Bêtise

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Galatée le Mer 18 Déc 2013 - 23:35

Il y a de l'ambiance, c'est déjà ça.

Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Axiome le Mer 18 Déc 2013 - 23:53

Bonsoir Néo !

Je vais bien et vous ?

Non ! Mais je suis juste trop curieuse !.... Je cherche juste à comprendre ce ‘'soubresaut’’ de lecteurs….

A une prochaine peut-être … J’écris peu car comme vous le savez depuis philoforum, je ne sais pas écrire mais dans un forum comme celui-ci faut éviter de l’écrire justement …

Bonsoir Galatée ! Pour l'ambiance, je ne sais pas non plus !...

Axiome
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Jeu 19 Déc 2013 - 0:01

.


Dernière édition par Aldo le Jeu 19 Déc 2013 - 6:23, édité 1 fois

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Jeu 19 Déc 2013 - 0:20

à neo

P.S. Pour le nombre de connectés, le débat entre quantité et qualité vient d'être tranché pour la énième fois.
Absolument! Ça penche vers où ça va tomber.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Jeu 19 Déc 2013 - 9:07

Je reviens à froid.

 Baptiste\" a écrit:Tu es inconscient, fou peut-être même, montrer ainsi sans pudeur qu’au-delà des mots comme universalisme, raison, il y a une réalité du bien et du mal, tout le monde a pris peur…tu es décidément très dangereux.
J’étais frappé par le sens de la cohabitation des mots bêtise et convaincre je ne savais pas jusqu’où tu étais capable d’aller
(…)
Arendt décrit de façon clinique une vérité qui vaut pour toutes les époques: la participation à la folie servile guette tout le monde, elle n’est ni Ruandaise, ni Allemande, ni Yougoslave et la culture ne nous protège en rien.
C’est pourquoi on ne convainc pas un individu de sa bêtise, on peut peut-être espérer le persuader mais en faisant appel à l’affect pas à la raison.

J'ai fait un récit pour tenter une fois encore de faire avancer le schmilblick.
J'y mets en scène le Rwanda en 94, non pour disserter sur le Bien et le Mal, mais dans la droite ligne de mon fil conducteur sur mon idiot (c'est pourtant pas si compliqué à comprendre).

Je dis - avec une clarté absolue - que l'absence de suivi de réflexion de mon idiot est comparable à l'absence de regard sur soi des bourreaux hutus. Point et voilà pour le sens.
C'était donc si difficile à comprendre ???
J'écris si mal ?
Et à partir de là, j'espère naïvement ce qu'on appelle un échange... qui poursuive le fil.

Et tu viens te permettre une sorte d'interprétation psychanalysante sauvage sur ce que je sous-entendrais. Je pourrais de la même manière répondre en parlant de ce que je pense des ego, c'est très intéressant aussi, je t'assure (...) mais c'est ni mon problème, ni le thème !

(je te rappelle simplement que ta compréhension du texte, et des textes en général, je ne suis pas le seul à la mettre en doute)
 Hks\" a écrit:à baptiste
La question( d' Aldo) me semble- t- il n'est pas  de savoir comment convaincre.
Mais de savoir  "convaincre de s'atteler à un suivi de réflexion pour arrêter de dire, faire et penser n'importe quoi".

Donc non seulement tu viens doctement nous expliquer que tu aurais été "frappé par le sens de la cohabitation des mots bêtise et convaincre", ce qui t'amène à sous-entendre vers la fin je-ne-sais quoi sur la supériorité de la culture (sic) en le mettant sur mon compte (!), et ce sans te soucier de ce que j'ai déjà répondu :
 Aldo\" a écrit:Je suis aussi un idiot, c'est clair, dans maintes situations et vis-à-vis de nombre de sujets.
... en tant donc que gardien exclusif de la définition des mots ; toujours sans prendre le moins du monde en compte ce qu'encore une fois j'ai écrit :
 Aldo\" a écrit:Par contre, je connais un système qui marche très très bien. Ça consiste à tenter de tirer le sens global d'un énoncé avant que d'en disséquer les termes et de discuter de sa logique interne (au cas où l'un ou l'autre poserait problème).  
C'est bien à partir du sens qu'on veut donner qu'on choisit les mots pour le faire ressortir
(sans compter - excuse les répétitions - que j'ai largement explicité l'emploi des mots que moi, j'ai employé : "comportement irrationnel" et "raison" ; si ça aussi t'avait échappé)
Mais en plus, tout ça au sein d'un contexte où tu n'hésites pas à délicatement nous informer que le sujet ne t'intéresse pas !

Si ça t'intéresse pas, c'est très simple, tu n'es pas obligé d'y participer. Et si par contre le problème du Bien et du Mal est à la hauteur himalayenne de tes centres d'intérêt, j'ai rien contre entamer un débat sur le sujet... et même à partir de mon post sur le Rwanda puisqu'il semble particulièrement t'inspirer. Il suffit pour cela de le recopier et de lancer une discussion... ce que je viens de faire ("Rwanda 1994", dans "Lignes en marge").
(et t'inquiète pas, j'ai des choses à dire. Simplement c'est pas toi qui parlera à ma place, c'est pas comme ça que je conçois un débat, ou tout ce qui peut ressembler à un échange a parité, si ces mots ont quelque valeur dans ton dictionnaire personnel).

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Ven 20 Déc 2013 - 23:41

Aldo a écrit:

Si ça t'intéresse pas, c'est très simple, tu n'es pas obligé d'y participer. Et si par contre le problème du Bien et du Mal est à la hauteur himalayenne de tes centres d'intérêt, j'ai rien contre entamer un débat sur le sujet... et même à partir de mon post sur le Rwanda puisqu'il semble particulièrement t'inspirer. Il suffit pour cela de le recopier et de lancer une discussion... ce que je viens de faire ("Rwanda 1994", dans "Lignes en marge").
(et t'inquiète pas, j'ai des choses à dire. Simplement c'est pas toi qui parlera à ma place, c'est pas comme ça que je conçois un débat, ou tout ce qui peut ressembler à un échange a parité, si ces mots ont quelque valeur dans ton dictionnaire personnel).


Le problème sur un forum c’est effectivement que chacun est libre de répondre ou pas, libre aussi de choisir l’angle de sa réponse et que tu le veuilles ou non le choix de répondre comme il l’entend.

Effectivement je commence à comprendre où tu veux en venir, suis-je idiot ou toi obscur ? Je suppose que chacun à son point de vue, peu importe. Ta problématique est vieille comme le XX siécle et a fait l’objet d’une multitude de travaux et d’écrits. « L’homme ne peut se passer d’un cerveau pour jouir…par ses récits il change la nature de ses émotions. En créant un monde de représentations imperçues, l’homme habite un non lieu… L’homme par son cerveau decontextualise les informations et la parole qui lui permet d’habiter dans le monde de l’imperçu, devient le champion inter-espèces du leurre qui se dématérialise et s’éloigne pour notre plus grand plaisir et notre plus grande souffrance, car bonheur et malheur s’engendrent pour accoupler l’histoire » Boris Cyrulnik témoin « privilégié » s’il en est  de cet accouplement. De Cyrulnik aussi « Chez l’homme, la représentation d’un monde peut exister en dehors de toute perception, alors que chez l’animal les deux processus restent associés. Une perception présente évoque un souvenir qui crée des stimuli internes, sortes « d’ambassadeurs de la pensée ». C’est à coup sur notre aptitude à vivre dans un monde de représentation qui crée notre aptitude à la violence en même temps qu’à la culture. L’animal reste soumis au réel qui contrôle sa violence, alors que l’homme travaille à se soumettre à l’idée qu’il se fait du monde, ce qui l’invite à la violence créatrice : détruire un ordre pour en inventer un nouveau, « car c’est bien du désordre extrême que l’ordre surgit de la nature humaine » »  R Girard Des choses cachées depuis la fondation du monde.

Une fois dégrisé l’homme doit continuer à vivre, il n’y a là qu’un phénomène ordinaire. Le déni est effectivement quelque chose de banal et bien décrit, il est nécessaire à l’auteur de crime monstrueux pour  sa  reconstruction. Ce déni implique une radicale absence du sujet dans le calcul de l’acte et sa possibilité de représentation lorsque celle-ci est insupportable.

Maintenant on peut aborder la question d’un point de vue du psychiatre, du juriste ou du philosophe mais peut-on l’aborder n'importe comment ?

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1137
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Sam 21 Déc 2013 - 0:05

à baptiste

L’animal reste soumis au réel qui contrôle sa violence,

Je ne comprend pas très bien.
Je le dis parce que j' ai eu successivement plusieurs chiens ( 2 setters , un rottweiler et un labrador ). Que l'un d' entre eux était violent * mais pas les autres .
Mais en quoi le concept de violence était- il adapté à la situation ?

* le Rottweiler ( chien ayant bien des qualités par ailleurs ).

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Sam 21 Déc 2013 - 2:15

Le problème est de savoir si, à travers ton paragraphe central, tu penses reproduire ce que je dis sur la bêtise dans le fil Rwanda. C'est vrai que ça y ressemble, mais je suis pas sûr non plus que ce soit la même chose.

Dans le fil Rwanda, il est certes question d'une représentation du monde détachée du réel, mais par bouts plutôt, sans pour autant "habiter" un monde de l'imperçu.
J'y parle d'un monde où chacun semble obéir à ses idées, ses pensées, sans recul ni garde-fou ; ou l'abstraction prend au détour d'un cheminement de pensée la même valeur que le vécu ou le réfléchi ; où la même croyance y est investie, la même identification.
Cette forme-là de bêtise me paraît à moi généralisée.
Mais elle n'est pas non plus celle que j'ai commencé à aborder ici, celle de mon idiot qui dit, fait et pense n'importe quoi suivant son humeur (j'avais en fait bifurqué sur le Rwanda en espérant relancer ce fil avec cet exemple très fort, rameuter les forces vives du forum)

Et maintenant j'en suis sur l'autre fil à ne pas arriver non plus à démarrer le thème sur le Mal que j'essayais d'amener, et en plus de risquer là-bas aussi la confusion entre bêtises diverses.
C'est pas facile de débattre... pourtant ce sont de beaux sujets !

Dire encore que ça serait quand même plus simple si chacun s'attachait vraiment à lire avec attention les énoncés de l'autre, à être sûr de les comprendre avant de les critiquer, voire à demander des explications avant de les interpréter sauvagement.

Ou alors on discute le bout de gras...

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par baptiste le Dim 22 Déc 2013 - 8:58

Aldo a écrit:
C'est pas facile de débattre... pourtant ce sont de beaux sujets !

Dire encore que ça serait quand même plus simple si chacun s'attachait vraiment à lire avec attention les énoncés de l'autre, à être sûr de les comprendre avant de les critiquer, voire à demander des explications avant de les interpréter sauvagement.

Ou alors on discute le bout de gras...

Je suis fort aise de ce commentaire. Depuis le début j'essaie d'attirer ton attention sur ta question.
C'est quoi la bêtise? C'est quoi convaincre? C'est quoi l'idiot? C'est quoi la question posée?

HKS Les pathologies comportementales chez les animaux domestiques sont le fait des propriétaires et de leur méconnaissance des règles qui régissent les relations dominant/dominés dans le monde naturel. Dans la nature un comportement agressif est lié à une utilité : territoire, nourriture, possession de la femelle.... de plus l’affrontement se termine par la soumission du plus faible pas par son extermination. Je ne crois pas qu’on n’ait jamais mis en évidence l’existence d’une idéologie politique dans le monde animal. cool-1614... 

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1137
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Bergame le Dim 22 Déc 2013 - 11:40

baptiste a écrit:Je suis fort aise de ce commentaire. Depuis le début j'essaie d'attirer ton attention sur ta question.
C'est quoi la bêtise? C'est quoi convaincre? C'est quoi l'idiot? C'est quoi la question posée? 
Je crois qu'Aldo aimerait bien qu'on passe davantage de temps à essayer de comprendre la profondeur de sa pensée, mais qu'en revanche, lui-même ne voit pas très bien l'intérêt d'essayer de comprendre les objections qu'on lui fait -puisque, de toutes façons, elles n'atteignent pas à cette profondeur.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2313
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par lanK le Dim 22 Déc 2013 - 12:57



j'ai pensé à toi Aldo en entendant ça
une histoire de myopie résolue avec des lunettes ???!!!!

_________________
je ne me soumettrais jamais à ces comportements crapuleux ...!!!

lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Galatée le Dim 22 Déc 2013 - 14:36

baptiste a écrit:Le problème sur un forum c’est effectivement que chacun est libre de répondre ou pas, libre aussi de choisir l’angle de sa réponse et que tu le veuilles ou non le choix de répondre comme il l’entend.

Le problème, c'est plutôt le concours de pédanterie.

Galatée
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 18/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Dim 22 Déc 2013 - 15:28

baptiste a écrit:
Aldo a écrit:
C'est pas facile de débattre... pourtant ce sont de beaux sujets !

Dire encore que ça serait quand même plus simple si chacun s'attachait vraiment à lire avec attention les énoncés de l'autre, à être sûr de les comprendre avant de les critiquer, voire à demander des explications avant de les interpréter sauvagement.

Ou alors on discute le bout de gras...

Je suis fort aise de ce commentaire. Depuis le début j'essaie d'attirer ton attention sur ta question.
C'est quoi la bêtise? C'est quoi convaincre? C'est quoi l'idiot? C'est quoi la question posée?

On va révolutionner l'art du langage, Baptiste.

Déjà quand j'ai parlé de "convaincre", tu as répondu que le mot était absurde, qu'on ne pouvait convaincre un idiot. Ensuite j'ai expliqué que mon idiot n'était pas forcément stupide, mais que son problème, c'était de dire, faire et penser n'importe quoi sans réel suivi (ou cohérence)

Si je me souviens bien, ça ne t'a pas convaincu (gag) que l'appel à la raison que tu trouvais inadéquate par rapport à l'idée que tu te faisais d'un idiot pouvait ne pas l'être pour un type capable de raison (un truc dans le genre).

Bon bon bon...
Par ailleurs, certains bruits courent ici comme quoi tu aurais du mal à sortir de tes propres définitions (moi je sais pas, je te connais pas - je sais, c'est idiot d'écouter les rumeurs).
Bon bon bon...
Donc puisque les définitions que moi je pose sur le problème que moi JE soumets ne te disent rien, que faire ?

Est-ce que tu ne serais pas en train de me demander de poser le problème AVEC TES TERMES À TOI, AVEC TES DÉFINITIONS ?
(ça va le faire, je sens que ça va le faire)

Donc finalement c'est très simple. Il te reste juste à m'expliquer la totalité de ta vision du monde afin que chacun de tes mots me devienne familier et que je les spacialise correctement au sein de l'organisation interactive de tes repères de pensée.
Alors, je n'aurais plus qu'à me servir de ta grille de lecture afin d'énoncer le problème posé dans TES termes ; termes avec lesquels nul doute nous aurons une discussion fructueuse.

Je t'écoute...

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Dim 22 Déc 2013 - 16:19

à baptiste

HKS Les pathologies comportementales chez les animaux domestiques sont le fait des propriétaires et de leur méconnaissance des règles qui régissent les relations dominant/dominés dans le monde naturel.
 Oui bon ... moi je parlais là  d 'expérience pas  théoriquement.

On parle de la violence des hommes mais peut -on parler de la violence des animaux ?  Ce qui a un rapport avec les idées relativistes sur la violence et donc l' éthique.

La violence humaine n'est pas objectivement  redevable du point de vue qu'on porte sur la violence me semble- t- il. La violence est objective. c' est une question de physique ( rapidité /force d' exécution/intensité de la force ).
Quels que soient la culture, les rites, les codes,  les règles, il y a  à l'intérieur, des comportement objectivement plus violents que d'autres.
(Et si objectivement un rottweiler* est plus violent qu'un labrador certains humains sont plus violents que d'autres .)

C' est l' appréciation morale en bien ou en mal qui me semble contextuelle. Et l' estimation morale va au delà des comportements brutaux. Il y a violence  quand ça excède les règles , on viole les règles de la pondération.  Les "vices"  moraux me paraissent tous relever de l excès, transgressif d' une pondération qui est elle le code de comportement admis par le contexte.

*Mon rottweiler ne manifestait pas de pathologie comportementale.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Dim 22 Déc 2013 - 16:40

A titre personnel, j'insiste lourdement sur ce point, pour moi donc, à des fins propres, je distingue les morales, toutes contextuelles et empiriques, de l'éthique qui sera formellement induite par une métaphysique.
Toute morale est induite par une métaphysique ? Oui, mais celles-ci demeurent implicites.
L'éthique est induite par une métaphysique explicite, formalisée, soumise ( Au sens " soumettre à ". ) à autrui.

Je reviens à la dernière contribution d'hks.
Oui mais. Toute les morales sont confrontées, quand elles n'en créent pas, à la violence.


Dernière édition par neopilina le Dim 22 Déc 2013 - 23:44, édité 1 fois

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Dim 22 Déc 2013 - 23:07

à neo

Je vais nuancer mes propos sur la réprobation de la  violence comme fondement de la morale.

Oui mais. Toute les morales sont confrontées, quand elles n'en créent pas, à la violence.

Elles sont confrontées à la transgression des règles ( et des règles morales en l'occurrence ).
Ce qui est un peu tautologique.
Donc il faut voir ce qu'il en est des règles morales , l' administration du bien et du mal.

Si on dit que cette évaluation du bien et du mal est relative au contexte culturel  il faut néanmoins admettre des  faits objectifs de brutalité ( indépendants de l'évaluation ), c' est le sens de mon message précédent.

S' il y a violation ( donc de l'excessif ) des règles morales d'un contexte,  c'est une forme re de violence , on viole les lois morale . Mais ce n'est pas la violence au sens physique .

Car il y a violence au sens de brutalité. Cette brutalité est certes relativement appréciable mais quand même.
La brutalité ( action intense rapide et forte ) n'est pas nécessairement réprouvée par les morales
1)du moment qu'elle est rituelle
voir la peine de de mort  ou le sacrifice des boucs émissaires )
2)du moment que l'individu ou la société est en danger
voir la légitime défense ou les guerres patriotiques.
 De plus certains comportements sont réprouvés par la morale et qui ne sont pas brutaux ( empoisonner  son mari par l' arsenic par ex)
.................
Tu veux  en passer par la métaphysique et distinguer la morale de l' éthique. Je voudrais bien des précisions sur ton idée.
Parce que pour moi ce n'est pas clair du tout. La distinction morale éthique n'est d' ailleurs pas claire non plus pour moi.

L 'éthique me semblant la morale chrétienne de ceux qui ne sont plus officiellement chrétiens. Non que je sois un contempteur du christianisme, mais  on fait la même chose en croyant ( en changeant de mot ) faire autre chose.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Dim 22 Déc 2013 - 23:57

On a assez vu que certaines " morales " généraient et/ou utilisaient la brutalité, la plus radicale, terrifiante.

Pour le reste, je suis, je le revendique, un très grand contempteur de mon " Bocal " inaugural, c'est à dire judéo-chrétien, j'y tiens beaucoup, ça m'a couté beaucoup. Il m'a beaucoup volé, pourri la vie, ad nauseam.

Voilà une proposition d'ordre métaphysique, où il n'y a plus aucune trace du dit " Bocal ", j'ai donc été extrêmement attentif sur ce point, qui induit intrinsèquement, mécaniquement, une éthique, tu la connais : "

3 - Et le cogito. Correctement corrigé, repris, étendu. Tout Etant est le Fruit d'un Sujet, Sien, Lieu correct du cogito, il est à la fois Donné ET Suspect : DONC une culture du doute, de la mise à l'épreuve, du dialogue, de la connaissance, du débat contradictoire, etc, etc, toutes choses qui ne peuvent se déployer au mieux qu'au sein d'un espace qu'on n'hésitera pas à qualifier de démocratique ".

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 0:33

à neo

J' en ai des propositions d'ordre métaphysique qui ne font pas de moi un contempteur systématique de la morale fut-elle chrétienne. Comment ça se fait ça .
Comment ça se fait que Spinoza loue assez souvent l'esprit du christ ?

Tu casses le bocal et tu gardes le contenu ... enfin je ne sais... mais en tout cas le meilleur du contenu ... non ?

Allez allez!!! tu sais très bien qu' empoisonner son mari avec de l'arsenic ce n'est pas très moral quand même... quelles que soient les raisons.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Lun 23 Déc 2013 - 0:52

Christ ? Comme Nietzsche, si si, j'aime encore bien le personnage ( Réel ou pas. ).
Mais Jésus annonçait la venue du Royaume. Et c'est l'Eglise qui est venue ( Ce n'est pas de moi, le type a été excommunié pour ce bon mot ! Je retrouverais le nom demain amigo ! ).

Et t'imagines bien que le " Contenu " du " Bocal " a sérieusement changé.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 1:02

mais même Nietzshe devait bien penser qu' empoisonner son mari avec de l'arsenic ce n'est pas très moral... je sais bien qu'il à encensé les Borgias... manière de ne pas se prononcer dans le détail ... et d'éviter le problème.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par neopilina le Lun 23 Déc 2013 - 12:11

Tu as l'air d'y tenir ( Sans que que je comprennes pourquoi. ) : oui, je confirme qu'empoisonner son mari à l'arsenic ça ne se fait pas !
J'ai retrouvé l'excommunié auteur de : "  Le Christ a annoncé le Royaume, mais c'est l'Église qui est venue ".
Alfred Loisy, il était prêtre,  lol  : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Loisy , et aussi : http://alfred.loisy.free.fr/  .

P.S. Je ne désespère pas moi-même d'être excommunié un jour.    .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ET Suspect, parce que Mien ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 16:15

Tu as l'air d'y tenir ( Sans que que je comprennes pourquoi. )
 Mais c'est parce que les écrivains ( serait-il philosophes comme Nietzsche ) se laissent aller à dire des choses contre la morale ( voir  le mot regretté d' André Breton sur le sortir dans le rue et tirer sur son prochain ). Dans le détail c'est à dire confronté au réel, c'est une autre paire de manches.
Tu connais Sade, il n'a pas fait le dixième de ce qu'il raconte ( fantasmes  quand tu nous tiens )  à contrario  un père la morale comme Robespierre...

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Aldo le Lun 23 Déc 2013 - 19:08

hks a écrit: Mais c'est parce que les écrivains ( serait-il philosophes comme Nietzsche ) se laissent aller à dire des choses contre la morale ( voir  le mot regretté d' André Breton sur le sortir dans le rue et tirer sur son prochain ). Dans le détail c'est à dire confronté au réel, c'est une autre paire de manches.

N'empêche que quand on te donne un suppléant éthique à la morale (comme je l'ai fait ailleurs),  mais sans aucune connotation morale, tu préfères ne pas t'engager pas dans le débat !  cool-1614...

Aldo
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 985
Date d'inscription : 26/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 20:04

à aldo

un suppléant éthique

 

Je ne comprends pas du tout .
Pour moi "éthique" et "morale" c'est égal. Il n'y a pas de différence ontologique. Seulement une différence d appréciation des faits que l'ont peut appeler éthique plutôt que moraux quand on veut se démarquer des morales religieuses.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par Dewey le Lun 23 Déc 2013 - 20:06

A la limite on peut faire une différence entre éthique et morale c'est ce que faisait mon professeur Pierre Livet. Il déclarait que l'éthique était un ensembles principe logiques qui pouvait justifier le contrôle légale de diverses pratiques. Là où la morale rejoindrait le domaine du légitime l'éthique serait le moteur d'un certain droit.
La morale serait donc un droit estimé comme naturel et donc transcendant, remis en cause ou non et l'éthique servirait au droit de la société.

Dewey
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 16/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bêtise

Message par hks le Lun 23 Déc 2013 - 22:44

à Dewey

La morale serait donc un droit estimé comme naturel et donc transcendant, remis en cause ou non et l'éthique servirait au droit de la société.
Je suis bien d'accord. L' émergence de l' éthique en europe est corrélée au déclin du transcendant.
L' éthique c'est la morale sécularisée (dé-théologisée) plus la liberté de conscience.
 Bien sûr qu'on peut alors distinguer une éthique délivrée par des comités d' éthique et  une morale privée. Mais dans les deux cas ce sont des  administrations du  bien et du mal.

Mais il n'y a pas que l' éthique délivrée par les comités il y a l' éthique  philosophique . Elle a toujours cherchée à s' autonomiser par rapport à la morale religieuse. Sil n'y a pas de révelation  religieuse  qu'est- ce qu'on  fait ? ( chez Aristote !) On fait de l' éthique .
( la morale de Kant=Ethik= théorie des vertus qui considère les lois morale )
En fait on fait de la morale.

Donc c' est "A la limite"qu' on peut faire une différence.

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum