Conclusions sur la bêtise

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Ven 27 Déc 2013 - 4:58

Bon, je vais essayer de faire un historique de mon passage sur ce forum, à l'intention des futures générations... et aussi qui pourrait vous servir si vous avez l'intention un jour d'ouvrir ce forum à autre chose qu'à vos précieux egos.


Je suis au début intervenu sur quelques fils, là où il me semblait que j'avais quelque chose à dire. J'y ai expliqué clairement que ma culture philosophique se résumait quasi exclusivement à la lecture de Deleuze, et que mes rares tentatives avec les autres philosophes s'étaient soldées par un désintérêt notoire ; et ce sans pour autant juger tel ou tel philosophe.
J'ai en outre posé de façon claire et répétée qu'en philo, il s'agissait pour moi de réfléchir en excluant tout présupposé de transcendance.


Quand je suis arrivé, j'étais impressionné par la culture philo de tous ici (c'est pas difficile, j'y connais rien), avec sans cesse des allusions à tel ou tel philosophe. Je pensais avoir affaire à des gens un peu costauds culturellement, mais aussi au niveau de la logique et de la réflexion. J'en suis clairement revenu. On confond ici savoir et intelligence et il y en a quelques uns qui ont un vrai problème avec la simple logique de base, et surtout qui sont incapables de garder de vue un contexte pour y développer un raisonnement. On passe sans cesse du coq à l'âne comme dans les conversations les plus basiques de bistrot dans l'indifférence générale à la question de base (voir où en est Rwanda en ce moment, où personne n'est sûrement capable de dire pourquoi on parle de sentiment d'injustice).
Pour un forum philo, c'est pas évident.

Je débarque en avouant donc mon inculture (pas ma bêtise, je me répète) ; du coup c'est à peine si on daigne s'intéresser à moi. Quand je viens mettre un fil, on m'explique que c'est pas comme ça qu'il faut dire et faire ; ou encore que mon idée, mon thème (celui qu'on n'a pas été capable de trouver), on va me le piquer, puis le détourner en autre chose (de mieux, forcément) et en causer entre nous (parce qu'on a tellement de choses à en dire, finalement).
... mais tu peux participer Aldo hein, c'est ouvert mon pote : keep cool !
J'adore.

En fait le forum ressemble assez à une structure familiale.
Genre Bergame et Courtial dans le rôle des parents-gendarmes, qui auraient fait un forum pour éduquer leur enfants (Néo et Hks) à la philo et la rhétorique. Et les mômes plantés devant l'ordi pendant que les parents devisent doctement entre eux (avec Victor dans le rôle du tonton anar)
... bref, un forum qui tourne en circuit fermé, un petit salon où l'on cause "entre soi".
Ça fait chier d'avoir un forum qui se prétend philosophique pour tomber sur une sorte de structure familiale repliée sur elle-même, où quiconque vient un peu bousculer les idées reçues se retrouve comme face à une meute déchaînée prête à dégainer au moindre faux-pas pour défendre son jouet.
Que vous vous entendiez entre vous, que vous n'ayez pas envie de perdre votre jouet de communication préféré (et les machines au bout du fil qui servent à jouer), je peux le comprendre, moi c'est pareil (on va pas développer l'hypocrisie jusqu'à faire un speech sur les chaînes de solidarité qui unissent les réseaux sociaux en plus, si, faut vraiment ?).

De là à être intéressé en rien par un type qui débarque en expliquant qu'il connaît rien - mais quand même Deleuze un peu - et qui poste des textes pas trop cons (mais vous en êtes-vous seulement aperçu), je comprends plus trop. Je trouve même ça bizarre.
... bizarre jusqu'à me demander ce que ça cache (une fois parlé de banalités habituelles genre le pouvoir et la vanité des hommes).
Parce que sauf présenter des papiers d'identité comme quoi on a lu Machin ; est-ce que c'est bien "normal" que la seule façon de rentrer dans votre forum soit de se prendre sans cesse sur la gueule des rapports de forces incessants ou du mépris.

Ça vous fait donc tant chier que ça la philosophie ?

Moi j'avais aucune velléité de foutre la merde, et quand j'ai posté "Bêtise", j'espérais même apprendre des choses... tu parles !
Rien, pas une idée, et pas même la politesse élémentaire de simplement répondre un argument à chacun des miens, à ce que je dis en général : des affirmations péremptoires et une bonne dose de mépris (Deleuze appelle ça des "mots d'ordre"), au sein d'une incompréhension globale de mes textes... et surtout un manque absolu du moindre effort pour les comprendre avant que de juger (toujours ce vice absolu du jugement sur tout - sur l'autre aussi - quelle misère).
C'est léger, très.



Après une trentaine de textes (développant, voire argumentant chacun une idée) ; en guise de réponse (à part Victor), j'ai eu droit à deux lignes de Courtial pour dire que c'était bien ce que je disais sur Islam, une réponse de Baptiste (déjà donneur de leçons) pour m'expliquer que "je confondais les choses" sans déjà rien comprendre à ce que je disais, et une brève de Bergame.
Hks et Néo ont eux répondu, quelquefois a parité, pas même toujours.
Aucun problème particulier avec Victor et Quid.


Après ça, j'ai ouvert un fil, "Créer une mémoire", autour de Deleuze (ce qui n'était pas si facile ici pour un néophyte comme moi), par une longue introduction que je crois bien faite.
Hks et Néo sont venu répondre. Pas les autres, toujours pas.

Après quelques échanges, un diable est sorti de sa boite pour m'expliquer que ce que je disais n'avait aucun sens, que "créer une mémoire" était inintelligible. Le dernier précédent d'une telle crise épileptique dans l'Histoire de l'humanité fut le Pr Tournesol, après que Haddock l'eût traité de "zouave" dans "Objectif Lune".
J'ai donc fait là la connaissance de Courtial (hello my friend), débarquant en hurlant que : "ça veut rien dire, créer une mémoire" ; et aussi insistant sur le fait qu'il était malvenu pour moi de parler de "jargon philosophique". Et de conclure qu'il ne mettrait jamais les pieds sur ce fil (ce qui ne changeait rien pour moi dans la mesure où nos instances supérieures n'avaient jusqu'ici mis aucun pied ou quoi que ce soit d'autre pour répondre à mes commentaires).
Quand je dis "insister", ça veut dire qu'en une vingtaine de lignes, "créer une mémoire" fut prononcé dix fois, et "jargon" sept !

J'ai répondu sur un ton ironique, mais courtois, que "on aurait aimé avoir la définition officielle de la mémoire philosophique afin d'en discuter" ; puis quelques heures plus tard (à l'attention de Victor) que : "si l'on accepte l'idée que les philosophes formalisent (ou créent) les concepts. Avec quoi d'autre que des concepts réfléchit-on ? Il est tout simplement question de mots qui enrichissent la palette du langage par leur signifiance. Maintenant, si l'on m'affirme ici que le langage n'est pas porteur de mémoire, j'ai plus qu'à plier bagage".
… sans réaction de Courtial, ça va de soi.

Mais qu'avais-je donc bien pu dire sur le "jargon philosophique" pour m'attirer tant de haine ou de mépris ? Rien, je ne crois même jamais avoir employé le mot.
J'ai donc relu l'ensemble de mon œuvre sur Digression pour en avoir le cœur net. Et en restitue les points les plus abominables que j'ai pu y trouver, soit deux d'une vanité absolue, que je cite à ma plus grande honte :
-Comme souvent sur ce forum, je ne comprends pas grand chose à vos laïus à tous. Ça va être difficile avec moi (et pour moi) car je n'ai aucune culture philosophique (sauf Deleuze que je relis à haute dose et digestion lente, et deux-trois de ses potes). Bref, je bute sans cesse sur des termes qui pour vous semblent aussi quotidiens que "table" ou "chaise" pour moi.
-je précise encore que, n'ayant aucune culture philo, si on veut discuter avec moi, ça serait bien de faire un effort sur les termes, que je passe pas trois ans sur google à tenter de comprendre mon interlocuteur, sinon je répondrai autant de fois qu'il le faut que je comprends rien et ça fera un fil tout moche – merci d'avance

On comprends mieux comment et pourquoi j'ai gravement offensé les tenants et maîtres de la philosophie par mes fanfaronnades !



A un moment, je suis intervenu dans le forum "Femmes", poursuivi en "Hasard et déterminisme" selon les lois mystérieuses mais récurrentes des fils conducteurs de Digression, fils qui ont du être achetés dans un catalogue de fournitures médicales, puisqu'ils s'effacent tous seuls (sans laisser de cicatrice).
Là Courtial m'a un peu répondu, normalisant ainsi nos relation.
Toujours aucune nouvelles des autres.

Sur ces fils où personne ou presque ne répond réellement à ma modeste quote-part de réflexion (soit un certain nombre d'idée réfléchies depuis près de quarante ans quand même), les rares réponses me surprennent tellement par l'incohérence de ce qu'on m'en renvoie qu'à un moment, je me trouve à demander à Victor si je suis clair. Il me répond : "Oui, bien sûr !"
(ouf)



L'épilogue de mes aventures est dans le fil "Bêtise" (que j'ai lancé).

Au départ, il semble que j'ai froissé Bergame sur une affaire de logique. Il s'agissait alors pour moi de faire bien attention à définir une bêtise spécifique qui était au cœur du sujet, et de ne pas l'étendre aux registres infinis de la bêtise en général. On en était là.

Je lui ai donc expliqué, un peu abruptement peut-être (mais bien moins que ce qu'on se permet ici avec moi), que j'essayais de définir "mon idiot" à partir d'un comportement, et non d'une quelconque définition standard.
Je lui ai donc reproché/demandé d'éviter de placer des définitions perso sur un idiot spécifique pa si facile à définir, et donc à faire comprendre avant que de poursuivre.
Ça a semblé l'énerver au point déjà de me dire à moi de me calmer ; en même temps que de ne plus rien entendre de ce que je disais : je lui parlais de ses définitions de "l'idiot" ou du "bête"), il me reprenait comme si je mettais en doute sa définition de l'empathie (ce genre de choses hyper-logique qui a cours ici)... empathie sur laquelle j'avais développé une réponse ne mettant aucunement en cause sa définition - réponse sur laquelle bien sûr aucune forme de commentaire ne fut développé, dans le droit fil de la tradition ici.
... et ça va de soi, c'est moi qui n'était plus clair, et non lui qui ne comprenait pas !
(comment eût-il pu en être autrement ?)

Bon, Bergame finira par se calmer, non sans au passage souligner que ce fil irait où il voudrait (non mais sans blague c'est qui le patron ici) ; et en lançant au passage une ligne directrice de ce fil sans donc le moindre rapport avec le mienne (...) ligne où il était désormais question de disserter sur la bêtise... et plus du tout sur l'art de convaincre quelqu'un de suivre un fil conducteur de réflexion suivie ; ou encore se référer à la bêtise spécifique que je tentais moi d'introduire et de faire comprendre !
(circulez, y'a rien à voir)

S'engage du coup une double discussion, la mienne d'une part, initiée par mon fil ; et celle de Bergame de l'autre, sur la bêtise en général, donc sans le moindre rapport ou presque.

Je fais aussitôt part de cette réflexion à Courtial, qui avec Néo et Hks ont instantanément dévié de mon fil pour rentrer dans la problématique de Bergame, et commencent comme d'habitude à parler entre eux. Je lui signale que le "fil conducteur" dont il a un moment parlé ne concerne pas son exemple (de flic) puisque celui-ci ne suit aucun autre fil conducteur DE PENSÉE, mais ne fait que reproduire la même chose : la gestion de la loi.

Alors celui-ci me vole une deuxième fois dans les plumes, m'expliquant hors de tout contexte que je viendrais de découvrir que "le fil conducteur était un truc essentiel" (sic) !
Or c'est MOI qui ai introduit l'idée de fil conducteur dans Bêtise, pas lui... mais sur MA question, et donc dans un autre contexte !
(ndlr : ceux qui ne connaissent pas le sens du mot "contexte" peuvent se renseigner sur wiki - ou relire le fil Bêtise après avoir lu ce post, ça les instruira).
Enfin il croit bon d'en rajouter une couche en disant qu'on n'entendrait pas bien de ma part l'idée de "fil conducteur" (...) puis termine tranquillement en jugeant doctement que mes propos seraient des "diversions sans intérêt".
(qui se fout de la gueule du monde, Bergame - comme tu me l'as balancé ?)

Non seulement il m'insulte pour la deuxième fois, mais en plus se permet de le faire dans un cadre de faux-sens total de SA part, puisque MON fil conducteur se rapportait à MON idiot, et non la bêtise en général !
Amoureux de la sagesse, bonjour.
(ceci dit... il s'en excusera plus tard - fin de l'épisode Courtial).

(pour l'anecdote, je lui vole dans les plumes => message perso de Bergame me disant de me calmer. Pas de message par contre pour revenir sur ses propos après les excuses de Courtial).

Il va de soi que pendant ce temps, on ne discute plus sur le fil que de la bêtise en général !

Là dessus Baptiste débarque en répondant lui à ma question de départ.
… sauf qu'il n'est plus question de mon idiot à moi mais toujours de celui du contexte plus général de Bergame.
On n'en sort pas.
Content malgré tout que quelqu'un daigne vaguement répondre... peut-être à ma question - qui sait - je m'efforce d'éclaircir le truc en répondant sur les deux tableaux. D'une part sur la bêtise en générale (avec une introduction en réponse à ce qu'il dit sur Deleuze) ; puis en reprenant le thème originel du fil et en en ré-explicitant la problématique sur laquelle je réfléchissais, celle originelle du fil donc.

Mais pour Baptiste, la bêtise est un truc parfaitement défini par le dictionnaire, nul besoin de chercher plus loin. Bref, il mélange (sans doute involontairement) mes deux réponses pourtant bien distinctement séparées si l'on est familier du français ; et en profite pour tirer n'importe quoi de ce que j'ai dit. Forcément, si je me suis opposé à Bergame et Courtial, et vu qu'en plus je connais pas trop la philo, pas de raison de s'emmerder avec moi !
(pas cool Aldo, pas s'énerver, pas bo)

Je l'informe (oui je l'informe, c'est le terme) de ce qu'est la bêtise selon Deleuze (puisqu'il n'a visiblement pas tout bien compris) ; bêtise que Deleuze définit donc en tant "qu'opinions" auxquelles la philosophie devrait résister.
Outré qu'on puisse lui expliquer quoi que ce soit, il rebondit en soutenant que les opinions sont respectables, puis me fait (encore) la leçon en m'expliquant que la bêtise, c'est défini par le dictionnaire, tra la lère et tsoin tsoin.
"Un idiot ne peut raisonner, enchaîne-t-il déchaîné du haut de sa chaire, il faut donc le persuader et non le convaincre, puisque l'idiot ne peut comprendre la raison" (mais peut-être cherche-t-il à "me persuader"... ou a en persuader d'autres. Peut-être qu'il a jamais convaincu personne. On sait pas, on sait pas tout hein).
C'est comme ça et pas autrement, circulez y'a rien à voir !
(il démontre en tous cas qu'il n'a absolument rien lu du fil où j'ai déjà expliqué plusieurs fois que mon idiot était tout à fait capable de raisonner : rai-son-ner)

Je lui répond sur des œufs, en finissant par dire que ce doit être un malentendu, un peu las de me prendre les caïds du forum sur la gueule les uns derrière les autres.

Là dessus l'ami Baptiste revient pour la deuxième couche. Il explique cette fois que mes messages seraient "contradictoires", sans évidemment argumenter en quoi, pourquoi faire. Pourquoi s'emmerder à lire un fil alors qu'il suffit de le prendre au moment où monsieur Bergame y intervient ?
En guise d'argument, il assène qu'on ne peux avoir raison contre tout le monde, renouvelant ainsi les conclusions de La Fontaine : "la raison du plus fort est toujours la meilleure".
(comme quoi la persuasion hein - bref, je me comprends)

Là encore, je fais un effort surhumain (...) en lui résumant ce de quoi il est question, épargnant à sa seigneurie la lecture fastidieuse de deux pages de ce fil. Au milieu de diverses explications, il y a ça :
1/ Là j'ai dit que faire confiance à la raison était irrationnel.
2/ Que donc un "comportement rationnel" n'était pas de suivre la raison, voire de s'y soumettre (ce que fait la bêtise comme l'intellectualisme)
3/ Enfin j'ai dit que pour moi, la réflexion faisait partie intégrante d'un "comportement rationnel"... en m'étonnant toujours de cette absence de suivi, de confiance en la réflexion.

Il continue en raillant et me demandant d'expliquer la différence entre raison et réflexion. Je le fais, avec précision et clarté (pour qui sait lire). Mais ma réponse, finalement, il s'en cogne. Il préfère passer à complètement autre chose et revient sur le point 1, demandant maintenant pourquoi il ne serait pas rationnel de faire confiance à la raison.
Comme c'est exactement ce que j'avais longuement développé et explicité avant, j'abandonne... marre !

La discussion reprend. Toujours et désormais et jusqu'à la fin autour du seul thème de la bêtise "en général", soit celui de Bergame.
Je n'interviens plus pendant un moment.
Mais quand je lis le même Baptiste dire qu'il faudrait quand même revenir à la question initiale, je ne résiste pas (à grand renfort de smileys a priori apaisants) à rigoler un peu à mon tour en me foutant - encore gentiment - de lui.
J'en profite pour ajouter au passage l'idée que comprendre le sens global d'un énoncé était plus productif que d'en extraire trois mots de tout contexte pour disserter trois jours dessus.
(juste comme ça, histoire de faire réfléchir, on sait jamais)

Plus tard, on en est à discuter de mots croisés (nan je me moque) quand je mets mon texte sur le Rwanda, espérant voir enfin rebondir le fil (démarrer serait plus juste).

Instantanément, Baptiste en profite pour littéralement me "chier dessus" (pas d'autre mot, désolé : à un moment, ça suffit), en insinuant que je sous-entendrais que la culture protège de la bêtise (soit la même chose que son idole qui dit aux africains de rentrer dans l'histoire).
Raciste non merci... j'aime pas trop quand on en arrive à me traiter comme ça.
Excusez-moi, y'a juste des limites !!!
Il finit en répétant son leitmotiv : "on ne convainc pas un idiot de réfléchir, puisque l'idiot ne peut raisonner".

Il n'a donc rien toujours absolument rien lu de mes textes, s'en fout comme d'une guigne, et s'acharne à vouloir avoir raison à tout prix, quitte à démolir le type en face sous le poids de la diffamation la plus gratuite...
Écœuré par ces méthodes "pestilentielles" (suis-je clair, Baptiste), je lui réponds très violemment que "j'ai peu de goût à être en permanence insulté sur ce forum - et - Relis et revient quand tu auras compris !"

Je reviens peu après en lui expliquant - à nouveau calmement - de quoi il est question avec cet apport du massacre du Rwanda, soit de mettre en parallèle le déni hutu et l'absence de regard sur soi de mon idiot à moi.
Rien de plus, ni de moins.
(sauf que ça, je l'avais déjà dit en même temps que mon texte sur le Rwanda, c'en était la dernière partie... mais bon il s'en fout, c'est clair)

Donc - cal-me-ment - je radote gentiment pour la 50° fois, que moi aussi je suis un idiot (que j'ai pas un problème de grosse tête - non c'est pas moi ici qui ait ce problème) et que c'est lui qui refuse depuis le début de prendre en compte "mes" termes (ainsi que toutes les explications que j'en ai faites), termes qu'il a - sciemment ou pas - déformés en introduisant les siens.
Mes termes, qui sont donc : "comportement irrationnel" et "raison".
Point barre !

Il redevient apparemment calme aussi quant à la forme, mais en continuant à me dénigrer de la même façon. Il reprend des idées développées dans Rwanda pour dire que les miennes sont banales (oserai-je ajouter encore qu'il n'y comprend toujours rien)... puis finit en raillant qu'il ne faut pas présenter les choses "n'importe comment" !
N'importe comment...
... alors que depuis le début, il n'a visiblement pas pris la peine de lire comment ce fil avait commencé (ou simplement ne comprend rien).

"N'importe comment", pour mémoire, c'était :
1° texte : Comment faire pour sortir quelqu'un de la bêtise, pour le convaincre de réfléchir ?
2° texte : début de tentative de définition de ce qui allait être plus tard "un type qui dit, pense et fait n'importe quoi sans fil conducteur de réflexion (mais qui est capable de raisonner).

Je lui en remets alors une couche en répétant que comprendre le sens d'un texte avant d'y répondre, ça aide... et alors il a ce mot merveilleux : "C'est quoi ta question ?"
Il est temps !
(comme il sera temps pour lui de comprendre un jour que de poser la bonne question est une des parts les plus difficile de la philosophie)

Bergame vient lui en rajouter une couche, en défendant son ami, et prétendant que c'est moi qui me la pète, rien de neuf à l'Ouest.

Plus tard je tenterai encore de mettre à Baptiste un post rigolard (et railleur), mais pas du tout méchant ; comme quoi pour comprendre les mots de l'autre, il faudrait comprendre la totalité de sa pensée (comme pour un philosophe, quoi)
(en en profitant là encore pour remettre pour la 85° fois que mon idiot est capable de raison, des fois qu'il me lise avant de me répondre, on peut rêver)

Parfaitement insensible à la forme d'humour qui suintait de ce texte, à :
"mon idiot est capable de raison"  
il répond
"comment s'adresse-t-on à la raison de quelqu'un qui n'en a pas ?".

Pas gêné.

On sait plus si c'est du pur foutage de gueule ou de l'orgueil poussé au point de fusion. La conclusion semblant aller dans le second sens, puisqu'il n'hésite pas à finir en disant que mon discours serait incohérent.

(voilà voilà, z'avez plus qu'à relire le fil "Bêtise" pour vérifier)


Bref et comme dit Victor : QUELLE RIGOLADE !



PS : le plus troublant dans cette histoire, c'est que Hks et Néo (voir Bergame), qui ne se sont pas le moins du monde souciés de détourner le fil du forum Bêtise de ma question de départ pour ne parler que de celle de Bergame - dès que j'ai créé un autre fil sur le Rwanda (Rwanda 1994) en expliquant que là, on allait parler du problème du Mal et non de la bêtise - se sont aussitôt empressé de ne reprendre QUE le fil de la bêtise !
(mais non c'est pas grave, vous êtes chez vous les gars)

Donc, moi qui voulais parler d'une bêtise plus globale que celle envisagée dans le fil "Bêtise", pour en faire une des causes du Mal... c'était de nouveau foutu, dès le départ, puisqu'on dissertait déjà sur un thème et cette définition biaisé par l'autre fil.


NB : ensuite, il y a eu le fil Rwanda. C'est du même tonneau. J'en referai donc pas l'historique, c'est pas la peine...
Je pourrais. On se fendrait la gueule aussi.
(si vous y tenez)


Et encore : t'as qu'à virer ce texte Bergame, puisqu'il ne plaira à personne. Mais si tu pouvais au moins le laisser le temps que les protagonistes actuels le lisent, ça ferait peut-être du bien à ton cher forum où l'on est si bien accueilli... et à la philosophie en général (nan là je blague)

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Ven 27 Déc 2013 - 15:47

Relu et approuvé !

_________________
Jimi Hendrix is God, et Deleuze est son prophète

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par neopilina le Ven 27 Déc 2013 - 16:55

C'est bien résumé ! Et ce genre de frustration on l'a TOUS eu en mettant les pieds ici. Moi le premier. J'ai ouvert des dizaines de fils qui attendent leur première réaction.
CHACUN d'entre ceux qui contribuent régulièrement a du prendre ses marques avec CHACUN des autres qui contribuent régulièrement, un peu comme dans la vie, version webienne. Tu aimes beaucoup Deleuze, au point de penser en termes deleuziens, et il se trouve que tu es le seul ici, j'aime les éléates, au point de penser en terme éléates, et il se trouve que je suis le seul ici, etc, etc. J'adore la métaphysique, personne n'est intéressé, tu la vois là, ma frustration ?
Je pourrais faire une liste de reproches à chacun d'entre-eux, et vice versa ( Ce Neo, toujours à tirer la couverture dans le même sens, etc, etc. ).
Dés le début de " Bêtise " je dis, et on le verra par la suite, que le sujet ne m'inspire pas. Tout le contraire du sujet sur le mal en soi, qui m'intéresse beaucoup, et où très vite je rentre dans le vif du sujet, selon moi, sans que cela trouve écho, y compris chez toi. Quant il n'y a plus fil, et je t'assures que je sais en reconnaître un, j'entérine, et je digresse, selon l'envie et l'humeur, si ce que je lis m'inspire un truc ou pas. Mais au moins, quand je ne me sens ni inspiré et/ou compétent, j'ai la politesse de ne pas me manifester, par peur de rompre un fil digne de ce nom, d'être intempestif, mal poli avec ceux qui sont intéressés.
Persévérer ici, m'a demandé une phase d'adaptation matinée d'une grosse dose de résignation. Penses-y, c'est somme toute toujours ce qui se passe lorsqu'il s'agit d'intégrer un groupe. Je ne suis pas un fan de psychologie, j'aime encore bien foncer à l'essentiel, mais comme j'ai passé toute ma vie dans des groupes, des collectivités, de toutes sortes ( Internat, armée, équipe de travail, ... ), et ben, je pratique un peu, empiriquement, forcément, la psychologie, ça aide, dans un groupe.
Je " vois " un peu, Courtial, qui peut être chiant à souhait, Bergame, un tout petit peu, mais il semble que cela lui convient parfaitement, hks, qui a très bien choisi son avatar ( Aujourd'hui il a dit qu'il aimait les peintres pompiers, a parlé d'immanence, je n'ai pas été surpris une fraction de seconde. ), je " vois " LYCAON, Ataraxie, LanK, etc. Et toi ? Hé bien il se trouve que j'ai encore du mal. Et ça m'interpelle, mais j'y travaille !
Courage Aldo,      !

Et, je te le répète depuis ton inscription, sans qu'il me semble que tu l'entende, il n'y a pas ici de rapports de force, pas même avec Bergame et Courtial, et si quelqu'un me les brise menues, je lui dis. Exemple : victor n'a rien d'un " anar ", c'est un troll qui comble vacuité par capacité de nuisance. D'autant plus que la planète " forums " est suffisamment vaste, il y en a pour tout, pour tous les gouts, toutes les humeurs, sans parler des ressources nombreuses offertes par le menu de celui-ci. Fais comme tout le monde ici : interviens quand ça t'intéresse et/ou quand tu en as envie, mais pas intempestivement ( Ce qui n'est pas ton cas. ), ouvres les sujets qui te plaisent, remplis les seuls en fonction de tes envies ( Des fois que tu n'aies pas remarqué, je pratique. ), etc, fais-toi plaisir, en respectant les autres ( Ce qui est ton cas. ), etc.     . Je retourne à ma lecture !

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3960
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par poussbois le Ven 27 Déc 2013 - 19:47

Trop long.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 0:56

poussbois a écrit:Trop long.

Enchanté par cette première prise de contact, Mr Troplong, moi c'est Aldo.

Au plaisir de vous relire


Dernière édition par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 1:30, édité 1 fois

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 1:29

Je m'en fiche de ce que tu vois, regarde ailleurs Néo, tu me verras peut-être un peu mais tu ne me verras jamais en entier. Tu ne verras pas au delà de ce qui ne t'est pas étranger. Et c'est de cet au delà que moi j'écris, et auquel il te faudra répondre ; sinon tu resteras prisonnier(ère) de ton bocal de savoir en détournant ta réflexion de la recherche pour la circonscrire au connu.
En attendant si mes textes t'échappent (comme aussi les tiens m'échappent), et que seul subsiste ce que tu en sais déjà, quel intérêt ? Tu ne répondrais plus qu'à toi-même (comme prétend toujours aussi pompeusement me l'apprendre Baptiste, en disant l'autre jour que je n'écrirais qu'à moi-même - qu'est-ce qu'il en sait encore, celui-là ?)

J'essaie justement d'écrire à l'autre. L'autre de toi qui peut-être est aussi moi mais peut-être pas. Tente la chance que cet autre soit moi et on se montrera peut-être des bouts de nos territoires qui deviendront communs comme autant d'acquis sur la bêtise.
Il n'y a rien à connaître de moi, je suis comme toi sauf que je suis différent (genre de phrase qui pourrait faire les gorges chaudes de madame Michu). Je suis un homme comme les autres, une femme comme les autres, sans plus d'intérêt que ça. Le seul intérêt réside dans ce que j'ai à dire. Et c'est là précisément que personne ne semble plus intéressé, comme si tout était intéressant sauf justement la réflexion, quel monde... philosophique ?!

C'est là que je me démarque un peu, bien malgré moi, à peine... mais suffisamment pour avoir des choses à dire; pour que mes visions recouvrent mille fois le champ du sentiment d'injustice et décident sans moi de m'indiquer l'austère chemin de l'éternel retour de la bêtise et de ses puits sans fond, que je m'attache à numéroter par peur d'y tomber... et dont nul ordre, spinozien ou autre, ne viendra jamais me délivrer (faudra que tu fasses avec).
Je suis un philosophe Néo, un prophète, un idiot, un fou. Je ne dirai non jamais, la banalité (enfin pas trop j'espère).
Et tant pis pour eux si ça leur manque. Moi pas.

Tu peux connaître oui, nos personnages communs. Mais à quoi ça sert dans un forum ? Un forum où seuls les mots ont droit de citer. Pourquoi te charmerais-je ou chercherais-je à t'indisposer ? Pour me prouver quelque chose ? Peut-être mais dans ce cas ce serait trop simple : je sais quoi. Je ne suis pas assez idiot pour ne faire que ça, et aussi je m'en fous.
(pourquoi mes visions m'épargneraient un tel commerce que je vois hélas chez les autres)

Si tu veux parler du Mal, parlons-en ici. Après ma sortie on nous foutra peut-être enfin un peu la paix (c'est bien ce que tu souhaites j'espère, sinon je fuis ailleurs : rien ne me retiens ici que le plaisir d'écrire), ceux qui ne parlent toujours que de guerre. Ceux qui j'espère, en auront eu ce coup-ci pour leur argent, à force de m'emmerder.

Dis-moi. Oui dis-moi en quoi le Mal serait inhérent à l'homme. Parle... parlons.

Et parler de métaphysique, pourquoi pas. Mais d'abord s'entendre sur la définition.
La métaphysique pour moi, c'est circonscrit au sens (les sens des choses) et seulement à ça. Le reste, je m'en fous vraiment.
Et s'il te faut passer par l'Être, l'Étant et le Cogito ; alors il te faudra m'expliquer tout ça, mais lentement, longuement même pour reprendre la terminologie de Poussbois : "pas à pas" pour une autre qui m'est plus familière. Hors jargon et avec la même clarté que celle dont moi je suis capable, sinon je refuse et j'arrête (qu'on passe pas quarante échanges à réfléchir sur un malentendu sémantique).
Mais tout ça ailleurs, pas sur ce fil.

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par neopilina le Sam 28 Déc 2013 - 13:59

Je vois ce qu'on me donne à voir. Libre à chacun de donner à voir ce qu'il veut, rien de plus rien de moins, c'est son droit le plus strict, élémentaire.
Pour l'instant tu me rappelles une certaine catégorie d'interlocuteurs, je pourrais donner des exemples, mais je vais résumer : des " Murs ". Tu m'accorderas que pour communiquer, c'est de prime abord gênant.

Quant à l'Autre, l'inconnu, que se propose de découvrir la métaphysique, je t'assure que j'ai donné, que je donne, et que je donnerais encore. A+ sur un autre fil donc. Promis juré, je ne te zappe pas, j'attends " juste " de voir une ouverture. De visu j'en trouve toujours une, mais le web peut significativement retarder ce moment.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3960
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Dewey le Sam 28 Déc 2013 - 14:03

Complètement allumé... Tu devais partir aldo... Clair toi ? Il n'y a pas plus fouillis...

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 14:41

neopilina a écrit:A+ sur un autre fil donc. Promis juré, je ne te zappe pas, j'attends " juste " de voir une ouverture

Tu as encore bien évité le "mal inhérent". Moi aussi j'attends... et je n'ai pas besoin de savoir qui tu es pour faire de la philosophie, voire simplement discuter un peu.
(à propos "d'Autre"...)

dewey a écrit:Complètement allumé... Tu devais partir aldo... Clair toi ? Il n'y a pas plus fouillis

"Fouillis" ? C'est juste toi qui comprends pas tout, petit homme bilieux.


Dernière édition par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 15:00, édité 2 fois

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Dewey le Sam 28 Déc 2013 - 14:49

J'ai lu des auteurs bien plus subtiles qui possédaient une pensée bien plus complexe... Mais là c'est du vent.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par neopilina le Sam 28 Déc 2013 - 14:59

Aldo a écrit:Tu as encore bien évité le "mal inhérent".  

C'est un comble. Dans ce fil " Rwanda ", dés mes premiers messages je fonce vers l'unique origine possible, sauf à aller chercher du coté du Dieu, ce qui serait lui faire insulte, du mal, et du bien d'ailleurs : le Sujet. Que je sache, que ça soit au nom de ceci ou cela, pour telle ou telle " raison ", en dernier lieu c'est bien toujours des sujets qui actualisent du mal !!!       ,       .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3960
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 15:13

Courage   

J'avais répondu (de mémoire) que vous faisiez (plusieurs d'entre vous) comme si le mal était soit inhérent soit extérieur, et que c'était une façon abstraite de poser les choses, une pseudo logique théorique, sans valeur ailleurs que sur le papier.
Qu'il était hors de question de le poser comme extérieur (car alors il serait transcendant) comme il est habituellement fait dans la Morale (Bien et Mal), mais que ça voulait pas dire pour autant qu'il serait "inhérent".

Que donc il pouvait avoir des causes, et que c'est de ça dont il était intéressant de discuter.

Je ne vois pas en effet en quoi je devrais admettre être "mauvais", "méchant", ou quoi que ce soit de cet ordre, parce que ça traverse la tête d'untel que le mal serait une pulsion !
.

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par neopilina le Sam 28 Déc 2013 - 15:50

On peut parfaitement soutenir, et même, on ne peut pas faire autrement, qu'il est et inhérent et extérieur et a des causes.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3960
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Sam 28 Déc 2013 - 16:37

Ah bon ?   

(prends ton temps hein)

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Vargas le Dim 5 Jan 2014 - 0:20

NB : Aldo a été banni 30 jours depuis son dernier message du 30 décembre et ne répondra donc pas avant ce délai.

Aldo a écrit:et il y en a quelques uns qui ont un vrai problème avec la simple logique de base, et surtout qui sont incapables de garder de vue un contexte pour y développer un raisonnement. On passe sans cesse du coq à l'âne comme dans les conversations les plus basiques de bistrot dans l'indifférence générale à la question de base (voir où en est Rwanda en ce moment, où personne n'est sûrement capable de dire pourquoi on parle de sentiment d'injustice).
Pour un forum philo, c'est pas évident.
Pour ma part, je suis pour que tu cites des noms et des extraits. je trouve ça plus simple à comprendre.


Aldo a écrit:Ça fait chier d'avoir un forum qui se prétend philosophique pour tomber sur une sorte de structure familiale repliée sur elle-même, où quiconque vient un peu bousculer les idées reçues se retrouve comme face à une meute déchaînée prête à dégainer au moindre faux-pas pour défendre son jouet.
C'est ta mère qui prétend, pour rester dans la structure familiale.
Répondre au gens concrètement plutôt qu'en essayant d'appliquer une lecture papa-maman serait intéressant.

Aldo a écrit:Que vous vous entendiez entre vous, que vous n'ayez pas envie de perdre votre jouet de communication préféré (et les machines au bout du fil qui servent à jouer), je peux le comprendre, moi c'est pareil (on va pas développer l'hypocrisie jusqu'à faire un speech sur les chaînes de solidarité qui unissent les réseaux sociaux en plus, si, faut vraiment ?).
Mes vieux reste d'analyse du discours appelle ceci une prétérition, à savoir, pour simplifier, menacer en disant qu'on le ferait pas, à moins que, par exemple, on l'ait déjà fait, en l'état.

Aldo a écrit:De là à être intéressé en rien par un type qui débarque en expliquant qu'il connaît rien - mais quand même Deleuze un peu - et qui poste des textes pas trop cons (mais vous en êtes-vous seulement aperçu), je comprends plus trop. Je trouve même ça bizarre.
Mon non plus, je t'avoue. Soit tu assumes ce que tu dis, et peu importe tes influences, ou bien tu ne l'assumes pas. Personne n'a besoin d'autorité ici face à un bon argument dégommé en pleine poire.


Aldo a écrit:Ça vous fait donc tant chier que ça la philosophie ?
Pour ma part, je suis capable de chier en lisant n'importe quoi, même ou surtout Nietzsche. Faut croire que je suis un surhomme. Ça t'emmerde ? J'avoue, celle-ci était facile et j'aime la facilité stupide autant que j'aime que 2 ados à l'égo indécis soient capable de se réconcilier via une blague de cul. C'est ça aussi, apprécier être humain dans son caca. Artaud me contredirait pas, pour chier autorité)

Aldo a écrit:Moi j'avais aucune velléité de foutre la merde, et quand j'ai posté "Bêtise", j'espérais même apprendre des choses... tu parles !
Sans reparler caca, si tu espère et que ça ne vient pas, j'expliciterais à ta place. Ça prend 5 minutes de passer pour ne pas avoir de réponse et une éternité pour ne pas poser la question et ne jamais l'avoir !

Aldo a écrit:Bon, Bergame finira par se calmer, non sans au passage souligner que ce fil irait où il voudrait (non mais sans blague c'est qui le patron ici) ;

C'est nous, coco. Quand on veut et où on veut. On ne prétend pas être démocratique. On laisse tout se dérouler comme chacun veut comme VOUS voulez 99% du temps. Mais quand on vient vous rappeler à l'ordre, c'est marche ou crève. Et vous avez le droit de parler avant de crever et d'être entendu de chacun, tant que ça reste républicain, parce qu'on est grand seigneur.

Aldo a écrit:Après ça, j'ai ouvert un fil, "Créer une mémoire", autour de Deleuze (ce qui n'était pas si facile ici pour un néophyte comme moi), par une longue introduction que je crois bien faite.
Hks et Néo sont venu répondre. Pas les autres, toujours pas.

Concrètement, être néophyte n'est ici ni un avantage ni une excuse. Ça suffit, maintenant.
Qu'on te réponde ou pas, jamais tu ne dois avoir de jugement à ce sujet. J'ai eu le plaisir de compter 10000 lectures d'une poignée de sujet sur ce forum pour lesquelles il n'y a pas eu plus de 3-4 réponses. Souvent poser une question est plus important que d'obtenir une réponse. Pour ne pas dire toujours, à mon humble avis.

Aldo a écrit:Après quelques échanges, un diable est sorti de sa boite pour m'expliquer que ce que je disais n'avait aucun sens, que "créer une mémoire" était inintelligible. Le dernier précédent d'une telle crise épileptique dans l'Histoire de l'humanité fut le Pr Tournesol, après que Haddock l'eût traité de "zouave" dans "Objectif Lune".
J'ai donc fait là la connaissance de Courtial (hello my friend), débarquant en hurlant que : "ça veut rien dire, créer une mémoire" ; et aussi insistant sur le fait qu'il était malvenu pour moi de parler de "jargon philosophique". Et de conclure qu'il ne mettrait jamais les pieds sur ce fil (ce qui ne changeait rien pour moi dans la mesure où nos instances supérieures n'avaient jusqu'ici mis aucun pied ou quoi que ce soit d'autre pour répondre à mes commentaires).
Quand je dis "insister", ça veut dire qu'en une vingtaine de lignes, "créer une mémoire" fut prononcé dix fois, et "jargon" sept !

J'ai répondu sur un ton ironique, mais courtois, que "on aurait aimé avoir la définition officielle de la mémoire philosophique afin d'en discuter" ; puis quelques heures plus tard (à l'attention de Victor) que : "si l'on accepte l'idée que les philosophes formalisent (ou créent) les concepts. Avec quoi d'autre que des concepts réfléchit-on ? Il est tout simplement question de mots qui enrichissent la palette du langage par leur signifiance. Maintenant, si l'on m'affirme ici que le langage n'est pas porteur de mémoire, j'ai plus qu'à plier bagage".
… sans réaction de Courtial, ça va de soi.

Mais qu'avais-je donc bien pu dire sur le "jargon philosophique" pour m'attirer tant de haine ou de mépris ? Rien, je ne crois même jamais avoir employé le mot.
J'ai donc relu l'ensemble de mon œuvre sur Digression pour en avoir le cœur net. Et en restitue les points les plus abominables que j'ai pu y trouver, soit deux d'une vanité absolue, que je cite à ma plus grande honte :
-Comme souvent sur ce forum, je ne comprends pas grand chose à vos laïus à tous. Ça va être difficile avec moi (et pour moi) car je n'ai aucune culture philosophique (sauf Deleuze que je relis à haute dose et digestion lente, et deux-trois de ses potes). Bref, je bute sans cesse sur des termes qui pour vous semblent aussi quotidiens que "table" ou "chaise" pour moi.
-je précise encore que, n'ayant aucune culture philo, si on veut discuter avec moi, ça serait bien de faire un effort sur les termes, que je passe pas trois ans sur google à tenter de comprendre mon interlocuteur, sinon je répondrai autant de fois qu'il le faut que je comprends rien et ça fera un fil tout moche – merci d'avance
Là, je ne répondrai que sur le fond de la forme : j'aimerais que chacun, sans viser personne et en toute humilité, fasse preuve de patience en renforçant le sentiment que quelqu'un qui arrive sur ce forum et tente de s'exprimer n'est pas forcément noué à une personnalité conquérante. Pour le dire plus simplement : jouez-là plus cool. J'ai été administrateur de forums très différents et ceux de philo/sciences humaines et arts ne font pas partie de ceux que j'ai forcément trouvé les plus patients et tolérants. Je trouve ça incroyable.


Je ne commente pas la suite de ton message que j'ai survolé car trop teinté de vision personnelle pour m'y intéresser. Ce qui a précédé m'a suffit. Je ne pense donc rien du reste.


En conclusion je reconnais avec plaisir que ce message est des plus intéressant sur comment quelqu'un peut ressentir un vécu sur un forum. Sérieusement et sans ironie.
Je ne prétendrai pas que j'ai pris le temps de vraiment tout lire pour me mettre à ta place mais je veux que tout reste ainsi et que chacun se fasse une idée.
Pour l'essentiel, respire, dis-toi que la vie est autour de toi, chaque instant, qu'on prend le temps de t'écouter d'autant plus longtemps que tu prend le temps de trouver la façon de trouver le moyen de te faire le mieux entendre (je sais, c'est la partie difficile qui s'explique difficilement, mais la partie tellement plus intéressante de la sociabilité sans aucun centrisme) et inspire encore.
Et, par-dessus tout, cesse de réduire les gens à des caricatures qu'ils ne sont évidemment pas. Peut-être te sens-tu subir le même genre d'attaque mais cela n'excusera jamais que tu utilises ce genre d'arme.

Et je veillerai à ce que personne ne le fasse sur là où j'en ai le pouvoir, à savoir au minimum sur ce forum.
Ceci est un ultimatum à chacun d'entre vous sur ce sujet.

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Galatée le Mer 8 Jan 2014 - 23:36

poussbois a écrit:Trop long.

En résumé, ça pédantise à toute berzingue.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par poussbois le Mer 8 Jan 2014 - 23:56

Trop court

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Galatée le Jeu 9 Jan 2014 - 0:47

Ce qui se conçoit clairement s'énonce clairement.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Jeu 30 Jan 2014 - 3:30

Vargas, merci pour cette réponse honnête.

Je veux juste y apporter une précision. Tes réponses ne concernent que la première partie de mon texte, à laquelle tu sembles accorder des velléités d'objectivité. Il n'en est rien. J'exprimais simplement un "ressenti". En l'écrivant, je me considérais comme virtuellement viré de ce forum, suite à plusieurs prises de bec avec les autorités. Je suis simplement allé au bout de ce que j'avais à dire, en quelque sorte en droit de réponse à une exclusion annoncée. Il n'était donc pas tant question de porter un regard "objectif" que de manifester mon désaccord envers certains comportements.
Notons que la chronologie qui suit cette première partie (que tu n'as pas commenté et dis avoir "survolée") se voulait par contre, elle, objective, et destinée à justifier mes griefs.


Quelques points de réponse...
Vargas a écrit:Répondre au gens concrètement plutôt qu'en essayant d'appliquer une lecture papa-maman serait intéressant
Appliquer une lecture psychologique, c'est justement ce que je reproche à certains ici, plus intéressés à l'idée de savoir qui est qui que par les textes en eux-même, pour finalement interpréter ce qu'ils lisent en fonction de "l'idée qu'ils se font du parfait inconnu qui les envoie". Cette manie d'interprétation est absurde, nie toute possibilité de "nouveauté" dans le discours de l'autre.
C'est d'autant plus dommage que les forums sont un outil de communication qui avait au départ l'avantage formidable de justement pouvoir casser cette néfaste habitude, et de ne répondre qu'au seul intérêt qu'on peut trouver à de purs énoncés.

Vargas a écrit:cesse de réduire les gens à des caricatures qu'ils ne sont évidemment pas.
Je ne juge personne, je me suis défendu, c'est tout. On a passé son temps à détacher des bouts de mes phrases de leur contexte sans prendre le temps de me lire... sans se soucier qu'elles n'avaient ainsi plus le moindre sens. Comme si en tant que néophyte en philo, j'étais forcément néophyte en pensée...
(le melon n'est pas le chapeau le mieux étudié pour se protéger du soleil – Sénèque, livre VI)

Vargas a écrit:Peut-être te sens-tu subir le même genre d'attaque mais cela n'excusera jamais que tu utilises ce genre d'arme.
C'est un vrai problème... et c'est à voir. En justice, la légitime défense change un verdict. Maintenant savoir quelle est la meilleure conduite à tenir, c'est autre chose.
Il est question d'un respect minimum qu'on doit manifester à l'autre. Échanger des idées à partir de rapports de force est absurde, et je suis toujours étonné que, passé un certain âge, des gens pas idiots puissent se laisser berner par ces façons de faire.
Alors ne pas utiliser le même genre d'arme ok ; mais alors que faire : tendre l'autre joue ? Qu'est-ce qu'on fait quand les gens vous immergent dans des rapports de forces, dans leur violence ?
Victor prétend(ait) en rire. Moi pas. Et tant que j'aurais pas plus de réponse que ça sur cette forme-là de bêtise, je refuserai l'idée qu'il me faille m'excuser de prendre la guerre des autres dans la tronche sans répondre.

Ça pose néanmoins un problème très intéressant : celui de de savoir pourquoi les gens qui se voient octroyer un quelconque type de pouvoir (familial, social, etc) se positionnent tous comme si ce pouvoir leur était .


(je voudrais encore dire un mot sur le fil "Rwanda 1994" dont par contre je ne suis pas fier... pour avouer y avoir été particulièrement nul, car incapable de m'abstraire de l'énervement qui me gagnait depuis un moment)

Et bien sûr saluer vivement la fin de ton texte, tout en espérant qu'il ne restera pas lettre morte...
Vargas a écrit:j'aimerais que chacun, sans viser personne et en toute humilité, fasse preuve de patience en renforçant le sentiment que quelqu'un qui arrive sur ce forum et tente de s'exprimer n'est pas forcément noué à une personnalité conquérante (…) Et je veillerai à ce que personne ne le fasse là où j'en ai le pouvoir, à savoir au minimum sur ce forum.

Je suis de mon côté capable de remettre les compteurs à zéro, et aussi j'imagine de m'adapter à l'agressivité moyenne de ce forum.
Je vais essayer en tous cas.
Ça ne m'empêchera pas, si j'ai encore affaire à quelqu'un qui abuse de son autorité de "sachant", voire qui cherche carrément la bagarre, de ne pas plus me soumettre que la première fois à je-ne-sais quel droit d'ancienneté, quitte à en subir une nouvelle fois les conséquences... ou à faire comme Victor, se retirer par lassitude.

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par elbaid le Jeu 30 Jan 2014 - 16:19

moi pour le moment ça va...
personne ne m'a agressé  , ils font comme si j'existais pas 
avatar
elbaid
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 21/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Courtial le Ven 31 Jan 2014 - 13:56

Je ne sais qui sont "ils". Je ne peux donc que parler en mon nom.
D'une façon générale, je considère que, si chacun doit avoir un droit de réponse, cela ne fait pas un devoir de réponse. Tu ne peux pas exiger qu'on te réponde. On doit aussi avoir le droit de n'avoir rien à dire. En ce qui te concerne, j'ai commis une remarque sur un de tes posts, tu as jugé que j'avais mal compris, tu as rétabli le sens, je ne vois pas où est le problème.

Le cas d'Aldo est un peu différent, plus exigeant : il ne faut pas seulement lui répondre, mais lui répondre ce qu'il veut et comme il veut.
Pour le cas particulier de la bêtise (c'est le titre du fil), je ne vais pas reprendre tout son résumé, qui comporte de nombreux aspects (par exemple, je me suis excusé, en ce qui me concerne, et lui ai demandé de considérer comme nuls les éléments déplaisants en termes d'agressivité dans ce que j'ai dit. Je suis prêt, naturellement, à adresser la même palinodie, sur demande, à tous ceux qui le souhaitent, qui doivent être à peu près la totalité du forum (1).
Mais il voudrait aussi que j'intervienne sur le sujet exactement dans les termes où il le pose, et si je les entends autrement, si je m'efforce de les déplacer,(ce qui me paraît tout à fait faire de la philo, que cela lui plaise ou non) il l'attribue exclusivement à une perversité morale, à la volonté de puissance, etc.
Il faudrait que j'intervienne seulement sur la forme particulière de la bêtise qu'il évoque, dont je continue de ne pas voir en quoi elle est de la bêtise, malgré les questions que j'ai posées et qu'il a traitées comme un torche-cul en se contentant de répéter sans rien changer ce qu'il avait déjà dit.
Je n'avais pas le droit de proposer mon entente de la bêtise, il fallait juste parler de celle qu'il évoque. Si j'avais dit quelque chose du genre : "ah oui, je vois, j'ai connu un imbécile comme ça, une fois, à Metz", peut-être lui aurait-il fallu que je me penche uniquement sur le cas de celui qu'il connaît, lui, mais à Limoges. Faut juste parler du con de Limoges.
Mais si ce sujet consistait uniquement pour lui à régler ses comptes avec son beau-frère, nous devrions avoir la possibilité aussi, d'avoir nos propres beau-frères et, hors de cela, de nous interroger sur l'essence de la bêtise. Ce qui me paraît derechef répondre au programme de la philosophie.

(1) Je pourrais commencer par Neopilina, qu'il m'est arrivé d'agresser. Nombre de ses posts sont d'ailleurs des textes assez fermés sur eux-mêmes et qu'il est difficile de commenter et de fait ils reçoivent peu de réponses. Il en est conscient et il n'est pas venu chialer là-dessus. Excuses à Boutros aussi : je n'ai pas commenté son poème et ne lui en ai envoyé aucun de mon cru, en réponse. Les autres n'ont qu'à s'inscrire, j'étudierais leur cas

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Ven 31 Jan 2014 - 15:44

Bien cher Elbald,
Vous transmettrez à Courtial que j'ignore si c'est lui ou ce mois d'abstinence philosophique qui m'a fait du bien, mais qu'il me fait sourire (ce n'est d'ailleurs pas la première fois), dommage qu'on soit partis sur de si mauvaises bases. Peu importe, c'est pour moi oublié.
Vous lui direz que le fil sur la bêtise me laisse effectivement un bien mauvais souvenir. J'ai déjà dit ici qu'il suffisait d'en ouvrir un autre (quitte à débaptiser le mien, que je n'aurais effectivement pas du affubler d'un titre aussi général - j'y ferai plus attention, si avenir il y a).

Néanmoins je me permets de rappeler que le premier post était libellé (à dessein) comme suit : "Comment faire pour sortir quelqu'un de la bêtise, pour le convaincre de réfléchir ?".
S'il était donc sans doute inévitable de préciser quelque notions générales sur la bêtise, le thème n'était pas "pourquoi la bêtise" ou "qu'est-ce que la bêtise", mais "comment la dépasser", et ce dans la durée (aider à la dépasser en fait, pour être précis).
... soit réfléchir à une éventuelle frontière entre des gens qui poursuivent une réflexion globale sur les choses au cours de leur vie, et ceux pour lesquels ce genre d'occupation semble inutile voire rébarbative ; ce qui semble les empêcher de prendre conscience que le bordel qu'est le monde ne devrait qu'inciter tout un chacun à y réfléchir (enfin il me semble).
Il n'était donc aucunement question de chercher à comprendre ce qui différencierait un con d'un génie, mais quelle passerelle était susceptible de faire qu'un con devienne moins con par le miracle de la pensée, et d'une pensée suivie pour être précis.
Était-ce donc si compliqué à comprendre ?
Donc, en plus de son beau-frère et du con de Limoges, étaient juste concernés quelques milliards d'abrutis plus ou moins notoires qui ne réfléchissent que quand ils n'ont pas de meilleur choix (Bergame lui-même, dans son infinie bonté, a pris la peine de citer Eutryphon en personne et d'émettre avec lui que ce thème était l'un des plus importants de la philosophie, c'est dire).

Alors peut-être que je n'ai pas trouvé les bons mots pour clarifier mes propos, peut-être que je suis trop influençable ; mais je me perds à chercher à répondre aux gens justement selon leurs termes à eux, celui de leurs interventions. Je ne répète pas mes propos, contrairement à ce qu'il croit, qu'il rejette un coup d'œil sur le fil (voir ma première réponse à Baptiste) ; sauf qu'arrive un moment où je ne comprends pas qu'on puisse ne pas les comprendre tant ils me paraissent clairs ! (et donc il peut m'arriver de les complexifier pour répondre - à force de répondre - aux mots précis de l'un ou l'autre)
Il m'arrive même de compliquer mon sacerdoce en interprétant les sous-entendus et y répondant, au grand dam des sous-entendeurs qui tiennent en général à garder à leurs propos un relatif anonymat, on ne sait pourquoi   

Bref, je demande simplement, effectivement, à ce que des textes en général réfléchis et construits, qui me prennent du temps, ne soient pas lus d'une fesse distraite sous prétexte que ça pourrait éventuellement vaguement ressembler à un truc qu'à dit Tartemolle dans un contexte parfaitement différent, en rapport avec un tout autre thème.
Si.

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Courtial le Ven 31 Jan 2014 - 16:49

Aldo a écrit:Bien cher Elbald,
Vous transmettrez à Courtial que j'ignore si c'est lui ou ce mois d'abstinence philosophique qui m'a fait du bien, mais qu'il me fait sourire (ce n'est d'ailleurs pas la première fois), dommage qu'on soit partis sur de si mauvaises bases. Peu importe, c'est pour moi oublié.
Vous lui direz que le fil sur la bêtise me laisse effectivement un bien mauvais souvenir. J'ai déjà dit ici qu'il suffisait d'en ouvrir un autre (quitte à débaptiser le mien, que je n'aurais effectivement pas du affubler d'un titre aussi général - j'y ferai plus attention, si avenir il y a).

Néanmoins je me permets de rappeler que le premier post était libellé (à dessein) comme suit : "Comment faire pour sortir quelqu'un de la bêtise, pour le convaincre de réfléchir ?".
S'il était donc sans doute inévitable de préciser quelque notions générales sur la bêtise, le thème n'était pas "pourquoi la bêtise" ou "qu'est-ce que la bêtise", mais "comment la dépasser", et ce dans la durée (aider à la dépasser en fait, pour être précis).
... soit réfléchir à une éventuelle frontière entre des gens qui poursuivent une réflexion globale sur les choses au cours de leur vie, et ceux pour lesquels ce genre d'occupation semble inutile voire rébarbative ; ce qui semble les empêcher de prendre conscience que le bordel qu'est le monde ne devrait qu'inciter tout un chacun à y réfléchir (enfin il me semble).
Il n'était donc aucunement question de chercher à comprendre ce qui différencierait un con d'un génie, mais quelle passerelle était susceptible de faire qu'un con devienne moins con par le miracle de la pensée, et d'une pensée suivie pour être précis.
Était-ce donc si compliqué à comprendre ?
Donc, en plus de son beau-frère et du con de Limoges, étaient juste concernés quelques milliards d'abrutis plus ou moins notoires qui ne réfléchissent que quand ils n'ont pas de meilleur choix (Bergame lui-même, dans son infinie bonté, a pris la peine de citer Eutryphon en personne et d'émettre avec lui que ce thème était l'un des plus importants de la philosophie, c'est dire).

Alors peut-être que je n'ai pas trouvé les bons mots pour clarifier mes propos, peut-être que je suis trop influençable ; mais je me perds à chercher à répondre aux gens justement selon leurs termes à eux, celui de leurs interventions. Je ne répète pas mes propos, contrairement à ce qu'il croit, qu'il rejette un coup d'œil sur le fil (voir ma première réponse à Baptiste) ; sauf qu'arrive un moment où je ne comprends pas qu'on puisse ne pas les comprendre tant ils me paraissent clairs ! (et donc il peut m'arriver de les complexifier pour répondre - à force de répondre - aux mots précis de l'un ou l'autre)
Il m'arrive même de compliquer mon sacerdoce en interprétant les sous-entendus et y répondant, au grand dam des sous-entendeurs qui tiennent en général à garder à leurs propos un relatif anonymat, on ne sait pourquoi   

Bref, je demande simplement, effectivement, à ce que des textes en général réfléchis et construits, qui me prennent du temps, ne soient pas lus d'une fesse distraite sous prétexte que ça pourrait éventuellement vaguement ressembler à un truc qu'à dit Tartemolle dans un contexte parfaitement différent, en rapport avec un tout autre thème.
Si.

L'entête de ce message est mensongère.
Elbaid se plaignait de n'être pas respecté, puisqu'on ne lui répond pas, toi tu réponds en ne lui parlant pas.
Il n 'a plus qu'à choisir la forme de mépris qu'il préfère ?
Ici, le rôle du petit télégraphiste de Courtial, je suis sûr qu'il va apprécier. Sans doute très heureux de lire un message à lui adressé et où il n'est question que d'un autre et de rien de ce qu'il a dit.

Tu instrumentalises les autres et c'est à moi que tu imputes des manipulations de pouvoir?

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par Aldo le Ven 31 Jan 2014 - 23:13

Allons bon, mais bien évidemment, personne ne me comprend. Je euh. C'était une forme de solidarité envers mon camarade paria, un clin d'œil karmique. Une résurgence de la lutte des classes. Non. Enfin je ne sais. Ayant été absent un mois de ce forum, je pensais de nouveaux codes institués. Une révolution épistémologique... euh, épistolaire. Comme tu parlais de moi en répondant à Elbaid, il me semblait faire allégeance aux nouvelles lois en te répondant via Elbaid. Ah je ne sais plus. Je me perds. Je croyais toucher terre, me revoilà rejeté en pleine mer. Mea culpa. Éternel retour de l'incompréhension. Au secours. Vite, une correction du cogito. Où suis-je. Je meurs, je défaille...

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conclusions sur la bêtise

Message par neopilina le Ven 31 Jan 2014 - 23:31

Aldo a écrit:Vite, une correction du cogito.

Je dis " reprise ". J'en ai donné deux ici, et même plus, pour l'une des deux, je l'ai faite ici, rien qu'ici, uniquement via mon clavier, j'avais même proposé aux membres de participer, pas de troller. Fais-donc voir la tienne !

Et sinon pour une origine autre qu'humaine du mal, t'as trouvé !? Prends ton temps surtout !

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3960
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum