Annonce recherche intervenant philo

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par baptiste le Mer 5 Fév 2014 - 8:29

neopilina a écrit:A contrario, il doit bien y en avoir un, fragile, ténu, discuté, etc : on est n'est pas encore en situation, par exemple, de guerre civile, on a tous, un peu conscience, qu'il faut bien vivre ensemble ( Là, je prends les choses par le coté pessimiste. ).

Mais puisqu'on te dit que ce n'est pas possible, pourquoi t'entêtes-tu à vouloir essayer?  

Il se trouve qu'en l'espace de 50 jours deux conférences citoyennes ont rendu un avis unanime sur deux sujets extrêmement polémiques, la fin de vie et l'énergie nucléaire, mais bon puisque ce n'est pas possible il n'est même pas intéressant de chercher à comprendre. C'est tellement plus positif de défiler en brayant des insultes, voyons!  

Voila, HKS nous a montré en quelques lignes la justification que ce qui se passe ailleurs depuis une trentaine d'années ne peut se produire en France. On aime trop l'affrontement pour s'en dispenser.

Cela me rappelle un épisode amusant, un syndicaliste qui avait renvoyé sa carte à son syndicat car celui-ci qui avait déposé un préavis de gréve ayant obtenu satisfaction de ses revendications avait finalement renoncé. L'homme avait trouvé ce compromis scandaleux et l'avait fait savoir urbi et orbi.

Dans les motivations du comité du débat public il y avait le fait de donner la parole à ceux qui normalement ne s'expriment pas et qui sont une très forte majorité. Si le débat sur le mariage pour tous a tourné à l'eau de boudin c'est essentiellement parce que ne ce sont prononcés que les extrémistes des deux bords soit une infime minorité de la population.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par elbaid le Mer 5 Fév 2014 - 8:45

bjr . au sujet du traitements des déchets .

il y aurait la solution de les envoyer se cramer au soleil , ça aurait l'effet d'une piqure de moustique sur le cul d'un éléphant .
mais bon je suppose que les spécialistes du genre y ont déjà pensé , et certains détail doivent empêcher ce traitement qui pour moi paraît le meilleur .
je pense le coût du projet , oui certainement faramineux .
   oui bon je dis ça je dis rien . voila quoi .

_________________
« Le monde est peuplé d'imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde ».
avatar
elbaid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 21/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Mer 5 Fév 2014 - 11:22

hks a écrit:
Je ne vois pas de relation de cause à effet entre les conférences citoyennes et le consensus.
Parce que je ne vois pas de consensus possible
Par exemple sur l' avortement, l' euthanasie, la PMA pour les couples de  lesbiennes, le mariage homosexuel, la légalisation du canabis, la prostitution...( j' en passe  de port du voile, gestion des roms etc ..etc)
Les positions sont beaucoup trop antagonistes.
L' affaire Dieudonné a même montré qu'il n'y avait pas de consensus sur la liberté d' expression.
Tu as parfaitement raison quand il s'agit d'éthique, et c'est le cas dans les exemples que tu donnes. Même une position dite de juste milieu n'est pas un consensus, car comme l'a montré Aristote le vérirtable juste milieu est en réalité un sommet, il est découvert par connaissance de la norme et non par calcul de la moyenne, et c'est lui qui détermine ce qui est extrême.
En revanche, la politique est l'art de concilier des intérêts divergents, donc elle se prête au consensus. C'est pourquoi confondre les deux, comme toute confusion volontairement entretenue, relève de la manipulation. Il s'agit, le plus souvent, de faire croire que les choix politiques ont été guidés par une sorte d'obligation morale, donc de masquer les intérêts qui l'ont emporté.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par hks le Mer 5 Fév 2014 - 14:11

à euthyphron

Il s'agit, le plus souvent, de faire croire que les choix politiques ont été guidés par une sorte d'obligation morale, donc de masquer les intérêts qui l'ont emporté.
C'est  en grande partie ce qu'on observe, me semble- t- il.
C' est un peu pessimiste sur l' éthique .... je n'oublie jamais qu' Aristote a justifié une sorte de norme de son époque, l' esclavage !
Question qui, comme telle, n’avait pas retenu l’attention de Platon (ce qui rend la question plus problématique encore)http://bcs.fltr.ucl.ac.be/fe/13/esclavage.htm
Cela dit je ne suis pas entièrement persuadé qu'il n' y ait pas de critique possible de la norme autres que de justification (Aristote justifie très bien)
J' avoue humblement que je ne sais pas mais que ....peut être .

La question éthique me semble si massivement présente (sempiternellement) pour douter qu'il n y ait pas un loup (caché là dessous).
La question est:  l' éthqiue est-elle ou non  réductible au respect de la norme ?
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Mer 5 Fév 2014 - 15:03

Aristote parle de l'esclavage dans Les Politiques et non dans l'Ethique à Nicomaque.
Il ne s'agit pas pour lui de vanter l'esclavage, comme s'il s'agissait d'un progrès de civilisation (ce que fera Auguste Comte), mais d'en reconnaître le fondement naturel. Il est lié au travail; comme lui, il appartient à la catégorie de la nécessité.
Une réflexion éthique voulant justifier l'esclavage aurait bien du mal à trouver une argumentation cohérente. En revanche, il y a des situations historiques où politiquement l'esclavage apparaît la meilleure solution. Des "comités d'éthique" comme ceux dont on parle auraient donc proposé comme jugement consensuel la reconnaissance de l'esclavage, assorti d'un compromis : il n'est cependant pas permis de maltraiter son esclave sans bonnes raisons pour le faire. Parce qu'il ne s'agit pas d'éthique dans ces comités, mais de politique. Tel est mon fort soupçon.


Dernière édition par euthyphron le Mer 5 Fév 2014 - 15:07, édité 1 fois

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par neopilina le Mer 5 Fév 2014 - 15:05

à hks,

Même si je raisonnais par l'absurde, ce que j'ai dit, je n'ironisais pas : je constate que nous ne sommes pas encore en situation de guerre civile. Et je reconnais donc parfaitement qu'il y a en France même des disparités très fortes, dramatiques, quant au " vivre ensemble ". Pour finir sa carrière professionnelle, ma mère a du résider en ban-lieue pendant une bonne dizaine d'années. Depuis, il est convenu de ne plus parler politique.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3989
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par Courtial le Mer 5 Fév 2014 - 15:13

euthyprhon a écrit:Aristote parle de l'esclavage dans Les Politiques et non dans l'Ethique à Nicomaque.
Il ne s'agit pas pour lui de vanter l'esclavage, comme s'il s'agissait d'un progrès de civilisation (ce que fera Auguste Comte), mais d'en reconnaître le fondement naturel. Il est lié au travail; comme lui, il appartient à la catégorie de la nécessité.
Une réflexion éthique voulant justifier l'esclavage aurait bien du mal à trouver une argumentation cohérente. En revanche, il y a des situations historiques où politiquement l'esclavage apparaît la meilleure solution.
N'empêche : il y a un aspect éthique tout de même. Au sens large, si on veut.
L'esclavage étant commandé par la nature (et donc pas par telle ou telle circonstance historique ou considération adventice sur tel ou tel système de gouvernement) est bien lié à l'être même de l'homme, à son ethos (son Dasein, comme dirait hks).

Ce sujet est intéressant, mais nous déporte un peu : si j'ai un moment plus tard, j'ouvrirais un sujet sur Aristote et l'esclavage.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par baptiste le Mer 5 Fév 2014 - 21:50

euthyphron a écrit:
Tu as parfaitement raison quand il s'agit d'éthique, et c'est le cas dans les exemples que tu donnes. Même une position dite de juste milieu n'est pas un consensus, car comme l'a montré Aristote le vérirtable juste milieu est en réalité un sommet, il est découvert par connaissance de la norme et non par calcul de la moyenne, et c'est lui qui détermine ce qui est extrême.
En revanche, la politique est l'art de concilier des intérêts divergents, donc elle se prête au consensus. C'est pourquoi confondre les deux, comme toute confusion volontairement entretenue, relève de la manipulation. Il s'agit, le plus souvent, de faire croire que les choix politiques ont été guidés par une sorte d'obligation morale, donc de masquer les intérêts qui l'ont emporté.

Qui manipule qui et qui entretien la confusion ?

Depuis quand un consensus est synonyme d’un juste milieu ? Un consensus n’est pas non plus un compromis. Un consensus et un accord sur un sens commun.

La politique se préoccupe de ce qui est politique, il n’est peut-être pas inutile de le rappeler, c'est-à-dire de l’art et la manière de gouverner.

Explique moi en quoi la réflexion à propos de la prise en compte des intérêts des générations futures relève de la politique et pas de l’éthique ? Ne rien faire est possible, en plus cela ne coûtera rien, enfin rien aujourd’hui.

Enfin dernier point, si les mots « morale » et « éthique » se rapportent à la sphère des valeurs et des principes moraux, sont-ils pour autant synonymes? Crois-tu que tu peux discréditer la réflexion éthique en la réduisant à « une sorte d’obligation morale » politique ? L'éthique n'est pas un ensemble de valeurs et de principes en particulier. Il s'agit d'une réflexion argumentée en vue du bien agir. Tu sais l’éthique à beaucoup évolué depuis l’éthique de la vertu de l’antiquité, de plus nous parlons ici d’éthique appliquée qui se distingue de l’éthique générale, j’ai du mal à croire que tout cela ait pu échapper à un éthicien comme toi, c’est pourquoi je demande qui manipule qui et qui entretien la confusion ?



baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Mer 5 Fév 2014 - 22:06

baptiste a écrit:Explique moi en quoi la réflexion à propos de la prise en compte des intérêts des générations futures relève de la politique et pas de l’éthique ?
Parce que la question ne se pose pas de savoir si oui ou non il faut détruire la planète, ni si oui ou non il faut laisser aux générations futures un monde vivable. Si c'est la question, pas besoin d'un comité, un enfant de six ans donnera la réponse. Les questions qui se posent sont d'ordre technique ou politique, elles relèvent des moyens et non de la fin.
baptiste a écrit:Enfin dernier point, si les mots « morale » et « éthique » se rapportent à la sphère des valeurs et des principes moraux, sont-ils pour autant synonymes?
Je n'en sais rien. Si tu veux les distinguer c'est ton droit. Je ne fais pas une querelle de mots.
baptiste a écrit: Crois-tu que tu peux discréditer la réflexion éthique en la réduisant à « une sorte d’obligation morale » politique ?
Je ne cherche absolument pas à discréditer la réflexion éthique, et je ne la réduis pas à l'obligation. Bien au contraire, je la défends, en dénonçant ses contrefaçons.
baptiste a écrit:Tu sais l’éthique à beaucoup évolué depuis l’éthique de la vertu de l’antiquité, de plus nous parlons ici d’éthique appliquée qui se distingue de l’éthique générale, j’ai du mal à croire que tout cela ait pu échapper à un éthicien comme toi
Eh bien si tout cela m'a échappé. Il fallait prévenir, non seulement moi mais aussi la population, que l'éthique n'est plus l'éthique. Ainsi on devrait la redéfinir, comme par exemple le moyen rhétorique par lequel des intérêts politiques tendent de se légitimer en se faisant passer pour moraux. Ce qui reviendrait à ce que j'ai dit précédemment.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par hks le Jeu 6 Fév 2014 - 0:25

courtial a écrit:N'empêche : il y a un aspect éthique tout de même. Au sens large, si on veut.
oui je le pense ainsi ... et je ne vois pas bien que le fait qu 'Aristote en ait parlé dans la politique plutôt que dans l'Ethique soit si important.
(mais je laisse euthyphron préciser sa pensée là dessus)

Si l'on veut par analogie  la question de la peine capitale a navigué entre éthique et politique...idem de la torture ...idem de toutes les questions "" sociétales "".

Il est assez  difficile de désembrouiller l' éthique du politique.  Ça se chevauche.
Ce qui ne signifie pas pour moi que l' éthique n'ait pas une priorité, à tout le moins une autonomie.
Il semble bien y avoir un quelque chose qui résiste et réside là dessous.


Dernière édition par hks le Jeu 6 Fév 2014 - 19:03, édité 1 fois
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La politisation éthique de la morale

Message par lanK le Jeu 6 Fév 2014 - 1:12

“La politisation éthique de la morale”. Communication de Didier Sicard, professeur de médecine à Paris-Descartes, ancien président du Comité consultatif national d’éthique, en séance de l’Académie des sciences morales et politiques, le 14 janvier 2014.

Dans cette intervention dépourvue de langue de bois, le professeur Sicard a déploré les mouvements conjoints de remplacement de la morale par l’éthique et de dévoiement des finalités de l’éthique sous l’influence des politiques. « Le politique devrait demander à l’éthique un éclairage sur les enjeux plutôt que de s’en servir pour encadrer par des lois les conduites à tenir », estime-t-il. Et de déplorer aussi que l’éthique se voit conférer un statut alors qu’elle ne vit « que de résistance au conformisme, aux situations acquises et aux questionnements, fussent-ils inattendus. Elle est là pour éclairer la complexité des problèmes, pour contribuer à la réflexion collective. Elle ne détient ni pouvoir ni vérité, pas plus qu’elle n’est une expertise qui donnerait la voie à suivre. »

un petit extrait de la communication sur la page,la conférence peut se trouver sinon...
à noter l'interrogation récurrente de ce qui distingue l'éthique de la morale.

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 273
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Jeu 6 Fév 2014 - 10:00

Ethique et politique entretiennent des relations, c'est clair. Mais le problème du point de vue éthique est qu'il ne peut être subordonné sans risquer d'être vidé de son sens. Je veux dire, par exemple, que si je juge qu'il est bon d'être honnête, mais pas au détriment de ses propres intérêts, c'est comme si j'avais estimé que l'honnêteté ne vaut rien, en pratique je me conduirai de la même façon.
Dès lors, ou bien la politique est subordonnée à l'éthique, ou bien elle court le risque d'oublier l'éthique. Ici le problème s'aggrave du fait qu'une politique qui serait réellement soumise à l'éthique pourrait bien être désastreuse, car totalement inefficace, ce qu'a évidemment compris Machiavel.
Donc, il faut composer. Mais comment? Il y a la solution de la chrétienté : un pouvoir temporel (politique) autonome, mais néanmoins subordonné à une autorité spirituelle qu'il doit respecter. N'en rigolons pas trop vite, on en retrouve des versions modernes, du positivisme à la dictature du prolétariat en passant par le droit-de-l'hommisme, qui donnent à penser qu'il y a là une structure séduisante. Mais dans les faits cela se traduira inévitablement par des luttes de pouvoir, donc par une défaite de l'éthique.
Une autre manière de composer est de faire croire que la politique agit en vue de l'éthique quand en réalité elle l'instrumentalise, et je renvoie à l'excellente contribution de lank ci-dessous. J'ai bien peur que l'éthique dont on parle, pour éviter le terme de morale, ne serve qu'à donner à des choix politiques une justification par voie d'autorité et d'intimidation.
Il serait amusant, d'ailleurs, de réfléchir à ce qu'aurait donné la consultation d'un comité d'éthique sur la PMA pour les couples de femmes, et aussi de se demander pourquoi finalement cela n'aura pas lieu.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par baptiste le Jeu 6 Fév 2014 - 21:50

euthyphron a écrit:
baptiste a écrit:Enfin dernier point, si les mots « morale » et « éthique » se rapportent à la sphère des valeurs et des principes moraux, sont-ils pour autant synonymes?
Je n'en sais rien. Si tu veux les distinguer c'est ton droit. Je ne fais pas une querelle de mots.

baptiste a écrit:Tu sais l’éthique à beaucoup évolué depuis l’éthique de la vertu de l’antiquité, de plus nous parlons ici d’éthique appliquée qui se distingue de l’éthique générale, j’ai du mal à croire que tout cela ait pu échapper à un éthicien comme toi
Eh bien si tout cela m'a échappé. Il fallait prévenir, non seulement moi mais aussi la population, que l'éthique n'est plus l'éthique. Ainsi on devrait la redéfinir, comme par exemple le moyen rhétorique par lequel des intérêts politiques tendent de se légitimer en se faisant passer pour moraux. Ce qui reviendrait à ce que j'ai dit précédemment.


Ce n’est pas mon droit, c’est l’essentiel même de la question, c’est l’objet du commentaire de LanK, ou plutôt de Sicard cité par LanK, éthique et morale ne sont plus confondus dans notre compréhension actuelle du sens de ces mots.

N’ayant pas le temps nécessaire ni de talent de pédagogue, je m’en référerai à un « philosophe DPLG » en l’occurrence Comte-Sponville

« J'appellerai morale le discours normatif et impératif qui résulte de l'opposition du Bien et du Mal considérés comme valeurs universelles et absolues. C'est l'ensemble de nos devoirs. La morale répond à la question "Que dois-je faire ?". Elle se veut une et universelle. Elle tend vers la vertu et culmine dans la sainteté.
J'appellerai éthique tout discours normatif mais non impératif (sans autre impératif qu'hypothétique, donc sans impératif au sens usuel du terme) qui résulte de l'opposition du bon et du mauvais considérés comme valeurs relatives. C'est l'ensemble réfléchi de nos désirs. Une éthique répond à la question "Comment vivre ?" Elle est toujours particulière à un individu ou à un groupe. C'est un art de vivre. Elle tend le plus souvent vers le bonheur et culmine dans la sagesse. »



Conclusion d’une conférence intitulée Morale, Ethique et Politique, le résumé ici.
http://www.beauvillard.net/wp-content/uploads/2013/06/Ethique%20et%20Morale.pdf
il y a aussi un ouvrage de Ricoeur titré Morale Ethique et Politique.


L’éthique répond à la question « comment vivre ? »…. Comment vivre avec nos déchets nucléaires. Il est donc nécessaire à ce groupe de fixer le sens commun autrement appelé « consensus », pas moyen terme, ni compromis et cela ne relève pas d’une autorité mais du groupe lui-même.  

Ce que Sicard, cité par lanK, dénonce dans son livre « L’alibi éthique » c’est la transformation de l’interrogation en certitude par le politique, mais le rôle du politique c’est d’agir en vertu de ses convictions, il n’a pas besoin d’alibi, l’alibi n’est qu’affaire de propagande pas de conviction.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par hks le Ven 7 Fév 2014 - 0:00

à baptiste

Il est donc nécessaire à ce groupe de fixer le sens commun autrement appelé « consensus », pas moyen terme, ni compromis et cela ne relève pas d’une autorité mais du groupe lui-même.


 Explique toi sur le nécessaire
Ce n"est pas une injonction agressive de ma part.  Il se pourrait que nous jugions qu'il n'est pas nécessaire de fixer le sens commun...et même nécessaire de ne pas le fixer.

Moi je n'ai rien d' opposable  à ce qu'un groupe homogène parvienne à des formulations consensuelles.
Et après ?
Que fait -on ?
Quand on rencontre un autre groupe qui n' est  pas parvenu au même consensus?
Par exemple : quand des francs maçons rencontrent des catholiques traditionalistes?
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par neopilina le Ven 7 Fév 2014 - 0:47

" Nécessaire ", où il y a un problème posé, inévacuable. Quand il y a le feu, il vaut mieux que la palabres ne durent pas trop. Ces déchets sont là, que fait-on ? Un coup à ce que même francs maçons et catholiques s'entendent sur un consensus !  lol  .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3989
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par elbaid le Ven 7 Fév 2014 - 6:11

Ces déchets sont là, que fait-on ? a écrit:

on envoie se faire griller au soleil .

_________________
« Le monde est peuplé d'imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde ».
avatar
elbaid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 21/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par baptiste le Ven 7 Fév 2014 - 9:23

HKS, Néo à parfaitement répondu, parce que la question est posée et qu'il est nécessaire de répondre, c'est simple.
Tes hypothèses  sont certainement intéressantes mais ceux ne sont par nature qu'hypothèses, nous avons deux cas concrets récents, la réunion d'un comité citoyen en décembre sur la fin de vie et un en janvier sur le stockage des déchets nucléaires qui peuvent nourrir de manière beaucoup plus constructive une réflexion sur tous les aspects que comporte de tels recours.

elbaid, les envoyer sur le soleil n'est peut-être pas sur 150.000 ans la perspective la plus onéreuse, mais il y a juste un petit hic.

Que se passerait-il en cas d'une explosion au décollage? Il y a d'autres alternatives que l'enfouissement ou le soleil.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Ven 7 Fév 2014 - 11:07

L'éthique telle qu'elle est définie par Comte-Sponville relève de la sphère privée, ou à la rigueur concerne un groupe particulier, mais c'est encore de l'ordre du privé. Il n'y a donc pas, me semble-t-il, à constituer des comités d'éthique, pris en ce sens.
Cette distinction est d'ailleurs très contestable, dans la mesure où elle ne prévoit aucune place pour ce qui serait à la fois universel et objet d'une recherche rationnelle, à moins que ce ne soit ce que Comte-Sponville appelle morale? ce n'est pas très clair.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par hks le Ven 7 Fév 2014 - 12:56

à neo

Un coup à ce que même francs maçons et catholiques s'entendent sur un consensus ! ah bon
ils s'entendent
dernière nouvelle!!!
Si tout le monde est d'accord
pourquoi faire des réunions à n'en plus finir ....
et s'il n'y a pas accord comment fait- on ?

Réponse de baptiste On réunit des comités de citoyens .
Comme j'ai des doutes sur leur légitimité démocratique, sur leur représentativité, sur  leur  niveau d''information et de plus sur le consensus possible de tels comités j' ai des doutes sur leur utilité .

Dans le cas de l'euthanasie la question a été posé depuis au moins une décennie et il n'a pas et  jugé nécessaire d' y répondre bien au contraire On l' a étouffée.
Sur la PMA également. On pourrait multiplier les exemples de luttes.

 Les  comités de citoyens viennent après coup ramasser la mise.
Ils ne sont pas à l'origine des questions, ils n'ont pas été du combat. Ils arrivent après la bataille.
Alors à quoi et qui servent- ils ? C'est bien la question.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par hks le Ven 7 Fév 2014 - 13:17

à euthyphron

Je trouve moi aussi le texte de Conte Sponville décevant.
Il y a chez lui une réduction partisane de l' Ethique à un savoir vivre jugé subjectivement.(point de vue d'un sujet ou d' un groupe). C' est une thèse voguant dans les eaux du communautarisme, sans se l'avouer. Thèse qui peut se défendre mais il faut la poser clairement.
Cette thèse pose de mon point de vu des problèmes éthiques sérieux.

Quid de l'excision des filles dans certaines régions du monde ?
Est- ce qu'on se replie sur notre "bien vivre" ( ensemble )
Ou bien: est-ce qu' on hurle qu'universellement c'est inacceptable ?

Personnellement je n' ai aucun besoin d'un comité de citoyens pour savoir ce que je pense de certains états des choses ici et/ou dans le monde.
Certaines majorités hypocrites viendraient-elle me soutenir que je suis hors du  consensus et la loi même irait-elle contre mon point de vue.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4992
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par neopilina le Ven 7 Fév 2014 - 13:30

Euh ...

baptiste a donné un lien où un panel de citoyens, c'est bien spécifié, a reçu une masse significative d'informations. Et il en est sorti un consensus.

Je suis convaincu qu'un pompier franc-maçon, un autre catho intégriste et un autre barbu radical, s'entendent très vite devant un incendie.
Je suis convaincu que deux paysans, un franc-maçon et un autre catho intégriste, cultivateurs en amont de Morlaix ne sont pas d'accord avec deux habitants du centre de Morlaix, un franc-maçon et un catho intégriste, sur la façon de gérer les paysages, ce qui a une incidence directe sur le ruissellement.

Le cout du kg de n'importe quoi mis en orbite, et seulement mis en orbite, je ne parle même pas du kg propulsé à 150 millions de kms ( Distance Terre-Soleil. ), est supérieur au prix du kg d'or.


Dernière édition par neopilina le Ven 7 Fév 2014 - 14:11, édité 1 fois

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3989
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par Courtial le Ven 7 Fév 2014 - 13:34

hks a écrit:Je trouve moi aussi le texte de Conte Sponville décevant.
Il y a chez lui une réduction partisane de l' Ethique à un savoir vivre jugé subjectivement.(point de vue d'un sujet ou d' un groupe). C' est une thèse voguant dans les eaux du communautarisme, sans se l'avouer. Thèse qui peut se défendre mais il faut la poser clairement.
Cette thèse pose de mon point de vu des problèmes éthiques sérieux.

Vous parlez de quel texte de Comte-Sponville ? J'ai dû rater un épisode, je ne le trouve pas.
Ce que dit Euthyphron semble renvoyer à la distinction aristotélicienne : le Stagirite distinguait deux "sciences pratiques", l'éthique et la politique, et il semble bien qu'il ait voulu dire que l'éthique renvoyait plutôt à la sphère privée (moi et mon entourage immédiat), alors que la politique vise plutôt l'action collective.
On notera toutefois que dans son Ethique, ce philosophe met l'éthique sous l'obédience de la Politique, comme science "architectonique".
On peut peut-être comprendre, en vocabulaire moderne, que l'éthique est une abstraction, puisqu'on met entre parenthèses le fait que le sujet moral se trouve socialement et historiquement situé dans une organisation au sein de laquelle il se détermine.

Pour ce qui se rapporte à l'opposition entre l'éthique et la morale, j'avais déjà indiqué (ceci fut discuté longuement sur Philoforum) qu'après avoir vainement essayé, comme Comte-Sponville et bien d'autres, de distinguer ces deux concepts, j'en avais fini par m'en débarrasser purement et simplement. Ceci en m'apercevant que tout ce que je pouvais faire valoir pour montrer que l'éthique n'est pas la morale était, à bien y réfléchir, plutôt vaseux.
J'ai entendu très récemment Comte-Sponville dans une émission de radio (mais une radio "populaire", où il n'avait pas le temps de s'expliquer en profondeur) faire de nouveau cette distinction, et je n'ai rien compris à ce qu'il en a disait.

Enfin, touchant aux "Comités d'éthique", comme je l'ai suggéré dans des messages précédents, je crains qu'il ne s'agisse que d'un cache-sexe (ou ce que j'ai appelé : supplément d'âme). Au reste, ces comités sont essentiellement "consultatifs".
Mais la morale, elle, n'est pas dans le genre "consultatif", c'est-à-dire qu'elle est beaucoup moins cool et sympa que "l'éthique". La morale commande, ordonne, prescrit. Si on parle d'un "Comité moral", cela fait tout de suite "retour de l'Ordre moral", donc quelque chose de prescriptif et même de répressif. Précisment tout ce que l'on ne veut pas.
Il ne s'agit donc plus dans ces Comités de faire du prescriptif (ou du constitutif, si on veut faire dans le kantien), mais de s'arranger pour faire coïncider les impératifs de la Technique, qu'il n'est pas question de juger - puisqu'il n'y a là-dedans ni bien ni mal - avec quelques éléments de politique qui demeurent encore.
Autrement dit : d'adapter le droit aux impératifs catégoriques de la Technique.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par baptiste le Ven 7 Fév 2014 - 14:20

Courtial a écrit:
Vous parlez de quel texte de Comte-Sponville ? J'ai dû rater un épisode, je ne le trouve pas.

http://www.beauvillard.net/wp-content/uploads/2013/06/Ethique%20et%20Morale.pdf


baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1291
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par neopilina le Ven 7 Fév 2014 - 14:25

Courtial au dessus, scinde sa contribution en trois.
Je me retrouve très bien là-dedans.

- L'éthique, c'est d'abord entre moi et moi, et donc, ensuite, entre moi et le reste, et donc, par exemple,  moi faisant de la politique.
- Moi aussi la distinction morale/éthique m'a beaucoup travaillé, j'ai finalement pris une décision, qui rejoint la troisième partie de la contribution de Courtial : la morale c'est ce que me dicte ontogéniquement ma Carcasse, elle est ici caractérisée en premier lieu par son empirisme ontogénique donc, et donc d'autre part, l'éthique que je pourrais tirer d'efforts, de prémisses, métaphysiques explicites, ce qu'ils ne sont pas dans le cas des Morales.

P.S. Engagé Courtial, 40 pompes !    .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3989
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par euthyphron le Ven 7 Fév 2014 - 15:35

Courtial a écrit:Enfin, touchant aux "Comités d'éthique", comme je l'ai suggéré dans des messages précédents, je crains qu'il ne s'agisse que d'un cache-sexe (ou ce que j'ai appelé : supplément d'âme). Au reste, ces comités sont essentiellement "consultatifs".
Mais la morale, elle, n'est pas dans le genre "consultatif", c'est-à-dire qu'elle est beaucoup moins cool et sympa que "l'éthique". La morale commande, ordonne, prescrit. Si on parle d'un "Comité moral", cela fait tout de suite "retour de l'Ordre moral", donc quelque chose de prescriptif et même de répressif. Précisment tout ce que l'on ne veut pas.
Il ne s'agit donc plus dans ces Comités de faire du prescriptif (ou du constitutif, si on veut faire dans le kantien), mais de s'arranger pour faire coïncider les impératifs de la Technique, qu'il n'est pas question de juger - puisqu'il n'y a là-dedans ni bien ni mal - avec quelques éléments de politique qui demeurent encore.
Autrement dit : d'adapter le droit aux impératifs catégoriques de la Technique.
  
Non seulement je suis d'accord mais j'aime bien la formulation. Il s'ensuit que le rôle des comités d'éthique, c'est d'abord d'enterrer l'éthique, on se débrouillera mieux sans elle.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Annonce recherche intervenant philo

Message par elbaid le Ven 7 Fév 2014 - 16:02

Le cout du kg de n'importe quoi mis en orbite, et seulement mis en orbite, je ne parle même pas du kg propulsé à 150 millions de kms ( Distance Terre-Soleil. ), est supérieur au prix du kg d'or. a écrit:

et bin justement , on prends les bijoux d'or des Francs maçons , des intégristes de tout poil , des cultivateurs , et des barbues , des gens de droites , des gens de gauches , des écolos et des chasseurs etc etc (moi je m'en fou j'ai pas d'or) .
et avec le poids en or je t'envoies des tonnes de déchets au cœur du soleil pour des millénaires .

Quant aux risques que ça retombe sur terre , vs inquiettez pas ça risque rien je suis là .   

_________________
« Le monde est peuplé d'imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde ».
avatar
elbaid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 21/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum