La métamatière et la mère des idoles

Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par Invité le Sam 8 Juin 2019 - 19:56

L'entrepreneurisme c'est le mal. Je connais la rengaine. Mais si tu as une idée pour enrichir les fonds de l'Etat qui (je le rappelle soit dit en passant) maintiennent en place les services sociaux divers, les soins hospitaliers gratuits et ta retraite, puisque la France taxe lourdement ici et là dans le privé, je t'en prie (je t'en conjure, en fait). Je ne connais pas très bien Darmanin mais je n'hésiterais pas à lui en toucher un mot. Plus sérieusement, je pense que tu confonds l'entrepreneurisme et le mimétisme, qui est la lie de la société capitaliste actuelle, mais qui n'en est pas pour autant son spécifique : Macron me paraît même être un saint. Au fond, comme les humanistes reprochaient à l'Eglise d'avoir dévié, les détracteurs de l'entrepreneurisme (il n'y a généralement pas plus entrepreneuriste qu'eux) s'en prennent au capitalisme d'être culturellement improductif – d'où la différence entre productivité et lucrativité. Or, j'ai dans l'idée qu'en fait il n'y a rien de meilleur que le capitalisme rapport au mimétisme, étant donné le caractère du mimétisme que les sociétés archaïques dénotent : de ne pas « s'y voir ». Quittes aujourd'hui à nous copier ès syncrasie, au moins nous rendons-nous compte de la mimétique dans l'exacte mesure où le capitalisme est lucratif et non productif. Ça en bouche un coin. Il s'agit alors néanmoins de ne pas basculer dans cette « nostalgie du présent » (du président ?) à laquelle on m'a rapproché d'aboutir. Car bien sûr qu'on peut mieux faire. Reste quand même (!) que l'auto-stigmatisation est un péché (cf. la maxime évangélique) et qu'apparemment, si nous ne sommes pas meilleurs au point de s'autocongratuler en permanence, nous ne sommes pas non plus les pires. Alors évidemment cette oscillation s'excepte du jeu politique. Mais, justement, y voyons-y la porte de derrière, en l'espèce l'endroit où la philosophie prend de l'importance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par toniov le Dim 9 Juin 2019 - 11:36

drunken

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 740
Date d'inscription : 27/07/2012

http://voinot-pastels.waibe.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par Invité le Dim 9 Juin 2019 - 20:45

Oui, mais que ce soit sous le ton de l'humour n'empêche pas que ton écriture est assimilable à toute écriture automatique ou à la littérature fantastique, dont les contenus justement sont des débordements qui sourdent : la métamatière, qui n'existe pas, puisqu'elle est meta- s'apparente davantage à une astuce. On parle de ce qui n'existe pas pour justifier une action politique. Dans le langage courant, nous appelons ça un prétexte... Reste à savoir combien tu t'identifies avec ton personnage fictif, si c'est maîtrisé, clownesque même (encore que le clownesque n'a jamais préservé personne, et qu'on a des exemples de personnalités qui ont fini par fusionné par leur personnalité clownesque – se croyant à tort préservées précisément par le caractère comique du personnage). De la même façon ça n'a jamais empêché personne d'être idiot, ou de suggérer aucune bêtise. En fait, je pense que d'ordinaire (on le voit en particulier chez les jeunes) il y a un médiocrisme par humour, autrement dit une justification (voire une mise en avant) des incapacités au titre de l'humour, pour prouver généralement aux autres que nous avons un rapport sain avec nous-mêmes alors qu'il n'en est rien. Alors je le vois également en politique, de façon certes différente, où l'on mélange sketch et projet politique (Franck Lepage par exemple). (1) D'abord, on se justifie (à soi-même donc) une mauvaise formulation, une maladresse idéelle, pour ne pas dire idéo-affective, sous couvert d'humour ; (2) ensuite, les représailles sont impossibles, et les humoristes ont beau jeu de s'en préserver en y faisant appel à leur persona. Bref, je trouve tout cela très néfaste et pas drôle du tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par kercoz le Lun 10 Juin 2019 - 9:49

Agathos a écrit: En fait, je pense que d'ordinaire (on le voit en particulier chez les jeunes) il y a un médiocrisme par humour, autrement dit une justification (voire une mise en avant) des incapacités au titre de l'humour, pour prouver généralement aux autres que nous avons un rapport sain avec nous-mêmes alors qu'il n'en est rien. Alors je le vois également en politique, de façon certes différente, où l'on mélange sketch et projet politique (Franck Lepage par exemple). . Bref, je trouve tout cela très néfaste et pas drôle du tout.

Tu trouves Lepage néfaste parce qu' il s('attaque à la langue de bois, qu' il dénonce en le ridiculisant l' enfumage d' une "élite" que tu sembles défendre ? Sans humour il y a rapidement une connerisme.

https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4464
Date d'inscription : 01/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par maraud le Lun 10 Juin 2019 - 9:56

Salut Claude De Bortoli,


Claude De Bortoli a écrit:Deux univers et seulement deux. Pas un de plus.

Juste une chose : s'il n'y a que deux univers, l'un de matière et l'autre d'esprit et que de surcroît ils sont " adjacents", se pose alors la question de l'espace dans lequel tu les places; s'il n'y a que deux univers, il y a , alors, autre chose que ces deux univers puisqu'ils entretiennent, entre eux, un rapport d'adjacence, or pour que ce rapport fasse sens, il faut qu'il soit spatialisé.

Le rapport que tu établis entre ces deux univers est une forme de complémentarité et, en cela, ces deux univers ne font qu'un d'une certaine manière ( pour compter 1,2,3... il faut une Unité logique ( mathématique) que l'on subdivise et à l'intérieure de laquelle on peut énumérer.

Le schéma que tu proposes se trouve analogiquement, en modèle réduit, dans l'inséparabilité entre l'information et son véhicule: une information a besoin d'un support matériel pour se transmettre.

En résumé: compter deux univers et en dire qu'ils ne se mélangent pas suppose de dire ce qui les sépare. Le néant ?

_________________
La vie est belle!
maraud
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2286
Date d'inscription : 04/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par Invité le Lun 10 Juin 2019 - 21:54

kercoz a écrit:
Agathos a écrit: En fait, je pense que d'ordinaire (on le voit en particulier chez les jeunes) il y a un médiocrisme par humour, autrement dit une justification (voire une mise en avant) des incapacités au titre de l'humour, pour prouver généralement aux autres que nous avons un rapport sain avec nous-mêmes alors qu'il n'en est rien. Alors je le vois également en politique, de façon certes différente, où l'on mélange sketch et projet politique (Franck Lepage par exemple). . Bref, je trouve tout cela très néfaste et pas drôle du tout.

Tu trouves Lepage néfaste parce qu' il s('attaque à la langue de bois, qu' il dénonce en le ridiculisant l' enfumage d' une "élite" que tu sembles défendre ? Sans humour il y a rapidement une connerisme.

https://www.youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

C'est beau de se penser ce que je prétends défendre (ou non). Les élites n'ont pas besoin de moi pour les défendre, c'est pour ça qu'elles le sont (des élites). Sans humour il y a en effet un « connerisme », puisque l'humour démontre la capacité à disjoindre une situation donnée, parfois terrifique, d'avec l'acte de la pensée sous le poids même de l'instant. Reste à savoir faire la différence entre le bon et le mauvais goût, ce qui (je te l'accorde) n'est pas une mince affaire. As-tu déjà lu/vu Le Nom de la rose ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par kercoz le Lun 10 Juin 2019 - 23:19

Agathos a écrit: As-tu déjà lu/vu Le Nom de la rose ?

Celui qui est donné par le ciel ?

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4464
Date d'inscription : 01/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par maraud le Mar 11 Juin 2019 - 11:49


Ce que tu décris est acceptable pour moi, simplement parce que je préfère lire des suppositions comme les tiennes que de lire relire et re-relire les préjugés généralisés dans la pensée conformiste.

Ton point de vue ne peut être admis si l'on s'en tient à la logique pure, mais comme la logique ne fait pas tout, c'est encore logiquement que je réponds : "pourquoi pas...?"
Tu en rencontreras qui railleront ton " hypothèse" parce qu'il la trouveront incompréhensible, comme s'ils tenaient déjà leur propre modèle qui serait plus pertinent que le tien; alors qu'en fait nous ramenons toujours les choses à la hauteur de nos possibilités de compréhension en déclarant insignifiant tout le reste, en cela, l'homme est bien la mesure de toutes choses.


Le Monde que tu "entrevois" n'est pas compréhensible pour moi, il ne peut , non plus, être imaginé ( schématisé), il échappe à mes sens et à mon intellect. C'est pourquoi je ne peux en faire la critique.

Bonne continuation.

_________________
La vie est belle!
maraud
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2286
Date d'inscription : 04/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par toniov le Mer 12 Juin 2019 - 14:44

Je peux en fait trouver quelques connexions avec ce que je pense ( mon " modèle " que je suis loin d' avoir  intégralement défini d'ailleurs ) , dans le sens ou j'ai tendance a croire en une réalité de l'esprit, ainsi qu'à une réalité de la matiere, même si celles ci sont " une seule et même chose " dans notre vie présente. Regard dualiste donc, que j'assume. Mais je n'ai pas cette " connaissance complète " a partir de laquelle tu t' exprimes.

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 740
Date d'inscription : 27/07/2012

http://voinot-pastels.waibe.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

La métamatière et la mère des idoles Empty Re: La métamatière et la mère des idoles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum