Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €

Que faire de son temps?

Aller en bas

Que faire de son temps? Empty Que faire de son temps?

Message par Kokof le Sam 9 Nov 2019 - 15:15

Le temps est la matière de notre existence, tandis que nos projets en sont la forme. Le temps qui nous est donné étant limité et indéfini (on ignore combien de temps il nous reste à vivre), il restreint nos possibilités et nous oblige à faire des choix et à gérer notre temps. Mais l'homme n'est pas limité au temps présent, contrairement à l'animal. Etant conscient de l'avenir, l'homme agit dans cette perspective. L'individu agit en vue son avenir, mais il peut aussi agir pour l'avenir de l'humanité, l'individu pouvant se projeter au-delà de son existence, au-delà de sa propre mort. Notre action ne concerne donc pas seulement notre existence.

Pour faire quelque chose de son temps, il faut d'abord prendre conscience du temps qui nous est échu. Nous serons d'autant plus actifs que nous serons conscients de la valeur du temps et de la brièveté de notre existence et de nos forces (qui diminuent avec le temps). Pour vivre pleinement, il faut assumer pleinement sa mortalité. Heidegger affirme que vivre lucidement (en assumant sa mortalité) est un devoir moral, le seul que nous ayons envers nous-mêmes (les autres devoirs moraux concernent les autres et l'humanité). Penser à la mort et vivre en tant qu'être mortel ne sont donc pas seulement des choix éthiques, mais des devoirs moraux.

Pour faire quelque chose de son temps, il faut ensuite s'approprier tout son temps, faire en sorte que son temps soit bien le sien et ne soit pas aliéné et perdu dans des activités futiles, matérielles et impersonnelles. Par exemple, choisir son métier permet de travailler en restant soi-même et de ne pas travailler uniquement pour des raisons matérielles. Il faut donc s'approprier son temps et ne pas laisser la paresse (qui nous fait perdre du temps), les formalités, le travail alimentaire et les bavardages nous le voler.

Enfin, pour faire quelque chose de son temps, il ne faut pas se perdre dans l'affairement et  les projets sans fin. Si l'on fait toujours quelque chose en vue d'autre chose, on subordonnera continuellement le présent à l'avenir, et l'instant présent, qui est le seul temps réel, ne sera jamais vécu pour lui-même. Donc pour profiter de l'instant présent, il faut restreindre ses affaires et ses ambitions.

Mais notre mortalité ne rend-elle pas vaine toute action ? Comment donner du sens à ce que l'on fait, si nous sommes mortels ? Pour que notre action ait du sens, il faut qu'elle survive au temps et à notre mort. Elle doit être immortelle et nous immortaliser. Ce principe est illustré par Achille, qui préféra la gloire immortelle à une vie longue et ordinaire. Une autre façon de s'immortaliser et de donner un sens profond et éternel à son action est de créer. La création produit quelque chose (une œuvre d'art, par exemple) qui nous survivra. Ovide, par exemple, savait qu'il se rendait immortel en composant Les Métamorphoses : « la plus noble partie de moi-même s'élancera, immortelle, au-dessus de la haute région des astres et mon nom sera impérissable. »

Habituellement, nous voyons le temps comme un cadre dans lequel agir ou comme la matière de l'action. Mais le temps peut-il être l'objet même de notre existence ? Peut-il être une fin, et non plus un moyen ? Bergson soutient que le temps n'est pas une dimension du réel, mais le réel lui-même. L'instant présent, vécu consciemment par le sujet, est un absolu, parce qu'il est absolument réel. Le vécu n'est pas une sensation, mais une intuition, qui est beaucoup plus profonde et plus objective que la sensation. L'intuition est aussi plus profonde que la pensée, car elle embrasse le réel, qui est temporel, et touche ainsi l'absolu, alors que la pensée est abstraite et atemporelle. Donc si nous passons notre temps à passer à côté du temps, à penser et à agir sans méditer sur le temps lui-même, nous ne connaîtrons jamais l'absolu.

Mais le temps a aussi un sens historique. Nous naissons et vivons à une certaine époque. Que faire de son époque ? Epicure conseille de ne pas se soucier de son époque, toute époque ayant  son lot de misères et d'injustices, et de se retirer dans son jardin (un lieu calme et reculé, proche de la nature) avec quelques amis, pour y vivre de philosophie et d'eau fraîche. Cette attitude imite celle des dieux, qui, selon Epicure, ne se soucient pas des affaires humaines et vivent heureux dans l'éternité. L'éthique opposée consiste à s'engager politiquement ou intellectuellement pour défendre la justice et la vérité, et faire progresser la civilisation. De toute façon, nous devons choisir notre manière de vivre notre époque.

Kokof
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 07/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum