"Bis bald ! Marx und Freud"

Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Le Nietzschéen le Sam 23 Mar 2019 - 17:20

L'enseignement de Karl Marx et Sigmund Freud en classes de terminale philosophie n'aurait bientôt plus lieu, à en croire cet article qui le prend à la française sur le mode de l'effroi militant, avec la pétition qui va bien :
https://www.marianne.net/debattons/tribunes/petition-defendons-programme-philosophie-terminale

Avec la sortie de Karl Marx et de Sigmund Freud, ce seraient les notions de travail et d'inconscient qui disparaîtraient, lénifiés par ailleurs dans une vaste matière Humanités, littérature et philosophie. Qu'en savons-nous ? L'article parle comme si ces notions ne tenaient que des auteurs en question, ce qui n'est pas vrai ; et puis, ça n'est pas comme si l'enseignement de la philosophie était supprimé, sachant que la France garde une forme d'exclusivité à ce sujet - d'ailleurs, dans des termes de cartésianisme administratif à menace théoriste, en vérité, avec la fameuse dissertation en 3 parties, 3 sous-parties chacune, généralement dialectique à la hegelienne. La hegelienne, oui, mais la hegelienne cartésianisée ... l'exercice, par soi, est déjà une direction de pensée, qui certes ne manque pas d'intérêt dans la mesure où elle discipline l'intelligence. Si cela ne fait pas le philosophe, cela fait certainement le penseur francoïde en herbe, i.e. de cartésianisme administratif à menace théoriste.

Bon. Il est néanmoins regrettable d'ôter Marx et Freud : c'est comme si vous supprimiez les racines de l'arbre qui permettrait d'y entendre goutte au siècle dernier, le soviétisme pas plus que le psychanalytisme ambiants ne venant de nulle part. C'est Augustin d'Hippone et Thomas d'Aquin, théologiens chrétiens en sus de philosopher et tout ensemble, qui prennent la place des deux autres : après donc avoir retiré la compréhension du XXème siècle, on retombe sur des bases plus héréditaires, pour - en somme - faire du XXème siècle une parenthèse dans cette Histoire millénaire de la philosophie ... mais aussi de la France, quand on y pense bien, et plus généralement de l'Europe. Exit l'entente intellectuelle des enjeux autours de la Guerre Froide, ou encore du marketing (Edward Bernays, neveu de Freud, et Ernst Dichter très psychanalysants : pères du marketing tout de même). Effectivement, l'on peut croire que le capitalisme ne se veut aucune espèce d'Autre en Miroir.

Cela dit, je répète que l'enseignement de la philosophie est propre à la France, et l'on peut se demander si un jouvenceau - surtout dans les conditions de régression de la concentration, de la maturation et de la formation en générale, aujourd'hui - à vraiment de quoi saisir les enjeux (encore que ce ne soit pas, telle quelle, une raison pour le faire régresser encore). De plus, dans la mesure où le freudisme est une cure, qui n'est pas sans connaitre les résistances in/conscientes qu'elle peut susciter, il semble vraiment sage car atraumatique, de le retirer du programme (les profs de philo sont-ils bien psys ?). Quant au marxisme, il faut dire qu'il prône un sociologisme polémique (la lutte des classes) qu'il exporte avec fascisme à tout l'univers. Or Jean Baudrillard est génialement venu nuancer cela d'anthropologie (cela dit, je ne crois pas que Baudrillard soit au programme, non plus, d'autant plus qu'il est fort anticapitaliste) les classes sociales ayant plutôt tendance à diverger et converger avec élasticité, voire à transverger largement, tout au long de l'Histoire. Finalement, comme toujours, tout dépendra de l'intérêt du prof mettant en œuvre le cours d'Humanités, littérature et philosophie.

Alors quoi ? Personnellement, rien - tout comme la gouvernance macronienne en général, sans compter l'époque : vraiment, rien.

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Agathos le Sam 23 Mar 2019 - 18:00

L'enseignement de la philosophie n'est pas propre à la France. En Italie, par exemple, ils ont philo, ce pendant les trois années (s'il y en a bien trois) de lycée. Je resterai globalement prudent sur la teneur de telles annonces, sachant qu'aujourd'hui on cherche à taper des pieds et des poings Macron au titre de son idée entrepreneuriale – du reste, largement exagérée... À critiquer à hue et à dia son anglo-saxonisme, que sais-je encore, tant dans les journaux de droite que de gauche. Donc, jusqu'à vraie confirmation, je resterai prudent. De là, l'annonce avérée, ce serait une grosse folie, je veux dire que le marxisme et le freudisme sont deux étapes majeurs du développement de la pensée occidentale. Non seulement c'est une grosse folie, mais ça l'est d'autant plus dans les temps de l'idéologie renaissante, ou voulant renaître, au nom de quoi (à cause de la mesure) la trinité des penseurs-destructeurs (Marx, Nietzsche & Freud) dits du « soupçon » n'auront plus à nous soupçonner le moral et à ébranler notre Bien. La philosophie n'a que cette vocation destructive, ce qui ne manque pas de création.

Saint Augustin & saint Thomas d'Aquin (qu'on nomme laïquement & républicainement « Augustin d'Hippone » et « Thomas d'Aquin » comme pour montrer de façon débile qu'on est objectivement-neutralement-véridiquement neutre et non-prosélyte, en employant, s'il vous plaît, Ère Commune, en lieu et place de J.C., comme si la subtilisation d'Anno Domini par une ânerie de la sorte ne faisait aucune tartine d'ethnocentrisme d'ailleurs) sont consommables, et j'invite à les consommer, mais nous n'avons plus l'esprit ni d'un paysan du Quercy du XIIe siècle ni d'un théologien de la Sorbonne du XIIIe, nous rendant inaccessible l'impact théophanique des gros mots de la théologie. Ce serait comprendre l'architecture d'un gratte-ciel taïwanais en faisant l'archéologie du donjon de Vire. Ils sont beaux tous les deux. Pourquoi pas ? Mais on ne met généralement pas la charrue avant les bœufs, à moins d'être con. Or, c'était justement le but de la psychanalyse, en particulier des psychanalyses jungienne et lacanienne, de nous réintroduire à la beauté du palais de cristal thomiste, par exemple.
Agathos
Agathos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 14/06/2017

https://lesaintchien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Le Nietzschéen le Lun 25 Mar 2019 - 18:02

Agathos a écrit:L'enseignement de la philosophie n'est pas propre à la France. En Italie, par exemple, ils ont philo, ce pendant les trois années (s'il y en a bien trois) de lycée.
Oui enfin ça n'est pas planétaire, hein, et ça reste tellement français de cartésianisme administratif à menace théoriste, après la piètre acquisition de la discipline de pensée de la dissertation en 3 parties, 3 sous-parties chacune, avec intro+conclusion ...
Je resterai globalement prudent sur la teneur de telles annonces, sachant qu'aujourd'hui on cherche à taper des pieds et des poings Macron au titre de son idée entrepreneuriale – du reste, largement exagérée... À critiquer à hue et à dia son anglo-saxonisme, que sais-je encore, tant dans les journaux de droite que de gauche. Donc, jusqu'à vraie confirmation, je resterai prudent.
Le malandrin ne s'est pas privé de taper sur les Français non plus, dès avant son élection et - ce qui est pire - pendant : "il n'y a pas de culture ... Gaulois réfractaires ... qu'ils viennent me chercher ... ils peuvent me tuer d'une balle, mais ..." - passerait si c'était dit sur Digression, comme je ne viens pas de me priver. Mais enfin, de manière générale, quel génie de la psychologie inversée ! c'est-à-dire de la communication. Lis ce journal libéral, financer par de (très) riches Français entre ses actionnaires, traiter du président (sans parler de tous ses articles sur la fracture sociale par ailleurs, fort lucides) :
https://www.atlantico.fr/decryptage/3568902/irascible-extenue-et-persuade-d-etre-le-meilleur-en-tout--ce-que-la-personnalite-du-president-coute-a-son-quinquennat-et-a-la-france-olivier-gracia
De là, l'annonce avérée, ce serait une grosse folie, je veux dire que le marxisme et le freudisme sont deux étapes majeurs du développement de la pensée occidentale. Non seulement c'est une grosse folie, mais ça l'est d'autant plus dans les temps de l'idéologie renaissante, ou voulant renaître, au nom de quoi (à cause de la mesure) la trinité des penseurs-destructeurs (Marx, Nietzsche & Freud) dits du « soupçon » n'auront plus à nous soupçonner le moral et à ébranler notre Bien. La philosophie n'a que cette vocation destructive, ce qui ne manque pas de création.
Du moins de nos jours décapants, et notoirement pour la canaille mondaine dont parle le même journal en ligne au sujet de la fracture sociale, qui s'imagine angélique :
https://www.atlantico.fr/decryptage/3568972/l-ere-mediatique-de-la-canaille-mondaine-michel-maffesoli
Mais on a toujours eu très mauvais jeu de téléscoper Marx, Nietzsche et Freud, à commencer parce que Freud est moins philosophe que neuropsychiatre. Quant à l'économie politique marxienne, elle reste utile, mais Nietzsche n'en avait que faire (cela dit ça ne rentre pas en conflit, ça se côtoie), tandis que Freud de même s'intéresse à tout sauf à la teneur marxienne.

En outre, il faut rappeler à quel point Marx attise le ressentiment de classes en dehors de l'intérêt relatif de son économie politique, contre tout bon sens historique (je rappelle Jean Baudrillard), à quel point la psychosexualité freudienne n'est pas à laisser entre toutes les mains (tout le psychanalytisme relatif des magazines nous en soûlent comme en vérités bancales), et à quel point de toutes façons Nietzsche n'est pas enseigné autrement sur l'art (la congruence Apollon-Dionysos du tout premier Nietzsche qui se répudiait lui-même beaucoup à la fin de sa vie, et qui est par ailleurs trop souvent bafouée en dialectique voire parallélisme, par exemple chez Michel Onfray ... ).

A partir de là, on voit mal ce que cela ferait aux jouvenceaux, sachant que d'autres auteurs s'intéressent à l'inconscient et au travail, certes en moindre mesure, mais surtout que le prof garde sa "liberté pédagogique" : pourquoi ne pas faire une parenthèse utile toujours, tout en traitant Augustin d'Hippone et Thomas d'Aquin dans les mêmes deux heures de cours ? Finalement c'est comme toujours : ceux qui voudront creuser, creuserons, et c'est ainsi qu'une poignée post-marxisera, une autre post-nietzschéisera, une dernière post-freudisera, le gros des troupes préférant vite oublier son année de "philo" avec un mauvais prof. Inutile de surestimer la chose.
Saint Augustin & saint Thomas d'Aquin (qu'on nomme laïquement & républicainement « Augustin d'Hippone » et « Thomas d'Aquin » comme pour montrer de façon débile qu'on est objectivement-neutralement-véridiquement neutre et non-prosélyte, en employant, s'il vous plaît, Ère Commune, en lieu et place de J.C., comme si la subtilisation d'Anno Domini par une ânerie de la sorte ne faisait aucune tartine d'ethnocentrisme d'ailleurs) sont consommables, et j'invite à les consommer, mais nous n'avons plus l'esprit ni d'un paysan du Quercy du XIIe siècle ni d'un théologien de la Sorbonne du XIIIe, nous rendant inaccessible l'impact théophanique des gros mots de la théologie. Ce serait comprendre l'architecture d'un gratte-ciel taïwanais en faisant l'archéologie du donjon de Vire. Ils sont beaux tous les deux. Pourquoi pas ? Mais on ne met généralement pas la charrue avant les bœufs, à moins d'être con. Or, c'était justement le but de la psychanalyse, en particulier des psychanalyses jungienne et lacanienne, de nous réintroduire à la beauté du palais de cristal thomiste, par exemple.
Excuse-moi, il n'y a sainteté que du point de vue de l’Église. Jésus lui-même, est né quelque part au VIIIème siècle de l'ère romaine. Mais il est vrai qu'il y a ridicule autrement, à essayer d'euphémiser le calendrier : plutôt en changer, par exemple à partir du 30 septembre 1888, date à laquelle Nietzsche martelait une nouvelle ère antéchristique d'un nouveau Jour du Salut, dixit. L'essentiel là-dedans, étant de ne pas avoir recouvert le calendrier d'un ridicule "voile de la pudeur", c'est-à-dire d'un hygiénisme intellectuel encore plus insalubre, en vérité, que l'évangélisme.

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Agathos le Lun 25 Mar 2019 - 18:57

Le Nietzschéen a écrit:Oui enfin ça n'est pas planétaire, hein, et ça reste tellement français de cartésianisme administratif à menace théoriste, après la piètre acquisition de la discipline de pensée de la dissertation en 3 parties, 3 sous-parties chacune, avec intro+conclusion ...

J'indiquais jadis le terrorisme comme le déchet qui résulte du bureaucratisme français. Dans ma perspective organique, ça fait sens. Chacun sait ce que je pense en termes structurels de tant de bureaucratisme, agissant tout à la fois comme filet protecteur et plafond de verre.

Le malandrin ne s'est pas privé de taper sur les Français non plus, dès avant son élection et - ce qui est pire - pendant : "il n'y a pas de culture ... Gaulois réfractaires ... qu'ils viennent me chercher ... ils peuvent me tuer d'une balle, mais ..." - passerait si c'était dit sur Digression, comme je ne viens pas de me priver. Mais enfin, de manière générale, quel génie de la psychologie inversée ! c'est-à-dire de la communication. Lis ce journal libéral, financer par de (très) riches Français entre ses actionnaires, traiter du président (sans parler de tous ses articles sur la fracture sociale par ailleurs, fort lucides)

Nous avons vraiment besoin d'appréhender le malentendu, à te lire, car je ne laisse jamais de m'étonner (tu me diras si je me trompe) combien, toi-même, tu accrédites l'hypothèse d'aucune mauvaise foi. C'est vraiment délétère. On ne peut que pardonner et s'infliger à soi des remords en guise de rétorsion : que veux-tu, c'est simplement la vérité, la vérité vraie et la vraie vérité... Un défaut dans la matrice. Enfin, moi je ne me situe pas dans ces querelles, peut-être parce que c'est de ne pas m'y sentir atteint : ça n'est un secret pour personne que je suis bourgeois.

Du moins de nos jours décapants, et notoirement pour la canaille mondaine dont parle le même journal en ligne au sujet de la fracture sociale, qui s'imagine angélique :
https://www.atlantico.fr/decryptage/3568972/l-ere-mediatique-de-la-canaille-mondaine-michel-maffesoli
Mais on a toujours eu très mauvais jeu de téléscoper Marx, Nietzsche et Freud, à commencer parce que Freud est moins philosophe que neuropsychiatre. Quant à l'économie politique marxienne, elle reste utile, mais Nietzsche n'en avait que faire (cela dit ça ne rentre pas en conflit, ça se côtoie), tandis que Freud de même s'intéresse à tout sauf à la teneur marxienne.

C'est certain, hors la non-influence marxienne. Nietzsche avait lu Marx. On ne sait pas ce que ça aurait donné sans, comme un iota a des conséquences maximales dans le cours des événements. Nietzsche eût-il par exemple tant parlé du socialisme si Marx ne l'avait pas (ce socialisme) porté au pinacle ?

En outre, il faut rappeler à quel point Marx attise le ressentiment de classes en dehors de l'intérêt relatif de son économie politique, contre tout bon sens historique (je rappelle Jean Baudrillard), à quel point la psychosexualité freudienne n'est pas à laisser entre toutes les mains (tout le psychanalytisme relatif des magazines nous en soûlent comme en vérités bancales), et à quel point de toutes façons Nietzsche n'est pas enseigné autrement sur l'art (la congruence Apollon-Dionysos du tout premier Nietzsche qui se répudiait lui-même beaucoup à la fin de sa vie, et qui est par ailleurs trop souvent bafouée en dialectique voire parallélisme, par exemple chez Michel Onfray ... ).

Marx & Freud, s'ils ne valent pas un mythème, ont au moins la valeur d'être dits du « soupçon ». Le bric à brac, ensuite, fait son chemin dans le doute. Par quoi je pointe seulement que si on pose le doute comme axiome, on est un peu moins con. Ce qui est déjà une amélioration, laquelle reste pour l'instant une créance. Mais tu ne me sembles guère optimiste. Je ne le suis pas davantage, sauf quand il s'agit de la prégnance du mal. Le diable porte pierre, mieux encore : il porte caillou.

et c'est ainsi qu'une poignée post-marxisera, une autre post-nietzschéisera, une dernière post-freudisera, le gros des troupes préférant vite oublier son année de "philo" avec un mauvais prof. Inutile de surestimer la chose.

Oui, mais ça me paraissait logique, en fait. Logique comme de placer 1 avant 2, quoi.

Excuse-moi, il n'y a sainteté que du point de vue de l’Église. Jésus lui-même, est né quelque part au VIIIème siècle de l'ère romaine. Mais il est vrai qu'il y a ridicule autrement, à essayer d'euphémiser le calendrier : plutôt en changer, par exemple à partir du 30 septembre 1888, date à laquelle Nietzsche martelait une nouvelle ère antéchristique d'un nouveau Jour du Salut, dixit. L'essentiel là-dedans, étant de ne pas avoir recouvert le calendrier d'un ridicule "voile de la pudeur", c'est-à-dire d'un hygiénisme intellectuel encore plus insalubre, en vérité, que l'évangélisme.

Tu humorises aussi, et très bien, en quoi je me sens moins seul, car l'humour est un symptôme, c'est-à-dire un sinthome, autrement dit un saint homme ou un saint Thom. Les générations suivantes à laïciser à vau-l'eau y entendront-elles quelque chose ?
Agathos
Agathos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 14/06/2017

https://lesaintchien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Bergame le Lun 25 Mar 2019 - 21:06

Je pense qu'il y a une question, derrière tout cela : A quoi sert l'enseignement de la philosophie au lycée ? Et encore en-deça : A quoi sert l'enseignement ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
Bergame
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 3488
Date d'inscription : 03/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Le Nietzschéen le Mar 26 Mar 2019 - 10:05

Agathos a écrit:Nous avons vraiment besoin d'appréhender le malentendu, à te lire, car je ne laisse jamais de m'étonner (tu me diras si je me trompe) combien, toi-même, tu accrédites l'hypothèse d'aucune mauvaise foi. C'est vraiment délétère. On ne peut que pardonner et s'infliger à soi des remords en guise de rétorsion : que veux-tu, c'est simplement la vérité, la vérité vraie et la vraie vérité... Un défaut dans la matrice. Enfin, moi je ne me situe pas dans ces querelles, peut-être parce que c'est de ne pas m'y sentir atteint : ça n'est un secret pour personne que je suis bourgeois.
https://www.atlantico.fr/decryptage/1744224/l-ecart-entre-les-pauvres-et-les-tres-riches-se-creuse-et-ca-n-est-que-le-debut-pourquoi-nous-vivons-une-rupture-sans-precedent-depuis-la-1ere-revolution-industrielle-nicolas-goetzmann-nicolas-bouzou-laurent-chalard
https://www.atlantico.fr/decryptage/3564245/ce-biais-statistique-qui-explique-pourquoi-la-redistribution-en-france-est-loin-d-etre-aussi-efficace-qu-on-le-croyait-pour-corriger-les-inegalites
https://www.atlantico.fr/decryptage/3376623/inegalites--ce-que-les-statistiques-eurostat-revelent-vraiment-sur-leur-evolution-en-france-michel-ruimy-
https://www.atlantico.fr/decryptage/3292727/ce-tiers-monde-qui-se-cache-sous-nos-yeux--l-extreme-pauvrete-existe-aussi-en-europe-nicolas-goetzmann
Agathos a écrit:C'est certain, hors la non-influence marxienne. Nietzsche avait lu Marx. On ne sait pas ce que ça aurait donné sans, comme un iota a des conséquences maximales dans le cours des événements. Nietzsche eût-il par exemple tant parlé du socialisme si Marx ne l'avait pas (ce socialisme) porté au pinacle ?
Le socialisme n'est infiniment pas spécialement marxien : Fourier, Proudhon, Bakounine, ad libitum, font partie de - disons - la constellation socialiste, que le marxisme n'a fait qu'alpaguer, pirater et commuter en communisme - et prophétie idoine. L'anarchisme est sous cet angle un vaste socialisme, raison pour laquelle J.C. Michéa peut aujourd'hui réactiver un anarchisme tory de la "décence ordinaire" apparenté à Georges Orwell, qui fait tant d'émules par les temps qui courent, à commencer par Natacha Polony. Enfin, Karl Marx ne fait pas partie de la bibliothèque nietzschéenne à ce qu'on sait ...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_de_Friedrich_Nietzsche
... mais Nietzsche eut été suffisamment probe pour le citer, comme il cite toutes ses "têtes à claque" par ailleurs, donc bon : la notoriété de Marx est possiblement surévaluée, surtout à l'époque.
Agathos a écrit:Marx & Freud, s'ils ne valent pas un mythème, ont au moins la valeur d'être dits du « soupçon ». Le bric à brac, ensuite, fait son chemin dans le doute. Par quoi je pointe seulement que si on pose le doute comme axiome, on est un peu moins con. Ce qui est déjà une amélioration, laquelle reste pour l'instant une créance. Mais tu ne me sembles guère optimiste. Je ne le suis pas davantage, sauf quand il s'agit de la prégnance du mal. Le diable porte pierre, mieux encore : il porte caillou.
Arrête un peu ton char teilhardien ...
http://digression.forum-actif.net/t1631-la-savance-veritable-du-darwinisme-spirituel#49771 - et pas que ce lien -
... (qui d'ailleurs n'affiche plus de caillou chez moi) : à ce compte, c'est la partouze générale. Marx, Nietzsche et Freud ne sont mis dans le même sac que par ce que la vulgate ressent d'"expressionniste" chez eux. Je veux dire de criard, c'est-à-dire ce qui tape à l’œil sans nuance. Grosso modo, dans l'Histoire contemporaine, ces trois-là "sont de sacrés loulous", allez hop ! dans le même panier ! lol.
Agathos a écrit:Tu humorises aussi, et très bien, en quoi je me sens moins seul, car l'humour est un symptôme, c'est-à-dire un sinthome, autrement dit un saint homme ou un saint Thom. Les générations suivantes à laïciser à vau-l'eau y entendront-elles quelque chose ?
Non, je n'humorisais pas, et la séparation de l’Église et de l’État n'a rien fait qu'introduire la religion républicaine panthéonique littéraire humanitaire française, quand même c'est menacé par les sémitismes actuels (sionisme et islamisme) dans un espace public sur lequel le législateur ne veut plus reprendre la main, sinon en réinjectant de l'Augustin et du Thomas en philosophie, c'est-à-dire ... du christianisme intellectuel. Rien qui ne désenchante les évêques onanistes, toutes proportions gardées : https://www.causeur.fr/pedophilie-catholique-france-culture-159890

Quant aux générations suivantes, tu sais, j'ai récemment entendu des cailleras s'indigner qu'un gosse parle mal à ses remps, je crois donc qu'il y a moyens, par-devers tous tes flips, encore que ce ne sera pas easy, surtout si on croit bon de laisser faire à la J.P. Sartre doublé par Jack Lang et tout le sociétalisme actuel.
Bergame a écrit:Je pense qu'il y a une question, derrière tout cela : A quoi sert l'enseignement de la philosophie au lycée ? Et encore en-deça : A quoi sert l'enseignement ?
Parfaitement. Mon propos partait du principe que plus personne n'en a plus rien à foutre, les profs d'être consuméristes comme tout le monde, les parents de surprotéger leurs rejetons contre le professorat-même, l'enfance et la jouvence d'être livrées à elles-mêmes au point d'enregistrer des taux de suicides-monstres sans parler des convulsions, spasmophilies, syncopes, asthmes et autres anxiétés d'étouffement et d'absence d'horizon historique, social et culturel. Et c'est du vécu : aujourd'hui, des jouvenceaux français - et pas les moins futés ni polis - ignorent 1789, l'emplacement de la mer Méditerranée, la Seconde Guerre mondiale, le conflit israélo-palestinien, alors on peut parler de Marx et Freud si vous voulez.

D'aucuns préfèrent croire que l'époque n'est pas au nihilisme mais, quand on sait que certaines allergies sont psychosomatiques chez certains, on réalise - au-delà de tous risques écologiques - la part de "c'est dans la tête" des choses, c'est-à-dire, avant tout, la part de relationnel, imaginaire, symbolique aussi réelle que, au hasard, les risques écologiques - c'est-à-dire que c'est déculturel.

Mais l'enseignement sert la reproduction sociale, n'est-ce pas ? lol

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Agathos le Mar 26 Mar 2019 - 10:35

Le franglais ne m'effraie pas, c'est de faire sauter à la TNT l'adjectif de sainteté et l'auréole qui va avec que j'appréhende globalement, à preuve le lacanisme du sinthomme qui t'en a touché une sans faire bouger l'autre. Autrement dramatique cette négligence. Mais que veux-tu, c'est le « char teilhardien » (sic, serait-ce pour le principe), soit un battement de paupière. Au moins le caillou est-il rétabli.

C'est une injonction, du reste, que je ne peux pas entendre, qui équivaudrait à dire à l'un ou à l'autre d'arrêter son nietzschéisme (comme si le nietzschéisme était privé de tout char et autres véhicules hippomobiles consorts, en quoi tu t'illusionnes). La trinité nietzschéo-marxo-freudienne est associée pour une bonne raison, tout un tas d'ailleurs. J'ai du biscuit, et je ferai plus tard le commentaire de ma formule. En tous les cas, il faut avoir un esprit gros d'humour comme le tien pour faire tout un « char » de modestie. Bravo.

Que l'éducation du futur en prenne de la graine. Pour ma part, je ne reprocherai que ça à l'enseignement de la philosophie, c'est-à-dire le maintien du discours capitaliste, alors que ce qui en impose par la philosophie, je parle de la structure, dénote une « gourmandise [structurale] du Surmoi » (Lacan) qui n'implique que la mort du politique.
Agathos
Agathos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 14/06/2017

https://lesaintchien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Jans le Mar 26 Mar 2019 - 10:38

plus personne n'en a plus rien à foutre, les profs d'être consuméristes comme tout le monde, les parents de surprotéger leurs rejetons contre le professorat-même
Déjà, le N., merci pour le lien vers atlantico. Concernant les profs, milieu dont je suis, j'aimerais dire ceci : La baisse de pouvoir d'achat, de niveau socio-culturel, de considération générale chez les profs est à la fois ahurissante et assez mal connue — je ne peux que la comparer à celle des médecins généralistes à partir des années 80 (mon père en était).
Les profs actuels proviennent d'un niveau social pour lesquels l'enseignement (fort dégradé dans ses conditions d'exercice et pécuniaires) reste une sorte de promotion, cela n'a plus rien à voir avec le recrutement des années 70-85. On constate sur des forums spécialisés enseignants des fautes de français incroyables et un raisonnement peu nuancé ; leurs goûts affichés de lecture et de musique vont dans le même sens pour un grand nombre. Cela dit, la plupart sont courageux et tâchent de bien faire leur métier, c'est un fait. Etant donné le niveau de leurs salaires, parler de "consuméristes" est tout simplement hors de la réalité, beaucoup ne font que survivre, surtout en IdF.

_________________
‚καλούμενός τε κἄκλητος θεὸς παρέσται'
Vocatus atque non vocatus deus aderit
Jans
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 186
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Le Nietzschéen le Mar 26 Mar 2019 - 11:13

Ce que tu nommes l'humour Agathos, c'est la danse nietzschéenne, c'est le parcours de cime en cime. Et je comprends parfaitement ta réaction Jans, elle est de bon sentiment corporatiste - où je connais mon affaire, - alors précisons que par consumérisme j'entendais toute une ambiance d'époque, avant qu'un pouvoir d'achat : la preuve par le lien vers Atlantico. Il y a de ces nunuches dans l’Éducation Nationale.

EDIT. Ça recommence comme sur le topic Principes métapsychologiques, p.4 : quand Jans me reprend, l'écrit devient grand.

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Agathos le Mar 26 Mar 2019 - 20:04

Agathos
Agathos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 370
Date d'inscription : 14/06/2017

https://lesaintchien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Le Nietzschéen le Mar 26 Mar 2019 - 21:03

Bon.

_________________
"Je me suis cherché moi-même." - Héraclite
Le Nietzschéen
Le Nietzschéen
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 15/03/2019

http://forum-philo-sophie.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

"Bis bald ! Marx und Freud" Empty Re: "Bis bald ! Marx und Freud"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum