Papier de verre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Papier de verre

Message par victor.digiorgi le Dim 13 Oct 2013 - 17:00

.


(Exercice littéraire)


.


PAPIER DE VERRE


– Et Paulette, elle va bien ?

– Paulette, ça y est, j'en suis débarrassé!…

– Quoi ? Elle est partie ?

– Non... Enfin, oui... Elle est morte...

– Quoi!?… Elle est morte ?

– Oui. Morte.

– Ah ben ça alors! Et comment ça s'est passé ?

– Euh... Eh bien... Je l'ai tuée.

– Hein! Tu l'as tuée ? Qu'est-ce que tu m'racontes, là ?

– Oui... je l'ai tuée.

– Allez! Arrête, va! Tu l'as tuée, tu l'as tuée... On ne tue pas les gens comme ça. Oh!

– Je t'assure, je l'ai tuée, et si je te le dis sans problème, c'est qu'en la tuant, j'ai réussi le crime parfait.

– Le crime parfait ?

– Ouais, le crime parfait...

– Alors tu me dis que tu as tué ta femme, comme ça, là, et moi, je pourrais aller le dire à la police, et toi, là, tu me dis que tu as commis le crime parfait!... T'es pas maboul, un peu, des fois ?

– Non, je ne suis pas maboul, parce que d'abord tu es mon meilleur copain et alors tu n'iras pas me dénoncer à la police et ensuite parce que même si tu savais comment j'ai fait, tu aurais beau le dire à qui tu voudrais, d'abord personne ne te croirait et ensuite y aurait pas moyen de prouver que Paulette a été assassinée. Alors pour qu'on trouve que je suis l'assassin, hein...

– C'est dingue, ce que tu me dis, là... Et comment tu as fait ?

– Rien de plus facile. Tu sais que Paulette est une maniaque de l'ordre ?

– Oui, j'ai déjà remarqué.

– Tu sais que si on déplace un seul objet de place dans la maison, elle pique une crise de nerfs ?

– Oui, tu me l'as déjà dit.

– Mais ce que tu ne sais pas, c'est que si on a déplacé le moindre objet d'un tout petit centième de millimètre, elle s'en aperçoit aussitôt.

– Et alors ?

– Et alors, c'est invivable. Ou plutôt, c'était invivable, parce que maintenant qu'elle est morte et enterrée, moi, je revis. Plus d'engueulades à cause d'un vase déplacé, plus de scène à cause d'un tableau un peu de travers, ou d'un livre pas tout à fait vertical dans la bibliothèque. Le calme, mon vieux. Le calme divin.

– Ça ne me dit pas comment tu as fait pour la tuer... Comment tu as fait ?

– Eh bien, un jour, j'ai pris un morceau de verre et je l'ai légèrement
frotté sous l'un des pieds de sa chaise, dans la salle à manger.

– ???

– Et alors le soir, quand elle s'est assise pour souper, elle a eu une sorte de crise d'angoisse, à cause de ça.

– ??? ???

– Ouais, tu comprends, elle sentait que quelque chose avait changé dans la
pièce, mais elle ne savait pas quoi. Le pied de la chaise était assez raccourci pour qu'elle sente qu'il y avait quelque chose de changé et qu'elle en ressente de l'inconfort, mais pas assez pour qu'elle puisse se rendre compte de quoi ça venait...

– Et après ?

– Eh bien après, le lendemain, j'ai passé encore une fois le papier de verre sous le pied de sa chaise, très légèrement, comme ça, pffuit, et le soir, elle a eu une crise d'anxiété épouvantable. Elle n'en a pas dormi de la nuit. Pour te dire ! ...

– Quoi, c'est comme ça que tu l'as eu, en raccourcissant les pieds de sa chaise? Tu veux rire, non ?

– Pas du tout, mon vieux! Tu ne sais pas à quel point ça l'a perturbée! Au bout d'une seule semaine de ce traitement à coup de tout petits coups de papier de verre sous les pieds de sa chaise, elle a eu une crise d'asthme, puis de l'urticaire aggravée d'une allergie éruptive. La deuxième semaine, elle a eu la première crise cardiaque de sa vie. J'ai dû appeler l'ambulance pour qu'on l'amène à l’hôpital, où ils ont tenté de la sauver avec des tas et des tas de machins et de machines à ranimer les gens dans le coma et tout le tralala. Et elle morte quand même. Ouf !...

– T'es léger, quand même, de dire « ouf », comme ça, toi!

– N'y fais pas attention. Paulette est morte et c'est ça qui compte.

– Tu me laisses vraiment rêveur, avec ta Paulette...

– Je vois bien, oui. Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça ?

– Je te regarde comme ça parce que tu me fais penser à quelque chose, tout à coup.

– Je te fais penser à quoi ?

– Je voulais te demander...

– Quoi ?

– Du papier de verre, y t'en reste ?…


.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum