-40%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur les baskets Nike LeBron Witness III
60.47 € 99.99 €
Voir le deal

La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

La causalité substituée par l'Éternel retour du même. - Page 2 Empty Re: La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Message par Jans le Dim 31 Mar 2019 - 11:02

Je te remercie et te prie de m'excuser !

Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 27/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

La causalité substituée par l'Éternel retour du même. - Page 2 Empty Re: La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Message par Bergame le Dim 31 Mar 2019 - 12:21

Il n'y a vraiment pas de mal, Jans.

D'une manière générale, je m'étonne de l'intérêt que suscite cette formule de Nietzsche. Qui me semble assez compréhensible dans sa forme psychologique, telle qu'exposée dans le Gai Savoir et qu'a rappelée hks. Mais dont je ne vois pas trop l'utilité ni le prolongement dans sa forme métaphysique.
Plus exactement : Je comprends très bien l'ouroboros comme métaphore du cycle de la vie -comme dit ailleurs. Et, pour ma part, je mesure bien les implications éthiques, en particulier. Mais comme métaphore de l'existence individuelle ?

Tiens, par exemple, question : Pourquoi, ayant exposé ce qu'il dit dans le passage cité, Zarathoustra baisse-t-il la voix ? De quelles implications a-t-il peur ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
Bergame
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3620
Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

La causalité substituée par l'Éternel retour du même. - Page 2 Empty Re: La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Message par Le Nietzschéen le Dim 31 Mar 2019 - 13:39

Bergame a écrit:Mais dont je ne vois pas trop l'utilité ni le prolongement dans sa forme métaphysique.
En fait c'est même tout simplement de (science) physique, l'espace-temps pourrait être un tors. Victor-Ragnar-Emmanuel en parlerait mieux que moi, conjectures cosmologiques scientifiques à l'appui.
Bergame a écrit:Mais comme métaphore de l'existence individuelle ?
Mu. Jamais Nietzsche n'en a fait une métaphore individuelle, puisqu'il s'agit du Tout a-métaphysique d'être non-transcendant dans l'absolu - si seulement il y a absolu.
Bergame a écrit:Pourquoi, ayant exposé ce qu'il dit dans le passage cité, Zarathoustra baisse-t-il la voix ? De quelles implications a-t-il peur ?
C'est Lou Andréa-Salomé je crois, qui recueillit biographiquement cette illumination nietzschéenne sur le mode de la terreur aphone. C'est-à-dire que Nietzsche lui-même en aurait été interloqué. Je pense que, justement, les "implications éthiques" dont tu dis "bien prendre la mesure" l'auraient comme frappé de stupeurs & tremblements. J'utilise cette locution à dessein, puisque c'est du niveau d'une sensiblerie apparentée à Amélie Nothomb sur le fond, entre Don Quichotte et Madame Bovary.
Aussi pouvons-nous, toi et moi au moins, ne pas nous sentir particulièrement terrassés. Tout dépend de la complexion nerveuse de la personne qui le reçoit, du type d'homme, ceci ne nous rassemblant pas sous le même profil pour autant : tu pourrais le ressentir au plan purement étho-logique par exemple, tandis que je le corporerais, ou diversement encore, peu importe là.

Si ce n'était que cela, à la kercozienne ...
Bergame a écrit:Je comprends très bien l'ouroboros comme métaphore du cycle de la vie -comme dit ailleurs.
Kercoz a écrit:La première appréhension de la temporalité pour une raison émergente, c'est son caractère cyclique, pas une linéarité qui introduirait la question de l' infini et de l' éternité. L' altérité cyclique se retrouve à tous les coins de rue: nuit/jour. Hivers/été.  mortalité /naissance. Cycle de la lune, cocons d' insecte , ...tour de france..
La premiere façon de compter le temps a du être de compter le retour des lunes.  Bourgeons, poussins, l' éternel retour est plus factuel que l' éternité.
... je pense qu'on aurait pu s'en tenir à l'éternel retour stoïcien, voire au paganisme, mais c'est du nietzschéisme : l'intuition de la cyclicité évolua at least intellectuellement, entre les constats astronomiques, les conflagrations universelles variables, cette grande année cosmique, et l'hypothèse astrophysique enfin.

Remarque gratuite : ça ne m'étonne pas que ce soit Vargas qui ait changé la donne-size. En tout cas merci à tous pour votre souci.

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

La causalité substituée par l'Éternel retour du même. - Page 2 Empty Re: La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Message par hks le Dim 31 Mar 2019 - 13:55

le Nietzschéen a écrit:Non mais maintenant imagine-toi que, sur une durée suffisamment longue telle que l'éternité, les enchaînements causaux traversent des agencements tels (et j'utilise cette notion d'agencements, tirée de Deleuze) qu'ils finissent inévitablement par se reproduire.

L'éternité ce n'est pas une durée. Nietzsche semble avoir conscience  de ce que les actualisations  sont indifférentes au temps  mais néanmoins il temporalise  le processus .
1)
Il pense que peu importe le temps ( et donc en fait sans le temps qui dure ) telle actualité peut avoir une ET une infinité d 'existence .
Peu importe le temps, parce qu'il est infini, il y en aura toujours suffisamment. La nature est sous ce rapport indifférente au temps

2)oui mais Nietzsche  réintroduit du temps . Ce qui était une nature éternelle indifférente au temps est divisée en causes et effets  temporalisés.
Et là commencent les difficultés cosmologiques .
.........................................
pour moi

Une fois qu'un Evénement existe il a sa place dans l' éternité ( si l'on peut dire ) ce n'est pas le temps qui l 'a créé, c 'est la nature indifférente au temps qui l' a crée .

 oui mais un événement  ce n'est pas une île .
Un Evénement c'est la nature infinie ( pas les liaisons et relations)

Et comme il n'y a qu'une substance il y a pas réitération (retour ) de cette même substance (infinie unique ).

_________________
Henri Meschonnic : Sous la mer, toutes les îles se rejoignent
hks
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 8819
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 04/10/2007

https://ashkaes.wixsite.com/ashkaes

Revenir en haut Aller en bas

La causalité substituée par l'Éternel retour du même. - Page 2 Empty Re: La causalité substituée par l'Éternel retour du même.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum