Bêtise

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Sam 14 Déc 2013 - 16:27

Suite à changement de perspective, l'autre ( Z'avez vu ? Y'a pas de majuscules. ), TOUS les autres, et TOUS leurs aspects, sont donnés, il faudra DONC, cette fois d'emblée, pour atteindre l'Autre, la version générale, que celle-ci comprenne, déjà, de facto TOUS les cas particuliers, sous peine immédiate de nullité. Si ça c'est pas un remède à tout réductionnisme ( Ceux-ci ayant TOUJOURS leurs effets pervers. ).    .

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4145
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Sam 14 Déc 2013 - 17:40

à baptiste
Pour se comprendre il est nécessaire de parler la même langue. Le dictionnaire dit du rationnel qu’il est conforme à la raison, repose sur une bonne méthode et du raisonnable qu’il pense, agit selon la raison, le bon sens, la mesure et la réflexion.
On peut donc bien être rationnel sans être raisonnable.
Si parlant La même langue on ne comprend pas les mots identiquement on ne se comprendra pas. Le dictionnaire n'a que peu à voir avec ce que Spinoza entend par "Raison" ( c'est un exemple ). Le dictionnaire n'est pas philosophe .

Içi tes définition conduisent à une conclusion fausse On peut donc bien être rationnel sans être raisonnable.
Carla prémisse est :
rationnel = qui est conforme à la raison.

je ne veux pas lourdement insister mais bien que  je sois  bien d' accord  avec ta conclusion : On peut donc bien être rationnel sans être raisonnable elle ne se tire pas des définitions du dictionnaire .

 Je suis d'accord avec ta conclusion parce que  "être rationnel" sur des prémisses fausse ce n'est pas être raisonnable . Il faut au moins que les prémisses des raisonnements soient raisonnables.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Sam 14 Déc 2013 - 18:08

à Aldo

à Hks,
Je crois qu'on est d'accord.

on doit  être d'accord.... si tu ne réduis pas la question à ça
Celle qui m'intéresse est celle qui empêche certains de s'ouvrir à un fil conducteur de réflexion un tant soit peu persistant.  J'ai bien aimé le message de bergame mais tu l' as critiqué  parce qu' il débordait de ce qui t' intéresse . Dommage . Tu as peut- être évolué depuis .


( pour être honnête  je n'ai pas lu avec précision tous les messages du fil ...c'est  souvent parti dans tout le sens possibles et imaginables. Et c'est pourquoi j 'ai dit que vous aviez tous quelque part raison.
A moins que baptiste ou courtial me montrent clairement et distinctement où et en quoi ils ne sont pas d'accord avec toi  
)

Ils te poussent dans tes retranchements. C'est le jeu. Petit à petit on y arrivera.

( et même en passant par la quiddité  aristotélicienne  hegelianisée ...  chemin un peu détourné quand même )
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Sam 14 Déc 2013 - 23:29

Courtial a écrit:L'universel, c'est le commun, par conséquent ce qui n'est pas particulier. Il est donc la négation du particulier.
Si nous voulons complèter : il y a un côté par lequel le particulier ne l'est pas, c'est ce qu'il a de commun avec les autres particularités. Ce qui est posé ou affirmé dans l'universalité.
L'universel pose donc le particulier, mais dans ce qu'il a de commun, et le nie en revanche dans ce qu'il n'a de pas commun, c'est-à-dire sa particularité

Euh... à un détail près, c'est que c'est l'universel l'inconnu de l'équation, celui qu'il s'agit de trouver, celui que cherche la philosophie. On peut pas partir de l'universel pour déterminer des particularités, différencier une part qui serait "commune" d'une autre qui aurait ses propres spécificités : ça c'est à la limite juste une méthode de travail.
C'est au contraire à partir des particularités, des singularités qu'il s'agit d'extraire l'universel, de trouver de l'universel. C'est quand le subjectif atteint l'universel qu'on peut parler de savoir.


Hks a écrit:on doit  être d'accord.... si tu ne réduis pas la question à ça
Celle qui m'intéresse est celle qui empêche certains de s'ouvrir à un fil conducteur de réflexion un tant soit peu persistant.

Mais enfin... je réduis rien (c'est ma question à moi, na) !
Sérieusement je trouve que c'est une bonne question, qui n'a rien de "minime" par rapport à celle du "pourquoi la bêtise". D'abord le pourquoi de la bêtise, j'ai comme dans l'idée qu'on pourra bien énumérer mille causes possibles (on a dit la vanité etc), on n'en fera pas le tour (ou alors y'a un type très très costaud dans ce forum).
Moi je pose un problème très concret, j'ai mon type capable de raisonner qui ne veut pas s'atteler à un suivi de réflexion pour arrêter de dire, faire et penser n'importe quoi, et je sais pas quoi dire ou faire pour le convaincre (et c'est pas un jeu).

Quant à ce qu'a dit Bergame, j'ai répondu vite et un peu injustement envers lui (encore sous le coup de l'émotion), surtout vers la fin. Mais je ne crois pas avoir dit n'importe quoi non plus :
Aldo a écrit:Bergame est ok dans son idée de dominants comme d'idiots qui voudraient faire tenir " l'empirie " dans le modèle ; par contre il est discutable de dire que le fait que le modèle soit confronté à des "allers-retours" pour s'adapter à "l'empirie" soit source de perte de cohérence interne, sauf si la cohérence est sous forme de croyance ou de dogme.
On peut aussi considérer que les allers-retours sont au contraire virtuellement source d'enrichissement de la pensée, affinent le modèle vers une représentation plus précise et concrète.
J'ajoute que la réflexion est toujours dans ce genre d'allers-retours, entre le personnel et le monde, la théorie et l'empirique, etc.
Alors quoi, quelque chose m'a échappé ?
(et en attendant, j'ai toujours mon bonhomme sur le feu moi)

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Dim 15 Déc 2013 - 1:29

à Aldo

Moi je pose un problème très concret, j'ai mon type capable de raisonner qui ne veut pas s'atteler à un suivi de réflexion pour arrêter de dire, faire et penser n'importe quoi, et je sais pas quoi dire ou faire pour le convaincre (et c'est pas un jeu).

D' accord pour ta circonscription de la question. Apparemment on en est pas resté là. Sans doute à tort.

Déjà le gars en question ( ou la fille ) attend une réponse ( une approbation ou une désapprobation). Là tu es en position de faiblesse parce c 'est lui qui mène le jeu. Mais si y tu te tais ou si tu n'est plus là, tu es aussi en position de faiblesse.
Donc tu n'attends pas ( pas trop ).
Alors là c'est une question d'intelligence des points faibles de son discours .
Il sait  ses points forts. S'il déroge il a des faiblesses. Mais il faut qu'il accepte de reconnaitre des points faibles.
Sinon tu ne peux pas pénétrer la cuirasse.
Il faut donc comprendre ce qu'il va reconnait comme faible.

Par exemple
S'il valorise la logique le point faible sera l' illogisme ou la contradiction de son propos.
S'il valorise un/des pré-jugés, c'est beaucoup plus difficile.
Et pourtant c'est là au fondement (qui sont les prémisses des raisonnements) qu'il faut  travailler. et c'est au cas par cas .
Si on a à faire qu'à une suite (même plus plus moins articulés) de préjugés alors là on peut quitter la place.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Dim 15 Déc 2013 - 9:22

hks a écrit:à baptiste

je ne veux pas lourdement insister mais bien que  je sois  bien d' accord  avec ta conclusion : On peut donc bien être rationnel sans être raisonnable elle ne se tire pas des définitions du dictionnaire .

 Je suis d'accord avec ta conclusion parce que  "être rationnel" sur des prémisses fausse ce n'est pas être raisonnable . Il faut au moins que les prémisses des raisonnements soient raisonnables.

Ce matin je n'ai pas le temps de développer, si le dictionnaire est insuffisant permet moi de faire appel à autre chose.

Le titre du topic c'est la bêtise, et la question posée c'est de savoir comment convaincre.

La bêtise relève d'un défaut du raisonnable pas du rationnel "Est raisonnable ce qui obéit aux exigences de la raison pratique. Cela pose le problème moral: la raison nous pousse à nous élever vers l'idée de liberté c'est à dire vers "l'indépendance de la volonté par rapport à la contrainte des penchants de la sensibilité" (Kant). Le rationnel n'est donc pas toujours raisonnable: l'ajustement des moyens à une fin ne valorise pas la fin."

Pour plus de détails, http://www.philagora.net/philo-reperes/rationnel-raisonnable.php

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Dim 15 Déc 2013 - 12:05

à baptiste

La question( d' Aldo) me semble- t- il n'est pas  de savoir comment convaincre.
Mais de savoir  "convaincre de s'atteler à un suivi de réflexion pour arrêter de dire, faire et penser n'importe quoi".


La bêtise relève d'un défaut du raisonnable pas du rationnel
Je suis d'accord mais ce n'est pas répondre au problème d'Aldo.

Maintenant en place du dictionnaire tu cites Kant ( c"est déjà plus ciblé ). Mais Kant c'est Kant.  Si partant de Kant tu fais un exposé sur la bêtise,  tu n'arrives pas nécessairement aux mêmes conclusions que quelqu'un qui part de Deleuze  ou de Spinoza ou du Tchouang -tseu .
Tu as tendance à traiter de la philosophie comme d'une science partant de prémisses expérimentales objectives universalisables .
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Lun 16 Déc 2013 - 9:59

hks a écrit:
Tu as tendance à traiter de la philosophie comme d'une science partant de prémisses expérimentales objectives universalisables .

Non, j'essaie simplement d'être rationnel.

La question posée est la suivante :

"Comment faire pour sortir quelqu'un de la bêtise, pour le convaincre de réfléchir ?"

Convaincre, fait nécessairement référence au rationnel, la bêtise la référence au raisonnable et réfléchir indifféremment à l'un ou à l'autre. Franchement le sujet présente un intérêt mineur pour moi par contre le côté sémantique était plus intéressant. Pour communiquer entre individus la condition première c’est d’utiliser un langage commun. Il est donc étrange d’espérer aboutir à une réponse en utilisant indifféremment rationnel ou raisonnable, convaincre ou persuader, bêtise ou idiotie. Le langage induit nécessairement une interprétation, l’interprétation une incompréhension dont Aldo se plaint beaucoup, il n’est pas utile d’en rajouter par des imprécisions. Mon côté scientifique est peut-être là, dans la nécessité d'un langage juste, on n'est pas dans la métaphore poétique.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 16 Déc 2013 - 12:22

à baptiste

Tu lances le sujet sur une voie très ouverte
donc
1)Le langage induit nécessairement une interprétation
2)la nécessité d'un langage juste,

Et comment on fait ? pour passer de l'interprétation à la  justesse.

Comment passes- tu de "convaincre"  à "Convaincre, fait nécessairement référence au rationnel"?
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 16 Déc 2013 - 12:31

à baptiste

Ton côté scientifique fait que quand tu as une signification en tête et qu' on on t' affirme ne pas avoir la même tu t' en tiens à ton assertion. Ce que j' ai pu remarquer dans le sujet sur le peuple.
Ce qui fait in fine qu'on ne peut pas communiquer ( ce qui n'était pas le but de la manœuvre ).
En fait l' imposition ex cathedra et plus ou moins a priori de la "justesse" paralyse la communication.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Lun 16 Déc 2013 - 18:26

hks a écrit:à baptiste

Ton côté scientifique fait que quand tu as une signification en tête et qu' on   on t' affirme ne pas avoir la même tu t' en tiens à ton assertion. Ce que j' ai pu remarquer dans le sujet sur le peuple.
Ce qui fait in fine qu'on ne peut pas communiquer ( ce qui n'était pas le but de la manœuvre ).
En fait l' imposition ex cathedra et plus ou moins a priori de la "justesse" paralyse la communication.

Ainsi j'aurai une signification en tête qui me serait propre!

Les anciens ont défini l’éloquence le talent de persuader et ils ont distinguer persuader de convaincre, le premier de ces mots ajoutant à l’autre l’idée d’un sentiment actif excité dans l’âme de l’auditeur et joint à la conviction. Disait D’Alembert et c'était il y a...déjà longtemps.

En fait plus longtemps encore puisque l’opposition entre persuader et convaincre est un thème essentiel de la philosophie depuis Socrate (voir Platon, Gorgias). Ce n’est pas moi qui défini convaincre comme nécessairement rationnel mais toute la tradition philosophique. Pour Pascal aussi « L’art de persuader consiste autant en celui d’agréer qu’en celui de convaincre » je ne connais pas d’auteur qui assimile l’un à l’autre mais peut être en connais-tu ?

Lorsque je cherche à convaincre, c’est précisément en m’adressant à la raison de l’autre et non à ses affects. Mes arguments sont alors de l’ordre de la logique, de la cohérence et de la preuve. Ils obéissent à une démonstration. Dans convaincre, il y a vaincre, lorsqu’on convainc l’autre il s’agit de vaincre toutes les résistances rationnelles qu’il pourrait nous opposer. Mais cette victoire n’est pas tant une victoire sur l’autre que sur l’erreur et l’ignorance. Si l’autre s’incline, c’est parce qu’il est convaincu, c’est donc devant la vérité et non devant moi qu’il s’incline. C’est son pouvoir libre d’adhésion à la vérité qui suscite son assentiment, convaincre est purement rationnel.


Une grande différence entre intelligence et bêtise est le fait (ou du moins, l’hypothèse assez certaine) que la bêtise n’a rien de génétique ni de lien avec notre éducation. Elle est essentiellement affaire de “méta-connaissance”, c’est-à-dire la capacité à évaluer la pertinence de nos propres jugements. La bêtise fleurit en l’absence de remise en question de nos capacités. C’est une des raisons, mais pas la seule, qui rend le cas d’Heidegger exemplaire et passionnant.

Donc bel et bien la tradition philosophique et pas moi, ni la science, établi un lien entre rationalité et conviction, tandis que la bêtise ne ressort d’aucun défaut de rationalité. Je suis prêt à discuter de tout, mais voila pour parler il faut des mots qui sont les intermédiaires de nos pensées et ces mots doivent avoir le même sens pour tous sinon il n’y a pas de discussion, depuis Socrate, et pas depuis moi, convaincre implique que nous soyons dans le rationnel?




baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 16 Déc 2013 - 19:48

à baptiste

l’idée d’un sentiment actif excité dans l’âme de l’auditeur et joint à la conviction.
 D' Alambert ne dit pas que le sentiment est postérieur à la conviction . Je ne connaissais pas ce mot de d' Alambert  ( merci) .
Je te disais
hks a écrit:Un bon sophiste sait convaincre. Celui qui est convaincu est d' abord persuadé de l'être. On joue peut-être sur les mot mais la persuasion me semble antérieure à la conviction .
Tu es persuadé que la raison( rationalité= logique) emportera mieux la conviction. Ce dont je ne suis pas du tout persuadé (par expérience ).
On  est persuadé en même temps, c'est évident .
Donc je distingue persuader de convaincre. C'est évident que je distingue .

Je te dis simplement qu'on peut convaincre  autrement que par des arguments rationnels.
Si on dit " tu m'as convaincu de ton amour" on est dans les affects pas dans la rationalité. Le verbe "convaincre" dans les jeux de langage  s' emploie  ailleurs que lié expressément à la logique .
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Bergame le Lun 16 Déc 2013 - 19:50

C'est quoi la raison ?

Dans votre échange, il doit y avoir 5 ou 6 définitions implicites différentes de la raison.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2839
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 16 Déc 2013 - 23:36

à bergame

La raison là c'est  une partie du problème. On achoppe en fait sur plusieurs autres mots.
( se référant à des idées bien sûr mais à des idées différentes ).
On a eu  avec peuple  le même problème.
C' est récurent en philosophie  et pas seulement, c est récurent dans la communication. C' est inhérent à la communication. Exemple c'est quoi la liberté ou l' essence d' une chose  ou l'espace... que sais je ?
Ce que  je  dis là est trivial.

La raison  je l'emploie  dans un contexte précis  qui est le contexte spinoziste.
Ce n'est pas le bon sens = la chose du monde la mieux partagée ce qui est une conception de la raison  aussi valide  en son contexte.
La raison ce peut être aussi  la phronésis d 'Aristote (encore que lui  la distingue de la raison universalisante ).

Faire preuve de raison dans le langage ordinaire ce peut être" être modéré"  autant que logique ou prétendre à l' universalité du jugement. Si on a ramené un forcené à la raison on l'a simplement calmé.

On peut s'entendre dans une discussion sur un sens commun à accorder à raison  tout en gardant par devers soi son opinion sur le se sens qu'on privilégie quand on pense intimement.
Là je n'ai pas parlé de la bêtise.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Mar 17 Déc 2013 - 8:46

hks a écrit:à baptiste


Je te dis simplement qu'on peut convaincre  autrement que par des arguments rationnels.
Si on dit " tu m'as convaincu de ton amour" on est dans les affects pas dans la rationalité. Le verbe "convaincre" dans les jeux de langage  s' emploie  ailleurs que lié expressément à la logique .

Dans le langage courant certes, mais pas en philosophie qui se targue depuis Socrate et Platon, depuis la rupture avec les sophistes de ne considérer que la raison, que la conviction pas la persuasion qu’elle a rejeté avec la sophistique. C’est aussi une des raisons avancées par Camus pour refuser l’appellation de philosophe et préférer celle d’artiste : la raison seule est incapable de rendre compte. Il n’est pas question d’interprétation personnelle, si on se situe dans une tradition, celle de la philosophie, on distingue convaincre et persuader puisque c’est le fondement même de la philosophie depuis la rupture avec les sophistes. En l’occurrence compte tenu de la question qui est soumise, poser le distinguo est nécessaire car c'est la clé de la réponse possible.

Bergame..Implicite! Implicite?...soit explicite!

L'essentiel de nos discussions porte sur le distinguo entre rationnel raisonnable. Le rationnel est ce qui procède de l’esprit, de la raison, alors que le raisonnable est ce qui est conforme à la raison correcte, elle implique la mise en jeu de valeurs morales, l'accord sur la signification de la raison n'était pas au coeur de nos échanges.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Bergame le Mar 17 Déc 2013 - 9:53

Pourtant, il me semble, ami, qu'un esprit scientifique comme le tien devrait voir que lorsqu'on définit "rationnel" et "raisonnable" tel que :
Le rationnel est ce qui procède [...] de la raison, alors que le raisonnable est ce qui est conforme à la raison correcte
on n'a rien défini du tout, aussi longtemps du moins que le terme "raison" n'est pas, lui aussi, défini.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2839
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Mar 17 Déc 2013 - 10:24

Bergame a écrit:Pourtant, il me semble, ami, qu'un esprit scientifique comme le tien devrait voir que lorsqu'on définit "rationnel" et "raisonnable" tel que :
Le rationnel est ce qui procède [...] de la raison, alors que le raisonnable est ce qui est conforme à la raison correcte
on n'a rien défini du tout, aussi longtemps du moins que le terme "raison" n'est pas, lui aussi, défini.

la réponse a été donnée par HKS

"On peut s'entendre dans une discussion sur un sens commun à accorder à raison  tout en gardant par devers soi son opinion sur le se sens qu'on privilégie quand on pense intimement."

La raison selon le sens commun est une faculté propre de l'esprit dont la mise en oeuvre permet de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien du mal. Cette définition suffit largement à notre discussion.

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Bergame le Mar 17 Déc 2013 - 10:47

Est-ce que je comprends bien : C'est là la définition de la raison selon le "sens commun", mais ce n'est pas nécessairement la définition que, toi ou hks, vous donneriez de ce terme ?

D'accord.

Et c'est quoi, le "sens commun" ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2839
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Mar 17 Déc 2013 - 12:08

à bergame

Et c'est quoi, le "sens commun" ?
On ne peut pas attendre la conclusion de colloques  savants ou même moins. Il faut se référer à soi même, à l' expérience des jeux de langage ambiants .
C' est le sens qui court le plus,  le plus communément, le plus habituellement, celui que l'on rencontre le plus souvent. Le comportement raisonnable = comme conforme  aux usages.

Il ne me semble pas faire référence explicite à la logique (formelle ) mais plutôt donc à  un certain comportement  (dit raisonnable ).
Ce qui n'exclus pas la logique mais est plus large. Dans ce cas celui qui n'est pas raisonnable n'est pas  l' homme  "béte" mais plutôt celui qui n'a pas tpute sa raison c'est à dire  le fou, le délirant.
L homme bête ou un peu bête , peut- être tout à fait raisonnable dans son comportement , bêtement raisonnable, là où il faudrait un peu innover ou imaginer un peu excentriquement .

Je ne suis qu à moitié d'accord avec baptiste
La raison selon le sens commun est une faculté propre de l'esprit dont la mise en oeuvre permet de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien du mal.
parce que la mise en oeuvre  opère à l'intérieur d'un contexte qui n'est pas sur le fond d'ordre logique (rationnel )..il n'y a qu'une logique et plusieurs  sphères culturelles "raisonnables"  ayant chacune leur raison .

Je dis "qu 'une logique"( dîte rationnelle )- au sens ou baptiste  comprend la logique.
Pourtant en plus d' y avoir plusieurs "raisons"  il y a aussi plusieurs  logiques  (  celle des populations dîtes pré-logique par exemple.. alors on dit qu'ils ne sont pas "logiques"..mais on leur accorde bien d'avoir ou pas dans leur contexte un comportement raisonnable ou moins .Ils ont leur " raison ".  )
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5193
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Bergame le Mar 17 Déc 2013 - 12:40

hks a écrit:C'est le sens qui court le plus,  le plus communément, le plus habituellement, celui que l'on rencontre le plus souvent. Le comportement raisonnable = comme conforme aux usages.
Ah oui, mais les usages diffèrent, selon les contrées, non ? Or, si le "sens commun" est culturellement situé, et si la raison est à définir selon le "sens commun", alors la définition de la raison est elle-même culturellement située.

Il y aurait donc des facultés différenciées de juger de la vérité et de l'erreur, du bien et du mal, selon les usages et selon les cultures. Ce qui est vrai en France serait faux en Russie ou au Viet Nam. Pourquoi pas ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2839
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Dewey le Mar 17 Déc 2013 - 13:41

Ce qui est de l'ordre de la raison est ce qui est de manière optimale logique, dénué de tout caractère contextuel, culturel ou moral.
Ce qui est raisonnable est ce qui est la meilleure chose à penser à dire à faire selon un contexte précis.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Mar 17 Déc 2013 - 13:46

Bergame a écrit:Il y aurait donc des facultés différenciées de juger de la vérité et de l'erreur, du bien et du mal, selon les usages et selon les cultures. Ce qui est vrai en France serait faux en Russie ou au Viet Nam. Pourquoi pas ?

On peut détailler. La rationalité scientifique est désormais universelle, elle parle un seul langage. Mais culturellement, on a encore des raisons.
Un exemple.
La déclaration universelle des droits de l'homme, est encore, n'en déplaise, même si elle essaye donc d'être universaliste, profondément judéo-chrétienne.
Pour avoir été d'abord, ontogéniquement, un affreux débris judéo-chrétien névrosé au dernier degré à ce titre, j'affirme catégoriquement que là-dedans " 3 - Et le cogito. Correctement corrigé, repris, étendu. Tout Etant est le Fruit d'un Sujet, Sien, Lieu correct du cogito, il est à la fois Donné ET Suspect : DONC une culture du doute, de la mise à l'épreuve, du dialogue, de la connaissance, du débat contradictoire, etc, etc, toutes choses qui ne peuvent se déployer au mieux qu'au sein d'un espace qu'on n'hésitera pas à qualifier de démocratique ", il n'y a absolument plus aucune trace de ce que j'étais ontogéniquement. Mais ça reste de la philosophie, occidentale donc.

P.S. à Dewey,

La raison n'est pas que scientifique. Sinon, c'est récuser la possibilités mêmes de sciences humaines, non ?

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4145
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Dewey le Mar 17 Déc 2013 - 13:55

Je n'ai pas dit qu'elle était scientifique mais logique, pas la même chose.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Mar 17 Déc 2013 - 14:19

Je voulais dire qu'historiquement, pour ce qui ressort des sciences dites dures, on a enfin un consensus, un langage.
Ce qui n'est pas a contrario le cas pour les affaires humaines, il y a encore des logiques culturelles, que se propose d'examiner le second champ de la connaissance, les sciences humaines, les Humanités, comme disent si bien les belges, mais ici, il faudra à juste titre que celui qui prétend s'y adonner redoute, en tant qu'obstacle, pire, prisme a priori, sa propre ontogenèse qui va profondément conformée sa recherche a priori. Voir le cas, édifiant, du Dieu. Un Sujet Fruit d'un environnement monothéiste abordera le sujet d'emblée en disant " Dieu ", ce qui est déjà une déclinaison plus que notoire de l'objet, propre à rendre les autres quasiment inintelligibles, pour nous.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4145
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Dewey le Mar 17 Déc 2013 - 14:28

Mais la raison philosophique est par exemple logique, elle n'est pas culturelle.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Mar 17 Déc 2013 - 14:56

Dewey a écrit:Mais la raison philosophique est par exemple logique, elle n'est pas culturelle.

La philosophie, et les autres sciences humaines, d'obédience occidentale, n'ont pas encore atteint le degré d'universalisme de la science ( Dite " dure ". ). Parce qu'ici, on touche aux Culture en elles-mêmes. Les réticences seront plus grandes, les progrès moins rapides. Une seule fois, on a vu une philosophie, occidentale donc, " prendre " en " terre étrangère ", c'était le marxisme, parce qu'il n'y a rien de plus universel que l'exploitation d'hommes par d'autres.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4145
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum