Séparation du sujet d'avec l'objet, chez Kant.

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Aller en bas

Séparation du sujet d'avec l'objet, chez Kant. - Page 11 Empty Re: Séparation du sujet d'avec l'objet, chez Kant.

Message par Bergame le Ven 8 Nov 2019 - 14:14

Très bien, pour ma part, je serai intéressé à cette relance.

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3506
Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Séparation du sujet d'avec l'objet, chez Kant. - Page 11 Empty Re: Séparation du sujet d'avec l'objet, chez Kant.

Message par neopilina le Ven 8 Nov 2019 - 15:34

Dans cet ordre (et surtout pas celui de la démarche du doute radical, qui commence par abolir l'extérieur, c'est à dire, mine de rien, l'être, de Descartes qui mène à sa version du cogito). Je vois une pomme. C'est une expérience, l'être au sens le plus concret, prosaïque, empirique, imaginable, m'est donné expérimentalement, et le philosophe doit l'entériner philosophiquement. Et c'est seulement mais aussi immédiatement là, en terme de position, d'ordre, de topologie, donc, que je dois placer le cogito : cette expérience est Mienne. C'est vrai que comme ça, d'emblée, la perception, la sensation, etc., semblent tellement rapides, spontanées, immédiates, qu'on ne s'imagine pas qu'il puisse y avoir quelque chose entre cette pomme et ma représentation de celle-ci, mais il se trouve que c'est le cas : c'est l'a priori, le Mien. C'est ça, selon moi, la grande découverte de Kant. N'en déplaise, ce qui sépare est également ce qui relie, je la vois cette pomme, " souterrainement " pour la conscience (encore une fois, la signature actuelle d'hks, Henri Meschonnic : " Sous la mer, toutes les îles se rejoignent "). Après le plus grand mérite, selon moi, de Kant, sa pire faute : avoir transformé le préalable absolu, l'être, l'évidence, première, inaugurale, l'expérience de celui-ci par le Sujet, ce sans quoi il n'y a aucune suite possible, m'est expérimentalement, comme à tout être vivant, donné, en aporie, cul de sac, absolus : la chose en soi. Célèbre remarque de Jacobi : " sans cette présupposition [de la chose en soi] je ne pouvais entrer dans le système et avec cette présupposition, je ne pouvais y rester ", l'être donné est passé à la trappe et rejaillit du chapeau kantien sous la forme de la chose en soi. En clair, Kant ne surmonte pas, ne sort pas, du piège du poêle cartésien, du cogito ainsi obtenu : in fine, malgré ses efforts, il a fait la même erreur que Descartes, ce qui est effectivement absolument premier et tout aussi absolument nécessaire pour qu'il puisse y avoir une suite, a été escamoté, abimé, fragilisé, etc. Ils ont aggravé la Situation a priori du Sujet, de la subjectivité, déjà naturellement suffisamment problématique.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.
neopilina
neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5291
Date d'inscription : 31/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum