Les plus beaux des Regrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les plus beaux des Regrets

Message par Courtial le Sam 24 Mai 2014 - 15:45

Cependant que Magny suit son grand Avanson,
Panjas son Cardinal, et moi le mien encore,
Et que l’espoir flatteur, qui nos beaux ans dévore,
Appâte nos désirs d’un friand hameçon,

Tu courtises les rois, et, d’un plus heureux son,
Chantant l’heur de Henri, qui son siècle décore,
Tu t’honores toi-même, et celui qui honore
L’honneur que tu lui fais par ta docte chanson.

Las, et nous cependant nous consumons notre âge
Sur le bord inconnu d’un étrange rivage,
Où le malheur nous fait ces tristes vers chanter :

Comme on voit quelquefois quand la mort les appelle,
Arrangés flanc à flanc parmi l’herbe nouvelle,
Bien loin sur un étang trois cygnes lamenter.

J. du Bellay, 1522-1560 ("Les Regrets")


Dernière édition par Courtial le Sam 24 Mai 2014 - 18:02, édité 1 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus beaux des Regrets

Message par Courtial le Sam 24 Mai 2014 - 15:52

Ceci n'est pas complètement pourri non plus :


Vu le soin ménager dont travaillé je suis,
Vu l’importun souci qui sans fin me tourmente,
Et vu tant de regrets desquels je me lamente,
Tu t’ébahis souvent comment chanter je puis.

Je ne chante, Magny*, je pleure mes ennuis,
Ou, pour le dire mieux, en pleurant je les chante;
Si bien qu’en les chantant, souvent je les enchante :
Voilà pourquoi, Magny, je chante jours et nuits.

Ainsi chante l’ouvrier en faisant son ouvrage,
Ainsi le laboureur faisant son labourage,
Ainsi le pèlerin regrettant sa maison,

Ainsi l’aventurier en songeant à sa dame,
Ainsi le marinier en tirant à la rame,
Ainsi le prisonnier maudissant sa prison.

(Magny, c'est son pote Olivier de Magny, autre grand poète de l'époque. )

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus beaux des Regrets

Message par Vargas le Sam 14 Juin 2014 - 11:50

Pour les amoureux de du Bellay, voici l'édition originale (un exemplaire faussement attribué à Michel de Montaigne, comme l'avoua Vrain-Lucas dans son procès en 1870, bref un petit bijou d'histoire littéraire !) :
http://www.bvh.univ-tours.fr/Consult/consult.asp?numtable=XULC_Montaigne_DuBellay1565&numfiche=768&mode=3&ecran=0&offset=8

Je fais mon coming out : cette édition provient de l'équipe de recherche dont j'ai fait parti depuis plus de 3 ans, et je vous conseille fortement de les suivre de près parce qu'il y a plein de belles choses en préparation pour l'avenir des SHS, là-bas : Les Bibliothèques Virtuelles Humanistes :)

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus beaux des Regrets

Message par Courtial le Sam 14 Juin 2014 - 21:23

Tu veux dire qu'un membre de ton équipe possède des éditions originales et met leur scan en ligne ?
J'en ai profité pour relire, dans ce site, cela, aussi :

Las, où est maintenant ce mépris de Fortune ?
Où est ce cœur vainqueur de toute adversité,
Cet honnête désir de l’immortalité,
Et cette honnête flamme au peuple non commune ?

Où sont ces doux plaisirs qu’au soir sous la nuit brune
Les Muses me donnaient, alors qu’en liberté
Dessus le vert tapis d’un rivage écarté
Je les menais danser aux rayons de la Lune ?

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi,
Et mon cœur, qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m’ennuient.

De la postérité je n’ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l’ai plus aussi,
Et les Muses de moi, comme étranges, s’enfuient.

Et les Muses, de moi, comme étranges, s'enfuient. On dit comment déjà : je tuerais bien père et mère, etc...

(Nota : "étrange", comme dans l'autre sonnet que j'ai cité - "sur le bord inconnu d'un étrange rivage" - n'a pas le sens de "bizarre", à l'époque. Il faut l'entendre plutôt comme "étranger", au sens moderne. Les Muses n'ont rien de bizarre, elles le fuient, elles l'exilent de leur pays).

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus beaux des Regrets

Message par Vargas le Sam 14 Juin 2014 - 22:19

Je veux dire que mon équipe travaille main dans la main avec les bibliothèques, archives et, parfois, propriétaires privés, de la région Centre pour mettre en place des campagnes de numérisation qui aboutissent à ce genre de publication.

Et que nous sommes beaux et prometteurs mais très fragiles car constitués essentiellement de contractuels : Succeed Award pour les BVH

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plus beaux des Regrets

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum