Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2,99 ...
Voir le deal
2.99 €

Le Christ

Aller en bas

Le Christ Empty Le Christ

Message par Kokof le Sam 9 Mar 2019 - 10:41

Le Christ

Le protestantisme a assoupli l’herméneutique (au sens religieux) en autorisant les croyants (et les gens appelés) à interpréter librement l’Evangile, confiant en la pureté de la Parole, prémunie, par sa lettre et son esprit, de toute interprétation négative. Nous partageons cette conviction et pensons qu’il est même possible de faire une lecture laïque du Christ et de son message. La démocratie moderne a déjà sécularisé et institutionnalisé une partie du message chrétien (égalité des personnes et des genres, dignité de la personne humaine, solidarité, etc). Parallèlement, de grands penseurs comme Feuerbach ont proposé de solides interprétations laïques et anthropologiques du christianisme. Sans prétendre innover, nous commenterons de notre mieux l’Evangile, en commençant par le symbole de l’Incarnation. Nous parlerons ensuite des promesses du Christ.

L’évolutionnisme et l’anthropologie nous habituent à voir en l’homme un animal ou une espèce d’animal. Pourtant, le Christ a révélé la spécificité humaine. Le fait que Dieu (qui symbolise l’essence spirituelle de l’homme) se soit incarné signifie que l’humanité ne se limite pas à l’esprit : le corps humain aussi est spirituel. L’ontologie classique réduit l’humanité à l’esprit. Le Christ a compris que le corps fait partie de la spiritualité humaine, car c’est lui qui fait de nous des êtres sensibles, capables d’émotions et de sentiments. Sans les sentiments et les émotions (rappelons qu’une émotion est intense mais passagère, alors que le sentiment est profond et durable : la joie et la colère sont des émotions, l’amour et la haine des sentiments), nous n’aurions aucune disposition morale. C’est notre corps qui éduque notre esprit ! Etre chrétien signifie simplement écouter son cœur et ses sentiments. Le christianisme soutient que nos sentiments ne sont pas une faiblesse mais une force, qu’au lieu de nous corrompre, ils nous élèvent, et au lieu de nous aveugler, nous éclairent.  
Nous avons parlé du corps intérieur (les sentiments), mais le corps extérieur aussi est spirituel. Sur ce sujet, il n’y a pas que la polyvalence de la main et la position verticale de l’homme. La peau humaine, par exemple, est très spirituelle. Sa douceur reflète le caractère doux et affectueux de l’homme (bien qu’aujourd’hui on pense que l’homme est violent et bestial). Notre peau trahit notre bonté foncière et notre destination morale. Ensuite, notre mortalité rend possible l’ultime sacrifice : donner sa vie (en la risquant, en la sacrifiant ou en la consacrant aux autres), la Crucifixion étant une image de ce sacrifice. Etre mortel est donc une condition de la charité (qui est don de soi). Tout dans la condition humaine est spirituel. L’homme est humain, intégralement humain. Cette tautologie est le plus grand enseignement du christianisme.

L’une des promesses les plus mystérieuses du Christ est le Saint-Esprit : « l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (St Jn, 14, 26). Où est ce Saint-Esprit ? A quoi correspond-il ? Le Saint-Esprit est notre humanité enfouie et oubliée. Le Christ nous a demandé d’abord de croire en lui, puis de croire en nous lorsqu’il ne serait plus là. En annonçant le Saint-Esprit, le Christ promet que tous ses enseignements sont conformes à l’humanité et qu’il suffit d’ouvrir son cœur, d’écouter sa conscience et ses sentiments, pour retrouver ces enseignements. Le Saint-Esprit n’est pas seulement notre conscience morale, c’est toute notre bonté naturelle, affective et morale. Le Christ est donc une médiation entre l’homme et lui-même. Le Saint-Esprit est la bonté humaine retrouvée, libérée et sanctifiée.
La promesse la plus mystérieuse du Christ reste le Royaume de Dieu, qui accueille les innocents (les enfants, les fous, les victimes, etc.), les justes (les gens droits et les héros sans convictions religieuses) et les élus (les saints et les gens pieux et charitables). Ce Royaume ne correspond pas à un au-delà, à un royaume des âmes défuntes : « La venue du Royaume de Dieu ne se laisse pas observer, et l’on ne dira pas : « Voici : il est ici ! ou bien : il est là ! » Car voici que le Royaume de Dieu est au milieu de vous » (St Lc, 17, 21).  Le Royaume est déjà là, parmi nous. Il comprend l’ensemble de la bonté humaine sur terre. Tout ce qui exprime ou révèle cette bonté fait partie du Royaume de Dieu (que seul Dieu peut voir entièrement). L’expression de la bonté humaine est indirecte : les écoles, les hôpitaux, les sanctuaires, etc. Sa révélation est directe : l’innocence d’un enfant, la bonté d’une femme, la sainteté d’un homme, etc. Le Christ nous révèle ce royaume en nous apprenant à reconnaître et à aimer le bien, et nous invite à entretenir et à étendre ce royaume en faisant le bien.

Kokof
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 07/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le Christ Empty Re: Le Christ

Message par Invité le Sam 9 Mar 2019 - 17:10

Je veux bien débattre avec vous de ces questions théologico-philosophiques qui me passionnent. Mais il ne faut pas que ce soit unilatéral, vous voyez.  bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Christ Empty Re: Le Christ

Message par Kokof le Sam 9 Mar 2019 - 18:15

Agathos,
Merci de votre intérêt. Je manque malheureusement de temps pour débattre en ligne. Je poste surtout pour partager mes idées.

Kokof
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 07/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le Christ Empty Re: Le Christ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum