Quel est le problème avec la philosophie ?

Page 4 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par hks le Mar 31 Déc 2013 - 14:11

à neo
exact sur Marx à Londres ...pauvre  et pas oisif du tout ..travailleur acharné

""""""Comme souvent l’histoire est un mélange de blanc et de noir. En effet, on reproche à Engels son avarice à l’égard de Marx. D’une part le fait avoir éduqué ce fils illégitime(Frédéric Demuth) à petit frais et d’autre part d’avoir donné de l’argent au compte-goutte à Marx et qui plus est, il s’agissait de sommes dérisoires comparativement à sa fortune.""""( je cite )

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 14:32

victor di giorgi a écrit:Cela dit, les rejets, insultes et attaques personnelles de tous les types me font littéralement éclater de rire à tous les coups, surtout lorsqu'elles sont dirigées contre moi, bien qu'elles me détendent aussi pas mal lorsqu'elles sont dirigées contre n'importe qui. et cela constitue un inconvénient de taille en ce sens que je dois toujours avoir sous la main de quoi nettoyer mon écran, tant il se macule vite de postillons de franche rigolade.

Pour ce qui concerne les attaques ad hominem et cette remarque venant de toi, j'imagine qu'il s'agit d'une illustration du comique involontaire ?

Ce passage sur la franche rigolade me fait songer à un sujet un peu classique, je l'avoue (genre bac de français) : la différence entre l'image qu'on a de soi et celle qu'en ont les autres.
Voici l'image que je me fais moi (et qui n'engage que moi) de la rigolade pas très franche chez Victor : je constate d'abord que cette rigolade n'intervient que quand tu n'as pas d'arguments. Parce que quand tu en as (ou crois en avoir) tu ne rigoles pas, mais alors pas du tout : c'est la Vérité et il n'est pas du tout question de se marrer. Deuzio, j'observe qu'à chaque coup qu'elle intervient, la rigolade vise toujours autrui et jamais toi-même. Elle n'est qu'à usage externe. (C'est assez fréquent et tu es ainsi en bonne compagnie : Jean Paul Aron dit, dans Les modernes, par exemple, qu'il n'a jamais vu Foucault rire, si ce n'était de quelqu'un d'autre. Dans mon esprit, ce rapprochement est flatteur. Pour Foucault, bien sûr).
Nul n'est tenu par une obligation morale quelconque à l'auto-dérision et tu es parfaitement en droit de te prendre au sérieux ; mais là où je trouve un petit rien à redire - mais on peut penser que je pinaille, hein - c'est lorsque cette estime de soi qui fait qu'on se prend au sérieux semble avoir pour corollaire de prendre les autres pour des cloches. Par exemple des types pas capables de percevoir qu'à tout coup, la "rigolade" remplace l'argument. Des imbéciles et des ignorants, en plus : car le ricanement comme manière d'argumenter est un procédé fort connu : on le voit par exemple dans Le Gorgias (et tu dois le savoir, puisque tu as lu tout Platon, il paraît ! Tu as dit la même chose sur Kant, d'ailleurs : là tu étais vraiment rigolo, mais cela nous ramène à la question du comique involontaire que je ne traiterai pas ici : juste une remarque à hks : en fait, tu as raison : il y a des dons naturels, on peut être naturellement drôle sans le vouloir).  C'est la méthode de Calliclès : quand on ne sait plus que répondre, on commence par ricaner, et si cela ne suffit pas, on finit par dire qu'en fait on s'en fout, qu'on n'est pas intéressé par la conversation, qu'on n'a fait mine de la soutenir que pour rigoler.

Pour l'écran de ton ordinateur, on est content pour toi que tu en fasses un miroir et que tu ries de t'y voir si beau...

Naturellement, pour la deuxième partie de mon devoir de français (ou de philo : oui, c'est la déformation professionnelle : même en congés, je fais des devoirs, déformation professionnelle que tu ne manques pas de rappeler dans tes propos pas du tout ad hominem), je mentionnerais que sans doute nous jouons tous un personnage, sur un forum comme ailleurs. Moi, par exemple, je joue le Gardien du Temple de L'Orthodoxie, le rôle du fossile de l'hagiographie philosophique, etc. Toi, tu fais le scientiste obtus. (Je résiste à la tentation de faire ma Célimène et à dresser le portrait des autres forumeurs, le vitriol, c'est rigolo, mais ne chargeons pas trop...).
Je mettrais bien là, dans ma disserte (que tu vas corriger, je l'espère) une petite référence à Sartre, ça passerait bien, non ? Tu sais, l'Etre et le Néant, le garçon de café qui joue à être un garçon de café ? La mauvaise foi, tout ça...On joue, on joue, mais on joue surtout à être ce qu'on est.


Dernière édition par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 15:00, édité 2 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par hks le Mar 31 Déc 2013 - 14:44

Juste une remarque à hks : en fait, tu as raison

oui humm!!! merci...même si je n'espérais plus du tout. Je me relève donc de mon deuil.
Mon petit fils (celui qui ne parle pas encore ) est ''naturellement''( je n'ose plus le dire   ) drôle. De mes 5 petits enfants il est le drôle. Il imite les expressions ... comme on dit c'est un acteur né.
Maintenant est ce que c'est volontaire ou involontaire ?

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 15:14

Mais fais toi plaisir courtial dresse le tableau

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 15:54

Je n'en ferai rien. Laisse-moi juste te dire que c'est pas gentil, que c'est pas cool, que c'est pas chou de pousser au crime, comme ça  

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 15:59

Je sens que tu en meurs d'envie... Et j'ai du pop corn :D

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 16:10

Je n'ai pas renoncé au pop corn, il est vrai, dans mes bonnes décisions pour l'année nouvelle. Arrêter l'héroïne et la masturbation, oui, mais pas le pop corn.
J'ai en revanche décidé que l'année 2014 serait pour moi consacrée à l'Amour. Donc terminés tous les persiflages, mises en boîte et vannes plus ou moins vaseuses, mais partout l'Amour, l'Amour, L'Amour ! : je suis hanté (comme Mallarmé).
Je me veux désormais dégoûlinant, ruisselant d'Amour, d'Amour et toujours d'Amour. je ne veux plus exsuder que l'Amour.

D'un autre côté, cela me laisse encore quelques heures pour être une vipère, tu me diras.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 16:18

Je pense qu'avant de devenir aussi frais que Barbara Cartland à entonner l'amour par tous les mots tu dois te faire du bien.

Sinon pour en revenir au sujet, la philosophie institutionnelle a bon dos, encore faudrait il qu'elle existe. Qui est garant d'une telle philosophie et qui empêche l'autre philosophie de s'exprimer ?

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 16:21

Ne serait-ce que pour te donner une idée de la mesure de ma conversion et des progrès spectaculaires de la Grâce en moi, imagine toi que j'ai relégué tous les disques de musique barbare et violente (Wagner et tout ça) que je possède, et que je n'écoute plus que du Offenbach.
Il me faut de l'Amououour, n'en fût-il plus au mooonndeuh...

http://search.yahoo.com/search?ei=utf-8&fr=aaplw&p=il+nous+faut+de+l'amour+offenbach

Bon, sérieux, on se remet au boulot : je te dis ce que j'en sais. D'abord il faut lire deux bouquins, tous les autres qui ont suivi étant à peu près de la redite : Les Chiens de Garde, de Paul Nizan (1940 ? de mémoire) et La philosophie des professeurs de François Châtelet (années 70, pareil, je ne peux être plus précis).
Il en ressort, si je synthétise, que la philosophie officielle, celle qui est enseignée dans les établissements secondaires et en fac, est une philosophie spiritualiste, qui valorise des types comme Platon, Descartes et Kant, et par ailleurs marginalise (quand elle ne se contente pas de n'en point parler du tout) les philosophes matérialistes comme Epicure ou Marx.
Quel est le but de la manoeuvre ? De fournir un fond théorique et intellectuel qui favorise la soumission au pouvoir. Quand on est spiritualiste, on est préparé à avaler toutes les couleuvres que veut vous faire bouffer le Pouvoir. Alors que quand on est matérialiste, on conteste le Pouvoir en commençant par tous les alibis intellectuels et spiritualistes grâce auxquels il fait accepter sa domination bien réelle (c'est-à-dire entièrement dépourvue d'esprit, de Dieu, de conscience, etc.).
Voilà l'idée. Après, on peut la délayer sur des milliers de pages, comme le fait Onfray, c'est pour cela que j'ai réputé sa lecture inutile, j'avais déjà compris : je connaissais Nizan et Châtelet (plus quelques autres trucs du même genre, Althusser et Politzer, Groethuysen, des trucs comme ça) avant, sans parler de Marx lui-même, naturellement.

C'est un peu renouvelé chez Bourdieu, c'est pour cela qu'il faut le lire (et pas perdre son temps avec Onfray, ou Barrot ou des types comme ça). Quoi qu'il en soit, pour les assises philosophiques essentielles, c'est du Marx, surtout, et si l'on cherche l'intuition philosophique géniale, c'est celle de Marx.


Dernière édition par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 16:46, édité 3 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 16:33

Je compatis.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 16:52

J'ai réécrit avant ton post. Je réponds à ta question ? Ou tu visais autre chose ?

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 17:05

Non je sais j'ai lu les deux ouvrages dont tu parles. je peux te prendre un exemple puisque tu prends le bac, on m'a fait le trio gagnant PDK. seulement au bac j'ai eu la meilleure note avec Spinoza. La philosophie ce n'est pas écouter le prof béatement donc Victor engueule les gens qui ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez plutôt que le circuit académique.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 17:05

Courtial je te réponds quand jep eux pour ce que tu dis sur la soumission au pouvoir.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par euthyphron le Mar 31 Déc 2013 - 17:37

Courtial a écrit:Il en ressort, si je synthétise, que la philosophie officielle, celle qui est enseignée dans les établissements secondaires et en fac, est une philosophie spiritualiste, qui valorise des types comme Platon, Descartes et Kant, et par ailleurs marginalise (quand elle ne se contente pas de n'en point parler du tout) les philosophes matérialistes comme Epicure ou Marx.
Quel est le but de la manoeuvre ? De fournir un fond théorique et intellectuel qui favorise la soumission au pouvoir. Quand on est spiritualiste, on est préparé à avaler toutes les couleuvres que veut vous faire bouffer le Pouvoir. Alors que quand on est matérialiste, on conteste le Pouvoir en commençant par tous les alibis intellectuels et spiritualistes grâce auxquels il fait accepter sa domination bien réelle (c'est-à-dire entièrement dépourvue d'esprit, de Dieu, de conscience, etc.).
C'est amusant. C'est une histoire vraie mais elle est bonne quand même. Je comprends alors pourquoi il n'y avait pas de philosophes en URSS, c'est parce qu'il n'y avait rien à contester.
Il reste le cas de ceux qui ne sont ni matérialistes ni spiritualistes, mais je suppose que ce sont des crypto-idéalistes, donc des vermines ploutocratiques assoiffées de censure et de division du travail.
Introduire subrepticement la question du pouvoir me paraît cependant pertinent à moi pour qui la réponse à la question de Bergame est la suivante : "parce que le péquin ne sait pas comment distinguer la sophistique de la philosophie". Mais je m'émerveille de la naïveté (encore un cocktail molotovien d'amour et de moraline mal dosé?) par laquelle certaines personnes pas totalement idiotes ont pu croire que ce qui déterminait l'attitude face au pouvoir était la réponse à un sondage (êtes-vous plutôt spi ou plutôt mat?)

_________________
amicus plato sed magis amica veritas

euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Courtial le Mar 31 Déc 2013 - 18:06

euthyphron a écrit:C'est amusant. C'est une histoire vraie mais elle est bonne quand même. Je comprends alors pourquoi il n'y avait pas de philosophes en URSS, c'est parce qu'il n'y avait rien à contester.
Il reste le cas de ceux qui ne sont ni matérialistes ni spiritualistes, mais je suppose que ce sont des crypto-idéalistes, donc des vermines ploutocratiques assoiffées de censure et de division du travail.

Il n'y avait pas de grèves non plus, en URSS : forcément, puisque la classe ouvrière était au pouvoir.
On traquait bien les idéalistes bourgeois (comme par exemple ceux qui voulaient faire grève ou qui protestaient, dans les usines, contre la gabegie généralisée)..
Ca coince par le côté que tu soulèves (qui revient, au plan philosophique à s'interroger sérieusement sur le caractère exhaustif et si éclairant que cela de l'opposition matérialime/spiritualisme, mais je ne vais pas continuer, on va me prendre pour un réactionnaire bourgeois, alors qu'en fait, j'aime le Peuple. Et l'immense Amour qui vient de m'envahir, je le dédie en premier au Peuple) et quelques autres. En URSS comme ailleurs, aucune philo officielle "matérialiste" n'a prémuni qui que ce soit contre la servitude , l'aliénation et le totalitarisme. Et cela n'a sauvé personne de la déportation et de la mort.
Autre élément : si on fait un recensement antiquaire, on observe que les philosophes serviteurs zélés et les lèche-cul du pouvoir, ou les profiteurs sont de tous les horizons possibles de la philosophie, si bien que la corrélation est loin d'être établie, historiquement.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 18:07

Courtial a écrit:
victor di giorgi a écrit:Cela dit, les rejets, insultes et attaques personnelles de tous les types me font littéralement éclater de rire à tous les coups, surtout lorsqu'elles sont dirigées contre moi, bien qu'elles me détendent aussi pas mal lorsqu'elles sont dirigées contre n'importe qui. et cela constitue un inconvénient de taille en ce sens que je dois toujours avoir sous la main de quoi nettoyer mon écran, tant il se macule vite de postillons de franche rigolade.

Pour ce qui concerne les attaques ad hominem et cette remarque venant de toi, j'imagine qu'il s'agit d'une illustration du comique involontaire ?

Ce passage sur la franche rigolade me fait songer à un sujet un peu classique, je l'avoue (genre bac de français) : la différence entre l'image qu'on a de soi et celle qu'en ont les autres.
Voici l'image que je me fais moi (et qui n'engage que moi) de la rigolade pas très franche chez Victor : je constate d'abord que cette rigolade n'intervient que quand tu n'as pas d'arguments. Parce que quand tu en as (ou crois en avoir) tu ne rigoles pas, mais alors pas du tout : c'est la Vérité et il n'est pas du tout question de se marrer. Deuzio, j'observe qu'à chaque coup qu'elle intervient, la rigolade vise toujours autrui et jamais toi-même. Elle n'est qu'à usage externe. (C'est assez fréquent et tu es ainsi en bonne compagnie : Jean Paul Aron dit, dans Les modernes, par exemple, qu'il n'a jamais vu Foucault rire, si ce n'était de quelqu'un d'autre. Dans mon esprit, ce rapprochement est flatteur. Pour Foucault, bien sûr).
Nul n'est tenu par une obligation morale quelconque à l'auto-dérision et tu es parfaitement en droit de te prendre au sérieux ; mais là où je trouve un petit rien à redire - mais on peut penser que je pinaille, hein - c'est lorsque cette estime de soi qui fait qu'on se prend au sérieux semble avoir pour corollaire de prendre les autres pour des cloches. Par exemple des types pas capables de percevoir qu'à tout coup, la "rigolade" remplace l'argument. Des imbéciles et des ignorants, en plus : car le ricanement comme manière d'argumenter est un procédé fort connu : on le voit par exemple dans Le Gorgias (et tu dois le savoir, puisque tu as lu tout Platon, il paraît ! Tu as dit la même chose sur Kant, d'ailleurs : là tu étais vraiment rigolo, mais cela nous ramène à la question du comique involontaire que je ne traiterai pas ici : juste une remarque à hks : en fait, tu as raison : il y a des dons naturels, on peut être naturellement drôle sans le vouloir).  C'est la méthode de Calliclès : quand on ne sait plus que répondre, on commence par ricaner, et si cela ne suffit pas, on finit par dire qu'en fait on s'en fout, qu'on n'est pas intéressé par la conversation, qu'on n'a fait mine de la soutenir que pour rigoler.

Pour l'écran de ton ordinateur, on est content pour toi que tu en fasses un miroir et que tu ries de t'y voir si beau...

Naturellement, pour la deuxième partie de mon devoir de français (ou de philo : oui, c'est la déformation professionnelle : même en congés, je fais des devoirs, déformation professionnelle que tu ne manques pas de rappeler dans tes propos pas du tout ad hominem), je mentionnerais que sans doute nous jouons tous un personnage, sur un forum comme ailleurs. Moi, par exemple, je joue le Gardien du Temple de L'Orthodoxie, le rôle du fossile de l'hagiographie philosophique, etc. Toi, tu fais le scientiste obtus. (Je résiste à la tentation de faire ma Célimène et à dresser le portrait des autres forumeurs, le vitriol, c'est rigolo, mais ne chargeons pas trop...).
Je mettrais bien là, dans ma disserte (que tu vas corriger, je l'espère) une petite référence à Sartre, ça passerait bien, non ? Tu sais, l'Etre et le Néant, le garçon de café qui joue à être un garçon de café ? La mauvaise foi, tout ça...On joue, on joue, mais on joue surtout à être ce qu'on est.

Oui, oui, je connais le garçon de café qui montait comme un manche à balais l'escalier raide du mur du fond du Flore en jouant sa loufiance* de service courtois mais enjoué.

Oui, oui, je me suis tapé toute l'étance* et toute la néance*  du Pape de l'excrétance *de ses neurones noyées de divine mescaline (la théomescalinance* )

(* si Heidegger pond des mots, je ne vois pas pourquoi je n'en pondrais pas moi aussi, n'est-ce pas ? ..)

Oui, oui, je joue le rôle du premier petit cynique venu, comme celui qui plaçait une bougie sur le dos d'une tortue marchant sous le bureau de Bergson pour éclairer par-dessous toute la vitalité du monde dudit Bergson, ce champion de la théorisation de la rigolade certainement plus fort que Guy Bedos.

Mais je connais aussi le garçon de café du Milk-Bar de la rue d'Isly à Alger, dont le rire a inspiré plutôt Albert Camus et Guy Bedos que Sartre et Bergson, mon p'tit vieux.

.

Mais ce que je dis, tu sais, ça n'engage que moi ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 18:13

Courtial a écrit:dans mes bonnes décisions pour l'année nouvelle. Arrêter l'héroïne et la masturbation

Même la masturbation intellectuelle ? Tu sais, « la pensée se pensant elle-même » ? ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 18:51

Courtial a écrit:Il en ressort, si je synthétise, que la philosophie officielle, celle qui est enseignée dans les établissements secondaires et en fac, est une philosophie spiritualiste, qui valorise des types comme Platon, Descartes et Kant, et par ailleurs marginalise (quand elle ne se contente pas de n'en point parler du tout) les philosophes matérialistes comme Epicure ou Marx. Quel est le but de la manoeuvre ? De fournir un fond théorique et intellectuel qui favorise la soumission au pouvoir. Quand on est spiritualiste, on est préparé à avaler toutes les couleuvres que veut vous faire bouffer le Pouvoir.

Alors que quand on est matérialiste, on conteste le Pouvoir en commençant par tous les alibis intellectuels et spiritualistes grâce auxquels il fait accepter sa domination bien réelle (c'est-à-dire entièrement dépourvue d'esprit, de Dieu, de conscience, etc.).

C'est très intéressant, vraiment, même si c'est plus compliqué que ça. Ça mériterait un développement, dirais-je.

Il y a en effet aujourd'hui une véritable guerre d'idées dont l'enjeu est certainement éthique et politique. La dialectique étant l'arme de destruction ponctuelle ou massive des belligérants. La logique et l'esthétique étant leur repos.

Un sorte d'Organisation des Pensés Unies est d'ailleurs aujourd'hui en train de se créer pour tenter de mettre tout le monde d'accord en tempérant l'ardeur des guerriers en visant à faire ressortir de tous les partis ce qui est bon à prendre pour rejeter en contre-partie tout ce qui est nocif.

Personne ne sait pour l'instant ce que ça va donner, mais tous les espoirs sont permis.

Je sens que je vais radoter :

http://digression.forum-actif.net/t856-philosophie-de-l-information#12705

Voilà, c'est fait, j'ai radoté ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 18:57

Courtial a écrit:si on fait un recensement antiquaire, on observe que les philosophes serviteurs zélés et les lèche-cul du pouvoir, ou les profiteurs sont de tous les horizons possibles de la philosophie, si bien que la corrélation est loin d'être établie, historiquement.

Parfaitement exact !

Et c'est la (attention, je vais dire un gros mot) science (voilà, je l'ai dit, pardon) qui explique le pourquoi et le comment de la chose ...

La science (pardon) ne justifie pas la chose, hein !

Elle l'explique ! ...

.


Dernière édition par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 19:02, édité 1 fois

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par neopilina le Mar 31 Déc 2013 - 19:00

victor.digiorgi a écrit:
Courtial a écrit:dans mes bonnes décisions pour l'année nouvelle. Arrêter l'héroïne et la masturbation

Même la masturbation intellectuelle ? Tu sais, « la pensée se pensant elle-même » ? ...

.

Je cogne comme on sait assez fort sur cet élément notoire de la philosophie, qui va des Descartes, le cogito, à Sartre, mais tout de même donc, précisément à cause de cela, on ne peut pas minorer tout ce qui a été fait dans le domaine de la connaissance de la pensée, forcément par elle-même ( A moins qu'on puisse penser avec autre chose. Me faire signe dans ce cas. ).

Sinon, victor a écrit : " Tiens, ça me rappelle une chose que j'ai entendue l'autre jour à la télévision de l'UQAM (Université du Québec à Montréal).

La masse (le poids) de TOUS les mammifères de la terre est constitué à 90 % de l'humain et des animaux domestiqués par lui.

Voilà le résultat physique d'une métaphysique de la mesure de toute chose ... Ou le criquet dévastateur de l'animalité sauvage en tant qu'être ou sujet pensant ... Mais comme c'est Dieu ou la nature naturante qui nous a donné tous les droits, nous sommes sauvés ... "

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3670
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 19:16

neopilina a écrit:on ne peut pas minorer tout ce qui a été fait dans le domaine  de la connaissance de la pensée, forcément par elle-même ( A moins qu'on puisse penser avec autre chose. Me faire signe dans ce cas. ).

La pensée ne pense pas. La pensée est une sécrétion du corps. Une émergence du corps.

Si Descartes dit JE pense, il ne dit pas MA pensée pense. Dans ce cas, le sujet, ce n'est pas la pensée, c'est le corps.

.

neopilina a écrit:Sinon, victor a écrit : " Tiens, ça me rappelle une chose que j'ai entendue l'autre jour à la télévision de l'UQAM (Université du Québec à Montréal).

La masse (le poids) de TOUS les mammifères de la terre est constitué à 90 % de l'humain et des animaux domestiqués par lui.

Voilà le résultat physique d'une métaphysique de la mesure de toute chose ... Ou le criquet dévastateur de l'animalité sauvage en tant qu'être ou sujet pensant ... Mais comme c'est Dieu ou la nature naturante qui nous a donné tous les droits, nous sommes sauvés ... "

On sent bien que tu cherches à dire quelque chose. À force, à force, je suis devenu curieux de savoir pourquoi tu places si régulièrement ici et là ce message de mon cru.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par neopilina le Mar 31 Déc 2013 - 19:42

victor.digiorgi a écrit:La pensée ne pense pas.

Pour ton message, ta chiure de mouche, récompensant immanquablement tout effort des membres de ce forum, gaffe à l'Alzheimer. Tu l'as placé au beau milieu de mon abrégé, pendant que je me cassais le trognon à le poster. Là : http://digression.forum-actif.net/t714-de-la-nature-abrege

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3670
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 20:01

Courtial a écrit:Ne serait-ce que pour te donner une idée de la mesure de ma conversion et des progrès spectaculaires de la Grâce en moi, imagine toi que j'ai relégué tous les disques de musique barbare et violente (Wagner et tout ça) que je possède, et que je n'écoute plus que du Offenbach.
Il me faut de l'Amououour, n'en fût-il plus au mooonndeuh...

http://search.yahoo.com/search?ei=utf-8&fr=aaplw&p=il+nous+faut+de+l'amour+offenbach

Bon, sérieux, on se remet au boulot : je te dis ce que j'en sais. D'abord il faut lire deux bouquins, tous les autres qui ont suivi étant à peu près de la redite : Les Chiens de Garde, de Paul Nizan (1940 ? de mémoire) et La philosophie des professeurs de François Châtelet (années 70, pareil, je ne peux être plus précis).
Il en ressort, si je synthétise, que la philosophie officielle, celle qui est enseignée dans les établissements secondaires et en fac, est une philosophie spiritualiste, qui valorise des types comme Platon, Descartes et Kant, et par ailleurs marginalise (quand elle ne se contente pas de n'en point parler du tout) les philosophes matérialistes comme Epicure ou Marx.
Quel est le but de la manoeuvre ? De fournir un fond théorique et intellectuel qui favorise la soumission au pouvoir. Quand on est spiritualiste, on est préparé à avaler toutes les couleuvres que veut vous faire bouffer le Pouvoir. Alors que quand on est matérialiste, on conteste le Pouvoir en commençant par tous les alibis intellectuels et spiritualistes grâce auxquels il fait accepter sa domination bien réelle (c'est-à-dire entièrement dépourvue d'esprit, de Dieu, de conscience, etc.).
Voilà l'idée. Après, on peut la délayer sur des milliers de pages, comme le fait Onfray, c'est pour cela que j'ai réputé sa lecture inutile, j'avais déjà compris : je connaissais Nizan et Châtelet (plus quelques autres trucs du même genre, Althusser et Politzer, Groethuysen, des trucs comme ça) avant, sans parler de Marx lui-même, naturellement.

C'est un peu renouvelé chez Bourdieu, c'est pour cela qu'il faut le lire (et pas perdre son temps avec Onfray, ou Barrot ou des types comme ça). Quoi qu'il en soit, pour les assises philosophiques essentielles, c'est du Marx, surtout, et si l'on cherche l'intuition philosophique géniale, c'est celle de Marx.

Bon vais essayer de répondre à cela. Toute discipline est composée d'un chemin officielle en art comme ailleurs, après il y a le milieu marginal, underground plus véléitaire mais tout aussi utile, ce que l'académie ne refuse pas puisque cela aide les deux bords.
Ensuite j'ai bien apprécié Groethuysen mais Marx désolé je n'y arrive pas, c'est peut être génial mais beaucoup trop militant. Cela bloque.
Le but de la manoeuvre ? je ne pense pas qu'il y en ait. Il y a bien sur la volonté de garder des philosophes tête de fil mais n'est ce pas parce qu'historiquement ils ont été importants ? Platon quoiqu'on en dise a été le premier philosophe avec une oeuvre aussi importante en quantité à nous parvenir. Descartes c'est le renouveau de la philosophie quand en plein Inquisition, Kant c'est le renouveau de la métaphysique, les Lumières une autre façon de considérer le politique. je suis tout aise pour en parler je n'aime aucun de ceux là.


Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par hks le Mar 31 Déc 2013 - 21:23

Le but de la manoeuvre ? je ne pense pas qu'il y en ait
. Plutôt des buts et des manoeuvres. Des jeux de pouvoirs ( intellectuels en l'occurrence ) et non mécaniquement  liés au contexte des "luttes de classes ".

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4332
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par Dewey le Mar 31 Déc 2013 - 21:24

Je ne pense pas non plus.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quel est le problème avec la philosophie ?

Message par victor.digiorgi le Mar 31 Déc 2013 - 23:10

neopilina a écrit:
victor.digiorgi a écrit:La pensée ne pense pas.

Pour ton message, ta chiure de mouche, récompensant immanquablement tout effort des membres de ce forum, gaffe à l'Alzheimer. Tu l'as placé au beau milieu de mon abrégé, pendant que je me cassais le trognon à le poster. Là : http://digression.forum-actif.net/t714-de-la-nature-abrege

Ah ! C'est ça ...

Je ne vois pas mes remarques exactement comme tu les perçois, mais si tu vois quand même ainsi la chose sur le fil de discussion de ta nature abrégée et que tu te sens vraiment gêné par ça, je vais me faire un plaisir de l'enlever, mon vieux.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum