Au bar.

Page 13 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Mer 19 Sep 2018 - 0:19

sympa!

axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Mar 25 Sep 2018 - 1:32

Mai 68= une seule solution , la révolution !
Mai 81= une seule solution , le programme commun !
Mai 2018= une seule solution , la régression !
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par kercoz le Mar 25 Sep 2018 - 7:39

http://www.lefigaro.fr/photos/2018/02/26/01013-20180226ARTFIG00208-24-heures-photo-du-26-fevrier-2018.php#diapo_0_6

Kercoz tentant de suivre le fil des discussions sur le réalisme.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4412
Date d'inscription : 01/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Mer 26 Sep 2018 - 11:50



Ma réponse aux fanatiques
Ils l'ont gardé sur leur site sans le censurer donc il y a de l'espoir.


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:13, édité 1 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par lanK le Ven 28 Sep 2018 - 0:40

Apprendre au XXI° siècle


Kerkoz vers 6' ça parle de singe 😜

Et puis aussi de la fable de l'éléphant et des 6 aveugles (dont je ne me souvenais plus )
Au bar. - Page 13 Elephant-indien

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
lanK
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 12/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Ven 28 Sep 2018 - 8:46

axolotl a écrit:Mai 68= une seule solution , la révolution !
Mai 81= une seule solution , le programme commun !
Mai 2018= une seule solution , la régression !
Tu donnes raison au déclinisme de maraud.

De toutes façons, telles que les dynamiques sont clairement en place désormais dans le monde, ça se présente sous la forme d'un dilemme, et notre président avait raison de dire qu'il est en poste au moment où "l'Histoire redevient tragique". On nous propose ce dilemme en forme de ou bien, ou bien, tout simplement parce que les tendances transnationales en présence ne veulent rien entendre entre, voire ne peuvent stupidement rien entendre :
1) Le mondialisme industrialiste mercantile international, transnational, en vue d'une dénationalisation totale de la Terre (parti macronien) ;
2) Le protectionnisme industrialiste mercantile international, national en tant que doté de taxes douanières, en vue d'une renationalisation générale des régions terrestres (Trump, Orbàn, etc.).

La première voie est présentée comme progressiste, par les médias-politiques qui n'écoutent plus les peuples ("citoyenneté du monde", superclasse internationale), puisque la seconde, donc, est présentée comme populiste d'extrême-droite (citoyenneté par contrée, négociation entre classes bourgeoises nationales). Et, récemment, j'ai vu que des capitalistes préconisaient la renationalisation des parts sociales/des actions des entreprises nationales (seraient-elles transnationales avec maison-mère nationale) entre les habitants nationaux ...
En fait, la première voie est "standardiste" en vue d'une techno-culture toujours futuriste en vue d'une improbable expansion spatiale de l'humanité (croissance infinitisée de façon peu réaliste) ; la seconde est culturaliste, en vue d'une diversité culturelle présentée comme funeste par le futurisme, et encore que ça n'empêche pas la recherche spatiale (Trump qui, récemment, relance la course à l'armement interstellaire) - mais elle est irréaliste, puisque la croissance économique n'est pas infinitisable dans un monde fini (reste que cette seconde voie est réaliste en termes culturels ainsi que devant l'improbabilité d'une expansion spatiale, contrairement à la standardisation de la première).

Dans tous les cas, les gauchos lambda et autres altermondialos fondent en larmes, eux qui pourtant sont à la fois progressistes et populistes, dans leurs façons de penser global, agir local, s'étaient imaginés une coopération gentille (pacifique, conviviale, harmonieuse, d'économie raisonnée voire bio et régionale, etc.). Mais des marxistes non-gauchos (Karl Marx n'était pas gauchiste) songent qu'après le mondialisme (pseudo-progressisme) et le protectionnisme (pseudo-populisme), viendra néanmoins le communisme. Suivre. Sorte d'écosocialisme fatal, advenant dans des termes post-apocalyptiques, pas forcément à la Mad Max, et éventuellement dans les termes d'un solar punk reterritorialisé, type utopie de Tyler Durden, dans le film Fight Club de David Fincher, tiré du livre de Chuck Palhaniuk. Etc.
C'est sous-estimer les tendances aux néo-tribalismes, néo-aristocratismes et néo-impérialismes, dans des conditions ré-ensauvagées, je pense (les velléités de pouvoir sur les groupes).

En attendant, nous vivons largement dans "la matrice" (cf. les films Matrix, des Watchowski - notamment le premier, de 1999), et nous pouvons lire du Maurice G. Dantec tranquilles sur un canapé.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Ven 28 Sep 2018 - 11:27

Pierre Dac a écrit:“Il ne faut pas se fier aux choses qui ne peuvent pas arriver, car c'est justement celles-là qui arrivent.”


Dernière édition par axolotl le Ven 28 Sep 2018 - 18:01, édité 1 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Ven 28 Sep 2018 - 12:31

[quote="Pierre Dac"]“On parle souvent du Nouveau Testament sans dire qui a hérité de l’Ancien.”



Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:13, édité 1 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Ven 28 Sep 2018 - 12:51

J'oubliais, dans le dilemme qui s'impose à nous à cause de l'imbécillité manifeste en "hauts-lieux" (diplomatiquement et géostratégiquement, c'est localement autre chose), il faut prendre en compte que les pays ayant émergés (BRICS, et suivants) ne comptent pas participer d'un mondialisme industrialiste mercantile international, transnational, en vue d'une dénationalisation totale de la Terre (parti macronien).

A tort ou à raison, "le monde" veut prendre sa revanche sur "l'Occident". C'est donc très mal parti, si l'UE tient vraiment à son humanitarisme à fins productivistes (dans la mesure où la population blanche diminue, selon un rapport de l'ONU en 2100 elle composerait un tiers de la population européenne à ce train-là, il faut un renouvellement de main d’œuvre, par-devers chômages et robotisations - avec impact socioculturel idoine, y compris sur l'humanitarisme qui rendrait cela possible ! car d'héritage "blanc" - c'est-à-dire occidental, euro-américain, malgré les hypocrisies économistes de charité christo-bourgeo-macronienne).

...

Décidément, Schopenhauer n'a pas la cotte. Voir aussi. Complètement farfelu, encore que Schopy fut hédoniste dans sa vie, et donc exprima à sa façon une forme de sadisme philosophique, ès pessimisme. Sadisme contre son lecteur, en effet (idéal ascétique).
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Ven 28 Sep 2018 - 13:45

L'humour est la politesse du désespoir
Je sais pas qui a dit cela mais quelqu'un de connu
Par contre Madame Bove a ri, c'est moi


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:12, édité 2 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par hks le Ven 28 Sep 2018 - 13:51

bon j' efface
je ne comprends rien à cette cotte cote côte Kodak


Dernière édition par hks le Ven 28 Sep 2018 - 22:29, édité 2 fois
hks
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 9009
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 04/10/2007

https://ashkaes.wixsite.com/ashkaes

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Ven 28 Sep 2018 - 13:59

hks a écrit:
n'a pas la cotte
Au bar. - Page 13 4221839403
tu peux éditer, j'effacerai mon message
Non mais, Schopenhauer n'a pas la cotte non plus ! Je suis désespéré.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Sam 29 Sep 2018 - 9:55

hks a écrit:bon j' efface
je ne comprends rien à cette cotte cote côte Kodak

Dernière édition par hks le Ven 28 Sep 2018 - 22:29, édité 2 fois
On est bien dans la partie Régression autour d'un verre, blagues, striptease et spiritueux (coincés du cul s'abstenir) ^^

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Sam 29 Sep 2018 - 12:16

doublon


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:12, édité 2 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par lanK le Dim 30 Sep 2018 - 1:45

Harari a écrit:Une des règles d’airain de l’histoire est que ce qui paraît après coup inévitable était loin d’être évident à l’époque. Il en va de même aujourd’hui. Sommes-nous sortis de la crise économique ou le pire est-il encore à venir ? La Chine va-t-elle continuer sa croissance jusqu’à devenir la première superpuissance ? Les États-Unis vont-ils perdre leur hégémonie ? La montée du fondamentalisme monothéiste est-il la vague de l’avenir ou un tourbillon local sans grande signification à long terme ? Nous acheminons-nous vers une catastrophe écologique ou un paradis technologique ? Il y a de bons arguments à produire dans tous les cas, mais aucun moyen d’avoir une certitude. Dans quelques décennies, les gens se retourneront sur le passé et se diront que les réponses à ces questions étaient évidentes.      Il est particulièrement important de souligner que les possibilités qui paraissent très improbables aux contemporains se réalisent souvent.

Quelles possibilités nous paraissent improbables ?

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
lanK
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 12/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Dim 30 Sep 2018 - 9:59

biplan


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:12, édité 1 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Dim 30 Sep 2018 - 13:11

J'apprends que la bien-trop-fameuse expression soixante-huitarde "Il est interdit d'interdire", ça n'est pas un soixante-huitard qui l'inventa, mais Jean Yanne, précisément pour souligner la contradiction, dans son bon humour. Jean Yanne me manque. Et les soixante-huitards, de s'en être ébaubis comme des ... au point d'accoucher de l'ambiance libérale-libertaire.

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Bergame le Dim 30 Sep 2018 - 14:00

Ah, ca c'est intéressant.
Mais je pense que c'est "CRS=SS" qui survit le mieux.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
Bergame
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3594
Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Dim 30 Sep 2018 - 16:31

Il n'y a pas d'études là-dessus, sur les survivances. Mais les deux survivent assez bien.

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Lun 1 Oct 2018 - 15:08

Marianne Chaillan, Ils vécurent philosophes et firent beaucoup d'heureux, éditions des Equateurs, 2017, 137 p.


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:11, édité 1 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Mer 3 Oct 2018 - 15:00

triplon


Dernière édition par axolotl le Sam 6 Oct 2018 - 7:11, édité 4 fois
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Mer 3 Oct 2018 - 22:21

"Les méchants", pour l'auteur de Jenseits von Gut und Böse, qui peut aussi se traduire Par-delà bon et méchant ! lol ... La disneylandisation des philosophes est un drôle d'hommage. Néanmoins, je n'ai pas lu le contenu, peut-être qu'Hadès, Scar et Frollo sont analysés en des termes valables ... à savoir : ceux du ressentiment de morale d'esclave (je pense à Scar devant Mufasa, que je connais seul, mais je devine qu'Hadès a un grief contre Zeus ... ). Passons.

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Sam 6 Oct 2018 - 9:34

Spoiler:
Au bar. - Page 13 Tuquoque

"Tu quoque, me filii ?" - César, dans un dernier soupir.
"Bene. Autem ad talea pro bibendum !" - Brutus, à ses comparses.

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Vanleers le Sam 6 Oct 2018 - 12:03

Présentation de Stirner par Alain Guyard (33 leçons de philosophie par et pour les mauvais garçons – Dilettante 2013) :

Alain Guyard a écrit:

(Mad) Max Stirner, crémier anarcho-punk

Imagine-toi un mec tout ce qu’il y a de plus cave: plutôt bon à rien, il tapera le pognon de sa femme pour monter une laiterie, mais son bouclard finira en faillite, sa régulière le quittera et lui croupira en zonzon pour dettes. Achève le portrait du hotu en précisant qu’il ne trouve rien de mieux, pour passer l’arme à gauche, que de claper d’une sale piqûre de mouche dans l’oreille. La honte. Le miché AOC, quoi. Tu vas te dire alors, vaguement colère : « On s’en balleck, de ton gros naze, car on est venus pour de la philo et tu nous refiles de la crémerie, sans la crémière ni l’argent du beurre. De qui se fout-on, à la fin ? »

Patience, impétueux public, patience, ça va venir…
Adoncques, le gonze est prussien de chez prussien, à se siffler binouze sur binouze dans un bastringue qui sent la vieille pipe et le casque à pointe. Chaque soir, après la fac, mon binoclard se poivre doctement avec toute une bande de crapoteurs de bouffarde en terre cuite qui refont le monde. Faut dire qu’on approche de 1848, et les barricades hérissent la vieille Europe. La Bocheland n’est pas en peine : ça sent la poudre et l’émeute au coin des rues berlinoises ; la jeunesse théorise et lance des pavés conceptuels dans la gueule des flics. Mon type s’appelle Stirner, Max Stirner. Il est l’auteur d’un seul gros bouquin, l’un des rares bouquins de philo écrits par un Fritz qu’on arrive à lire. De quoi que ça cause ? Pour piger sa gamberge, rien de tel qu’un petit cinoche…

Adoncques, imagine un mec débordant d’attentions pour sa bagnole, te la bichonnant, te la poupougnant, te la polishant au poil de chamois. Et sa baraque itou, passant le ouikend à tailler les thuyas, à trier le gravier au râteau par dégradé de couleur. Et son clébard et sa bourgeoise pareil, qu’il te les sort pomponnés de la gueule au cul avec tout le poil en frisette. Un heureux propriétaire en somme… Or, cher public, suis bien le finaud de l’histoire : c’est que la bagnole, c’est bien connu, peut se faire chouraver et désosser par de malpolis argougneurs d’Europe de l’Est ; la baraque peut finir en fumée pour une sale affaire d’assurance ; le clébard peut mettre les bouts bicause le rut – comme la bourgeoise d’ailleurs – dès que la laisse et le compte en banque prennent du mou. Que reste-t-il alors à notre gniasse si fortiche ? Nada ! Rien de rien ! La faute assurément, à ce qu’il n’a pas lu Stirner, lequel lui aurait tonitrué qu’il n’est qu’une seule chose qui m’appartient en propre et que nul ne peut me baluchonner : MOI.

Or voilà, et c’est le nœud de l’emberlificot, la dernière chose à laquelle chacun songe dès qu’il s’agit de déclamer ses droits de préemption inaliénables, c’est soi-même. Mais le seul bien qui m’appartienne en propre, c’est ni ma charrette, ni ma grognasse, pas plus que l’artiche ou quoi ou qu’est-ce. Une seule chose devrait être mienne : mézigue. Or mille et une intempestives lopailles veulent me retirer ma propriété sur moi-même. L’Etat le premier, à grands coups de lois, de décrets et de règlements, dont le seul usage est de me condamner à bosser à mort jusqu’à ce qu’enfin, citron exsangue et ratatiné, je finisse au fossé. La religion ensuite, fumisterie dont l’objectif est de me dresser à l’obéissance, au renoncement et à l’oubli de soi. Ma liberté commence donc lorsque crève l’Etat, ses gendarmes, ses préfets, lorsque crèvent l’usine et l’entreprise, avec ses patrons et ses actionnaires que les flics de l’Etat protègent et encouragent, lorsque crèvent les temples de tout poil, avec leurs ensoutanés, leurs rabbins et leurs imams sagouinards enturbannés et lubriques qui ne jouissent que de me voir renoncer à la jouissance d’exister. Toute cette truanderie vampirise mon moi avec une double invention dévastatrice : l’honnêteté et la moralité. Bêlante couillonnade que l’esprit de sacrifice et de don, du renoncement à soi au profit du groupe. Si tout le monde s’efface dans l’intérêt de tout le monde, à la fin plus personne n’est là pour ouvrir sa grande gueule contre ceux-là mêmes qui dirigent le troupeau. Si les masses étaient plus marioles, elles seraient moins morales. La cruauté n’est pas une faute d’ordre éthique, c’est une menace de désordre politique. Les grossiums le savent bien, qui tout petit, dressent l’animal humain à lécher la main de qui le bat. Lire Stirner nous aide à enrager les chiens.
Le savoureux du truc, c’est que Stirner est tout sauf un petit-bourgeois qui nous invite à la libre concurrence pour que nous nous entrebouffions les uns les autres. Le crémier autonomiste s’adresse à tous ceux qui se rendent compte qu’ils finiront dans le costard en sapin sans avoir eu le temps de vivre leur vie propre. A eux tous, qui sont opprimés par l’Etat, les patrons et les prêtres, il leur dit de s’associer librement, au gré de leurs intérêts, dans le but de ce qu’il appelle tantôt le crime ou l’insurrection. Mignon programme qui s’adresse aux opprimés pour qu’ils conjuguent leurs forces et naissent enfin à eux-mêmes…

Je te le disais tantôt, Stirner a fini déchard et laitier en faillite, C’est la lose complète. Mais qu’on se souvienne que les gonzes avec lesquels il buvait des binouzes en refaisant le monde s’appelaient Marx et Engels. Deux psychorigides barbus qui ne sont pas pour rien dans l’invention du goulag et la réinsertion de Georges Marchais dans l’industrie aéronautique allemande. Stirner, lui, s’en contrefoutait, des partis, de la basse politique. Seul lui importait de foutre à bas l’Etat, la religion et l’oubli de vivre. Il l’aura payé chèrement. En n’étant au service d’aucune cause, il n’aura servi à rien ni à personne. Sauf à lui-même. Mais de son mitard, celui-là qui dégueulait sur la moralité nous adresse un précieux salut, qu’il nous faut marquer à l’entrée des prisons et des usines, à la porte des entrants : « Soyez forts. » On le sera, mon pote, on le sera et on préparera, tu peux nous en croire, le joli printemps de l’insurrection et du crime.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2170
Date d'inscription : 15/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Morologue le Sam 6 Oct 2018 - 14:02

lol

_________________
Les absents ont toujours tort.
Morologue
Morologue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 719
Date d'inscription : 02/08/2018

https://www.agoravox.fr/auteur/mal

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par axolotl le Lun 8 Oct 2018 - 16:47

chic j'en suis à 2 avertos et au prochain je vais me faire virer un mois (ou plus) d'un forum  où on tient des propos non pas négationnistes mais révisionnistes: je pourrai le marquer dans mon CV.
Révisionnisme: réécrire l'histoire... mais ne pas nier l'Holocauste certes. Et le révisionnisme n'est pas sanctionnable directement par la loi... mais quand on a perdu son Surmoi en route comme certains ici ou que l'on se sert de la "philo" sur des forums pour parler de sa névrose au lieu d'essayer de la soigner, tout est possible et on peut avoir des fantasmes dégoutants que l'on essaie de transmettre aux autres. Sur des forums de "philo"...
Très courants sur les forums ça

Le révisionnisme ? Les fascistes commencent et ont commencé comme cela, Mussolini et Hitler, d'ailleurs c'est ce que font les fanatiques islamiques vous n'avez pas remarqué ? Ce qui fait que pour moi c'est un fascisme bien plus dangereux que les autres (on l'a tous compris!) car il est dans sa fabrique de nature pré-nazi en lui empruntant une de ses caractéristiques majeures, la réécriture de l'Histoire justement. Bousiller tous les symboles et œuvres artistiques avant Mahomet pour dire que l'histoire commence avec lui précisément... Je suis donc allé sur leur site et je leur ai dit d'ailleurs... Les petits nazillons ici ou ailleurs, c'est pas le plus grave danger: eux oui, par contre, un vrai danger, un danger civilisationnel carrément.
Ici en Europe il y a eu déjà une Shoah mais au Moyen-Orient non! D'où le danger que ça ait lieu là-bas..
Je reviendrai pas -à moins d'être visité par la vierge Marie- mais j'avais un message pour vous qui êtes intelligents , cultivés érudits, pleins de bon sens, justes, équilibrés, censés, anti-totalitaires bien sûr etc. autour de toute cette histoire

Allez on essaie de retrouver une neutralité et un dernier morceau d'humanisme qui a du rester coincé quelque part que je dédie à ceux et celles qui sont "bien" sur ce forum
conclusion:

Au bar. - Page 13 Monoth10
axolotl
axolotl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 580
Date d'inscription : 11/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Au bar. - Page 13 Empty Re: Au bar.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum