Sartre Les Mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sartre Les Mots

Message par philolitté le Ven 5 Nov 2010 - 14:17

Bonjour à tous et à toutes,
Dans la 2ème partie des Mots "Ecrire", Sartre nous transmet sa perception de l'écriture et de la création littéraire.
J’écris toujours. Que faire d’autre ? n'y aurait-il pas là une forme de désabusement? C’est mon habitude et puis c’est mon métier. Ne se décrit-il pas comme un travailleur gagant sa vie et non pas comme le grand écrivain et philosophe qu'il est?Longtemps j’ai pris ma plume pour une épée : à présent je connais notre impuissance.Résigné Sartre? Qu'est-il donc devenue de la fougue qui le faisait bouger...je ne me suis cru l’heureux propriétaire d’un « talent » : ma seule affaire était de me sauver. j'éprouve un peu des difficultés avec ce Sartre. Et vous? qu'en pensez-vous?
philolitté

philolitté
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Moi le Jeu 16 Juin 2011 - 22:41

Je me disais que c'était peut être la différence entre le Sartre qu'on perçoit et le Sartre qu'il perçoit lui.

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Moi le Jeu 16 Juin 2011 - 23:06

Après coup, ma réponse me semble lapidaire et un peu bête. J'aurais dû poser une question.
Je me demandais si ce n'était pas tout le problème de la différence de l'être pour soi et de l'être pour autrui.... Ces termes ne désignant peut être pas cela d'ailleurs, je reformule :D
Il me semble me souvenir d'une vidéo dans laquelle Sartre expliquait qu'au fur et à mesure que la vie avance, on n'est que de plus en plus ce que les autres perçoivent de nous.

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Vargas le Sam 18 Juin 2011 - 13:08

C'est un risque important, oui. on devient son moi social, on s'inscrit et on est marqué par son contexte. C'est la solution de facilité, mais ce n'est pas une fatalité.

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Came le Sam 18 Juin 2011 - 17:25

On devient ce l'on a toujours été, mais pas nécessairement ce que l'on aurait voulu être.
avatar
Came
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 131
Localisation : Rigaud
Date d'inscription : 21/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Vargas le Sam 18 Juin 2011 - 17:29

Ce qu'on a été dans nos relations avec les autres et la persona qui se créé dans cette tension avec les autres :)
Autrement, "deviens qui tu es", Homo ecce !

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Came le Sam 18 Juin 2011 - 22:04

Devenir qui on est... mais qu'est-ce donc que cet être que l'on aspire à devenir, sinon un être entremêlé de succès, d'échecs et d'indifférence. Nos échecs font-ils parties de ce que l'on veut ou sont-ils une portion de nous-mêmes avec laquelle nous sommes inconfortable? Il semble très difficile de se prononcer sur la part que nous avons voulu être et celle qui nous échappe subrepticement. Quelque chose nous échappe assurément dans cet être que nous sommes.
avatar
Came
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 131
Localisation : Rigaud
Date d'inscription : 21/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par euthyphron le Sam 18 Juin 2011 - 22:14

Je ne suis pas sûr qu'il faille prendre ces citations de Sartre pour un aveu. Elles figurent dans les Mots, à la fin d'une autobiographie. Or, le problème de toute autobiographie, c'est qu'on donne l'impression de se la jouer. Quand même, il en faut de la prétention pour croire intéresser quelqu'un en parlant de soi. Et Sartre, celui qu'on présente parfois comme le prophète de l'engagement, est quelqu'un pour qui il est absolument essentiel de ne pas se la jouer. J'interprète ces phrases comme un signe de lucidité, à mettre en parallèle avec la conclusion du livre : "Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui". Ce n'est pas parce que moi Sartre j'ai écrit des choses importantes (car il le sait bien qu'il a écrit des choses importantes et il ne les renie pas) que ça me donne le droit de mythifier l'écriture ni l'écrivain que je suis, j'ai fait mon métier et il est totalement impossible, vu d'ici, de savoir qui aura été utile à l'humanité et qui ne l'aura pas été.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sartre Les Mots

Message par Came le Dim 19 Juin 2011 - 0:42

''Ce qu'on a toujours été'' porte la pensée aux confins de l'identité originelle, celle qui pose le sujet de la détermination comme une incertaine possibilité. Jusqu'à quel point suis-je responsable de mon destin? Si je suis devenu ce que j'ai toujours été, c'est qu'il y a dans mon être originel le germe de ma destinée; or comme je suis néanmoins le produit de mes décisions, d'où viens la part d'incertitude qui mine continuellement l'espoir d'obtenir la réponse à mon questionnement?
avatar
Came
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 131
Localisation : Rigaud
Date d'inscription : 21/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum