Le Deal du moment : -34%
LaCie 4 To Disque Dur Externe portable – USB 3.0
Voir le deal
94.99 €

Le Coran

Aller en bas

Le Coran Empty Le Coran

Message par Kokof le Jeu 7 Mar 2019 - 9:19

Le Coran

Le Coran est-il la Bible du Mal ? Certains voudraient nous le faire croire et aimeraient pouvoir s’en convaincre eux-mêmes, cela bien sûr, sans avoir lu le Coran ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais, de leur propre aveu, ils n’y comprennent rien. Ce n’est pas surprenant : le Prophète Mohammed a dit que le Livre serait inintelligible aux esprits impurs et malveillants. Dans le christianisme, on dit qu’il faut lire pour croire. Dans l’islam, il faut croire ou être pur pour lire ! Cette immunité du Livre contre le mal n’est-elle pas déjà une preuve suffisante de sa sainteté ? Certes, le Coran n’a pas besoin d’être défendu, encore moins par un juif, mais nous ne pensons pas non plus que le faire soit un crime ou une offense à la sainte religion d’Orient. Nous parlerons d’abord de la sainteté du Livre, puis de sa grandeur spirituelle.

Comment prouver la sainteté d’un texte ? C’est évidemment impossible, on peut seulement l’éprouver. Comme nous l’avons dit en introduction, la lecture du Coran dépend avant tout du lecteur. L’herméneutique chrétienne comprend la lettre et l’esprit du texte (deux notions objectives). La lecture du Coran comprend en plus l’esprit du lecteur. C’est la pureté ou la piété du lecteur qui révèle la sainteté du texte. Lire le Coran ne sert donc pas à évaluer la sainteté du Livre, mais à mesurer sa propre sagesse. Le Coran reflète comme un miroir l’esprit du lecteur. Les méchants y voient le mal, les esprits obtus et vides n’y voient rien, les esprits purs y voient Dieu, etc. Lire le Coran est l’ultime épreuve (et l’ultime récompense). Donc ceux qui dénigrent le Coran s’accusent eux-mêmes et se trahissent sans le savoir !
Malgré l’effet du miroir, peut-on distinguer une vertu morale qui résumerait l’esprit du Livre ? Selon nous, ce serait l’indulgence. L’exorde de chaque Sourate est éloquente sur ce point : « Au nom d’Allah, le Tout miséricordieux, le Très miséricordieux ». Quelle promesse de paix ! Tout le Livre respire la douceur et l’indulgence. Le Prophète Mohammed plaint les égarés, mais ne les condamne pas. Ils se sont condamnés eux-mêmes : « Y a-t-il une maladie dans leurs cœurs ? ou doutent-ils ? ou craignent-ils qu’Allah les opprime, ainsi que Son messager ? Non !... mais ce sont eux les injustes » (S. 24, v. 50). C’est Dieu qui juge (ou plutôt qui jugera), tandis que les hommes doivent être indulgents les uns envers les autres. Par rapport à la radicalité du pardon chrétien, l’indulgence est une vertu très souple, à la fois digne (sensible à la raison) et douce (sensible au cœur). Cette synthèse entre la rationalité et la pureté est un attribut de l’islam et de la culture arabe en général, qui a su s’approprier l’esprit philosophique grec et l’esprit religieux juif. On pourrait à ce titre parler de miracle arabe, comme on parle du miracle grec. D’ailleurs, la langue arabe (dont la beauté dépasse l’imagination dépravée des Occidentaux, qui ne connaissent plus leurs lettres classiques !) est un miracle à elle seule.

L’islam est méprisé par l’Occident depuis longtemps. Heureusement, il a eu quelques défenseurs dignes : Montesquieu, entre autres, qui a aussi défendu les juifs, et Nietzsche ! qui classait la civilisation arabo-musulmane parmi les cultures viriles, nobles et spirituelles, bref parmi les cultures saines (auxquelles Nietzsche opposait le nihilisme chrétien). De fait, l’esprit scientifique et raffiné de la culture arabe contraste avec l’esprit superstitieux et volontairement ignare des chrétiens, qui méprisaient la science. La grossièreté et la suffisance infecte de notre culture devraient nous dégoûter, mais nous aimons nos puces ! Le Coran (dont le nom est déjà noble et viril) devrait apprendre à l’Occidental l’humilité et le respect. Mais comment pourrions-nous comprendre la religion des autres, alors que nous ne pouvons plus comprendre la nôtre ? Nous ne sommes plus que des épaves chrétiennes, des « démocrates »…
Le Coran est composé de 114 Sourates ! (l’abondance et la fertilité du Livre ont toujours été, dans la tradition musulmane et dans le Coran même, une preuve de la véracité de l’islam). Ce ne sont pas les Occidentaux, accros aux journaux et à la télévision (sans parler de la gnôle), et qui se prennent pour des hommes-dieux parce qu’ils connaissent le nom de Jésus et qu’ils boulotent du pain et du pinard comme leur Seigneur clamsé, qui pourraient venir à bout d’une telle merveille ! Bien que chaque Sourate ait un thème, le Coran est une immense variation sur la simplicité de Dieu, de la même façon que la calligraphie est une variation infinie sur les éléments du langage (la calligraphie arabe n’est donc pas décorative mais illustrative, redoublant la forme du texte révélé et sa signification symbolique). Le Livre démontre ainsi que la simplicité de la vérité ne limite pas le discours. Au contraire, elle a une fécondité infinie, parce que Dieu lui-même est à la fois simple et infini. La seule forme du Coran est donc une image de Dieu, qui a une sagesse et une générosité infinies, une profondeur insondable, et une simplicité absolue.

Kokof
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 07/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le Coran Empty Re: Le Coran

Message par Invité le Jeu 7 Mar 2019 - 14:28

Il y a deux types de messianisme, en rapport de la façon avec laquelle on agit avec l'idée d'État. Se soutient-on avec vos dires ? Une religion fait État, d'ordinaire, selon Bergson qui appelle ça la religion statique. D'ailleurs, statique, ça a la même racine étymologique qu'État. Donc faisons-nous État avec la religion musulmane ? Si oui, elle est alors statique. Pourquoi pas ? Mais quelle différence avec les Papous de Nouvelle-Guinée ? Du reste, vous faites des amalgames grossiers qui sautent aux yeux, ça n'échappe à personne.

C'était tellement flagrant que j'ai cru à l'abord que votre texte était ironique.

Ensuite, c'est vrai et je vous l'accorde que l'islam est une religion intelligente. Or, encore faudrait-il demander ce que signifie l'intelligence d'une telle religion. L'intelligence n'est pas l'intuition. Au contraire : l'intelligence sert souvent à s'armer franchement contre l'intuition. Enfin, par conséquent, c'est à savoir que la religion musulmane légifère. Alors si tout le monde vient avec ses intuitions chambouler l'exercice de la justice et enrayer le fonctionnement des mécanismes du pouvoir, vous comprenez que ça coince.

Peut-être que le Dieu de Mahomet paraît si propre en l'espèce. La propreté étant, de toute évidence, ce que le point d'ancrage qu'est le Coran donne à toute construction politique et légiférante puisqu'il en est un (de point d'ancrage).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Coran Empty Re: Le Coran

Message par Bergame le Ven 8 Mar 2019 - 22:13

Bienvenue, Kokof.
Il me semble que ton post aurait davantage sa place dans la partie "Théologie et Mythologie". Vois-tu une objection à ce qu'on le déplace ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
Bergame
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le Coran Empty Re: Le Coran

Message par Kokof le Sam 9 Mar 2019 - 10:31

Pas du tout. Merci de votre accueil.

Kokof
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 07/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le Coran Empty Re: Le Coran

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum