Quelques éclairages sur les Ideen 1

Aller en bas

Quelques éclairages sur les Ideen 1 Empty Quelques éclairages sur les Ideen 1

Message par Thomas49 le Lun 13 Avr 2009 - 18:00

Il y a dans le livre I des Ideen des précisions sur des concepts, qui pourtant me paraissaient clairs, qui les rendent flous. Un ami, me demande de l'éclairer (je suis doctorant, mais très peu spécialiste en phénoménologie...) et j'ai peur de l'influencer en erreur !

- Husserl parle de l'être réel (reales) comme "une espèce d'être non coordonnée, cohabitant pacifiquement et entrant occasionnellement en "rapport" ou en "liaison"[...]".
L'être réel, à distinguer du "reell" renvoie à la réalité naturelle, à la transcendance des choses de la nature.

Est-ce à dire qu'il nie l'existence des lois absolues de la nature, et qu'il impose alors à l'attitude naturelle une relativité des lois, qui n'ont plus guère de valeur que comme objets d'étude et non plus de validité scientifique ?

- Justement il dit ensuite, que "seules se lient et forment un tout les choses qui sont apparentées par leur essence" ce serait donc bien le résultat de la suspension de l'attitude naturelle, qui en montrant ses limites, libère l'éidétique, si je puis m'exprimer ainsi...

- Par "être immanent", il faut entendre les vécus subjectifs, et l'"être transcendant" les objets de la nature, me semble-t-il.

- Il parle également à un autre moment de "catégories logiques vides", auxquelles font référence les objets et les déterminations objectives. Je crois qu'il faut comprendre que ce sont des objets qui n'ont pas encore été rapportés à une conscience, qui n'ont pas été intentionnés et qui conséquemment n'ont pas de sens.

- Enfin, je cite "Dès lors même si le sens des mots [...] il est clair désormais que la conscience considérée sans sa "pureté" doit être tenue pour un système d'être fermé sur soi, pour uns sytème d'être absolu [...] qui ne peut subir la causalité d'aucune chose, ni exercer de causalité sur aucune chose [...]" ce passage me semble ( je le lis avec mes souvenirs de cours... et quelques relectures : c'est l'occasion de ) paradoxal.
Parce qu'il exprime deux idées, qu'il a l'air de refuser, les deux sont mises sur le même plan du refus. Or il me semblait qu'il soutient la seconde. A savoir la première qui refuse le cogito comme enfermé sur lui-même - pas de souci là-dessus -, mais il me semblait bien et c'est la seconde idée, que la conscience husserlienne n'avait aucunement rapport à la causalité de quelque façon que ce soit. Or ici, s'il refuse cette idée-là, c'est qu'il accepte son contraire...

Je me trompe avec certitude, mais je ne sais pas comment sortir de cette apparente aporie !

Merci de me lire et de m'éclairer dans la mesure du possible.

Thomas49
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 13/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Quelques éclairages sur les Ideen 1 Empty Re: Quelques éclairages sur les Ideen 1

Message par Courtial le Sam 18 Avr 2009 - 21:07

Sur les deux derniers points :

"Catégorie logique vide" peut avoir plusieurs sens selon le contexte. Il faudrait d'abord savoir vide de quoi ( par rapport à quel type de remplissement). Mais je ne pense pas qu'il puisse s'agir d'objets non rapportés à une conscience, parce que comment seraient-ils des objets, alors? S'ils ne le sont pas pour une conscience (au moins possible)?

Pour la citation, comme tu l'as coupée, c'est un peu difficile. Moi je lis ceci : la conscience étant un ego monadique, elle ne saurait entretenir avec ses objets le moindre rapport de causalité.
Autrement dit, la conscience n'est pas une "région" du monde qui entretiendrait avec d'autres régions contiguës des "relations" (d'où son absoluité, être sans relation), en particulier les relations causales.
Ce qui semble un propos cohérent.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2032
Date d'inscription : 03/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum