RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 1:35

.

Continuons, disais-je ...

.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 1:37

.


Pour ceux qui ont depuis longtemps constaté que le recours à la grande tradition conduisait à une impasse, il est possible d'y échapper.

Les grandes machines spéculatives sont aujourd'hui remplacées par un travail beaucoup plus modeste qui a au moins le mérite de fuir le bavardage.

Loin des ambitions totalisantes de la philosophie et délivré des efforts pour se maintenir à des hauteurs apocalyptiques, chacun peut s'aménager un petit coin tranquille qu'il pourra cultiver dans l'espoir d'y découvrir peut-être quelque vérité pratique, stratagème moins dangereux, mais somme toute peut-être plus utile aussi.

Ceux qui pratiquent ainsi leur art ou leur métier sont de braves serviteurs de la philosophie. La philosophie est leur affaire, leur gagne-pain, même si la plupart d'entre eux, qui s'en sont souvent fort éloignés, n'ont de philosophique que le nom. Mieux vaut gagner sa vie à tourner sa broche, se disent-ils, qu'à jouer au pontife qui s'évertue à donner vie à un squelette de philosophie.

L'art philosophique est un moyen pour ça. Le bavardage peut être remplacé par l'action artistique directe sur le monde.

Mais l'action artistique n'est pas la seule voie d'une philosophie nouvelle, détachée du verbiage creux de toutes les pensées se pensant elles-mêmes sur le mode dépassé de la tradition, de l'institution, du caractère officiel des idéologies de cimetière.

Une renaissance des pensées se développant en prise directe avec la réalité du monde est aujourd'hui possible.

Cette renaissance, c'est celle du matérialisme radical, forme tant décriée ici-même par les défenseurs de toutes les pensées mortes de la tradition officielle et institutionnelle.

Nous savons aujourd'hui qu'une histoire de la philosophie peut s'écrire à partir du peu qui nous est parvenu des pensées de philosophes antiques comme Leucippe, Démocrite, Épicure, Aristippe. Le fait que cette (contre) histoire soit écrite par Michel Onfray n'a pas de réelle importance. Elle aurait été écrite un jour ou l'autre par quiconque aurait pris conscience de la misère profonde de la tradition philosophique actuelle.

Et d'ailleurs, de nombreuses voies sont ouvertes à des modes de pensée ne crachant pas sur la méthode logique, rationnelle et donc scientifique d'exploration et d'explication du monde.

Citons par exemple le Docteur Serge Marquis, parti de la physiologie, de l'endocrinologie, de la biologie, de la génétique et de l'anthropologie en passant la pensée bouddhiste d'un Eckart Tolle pour proposer une philosophie de la décroissance personnelle visant une maîtrise de toute action égotique en vue d'éviter par une action sur soi toutes les conséquences néfaste de l'animalité de chacun.

Un médecin-philosophe peut ainsi émerger sur le mode proposé il y a plus d'un siècle par le camarade Nietzsche !

Nul verbiage, nulle idéologie, nulle métaphysique fumeuse, nulle abstraction idéelle déconnant sur le mode du pli, du concept, de la déchirure ou de la différaaaance, avec ce genre de médecin-philosophe. Juste du bon sens pour se bien connaître pratiquement soi-même et agir réellement sur soi et le monde en véritable stoïcien, ou socratiste, ou boudhiste ou ce qu'on veut.

Et ça donne de VRAIS résultats ! De BONS résultats


Pour en savoir plus :


Sur Eckhart Tolle, penseur du rapport à l'instant présent en tant que forme de contre-pouvoir à l'action égotique :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eckhart_Tolle


Sur le Docteur Serge Marquis, vulgarisateur et praticien clinique de l'application pragmatique de la pensée du bouddhisme en général et de celle d'Eckhart Tolle en particulier :







.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Bergame le Lun 23 Déc 2013 - 8:51

victor.digiorgi a écrit:Tu as peut-être une chose bien simple et sans trop d'importance à apprendre de moi quand même, à savoir que je suis ici pour prendre soin de ma carcasse par des exercices d'écriture et de rhétorique selon les recommandations fort éclairées du département neurophysiologique de la science.
Le reste, en réalité, tu sais ...
Ouais. Mais ça aussi, c'est un petit peu contradictoire. Parce que d'un côté, tu nous en barbouilles à longueur de pages sur la vacuité de la "tradition philosophique" qui ne serait que verbiage, parlotte creuse et sans intérêt, et de l'autre, lorsqu'on se propose de discuter tes opinions, d'y objecter, d'y opposer quelque argument, tu réponds : "Bof, tu sais, en fait moi je fais surtout des petits exercices d'écriture, hein, faut pas y voir grand chose de plus, je dis ça je dis rien, etc."
Je ne sais pas si on va pouvoir héberger encore longtemps tes exercices d'écriture, Victor, parce que ce n'est pas la vocation de l'endroit. La vocation de l'endroit, c'est la discussion, non la rhétorique.
Ou alors, tu postes dans une section ad hoc, à savoir "Exercice littéraire" ou "Régression etc."

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2892
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 10:12

.

Ah mais, Bergame, mon ami, le débat avec les gens de ce forum fait partie de mes exercices d'écriture, justement ! … Qu'un tel débat en émerge ou non, c'est secondaire, dans le fond, puisque chacun est libre de débattre comme il l'entend ou de ne pas débattre du tout.

Sauf qu'il y a ceux qui ont le désir sincère de débattre avec ma petite personne en avançant des arguments contradictoires valables (ils sont plutôt rares) et ceux qui sont facilement emportés ou figés par des a priori bien regrettables qu'ils se contentent d'exprimer avec toute la souplesse du verre de lampe.

Aux premiers je pense pouvoir répondre avec toute l'intelligence dont je suis capable et qui ne supporte certainement pas les hauteurs apocalyptiques du verbiage inutile dont on est particulièrement friand en philosophie officielle.

Aux seconds, je ne pense pas pouvoir répondre autrement qu'en leur demandant de ne pas considérer mes propos autrement que sous une forme qui n'a aucun intérêt pour eux (mes exercices personnels).

Cela dit, comme tu l'auras peut-être constaté, mon propos se développe en deux temps sur cette enfilade de messages.

A – Critique négative à visée destructrice de la philosophie officielle.

B – Proposition de modes philosophiques différents de ceux de la philosophie officielle.

À toi de voir si ce propos est intéressant ou non et s'il vaut ou non la peine d'être débattu.

Si tu juges que ça en vaut la peine, ne te gêne pas et entre dans la danse comme tu l'entends.
(Tu l'as d'ailleurs déjà fait avec le problème de la dissonance cognitive et je ne pense pas que tu aie eu à te plaindre du fait que je te renvoyais une quelconque remarque sur mes exercices d'écriture ou de rhétorique.) (Courtial est lui aussi intervenu avec sa remarque sur les tourbillons de Descartes et il n'a pas eu à se plaindre lui non plus du fait que je lui renvoyais une quelconque remarque sur mes exercices.)

Mais si tu juges que ça n'en vaut pas la peine, ne te gêne pas non plus pour ne pas t'y intéresser.
(Sauf sur le plan tout à fait normal de la forme que tu juges valable au regard de ta propre idée de l'étiquette à respecter sur ton forum, cela va de soi.)

La proposition est valable pour tous. Quiconque a le désir le plus sincère de débattre de la question soulevée par ma petite personne au sujet de la philosophie morte et de la philosophie vivante est cordialement invité à le faire ici.

Mais si personne ne se manifeste, personne n'en mourra, qu'on en soit sûr ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 10:55

victor.digiorgi a écrit:.Les grandes machines spéculatives sont aujourd'hui remplacées par un travail beaucoup plus modeste qui a au moins le mérite de fuir le bavardage.

Loin des ambitions totalisantes de la philosophie et délivré des efforts pour se maintenir à des hauteurs apocalyptiques, chacun peut s'aménager un petit coin tranquille qu'il pourra cultiver dans l'espoir d'y découvrir peut-être quelque vérité pratique, stratagème moins dangereux, mais somme toute peut-être plus utile aussi.

Les forums sont faits pour le bavardage.

L'action commence avec le rpg.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 15:29

Galatée a écrit:Les forums sont faits pour le bavardage.

C'est vrai. Fondamentalement vrai.

Galatée a écrit:L'action commence avec le rpg.

Qu'est-ce que c'est, le « rpg » ?

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 17:32

Role player game = jeu de rôle

Vous êtes sur un forum mais au lieu de papoter vous agissez sur les autres joueurs.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 17:55

Galatée a écrit:Role player game = jeu de rôle

Vous êtes sur un forum mais au lieu de papoter vous agissez sur les autres joueurs.

Ouais !

.

Jeu de rôle = Jeu d'rôle = Jeu drôle

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 18:38

Le calembour est la fiente de l’esprit qui vole.

Victor Hugo
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Lun 23 Déc 2013 - 19:10

.

Le calembour est une excrétion, donc, d'après Hugo, et donc aussi une sorte de nécessité ...

Mais, par ailleurs :

« Le calembour est la forme la plus noble de l'esprit »

Isaac Asimov

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par neopilina le Lun 23 Déc 2013 - 20:17

J'aime bien la couverture avec le hamster dans sa roue, ça me rappelle l'accouplement.

P.S. J'allais oublier. Pour R.P.G., il y a aussi " Rocket Propelled Grenade ", ou lance-roquettes en français. On parle également de soldat R.P.G. pour les unités affectées à la destruction via ce matériel.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4271
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 22:00

Asimov devait être fatigué ce jour-là.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Bergame le Lun 23 Déc 2013 - 22:26

victor.digiorgi a écrit:Ah mais, Bergame, mon ami, le débat avec les gens de ce forum fait partie de mes exercices d'écriture, justement ! … Qu'un tel débat en émerge ou non, c'est secondaire, dans le fond, puisque chacun est libre de débattre comme il l'entend ou de ne pas débattre du tout.
Ben, faut voir...
Mais en tout état de cause, "j'exerce mes facultés cognitives" ne peut pas être considéré comme un argument admissible dans un débat contradictoire.

Par ailleurs, les forums sont faits pour ce qu'on en fait. Il y a en effet énormément de forums dédiés au bavardage, la vie est bien faite et le monde virtuel est vaste. Ce forum-ci n'est pas dédié au bavardage ni à la rhétorique, mais à la discussion. Ceci n'est pas une opinion, c'est une information.

Alors cela étant posé, on est où, en fait, sur la question de la tradition philosophique totalisante qui empêche de penser le matérialisme radical scientifique et néanmoins artistique ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2892
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 22:32

Une discussion précède une action.

Un bavardage précède un bavardage.

Il n'y a pas d'action ici.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Bergame le Lun 23 Déc 2013 - 22:35

Ecoute coco, tu as les définitions que tu veux, moi je t'informe. C'est suffisamment clair pour toi, ou pas ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2892
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 22:37

Et moi je vous instruis.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Bergame le Lun 23 Déc 2013 - 22:41

Rien que ça !    

Commence déjà par participer positivement aux discussions, on verra la suite plus tard. Mais je te le dis gentiment, si ce n'est pas ton intention, on se passera de ta présence. Ok ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2892
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 22:44

J'y participe certainement plus positivement que ceux qui font des calembours vaseux au lieu de poursuivre la discussion.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Bergame le Lun 23 Déc 2013 - 22:53

Ce n'est pas mon opinion. Mais je t'accorde que ce topic a effectivement sombré dans le bavardage. Dont acte.

Au passage, tu vois qu'il peut y avoir acte après un bavardage.   

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2892
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 23:20

Encore un jeu de mots vaseux.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 23:24

à Victor

Je le regrette mais tu fuis la discussion sur Mathieu.
Personne ne l' a contraint, il a peint ce qu'il voulait, il a théorisé comme il voulait et il a surtout  très bien communiqué (= se faire valoir= c'était un poseur de première classe).
Je nie pas qu'il ait trouvé un truc ( que tu imites  facilement d' ailleurs ) comme Pollock avait trouvé un truc et Andy Warhol un autre  ..
Mais s'agit- il de trouver des trucs qui marchent.
?

Bazelitz a trouvé un truc drôle ( en plus ) quand il présenta ses toiles  à l'envers.( haut/ bas inversé.... pas devant/ derrière, ce qui aurait été là pour le coup franchement  intéressant )

Non pour la quasi totalité des peintres abstraits il ne s'agit pas de trouver un truc qui marche. Il y a je le présume une authentique  expression  à travers des formes colorées ( le plus souvent ). Du côté de l'artiste il y a expression et authenticité. Certes.

Mais du côté du spectateur ?
C' est là la question.
Parce que ces peintres exposent aux regards de spectateurs.
Certains  par snobisme  vont où on leur dit d' aller.
D'autres apprécient le résultat  " abstrait ".( jouissance de la forme  et des couleurs  bien disposée ) je  ne critique nullement il m'arrive d' y céder .

Et puis beaucoup se lassent très vite, surtout si c'est l'exposition d' un même seul artiste qui fait et refait la même chose ou à peu près. Sur une, deux, trois toiles on a compris.
 Ce qui ne se passe pas ainsi si tu vas à une exposition de Monet  ou de Bonnard ... ou  de tout autres peintres figuratifs. Chaque toile est un monde nouveau.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5422
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 23:29

à galatée

Non les forums ne sont pas faits pour le bavardage.

je cite :Le bavardage est la pratique d'une conversation dans un contexte où les participants sont supposés se concentrer en silence sur une autre activité. Le terme est particulièrement utilisé dans le contexte scolaire, où il désigne principalement le fait pour des élèves de discuter entre eux en salle de classe alors que le professeur dispense une leçon. Il peut être une cause de l'échec scolaire.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5422
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par Galatée le Lun 23 Déc 2013 - 23:42

atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?15;s=1153125045;;

(académie française)

BAVARDAGE n. m. XVIIIe siècle. Dérivé de bavarder.
1. Action de bavarder. Un élève puni pour bavardage. Son bavardage m'étourdit.  
2. Discours insignifiant et prolixe. Voilà bien du bavardage. Tout cela n'est que bavardage, n'est qu'un vain bavardage. Cessons ce bavardage et venons au fait !  
3. Médisance ou indiscrétion. Être victime du bavardage de ses proches. Souvent au pluriel. Provoquer des bavardages.

atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/cherche.exe?36;s=1153125045;;

BAVARDER v. intr. XVIe siècle. Dérivé de bavard.
1. Parler sans mesure, en tenant des propos légers, futiles. Ils se rencontrent pour le plaisir de bavarder ensemble. Passer son temps à bavarder. Par ext. Parler mal à propos. Il bavarde en classe au lieu d'écouter son professeur.  2. Parler de choses qu'on devrait tenir secrètes. Le projet a échoué, quelqu'un aura bavardé. On bavarde sur sa conduite.

larousse.fr/dictionnaires/francais/bavardage/8454

Action de parler abondamment : Un bavardage assommant.
Propos, discours de bavard : La soirée se passait en bavardages.
Action de dévoiler un secret ; indiscrétion : Être victime d'un bavardage imprudent.
avatar
Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par hks le Mar 24 Déc 2013 - 0:10

ben oui ( merci) ça confirme... tu penses comme un dictionnaire.
Vu le nombre de dictionnaires on peux toujours faire illusion ... un certain temps.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5422
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Mar 24 Déc 2013 - 0:59

Bergame a écrit:on est où, en fait, sur la question de la tradition philosophique totalisante qui empêche de penser le matérialisme radical scientifique et néanmoins artistique ?

La question que je me permets de soulever ici ne se présente pas comme tu sembles le voir. Elle se présente comme suit :

Premièrement, la philosophie traditionnelle est morte. Elle n'empêche donc de penser ni le matérialisme, ni la science, ni l'art.

Deuxièmement, une philosophie nouvelle se déploie aujourd'hui en réfutant l'ancienne ou en n'en retenant que ce qui peut être retenu aujourd'hui compte tenu des connaissances actuelles.

Troisièmement, cette nouvelle philosophie prend diverses formes,

comme celle de l'art philosophique en tant qu'action pure,

comme celle du matérialisme radical trouvant sa source dans le matérialisme antique se reconstruisant aujourd'hui à partir d'une problématique actuelle du monde,

comme celle d'une pensée associant la médecine et le bouddhisme,

comme celle d'une éthique explorée en fonction de la biologie et de l'ethnologie,

comme celle d'une pensée sur l'information fondée sur les deux domaines de la physique moderne que sont la mécanique quantique et la thermodynamique,

etc.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉFLEXION SUR LA QUESTION DE LA PHILOSOPHIE - II -

Message par victor.digiorgi le Mar 24 Déc 2013 - 1:43

hks a écrit:Je le regrette mais tu fuis la discussion sur Mathieu.

Ce que je fuis en réalité, c'est un affrontement d'idées qui n'a pas sa place dans le débat que je propose ici. J'aime Mathieu, tu ne l'aimes pas. Un point c'est tout. Y a pas à discuter de ça. Y a qu'à le constater.

Le sujet du débat que je propose ici, entre autres, ce n'est pas Mathieu, c'est l'art philosophique en tant qu'action sur le monde en général et sur soi en particulier. Mathieu est un des trois exemples proposés par moi pour indiquer cette chose d'apparence peut-être un peu trop nouvelle qu'est l'art philosophique, dont parlent pourtant en leur temps Hegel et Nietzsche, mais pas assez à mon goût.

Il faut d'après moi réactiver ce domaine trop négligé de la philosophie. Et il faut le réactiver en fonction de l'art actuel, qui se déploie dans le monde actuel, notamment sur le plan de l'art moderne, qui n'a pas l'heur d'être bien compris par de trop nombreux individus.

Sinon, qui comprendra la signification philosophique en général et politique en particulier de l'esthétique d'une sourate musulmane artistiquement tracée en marqueterie de charcuterie pur porc, par exemple ? Inutile de chercher l'œuvre en question. Elle a été supprimée de tous les sites internet d'art moderne. (Un musulman, ça se respecte aujourd'hui à cause du Jihad par l'épée dont il peut se prévaloir à tout instant de sa vie.)

On peut néanmoins voir le cheminement d'une action philosophique de l'artiste qui a pondu ça. Nous avons avec ce type un autre exemple de réincarnation de Diogène de Sinope ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wim_Delvoye

Les mélanges constants osés par l'artiste belge Wim Delvoye l'inscrivent dans la tradition d'un Brueghel qui lui aussi confrontait le trivial (excréments, alimentation, sexualité) avec le religieux ou le politique.



.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum