de la place de Camus dans notre histoire de la pensée

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

de la place de Camus dans notre histoire de la pensée - Page 3 Empty Re: de la place de Camus dans notre histoire de la pensée

Message par Geo Rum Phil le Ven 21 Sep 2012 - 16:34

Chut a écrit:Nous sommes toujours à l’âge des pierres.

Pas vraiment !
Tu as bien fais mousée ta réponse... Wink


de la place de Camus dans notre histoire de la pensée - Page 3 Barney-rubble-fred-flintsto de la place de Camus dans notre histoire de la pensée - Page 3 Diamant%20brillant

Geo Rum Phil
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 13/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

de la place de Camus dans notre histoire de la pensée - Page 3 Empty Re: de la place de Camus dans notre histoire de la pensée

Message par baptiste le Mer 26 Sep 2012 - 14:43

Voici un extrait d’un article dont vous pourrez lire l’intégralité ici :

http://www.legrandsoir.info/l-etranger-de-camus-humanisme-universel-ou-solipsisme-pied-noir.html

"L’humanisme de Camus dans L’Etranger (comme dans La Peste, comme dans L’Homme révolté) est un nuage d’encre : l’humanisme ne se proclame pas, il se prouve par le respect et la curiosité à l’égard des hommes, et l’engagement aux côtés de ceux dont la dignité est bafouée par un contexte politique concret. Camus fait le contraire : il s’abrite derrière des intentions et des notions générales "généreuses" pour effacer tout contexte concret d’oppression, et ses thuriféraires adoptent une stratégie de la duplicité analysée par Bourdieu à propos des intellectuels médiatiques comme Bernard-Henri Lévy : pourquoi demander à Camus de parler des revendications des Algériens ? Ceci est un livre métaphysique. Pourquoi la victime ne serait-elle pas arabe ? C’est le contexte socio-historique qui justifie ce choix."

Décidément 50 ans après sa mort, rien ne lui sera épargné, ni procès d’intention, ni mauvaise foi. A partir d’un réquisitoire très bien écrit dans un style indigné, ignorant les prises de positions anti colonialistes de Camus dés avant la guerre, ignorant les articles publiés sur la question, ignorant les nombreuses prises de positions publique, ignorant son engagement pour l’objection de conscience, la procureur fonde son accusation sur l’intention qui aurait précédé le choix de l’identité de la victime d’un personnage de roman. Vychinski tu peux dormir en paix, « l’humanisme ne se proclame pas » dit la dame, cet article serait hilarant s’il n’y avait dans le même opuscule plusieurs plaidoyers en faveur du grand humaniste Bachar el Assad. C’est la lecture de ce genre d’article qui me conforte dans l’idée de n’être qu’un « thuriféraires » de cet anti-humaniste de Camus.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1938
Date d'inscription : 21/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum