Kant, sur la conscience de soi

Aller en bas

Kant, sur la conscience de soi Empty Kant, sur la conscience de soi

Message par Morologue le Sam 27 Oct 2018 - 21:40

Kant, CRP, I-II-I-I-II-II, a écrit:... j'ai conscience de moi-même - dans la synthèse transcendantale du divers des représentations en général, par conséquent dans l'unité synthétique originaire de l'aperception - non pas tel que je m'apparais, ni tel que je suis en moi-même, mais j'ai seulement conscience que je suis. Cette représentation est une pensée, et non une intuition. Or, comme pour la connaissance de nous-mêmes, outre l'acte de la pensée qui ramène le divers de toute intuition possible à l'unité de l'aperception, est encore requis un mode déterminé de l'intuition par lequel est donné ce divers, ma propre existence n'est pas, sans doute, un phénomène (encore moins une apparence), mais la détermination de mon existence ne peut se faire que conformément à la forme du sens interne et d'après la manière particulière dont le divers, que je lie, est donné dans l'intuition interne ; d'après cela, je n'ai donc aucune connaissance de moi tel que je suis, mais je me connais simplement tel que je m'apparais à moi-même. La conscience de soi-même malgré toutes les catégories qui constituent la pensée d'un objet (Objects) en général par liaison du divers dans une aperception. De même que pour la connaissance d'un objet (Objects) distinct de moi, outre la pensée d'un objet (Objects) en général (dans la catégorie), j'ai encore besoin d'une intuition par laquelle je détermine ce concept général ; de même, pour la connaissance de moi-même, outre la conscience ou indépendamment de ce que je me pense, j'ai encore besoin d'une intuition du divers en moi qui me sert à déterminer cette pensée. J'existe comme une intelligence qui a simplement conscience de son pouvoir de synthèse, mais qui, par rapport au divers qu'elle doit lier, étant soumise à une condition restrictive qu'elle nomme le sens interne, ne peut rendre perceptible cette liaison que suivant des rapports de temps, qui sont tout à fait en dehors des concepts propres de l'entendement. Elle ne peut, par conséquent, se connaître elle-même que comme elle s'apparaît à elle-même, par rapport à une intuition (qui ne peut pas être intellectuelle ni donnée par l'entendement lui-même), et non comme elle se connaîtrait si son intuition était intellectuelle.
Il n'y a pas de conscience de soi à proprement parler, mais une pensée apparente de soi. Du narcissisme !

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 793
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum