme serviteur ou dévot de Krishna. Il s’en sert plutôt comme marchepied pour atteindre la libération, éventuellement. La Bhagavad-gita, oui, mais Krishna, non.

Ahmed II
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mahabharata et la Bhagavad-gita

Message par Ahmed II le Jeu 14 Sep 2017 - 3:34

Quand le Cocher divin dit à la toute fin de son enseignement : « Abandonne tous les dharmas* et prend refuge en Moi seul, je te délivrerai de tout péché et de tout mal, ne t’afflige point. » (18.66)

C’est là que commence la thérapie, pour le lecteur qui veut se donner la peine d’étudier sérieusement la Bhagavad-gita**. La bataille est prête à être engagée à tout moment, les centaines de milliers de soldats n’attendent que l’ordre de se battre. Quand Krishna secoue Arjuna de son désarroi et lui parle, ce demi-dieu doute un peu, mais ça ne lui prend pas longtemps pour comprendre. Et ça lui a fait beaucoup de bien. Mais nous, lecteurs, nous ne sommes pas les amis de Krishna, nous ne le connaissons même pas. Ou si peu. On prendra beaucoup plus de temps qu’Arjuna pour comprendre. On résiste. Ou alors on se conforte avec les enseignements impersonnels d’Aurobindo.

* Le dharma, c’est le devoir et la religion. Devoirs envers les dieux et religions matérialistes. Dans ce cas, devoirs et religions servent avant tout des intérêts égoïstes. J’y reviendrai.
** Ils sont si rares.
avatar
Ahmed II
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Mahabharata et la Bhagavad-gita

Message par Ahmed II le Sam 16 Sep 2017 - 14:19

Le monothéisme avant la lettre

Reprenons donc, pour expliquer le titre, ce verset, traduit par Aurobindo : « Abandonne tous les dharmas* et prends refuge en Moi seul, Je te délivrerai de tout péché et de tout mal, ne t'afflige point. » (18.66).

J’ai dit plus haut* que dharma, dans ce contexte signifie devoir et religion. Bhaktivedanta Swami Prabhupada l’a traduit ainsi, directement : « Laisse là toute autre forme de religion, et abandonne-toi simplement à Moi. Toutes les suites de tes fautes, Je t'en affranchirai. N'aie nulle crainte. »

Quant à Ballanfat, il propose : « Laisse là tous les principes ! Viens vers moi, ton unique refuge. Je te délivrerai de tous les maux, n’aie crainte. » Il écrit à ce propos : « Voilà pourquoi il faut s’en remettre à la divinité » et ne plus s’attacher aux croyances et aux normes morales. Pourtant, Arjuna doit continuer à agir, à combattre.

C’est le sens de ce discours spirituel, de cette révélation qu’est Le chant du Bienheureux: aller au-delà de la face des choses, en connaissance de cause, grâce au yoga. Arjuna comprend maintenant la signification d’une des premières instructions qu’il a reçues, agir sans agir.

Senart et Hulin traduisent le verset ainsi : « Laisse là de côté toutes les règles et accours vers moi comme vers ton unique refuge ! Je t’affranchirai de tous les maux. Ne t’afflige pas ! » Inspiré par Sankara, ils écrivent un long commentaire. Ils sont mal à l’aise avec le sens que donne la Bhagavad-gita: « À nouveau un terme - dharma au pluriel – dont la traduction pose problème. » Ballanfat, dont la source est la même, bute également sur ce mot.

Ce qu’il faut retenir cependant, c’est un tournant radical de la tradition spirituelle, il y a cinq mille ans. Krishna encourageait fortement l’abondant de l’adoration des dieux qu’il ne voit plus d’un bon œil, pour toutes sortes de raisons que j’ai déjà expliquées ailleurs. Cette strophe du chapitre sept en est un bon exemple : « Ceux dont le mental est déformé par les désirs matériels se vouent aux dévas; ils suivent, chacun selon leur nature, les divers rites propres à leur culte. » (20)

*Sur mon blog pour plus de détails, Aurobindo et la Bhagavad-gita.
avatar
Ahmed II
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 06/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum