Vos livres.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par hks le Mar 22 Oct 2013 - 20:38

Qui ici à lu" la vie devant soi "?

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5840
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mar 22 Oct 2013 - 20:41

poussbois a écrit:Le suicide est un echec alors que la création littéraire est une réussite.
Nos points de vue divergent. En effet, je ne considère pas le suicide comme un échec.

À vrai dire, mon point de vue sur cette question part du principe voulant que chacun soit le maître absolu de sa propre carcasse.

J'ai moi-même pris depuis longtemps le parti de me suicider un jour, et ce ne sera certainement pas la conséquence d'un échec, mais celle de la plus grande force de ma plus grande faiblesse.

On peut évidemment ne pas être d'accord. Dans ce cas, pas d'hésitation : qu'on meurt alors un jour exactement comme on ne veut pas mourir. L'acharnement thérapeutique n'est pas fait pour les chiens ...

.

Cela dit, la création littéraire n'est pas toujours une réussite ...

La proportion d'écrivains ignorant le solfège, l'harmonie, le rythme, la mélodie et le contre-point, c'est-à-dire la composition musicale, élément fondamental de toute écriture, cette proportion, elle est littéralement navrante ... Avant de commencer à imaginer qu'on peut se prendre pour un écrivain, il faudrait entendre, écouter et aimer au moins Mozart, Bach et Vivaldi. C'est avec l'oreille qu'on écrit et qu'on est lu, pas avec la main puis l'œil ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mar 22 Oct 2013 - 21:26

poussbois a écrit:Pas tragique, romantique pour la plupart, cf. pitoyable...
Je me demande ce que pense le suicidé de la pitié des autres ... Mais la pitié des autres me semble mal camoufler le désir d'accusation ... Le suicidé, s'il n'était pas mort, on le jugerait bien, tiens, pour lui apprendre à vivre ! ... On irait jusqu'à le condamner et l'exécuter, s'il le fallait, même ...

poussbois a écrit:Pour les 10 livres sur une île déserte, je revendique : quels sont les livres dont tu auras du mal à te lasser ? intéressant.
Je ne réfléchis plus à cette question en termes de papier imprimé et relié, mais en terme d'électronique. Il n'y aura plus jamais que trois ou quatre volumes dont je ne me passerais pas. Ce sont mon Kindle, mes deux Kobo Reader et mon Sony Reader, qui me permettent déjà de me déplacer non seulement avec tous les ouvrages qui ont contribué à construire ma personnalité, mais aussi beaucoup de ceux que je n'ai pas encore lus et qui contribueront eux aussi à la construction de ma personnalité, construction qui ne s'achèvera qu'à ma mort.


poussbois a écrit:Et pour finir, comme je suis de mauvaise humeur : tu fais un contre-sens étonnant pour un lecteur assidu du post-dit sur le texte de Nietzsche. Meurt à temps, c'est le contraire du suicide, c'est accepter son destin. La mort volontaire, c'est le volonté, l'acte volontaire, la décision active de vouloir ce destin, pas d'accélérer les choses d'une mauvaise petite balle, pas de mourir à contre-temps.
En fait, tu fais la même lecture de Nietzsche que mes filles qui ont, elles, l'excuse de l'adolescence.cool-1614...
Sans aucune mauvaise humeur de mon côté, plutôt sereinement, ajouterais-je, je te rétorquerai que si « La mort volontaire » du Zarathoustra n'exclut pas ce que tu avances, elle n'exclue pas non plus le suicide. Je ne vois nulle par chez Nietzsche la moindre interdiction de se suicider ! La volonté de mourir n'exclue en rien la volonté de mourir de sa propre main. Ta lecture de Nietzsche me semble limitative. La mort doit être naturelle, et l'important c'est d'y adhérer, dis-tu. Ma lecture me semble plus englobante. Le suicide AUSSI est une mort naturelle. Que la volonté y soit DIRECTEMENT associée n'enlève rien à la chose. Au contraire, puisque c'est le seul cas de mort ou chacun peut être sûr qu'une volonté et une adhésion a été en jeu au moment fatidique.

.

Bien le bonjour à tes filles ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mar 22 Oct 2013 - 21:33

hks a écrit:Qui ici à lu" la vie devant soi "?
Je poserais plutôt la question de savoir qui NE l'a PAS lu ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par Courtial le Mar 22 Oct 2013 - 21:49

victor.digiorgi a écrit:.

Tiens ! Coïncidence : je suis dans Zweig en ce moment, avec « Brûlant secret ».

Stephan Zweig m'a d'ailleurs permis de me rendre compte de façon inattendue que j'étais entré sans le savoir dans la phase sénile de mon existence. En effet, il y a deux semaines, je trouve un Zweig qui me semble intéressant, à savoir « Le joueur d'échecs », je me le procure et je me mets à le lire. Et, que je le crois ou non, mais ce n'est qu'à l'avant dernière page que je m'aperçois que ce livre, je l'avais déjà lu il y a trente ou quarante ans !

.
Oui, il y a aussi le Joueur d'échecs.
C'est difficile d'expliquer ce qui anime ce genre de bestioles.
J'en fais partie, j'ai dirigé des clubs d'échecs (dans des assoces, etc.).
Tout en étant un joueur assez faible, hein, cela, c'est autre chose.
Mais ce que Zweig montre là-dessus est tout à fait saisissant.
Y compris dans les détails les plus précis, il y a une compréhension qui dépasse de loin tout ce qu'on a pu écrire là-dessus et je n'ai rien lu, sur les Echecs, qui soit aussi bien montré. On pourrait revenir sur beaucoup d'indications excellentes qu'il donne.
Il y a par exemple des considérations particulièrment intelligentes sur la façon dont un joueur d'éEchecs regarde une position.
Les points forts, les points faibles, les cases fortes, c'est très étonnant.
Et en général, Zweig est toujours étonnant dans ses capacités compréhensives, c'est un vrai médium, qui voit tout de suite le truc pertinent, il est supérieur à Freud, à Schnitzler et à tout ce à quoi on le compare en général et, comme je l'ai indiqué, sa mnaière de s'exprimer en allemand est tout aussi étonnante. C'est à la façon de Schiller, de Thomas Mann, de Nietzsche, du schleuh vraiment maginifique.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mar 22 Oct 2013 - 22:40

hks a écrit:Qui ici à lu" la vie devant soi "?
moi

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mar 22 Oct 2013 - 22:44

victor.digiorgi a écrit:
hks a écrit:Qui ici à lu" la vie devant soi "?
Je poserais plutôt la question de savoir qui NE l'a PAS lu ...

.
lol 
effectivement...


Pour en revenir à Nietzsche, réduire la mort volontaire au suicide ou illustrer la mise en scène du suicide avec ce texte, c'est confondre tragique et romantisme. Nietzsche était un tragique et pas un romantique. Le suicide fait partie du destin, il n'y a qu'à l'accepter sans le contraindre. Par contre, si c'est un acte de faiblesse, pas sûr que cela lui convienne.
Pour le suicide on est d'accord sur le principe en tant qu'acte fondateur de sa propre liberté. Par contre, pour les survivants, ce qui est le seul intérêt historique de cette affaire, rares sont les suicides réussis. Alors, quel suicide tragique au sens littérale du terme a été mis en scène et orchestré par un des plus grands écrivains du XXème siècle pour lui donner un sens politique ?


Et pour continuer avec Zweig, il nous indique au moins ce qu'il ne faut absolument pas prendre comme livre sur une île déserte : une collection de parties de maîtres, un livre de positions d'échec !
J'ai toujours été un joueur assez pitoyable, mais même des balourds comme moi peuvent par hasard, face à de vrais bons joueurs, trouver l'attaque imparable, et encore plus rarement s'en rendre compte. Les deux fois où ça m'est arrivé, je me souviens de l'état physique dans lequel j'étais. Mélange de tachycardie et de nausée, avec des crises de tremblements et mieux : l'emplacement des pièces sur les 3 coups qui ont fait basculé la partie m'est resté en tête plusieurs semaines après alors que je n'ai jamais été fichu d'apprendre une seule séquence de jeu. Le joueur d'échec de Zweig est génial en ce qu'il montre jusqu'à quelle folie peut nous réduire ce jeu. Dans le seul club que j'ai fréquenté, je ne comprenais pas l'obstination de tous à réprimer tous signes extérieur de colère ou de contentement, jusqu'à ce que j'assiste à une vraie dispute entre deux joueurs parce que l'un d'eux avait souri avec un peu trop d'insistance : ce truc est capable de nous rendre tellement fou qu'on en devient incontrôlable. il n'y avait plus que le talent de Zweig pour mettre en scène cette folie.


Dernière édition par poussbois le Mar 22 Oct 2013 - 23:45, édité 3 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par hks le Mar 22 Oct 2013 - 23:37

à Victor

Je connais pas mal de monde qui ne l'a pas lu. A vrai dire je ne fréquente ordinairement pas de milieux si cultivés.

Décidément, ce fil s' avère recéler quelques vertus urticantes.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5840
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mar 22 Oct 2013 - 23:39

C'est comme les orties, ou le venin d'abeille : très bon pour la santé et les rhumatismes.  

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par hks le Mar 22 Oct 2013 - 23:46

Pour sûr, depuis que je lis Victor ( plutôt que Dostoyevsky ) je vais beaucoup mieux.
Фёдор Миха́йлович Достое́вский
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5840
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par Courtial le Mar 22 Oct 2013 - 23:58

poussbois a écrit:
hks a écrit:Qui ici à lu" la vie devant soi "?
moi
Pas lu.
Ni d'autres oeuvres de cet auteur qu'on me dit excellent.
Il faudrait que je prenne un peu de temps pour aller regarder.

A vrai dire, cela m'effraye un peu.  Les gens dont il parle, les quartiers, les rues, d'après ce qu'on m'en à dit ou ce que j'ai pu voir au cinéma, c'est un peu trop proche de moi et je le fuis un peu à cause de cela.
J'ai un peu les jetons et je n'ose pas trop aller voir des trucs plutôt douloureux pour moi.
Je les contemple dans les monuments (comprenne qui peut). Je les regarde dans la pierre.
Et dans le souvenir.
Mais je ne crois pas que je tiendrais le choc dans l'évocation littéraire, alors j'évite.

Il s'est suicidé, pour finir, Romain Gary, non ?
J'ai trop envie de faire la même chose quand je me souviens de cette époque et de ce monde.
Quand je reviens à Paris, à ma vraie terre,  j'arpente le Boulevard de Belleville, la rue Ramponeau, la rue des Pyrénées, l'avenue Simon Bolivar, la rue du Jourdain, mais je n'y vois que des choses mortes et moi comme un mort avec. Je veux dire : je vois tout cela comme un mort moi-même.

C'est la littérature. Le cinéma ne me fait pas cela. Je connais par exemple par coeur le lieu où a été tourné Jules et Jim, rue Piat, et l'on aurait pu m'y voir dans le film de Trufaut Mais quand je le revois, cela m'amuse et me distrait, je revois les rues et les carrefours, ça peut m'attendrir ou m'indifférer, etc.
Mais la littérature, c'est tout à fait autre chose.


Dernière édition par Courtial le Mer 23 Oct 2013 - 0:29, édité 2 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mer 23 Oct 2013 - 0:25

Alors la promesse de l'aube (Gari), au moins le premier tiers ne te conviendra pas. C'est dommage, c'est vraiment une bonne autobiographie. Ni les deux livres que je connais de Ajar (Gras câlin et la vie devant soi).

Oui, il s'est suicidé, en ne laissant qu'une note pour dire que ça n'avait rien à voir avec le suicide de J. Seberg, sa compagne quelques années plus tôt. Ca nous avance bien...

Peut-être les racines du ciel (Gary) ? Ca se passe en Afrique. Un des premiers romans écologistes. Pas son meilleur selon moi.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par hks le Mer 23 Oct 2013 - 0:34

à courtial

Il faudrait que je prenne un peu de temps pour aller regarder.
ben oui.  Je charrie Victor qui me laisse entrevoir que qui à lu la vie devant soi pense que tout le monde l' a lu.
C' est un peu comme Venise. Quand on a vu Venise on n'imagine plus que certains ne l'ont pas vu.

Bon c'est quand même pas le bon Dieu , mais quand même, c'est  comme ils disent :"trop bien" .

extrait

Madame Rosa était déjà vieille et fatiguée même sans ça et elle le prenait très mal parce qu'elle avait déjà été persécutée comme Juive. Elle grimpait ses six étages plusieurs fois par jour avec ses quatre-vingt-quinze kilos et ses deux pauvres jambes et quand elle entrait et qu'elle sentait le caca, elle se laissait tomber avec ses paquets dans son fauteuil et elle se mettait à pleurer car il faut la comprendre. Les français sont cinquante millions d'habitants et elle disait que s'ils avaient tous fait comme nous même les Allemands n'auraient pas résisté, ils auraient foutu le camp. Madame Rosa avait bien connu l'Allemagne pendant la guerre mais elle en était revenue. Elle entrait, elle sentait le caca, et elle se mettait à gueuler: "c'est Auschwitz ! C'est Auschwitz!", car elle avait été déportée à Auschwitz pour les Juifs. Mais elle était toujours très correcte sur le plan raciste. Par exemple il y avait chez nous un petit Moîse qu'elle traitait de sale bicot mais jamais moi. Je ne me rendais pas compte à l'époque que malgré son poids elle avait de la délicatesse.

Ajar ce n'est pas Gary . Ce qui explique l 'aventure rocambolesque.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5840
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par hks le Mer 23 Oct 2013 - 0:49

à courtial
Mais la littérature, c'est tout à fait autre chose.

Ce que disais de manière moins concise à propos des bienveillantes . Mais je ne voudrais pas atténuer la force de  ton exergue
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5840
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mer 23 Oct 2013 - 1:25

poussbois a écrit:Pour en revenir à Nietzsche, réduire la mort volontaire au suicide ou illustrer la mise en scène du suicide avec ce texte, c'est confondre tragique et romantisme. Nietzsche était un tragique et pas un romantique. Le suicide fait partie du destin, il n'y a qu'à l'accepter sans le contraindre. Par contre, si c'est un acte de faiblesse, pas sûr que cela lui convienne.
En effet, réduire la mort volontaire du Zarathoustra au seul suicide, ça serait commettre une erreur de taille. Mais je ne pense pas commettre une telle erreur, puisque je t'accorde volontiers que ce que tu avances à ce sujet est vrai. Je ne fais en réalité qu'attirer l'attention sur le fait que le suicide n'est en aucun cas condamné par Nietzsche, et que donc il doit être englobé dans le concept de mort volontaire indiquée par Zarathoustra. Il n'y a rien de plus volontaire que le suicide. Il me semble qu'il n'y a même pas à discuter de ça tant c'est évident.

Cela dit, la façon dont je fais plus haut « l'apologie » de mon propre suicide, elle n'est pas innocente. Elle ne m'est pas sortie toute seule de la tête.

Si je dis « Le suicide est la plus grande force de la plus grande faiblesse », c'est après avoir longuement ruminé l'abolition d'une telle antinomie force/faiblesse. Elle est justement de Nietzsche. Le suicide, celui vu par Nietzsche, de n'est donc pas l'aboutissement du corps exclusivement faible, comme tu sembles le proposer, mais du corps de façon inextricablement, indissociablement, inexpugniablement FORT et FAIBLE ...

poussbois a écrit:Pour le suicide on est d'accord sur le principe en tant qu'acte fondateur de sa propre liberté. Par contre, pour les survivants, ce qui est le seul intérêt historique de cette affaire, rares sont les suicides réussis.
Ceux que j'aime sont prévenus, préparés, ils savent à quoi s'attendre. C'est la moindre des choses que de développer et discuter sainement de ce sujet avec ses proches, je pense. Il est pour moi hors de question de faire subir les affres psychologiques des survivants surpris par l'impensable. J'ai par ailleurs la chance de vivre dans un lieu du monde où l'euthanasie correspond le plus légalement du monde à l'idée nietzschéenne de mort volontaire au sens du suicide assisté en fonction de la volonté du patient qui n'en peut plus de souffrir. Je n'aurais sans doute pas à me jeter du haut du dix ou douzième étage, comme a été obligé de le faire Deleuze. À ma mort, il y aura les variations Goldberg, par Angela Hewitt, en boucle, et l'on boira du champagne.

poussbois a écrit:Alors, quel suicide tragique au sens littérale du terme a été mis en scène et orchestré par un des plus grands écrivains du XXème siècle pour lui donner un sens politique ?
Je donnerai volontiers ma langue au chat après avoir lancé au hasard Drieu la Rochelle, car je ne vois pas qui c'est et que je n'ai pas envie de tricher en cherchant sur wikipédia, ce qui n'est en réalité que de la flemme d'origine contrôlée.

poussbois a écrit:Et pour continuer avec Zweig, il nous indique au moins ce qu'il ne faut absolument pas prendre comme livre sur une île déserte : une collection de parties de maîtres, un livre de positions d'échec !
J'ai toujours été un joueur assez pitoyable, mais même des balourds comme moi peuvent par hasard, face à de vrais bons joueurs, trouver l'attaque imparable, et encore plus rarement s'en rendre compte. Les deux fois où ça m'est arrivé, je me souviens de l'état physique dans lequel j'étais. Mélange de tachycardie et de nausée, avec des crises de tremblements et mieux : l'emplacement des pièces sur les 3 coups qui ont fait basculé la partie m'est resté en tête plusieurs semaines après alors que je n'ai jamais été fichu d'apprendre une seule séquence de jeu. Le joueur d'échec de Zweig est génial en ce qu'il montre jusqu'à quelle folie peut nous réduire ce jeu. Dans le seul club que j'ai fréquenté, je ne comprenais pas l'obstination de tous à réprimer tous signes extérieur de colère ou de contentement, jusqu'à ce que j'assiste à une vraie dispute entre deux joueurs parce que l'un d'eux avait souri avec un peu trop d'insistance : ce truc est capable de nous rendre tellement fou qu'on en devient incontrôlable. il n'y avait plus que le talent de Zweig pour mettre en scène cette folie.
Il y a deux sortes de joueurs d'échecs, chez le commun des mortels : Ceux qui en font une maladie et ceux qui ne voient là qu'un prétexte à délassement. Je pense qu'il y a une sorte de part culturelle, dans ce phénomène. Quand je jouais en France, tout le monde était « malade » de jouer à ça, moi-même compris. Mais au Canada, ça a toujours été pour moi comme pour tout le monde un passe-temps comme un autre. Toute partie est aussi vite jouée qu'oubliée, gagnée ou perdue. Ce qui fait qu'à la limite ça pourrait expliquer pourquoi les Canadiens ordinaires sont en général très forts à ce jeu. Comme les russes. Ça doit être le froid, ce machin. Au début, je me faisais régulièrement battre par tout le monde. Jusqu'au jour où je me suis mis à étudier des parties de maître et que j'ai battu un peu trop régulièrement les autres, au point que ça m'a dégoûté. Ça fait au moins 30 ans que je n'ai pas touché une seule pièce. Les échecs, trop poussés, c'est une machine à rendre fou, je crois. Le roman de Zweig rend d'ailleurs relativement bien compte du côté autiste et schizoïde de la chose.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mer 23 Oct 2013 - 1:42

hks a écrit:Ajar ce n'est pas Gary . Ce  qui explique  l 'aventure rocambolesque.
Et Romain Gary, ce n'est pas Romain Katchew, qui n'est pas Chatan Bogat, qui n'est pas Fosco Sinibaldi, qui n'est pas Ajar, etc.

Cela dit, j'ai eu l'honneur et l'avantage d'avoir vu et entendu chez Pivot en direct Romain Gary se faire soigneusement démolir par des collègues au sujet de son « Au-delà de cette limite, votre ticket n'est plus valable », collègue qui lui reprochaient d'écrire comme un vieux délabré en lui faisant remarquer que le roman d'Émile Ajar, « La vie devant soi », ça, oui, c'était de la littérature et que l'avenir était à ce genre d'écriture et pas à ce que pondait Gary, qui riait bien fort, mais dans sa barbe, dira-t-il plus tard.

.

Cela dit, personnellement, de tous les livres que j'ai lu du bonhomme (presque tous), c'est « Les trésors de la mer Rouge », qui remporte ma faveur. Un bijoux. Vraiment.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mer 23 Oct 2013 - 5:00

Courtial a écrit:Quand je reviens à Paris, à ma vraie terre,  j'arpente le Boulevard de Belleville, la rue Ramponeau, la rue des Pyrénées, l'avenue Simon Bolivar, la rue du Jourdain, mais je n'y vois que des choses mortes et moi comme un mort avec. Je veux dire : je vois tout cela comme un mort moi-même.



.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mer 23 Oct 2013 - 11:12

Victor a écrit:
poussbois a écrit:Alors, quel suicide tragique au sens littérale du terme a été mis en scène et orchestré par un des plus grands écrivains du XXème siècle pour lui donner un sens politique ?
Je donnerai volontiers ma langue au chat après avoir lancé au hasard Drieu la Rochelle, car je ne vois pas qui c'est et que je n'ai pas envie de tricher en cherchant sur wikipédia, ce qui n'est en réalité que de la flemme d'origine contrôlée.
Nenni, Drieu la Rochelle est dans la liste Wiki. Cet auteur n'est ni français ni même européen et vraiment qu'il ne soit pas mentionné dans cette liste wikipédia est assez honteux. Ou plutôt symptomatique : c'est l'antithèse même d'un Nerval ou d'un Dagerman. Et ça confirme ce qu'on peut penser en mal de wikipédia qui ne fait jamais que le travail à moitié.


Ho, en voila UN de texte qui m'a marqué : Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Dagerman. Je ne sais pas comment j'ai fait pour l'oublier, surtout que j'en ai parlé de nombreuses fois :

http://chabrieres.pagesperso-orange.fr/texts/consolation.html

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par neopilina le Mer 23 Oct 2013 - 11:30

Mishima. J'ai été surpris de ne pas le voir dans la liste.
Un livre, dix livres, sur une ile déserte ? Allons réfléchissez un peu. Vous aurez tellement lu et relu la Métaphysique d'Aristote, la Critique de la raison pure, et les Recherches logiques d'Husserl, qu'elles n'ont plus aucun secret pour vous, que la lecture d'une phrase suscitera le souvenir de la suivante, vous voilà bien. Un jour vous essayez de vous surprendre vous mêmes en les ouvrant au hasard, peine perdue !
Moi, je compile un giga-album de tofs, filles à poil, reproduction d'oeuvres de toutes nature, époque, de lithographies, de dessins, des maîtres flamands, d'impressionnistes, et je prends un wagon de papier et un de stylos, pour écrire le mien, de livre !

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4338
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par poussbois le Mer 23 Oct 2013 - 12:02

neopilina a écrit:Mishima. J'ai été surpris de ne pas le voir dans la liste.
 

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mer 23 Oct 2013 - 14:03

poussbois a écrit:Cet auteur n'est ni français ni même européen et vraiment qu'il ne soit pas mentionné dans cette liste wikipédia est assez honteux. ... ça confirme ce qu'on peut penser en mal de wikipédia qui ne fait jamais que le travail à moitié.
neopilina a écrit:Mishima. J'ai été surpris de ne pas le voir dans la liste.
Rien ni personne ne vous empêche de participer à l'élaboration de la page wikipédia en question pour y ajouter l'auteur qui y manque. C'est le principe même de cette encyclopédie, qui est à mon avis remarquable malgré tous les défauts qu'on peut y trouver.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par neopilina le Mer 23 Oct 2013 - 14:19

On peut également filer une poignée d'euros par an à Wikipédia.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4338
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par neopilina le Mer 23 Oct 2013 - 19:56

Courtial a écrit:J'ai trop envie de faire la même chose quand je me souviens de cette époque et de ce monde.
Quand je reviens à Paris, à ma vraie terre,  j'arpente le Boulevard de Belleville, la rue Ramponeau, la rue des Pyrénées, l'avenue Simon Bolivar, la rue du Jourdain, mais je n'y vois que des choses mortes et moi comme un mort avec. Je veux dire : je vois tout cela comme un mort moi-même.
Pour un peu, à te lire, on croirait qu'un truc t'as échappé ! A la fin du XX siècle un événement d'abord purement occidental qui débute tout doucement, et en Occident donc, à la fin de la seconde guerre mondiale a été consommé, a connu son terme. Comme tout les trucs d'ampleur, profonds, radicaux, on a une dynamique inertielle, au début c'est très lent, et puis ça s'accélère, après mai 68 et le mouvement hippie, pour le cas français. Donner une date est en dernier lieu réducteur, plutôt une fourchette donc, pour être bien sûr de son coup, entre 1990 et 2000. Depuis, même ceux qui naissent aujourd'hui, les jeunes, les adultes, et donc forcément les  " vieux ", nés avant, pendant, etc, aussi, sont ainsi seuls. Je n'ai beau avoir " que " 44 ans, j'ai une conscience aiguë de ce phénomène. Ma grand-mère chérie morte à 99 ans m'a dit un jour, " Il est où ce monde là ? " Je n'ai pas répondu, mais j'ai pensé " englouti ". Ca ne pourra pas durer ainsi. C'est tout bonnement, clairement, intenable.
EN 2003, lors de la canicule, on se retrouve avec des milliers de cadavres non-réclamés, les histoires de facteurs qui appellent les pompiers à cause de l'odeur, font florès, etc, etc. Hier, on découvre à Bussy Saint Georges, région parisienne, un pendu qui séchait depuis huit ans derrière sa porte, le syndic qui voulait son fric avait fait vendre l'appart ! Tous les ans 10 % de la population francilienne fuit cette région. Les jeunes ? La solitude qui les accablent me fait littéralement peur. Ainsi " murés ", leur égoïsme, leur égocentrisme, leurs douleurs, etc, s'envolent tragiquement.
Net, aïphones et autres réseaux " sociaux ", ne font, selon moi, que jeter une lumière bien crue sur le ... truc.
Les sociologues étudient la société !? Quelle société ?

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4338
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Mer 23 Oct 2013 - 21:01

.

As-tu entendu parler de Détroit, Neo ?

Autrement dit de Mad Max, mais pas au cinéma; dans la réalité ?

Deux cent pitt-bull errant dans les rues !

Cinq cent autres pitt-bull appartenant à des gens pour qui c'est un signe extérieur pas de richesse, mais de violence et de force brutale !

Les habitants indignés du fait que leur ville soit passée au second rang de la violence dans le monde. Ils souhaitent tous remonter au premier rang le plus vite possible !




















Et c'est comme ça sur des centaines de kilomètres carrés ...



.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par neopilina le Ven 25 Oct 2013 - 23:36

victor.digiorgi a écrit:.












Y'a pas à dire, c'est " beau " le capitalisme, la quintessence de la culture occidentale. Comme le marxisme : en d'autres mains, ça va être encore plus chouette.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4338
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par victor.digiorgi le Sam 26 Oct 2013 - 3:21

neopilina a écrit:Y'a pas à dire, c'est " beau " le capitalisme, la quintessence de la culture occidentale. Comme le marxisme : en d'autres mains, ça va être encore plus chouette.
Je me demande si c'est vraiment le capitalisme (ou le marxisme, ou la religion, ou n'importe quelle idéologie) qui est « beau » quand se produit ce genre de bordel. Je me demande si c'est pas l'humain en tant que représentant d'une véritable essence du criquet dévastateur qui est à placer au centre d'un tel merdier.

On sait qu'il va y avoir un jour un retour de flamme de taille, dans le monde aveugle de la démographie galopante s'opposant à celui des plus rusés et travaillant pourtant d'arrache-pied pour ces derniers ...

C'est le cas de le dire, « ces derniers » ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos livres.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum