Le Deal du moment : -52%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
7.64 €

"Dieu est mort" : histoire d'une expression

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

"Dieu est mort" : histoire d'une expression - Page 3 Empty Re: "Dieu est mort" : histoire d'une expression

Message par hks le Ven 15 Mar 2019 - 10:21

(remarque personnelle  pour continuer dans  le personnel   ) "Dieu est mort" : histoire d'une expression - Page 3 2101236583

La question du nihilisme  m 'importe. Nietzsche pose la question, apporte  des réponses et cela est pour moi important.
Je mets Nietzsche en regard de Heidegger.

Je ne dis pas que je sois capable de bien traiter le sujet .
On est tout à fait dans le fil de réflexion sur "la mort de Dieu".
........................................................................................................................................................................


Si tu as le temps lis cet article:     https://www.cairn.info/revue-archives-de-philosophie-2013-3-page-497.htm#


Dès lors, Hans Jonas se pose la question de savoir quelle situation métaphysique recouvre cette « perte d’éternité ». Pour lui, celle-ci est « la disparition du monde des idées et des idéaux, dans laquelle Heidegger voit la véritable signification du « Dieu est mort » de Nietzsche : en d’autres termes, c’est le triomphe absolu du nominalisme sur le réalisme [24]
[24]
Ibid., p. 440. ». La situation métaphysique du nihilisme moderne est donc aussi une forme de dualisme radical, tel que le présente la gnose. Mais le dualisme de la gnose décrit un monde hostile, c’est-à-dire finalement un monde en relation avec l’homme, avec lequel l’homme est en lutte. Alors que le nihilisme moderne décrit un monde non plus hostile mais indifférent. Il n’y a plus de relation entre l’homme et la nature : « l’homme moderne est jeté dans une nature indifférente [25]
[25]
Ibid., p. 440. ».

hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 8795
Date d'inscription : 04/10/2007

https://ashkaes.wixsite.com/ashkaes

Revenir en haut Aller en bas

"Dieu est mort" : histoire d'une expression - Page 3 Empty Re: "Dieu est mort" : histoire d'une expression

Message par Le Nietzschéen le Dim 17 Mar 2019 - 15:54

C'est à tort que parle l'auteur, car l'éternité n'est absolument pas perdue, il suffit pour cela de lire Ainsi parlait Zarathoustra III-XVI, les Sept sceaux, dont le refrain est littéralement :
CAR JE T'AIME, Ô ÉTERNITÉ !
Et si Nietzsche trouve la nature foncièrement indifférente, l'avenir de l'humanité ne lui est radicalement pas indifférent, à commencer par la proposition poétique d'un surmontement "surhumain" en termes de mœurs (eugénisme morel, éducateur).

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum