Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

Profils psychologiques (créatifs)

Aller en bas

Profils psychologiques (créatifs) Empty Profils psychologiques (créatifs)

Message par Rêveur Jeu 1 Oct 2015 - 12:15

Vous le savez peut-être, ça fait longtemps que j'aime beaucoup les tests de personnalité, et même si je ne m'attends jamais à un découverte, et suis seulement intrigué, poussé par la curiosité et je ne sais quelle autre intérêt, j'en fais beaucoup. Et j'ai essayé d'en créer un moi-même, à partir d'une question que je me suis longtemps posé : pourquoi crée-t-on ? Alors certes ce test n'y apportera pas une réponse universelle, mais il aura le mérite de nous faire partager nos "réalités créatives" personnelles, si je peux dire. La question est légèrement modifiée : comment créez-vous ? (ou disons que c'est entre le pourquoi et le comment...)

Bref, ça fait un peu résonance avec les tests auxquels hks s'intéresse et le sujet ouvert il y a quelques mois sur ce qui justifie que l'on écrive.


J'ai distingué six profils.
Je vais d'abord vous les présenter ; je montrerai ensuite d'où je suis parti pour les construire.
Les six profils sont :

Le Contemplatif - ou l'inspiré
Il crée quand quelque chose se manifeste en lui, et il veut alors l'exprimer en images.
Il est donc incapable de créer tant qu'il ne ressent rien intérieurement.
Il est à la recherche de vérités qu'il veut décrire.
Il se sent soudain voyager, par exemple par une musique, et alors il se plonge dans son imagination, dans la contemplation. Il aime lire, plus que d'autres arts, appréciant tout particulièrement le fait de pouvoir imaginer ce qui est raconté, y mettant ses propres images.
La Beauté est une valeur importante pour lui.
Il reconnaît avoir un peu de mépris pour les esprits froids, qui n'ont pas de vérité profonde, transcendante,
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Pascal écrivant son Mémorial, et il s'imagine écrivant de même "Feu" etc.

Le Chercheur
Il crée quand il en sent le devoir, la nécessité, quand on le lui demande ou qu'il se demande, et il cherche alors des idées sur un sujet donné.
Il est incapable de créer quand il n'en sent pas la nécessité, quand rien ne justifie qu'il crée.
Il est à la recherche d'inspiration sur des sujets sur lesquels il veut ou doit créer.
Quand il a un sujet, il cherche des idées et se documente ; il aime aller dans les bibliothèques. Il aime également voyage, et prévoit toujours alors longtemps à l'avance son voyage.
Il n'aime pas procrastiner et n'apprécie pas les retardataires.
Il reconnaît avoir un peu de mépris pour ceux qui manquent de sérieux.
La Réussite est une valeur importante pour lui.
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Saint-Thomas d'Aquin, qui commenta toutes les œuvres d'Aristote.
Il se reconnait aussi dans celle de Socrate quand il raisonne par analogies, et comprend facilement les mythes comme celui de la caverne, ou la comparaison de la démocratie à un navire qui coule.



L'Imaginatif
Il crée quand des images ou des sensations en général lui viennent, et il les laisse alors défiler dans son esprit pour trouver celles qui le touchent le plus.
Il est donc incapable de créer tant qu'il n'a pas d'idées, d'images, de mots à l'esprit.
Il est à la recherche d'imaginaire, de nouveau monde : il veut créer.
Il reconnait avoir un peu de mépris pour les personnes sans culture, sans imagination, sans émotions.
Le Nouveau, l'Originalité, est une valeur importante pour lui.
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Mozart, qui imagine spontanément des airs et sent facilement lesquels sont les plus intéressants, lesquels sont les plus beaux, les plus justes.

Le Tempétueux
Il crée quand quelque chose se manifeste en lui, et il cherche alors à y apporter sens, à y donner une raison, à créer quelque chose de vrai, de droit.
Il est donc incapable de créer tant qu'il ne ressent rien intérieurement.
Il est à la recherche de sens, de mission, de devoir à remplir.
C'est un esprit vif, bouillonnant, contenant en lui une colère, un feu, quelque chose qui le pousse à écrire de toute nécessité, et qu'il hésite à qualifier de volonté profonde ou de devoir. Il considère qu'il a un certain pouvoir qu'il doit utiliser ; s'il le pouvait il transformerait le monde.
Il reconnait avoir un peu de mépris pour ceux qui vivent sans Passion, sans problème, sans recherche de sens.
La Justice est une valeur importante pour lui.
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Rousseau "aimant l'Humanité malgré elle" et cherchant dans sa solitude à lui inspirer le vrai et la justice, et il s'imagine héros caché.
Il se reconnait aussi dans celle de Socrate qui se sentant habité par un démon, croyant aux dieux, et songeant aussi sur la réponse de l'oracle de Pythie, finit par en déduire une mission qu'il aurait à remplir.

L'Observateur - ou le constructeur
Il crée quand des images ou des sensations lui apparaissent, et il cherche alors à leur donner sens, à produire quelque chose de cohérent à partir d'elles.
Il est donc incapable de créer quand il n'a pas d'idées, d'images, de mots à l'esprit.
Il pense que les images ont leur propre vérité, et peuvent justifier évidemment des idées.
Il reconnait avoir un peu de mépris pour ceux qui s'imaginent des vérités idéales ou des choses qu'on ne peut se représenter, pour ceux qui s'abandonnent dans leurs idées et leurs concepts farfelus trop complexes.
La Cohérence, le Jugement, et la capacité de produire quelque chose sont des valeurs importantes pour lui.
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Tolkien, et il s'imagine créer une telle œuvre.

Le Méditatif
Il crée quand il en sent le devoir, quand on le lui demande ou qu'il se demande, et ce qu'il exige à lui-même est alors de méditer jusqu'à trouver une vérité, une certitude, dont il ne puisse plus douter.
Il est incapable de créer quand il n'en sent pas la nécessité, quand rien ne justifie qu'il crée.
Il est à la recherche d'une ou de quelques idées majeures, certaines, importantes, dans la recherche du vrai.
Il admet avoir un peu de mépris pour ceux qui perdent leur temps à imaginer n'importe quoi, qui ont une imagination absurde.
La Vérité est une valeur importante pour lui.
Il se sent touché, concerné par, il se reconnait dans la figure de Descartes passant beaucoup de temps à penser, à méditer, seul dans son poêle.
Il se reconnait aussi dans celle de Socrate qui, sachant son ignorance et la nécessité d'une vie éthique, cherche la vérité.

   
...J'aurais bien aimé en faire un QCM, ou au moins un vrai test, mais je ne sais pas trop comment faire. Pour l'instant, je me contente de montrer mes six profils et demander votre avis dessus.


J'ai commencé en distinguant trois impulsions premières distinctes pour la création, trois raisons de créer :

P, pouvoir
C'est le mot et donc la lettre avec lequel laquelle je l'ai représentée dès le début, et même si je le la trouve maintenant très ambigu (ë), j'y suis habitué.
Cela signifie que je crée quand des images, des mots, des sensations me viennent, et que j'ai de quoi écrire (d'où l'idée de "pouvoir"). Il arrive parfois que je ne pense à rien de concret, que je n'imagine rien, et alors je n'ai aucune force de création, et je vais chercher à raviver ma mémoire, mon imagination, des images.
Quand j'entends une musique, des images peuvent me venir spontanément à l'esprit, et alors je peux créer.
En fait, l'idée est déjà arrivée en moi, et je peux penser sur elle.
Le P correspond un peu à l'épithymia de Platon, sans connotation péjorative.

V, vouloir
C'est peut-être le plus complexe à décrire concrètement, ou à expliquer.
Je crée quand je ressens quelque chose, quand je ressens un élan, une volonté d'écrire, un devoir sans savoir sur quoi porte ce devoir. Je sens qu'il faut que j'écrive, c'est presque vital. Je suis parfois sans passion, sans émotion, sans sentiments, vide, sans énergie, et alors je n'ai aucune force de création. << Sans mouvement, la vie n'est que léthargie >>, écrivait Rousseau.
Quand j'entends une musique, je ressens des émotions, et sans savoir quoi je veux créer.
En fait, l'idée est en moi, elle est en train de se manifester en moi, d'où mon trouble.
Le V correspond un peu au thymos de Platon.



D, devoir
C'est une idée pas très claire et que j'ai continué ensuite à essayer de me formaliser mieux. Pourtant, elle est en soi pas si complexe ; elle est plutôt compliquée.
Je crée quand je sais que je devrais le faire, que je dois le faire, que c'est nécessaire, demandé. Je crée plus facilement quand j'ai un devoir ou que je me suis fixé un objectif, et je peux à l'extrême, avoir besoin d'une organisation de vie parfaitement structurée, tel Kant.
En fait, l'idée n'est pas encore en moi, et je la recherche.
Le D correspond un peu au logos de Platon.

Dans ces trois impulsions, il faut bien voir l'impulsion nécessaire, celle sans laquelle la création est impossible, celle qui la permet et qui y est première, qui y est la première origine : je crée parce que...


Chacun des six profils part d'une de ces forces : le Contemplatif et le Tempétueux de leur V volonté, le Chercheur et le Méditatif de leur D devoir, et l'Imaginatif et l'Observateur de leur P pouvoir ; ensuite, à partir de cette première impulsion, on aboutit à une autre, à l'une des deux autres, d'où qu'il y ait six profils :
Vp, Dp, Pv, Vd, Pd, Dv.
La première lettre, en majuscule, représente la force initiale ; celle en minuscule représente ce que l'on cherche ensuite spontanément : le Contemplatif et le Chercheur cherchent des images, des sensations, l'Imaginatif et le Méditatif cherchent une émotion, un sentiment, un Sens, et le Tempétueux et l'Observateur cherchent de l'ordre, de la raison, du sens.

Profils psychologiques (créatifs) 538574PDV


Les profils avec les mêmes deux forces sont liés, notamment par le fait qu'ils n'ont pas l'autre :
ainsi les "plutôt philosophes" peuvent-ils avoir des difficultés, lors de l'apprentissage d'une langue, avec le vocabulaire, et les "plutôt artistes" avec la grammaire.


   
N'hésitez pas à me dire si vous vous reconnaissez quelque part. Je vous dirai aussi où je suis si vous le voulez.
Je rappelle :
1) que ce qui compte, dans la première lettre en majuscule, c'est bien l'impulsion première, originelle et nécessaire de ma création
2) les correspondances :

Pd Observateur, ou constructeur
Pv Imaginatif
Vp Contemplatif, ou inspiré
Vd Tempétueux
Dp Chercheur
Dv Méditatif


J'ajoute que les portraits donnés sont bien imparfaits, et que je n'ai pas toujours trouvé de très bonne correspondance avec un personnage historique (pour Pascal et Descartes, on est plutôt proche de l'idée, pour Rousseau et Mozart, on n'est pas trop loin, pour Thomas d'Aquin, c'est très approximatif, et Tolkien aurait pu être aussi considéré comme Imaginatif, et c'est d'ailleurs là que je l'avais placé, avant de me rendre compte que je ne trouvais personne pour l'Observateur ou constructeur) - ne parlons même pas de l'idée de faire tout correspondre avec un aspect de Socrate, qui n'a finalement pu fonctionner que sur quelques uns.

On peut faire un parallèle avec l'ennéagramme.

_________________
Le vent se lève, il faut tenter de vivre (Valéry)

For the night is long that never finds the day (Macbeth)
Rêveur
Rêveur
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1549
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 24/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Profils psychologiques (créatifs) Empty Re: Profils psychologiques (créatifs)

Message par Rêveur Jeu 1 Oct 2015 - 12:26

Attention, plutôt qu'un idéal forgé par ma réflexion, la valeur du profil (Beau, Justice, Vérité etc.) est davantage celle qui lui est évidente, fondamentale, sans qu'il ait besoin de se la rappeler à lui-même.

_________________
Le vent se lève, il faut tenter de vivre (Valéry)

For the night is long that never finds the day (Macbeth)
Rêveur
Rêveur
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1549
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 24/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum