sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par lanK le Mar 2 Juil 2013 - 19:01

hors spéculation et autre tribulation ,quelques uns ici disent qu'ils ont des enfants,certains sont en passe d'en avoir ,pour d'autres il n'en
est rien ....

J'apprends dernièrement que Kant,c'est pas de sa faute, c'est l'époque qui veut ça ,était un vrai con question gosses.....
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 285
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mar 2 Juil 2013 - 22:13

.

J'éclate de rire sous l'effet de la lecture d'une particularité de la langue parlée en Amérique du Nord francophone, où je me trouve actuellement. Dans ce lieu du monde, lorsque qu'on parle des « gosses », on parle des « couilles ».
lol! 

Traduction possible en fonction de cette particularité :

« Kant était un vrai con question couilles. »

lol! lol! lol! 

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mar 2 Juil 2013 - 22:37

lanK a écrit:hors spéculation et autre tribulation ,quelques uns ici disent qu'ils ont des enfants,certains sont en passe d'en avoir ,pour d'autres il n'en
 est rien ....

J'apprends dernièrement que Kant,c'est pas de sa faute, c'est l'époque qui veut   ça ,était un vrai con question gosses.....

Tu m'étonnes, depuis la citation " qui tue ", je suis tout bouleversé à propos du grand chinois de Koënigsberg ( Nietzsche dixit. ). Plus formaté, bigot, tu meures, d'ailleurs la bigoterie a beaucoup tué.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 10:08

lanK a écrit:J'apprends dernièrement que Kant,c'est pas de sa faute, c'est l'époque qui veut   ça ,était un vrai con question gosses.....
Mais Kant était un philosophe des Lumières. Enfin paraît-il. Moi je ne l'ai jamais vu comme tel.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 11:57

.

Pour que tu eusses vu Kant comme un philosophe des lumières, il eut fallu que cet âne n'eusse (oh le jeu de mot) point été aussi obscur.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par Bergame le Mer 3 Juil 2013 - 12:02

Le maitre-mot des Lumières, c'est l'émancipation. Et l'émancipation, c'est un projet de long terme. En l'occurrence, l'émancipation des femmes n'a commencé à recevoir une traduction pratique que très récemment. Ca remonte à quand, le droit de vote aux femmes, dans les principaux pays occidentaux ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2859
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 12:45

victor.digiorgi a écrit:.

Pour que tu eusses vu Kant comme un philosophe des lumières, il eut fallu que cet âne n'eusse (oh le jeu de mot) point été aussi obscur.

.
Il est obscur peut-être, par exemple dans certains passages des Critiques, c'est vrai, mais pas dans la Métaphysique des moeurs. Il dit très clairement ce qu'il dit, en bon philosophe, il déroule son argumentation jusqu'à l'absurde : on peut traiter un enfant illégitime comme une marchandise, une femme n'a pas de droits civils, on peut envoyer son ami à la police d'un tyran, etc. En fait, c'est cela même qui nous protège, ce type est inoffensif tant ce qu'il dit n'a pas de réalité universelle, mais ne peut être appliqué stricto sensu que par des criminels ou des fous.

Ceux en revanche qui ne voient rien sont ceux qui pensent que Kant est un démocrate droit-de-l'hommiste adepte de la paix universelle et contre la peine de mort.

Il est aussi pour cette raison de logique, beaucoup plus difficile à "sauver" que Schopenhauer ou Nietzsche. Les blagues antisémites ou racistes du premier ne l'empêchent pas de tenir pour une seule race humaine et de plaindre les esclaves, y compris les ouvriers de son temps, en tenant leurs conditions de vie pour inhumaines. Le second s'est tellement contredit qu'on pourra toujours trouver de quoi le "sauver", par exemple, on n'a pas de mal à trouver un rabbin ou même un sioniste pour se réclamer de Nietzsche, en face des nazis. Pareil pour d'autres questions comme les faibles, les ouvriers entre autres.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 15:26

.

Philosophos, je suis entièrement d'accord sur la clarté dont tu parles à propos du délire intellectuel de Kant. Mais on a trop tendance à commencer par les critiques, et le cheminement est vraiment laborieux, avec ces ouvrages. C'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé, comme bien du monde, j'ai commencé par les critiques, et j'ai failli abandonner plusieurs fois Kant et ses tours et détours autour d'on ne sait jamais trop quoi de très clair. Mais à l'époque, j'avais l'énergie de la jeunesse et du chameau. Aujourd'hui, je serais littéralement incapable de me taper le colis que représente ce bonhomme et sa lourdeur de « cul de plomb », selon le mot de Nietzsche ...

Tiens, ça me fait penser à la pièce de théâtre d'Onfray, « Le songe d'Eichman », dans laquelle Kant est confronté au fameux bourreau sous l'œil et les remarques ironiques de Nietzsche se tenant à distance de ces deux zigotos. Tu dois connaître, je pense ...

Onfray attire par ailleurs notre attention sur un fait d'importance, que j'avais déjà vu dans la biographie de Kant, mais auquel je n'attachais pas d'importance jusque-là, à savoir qu'il avait une mère piétiste. Ce que nous livre Onfray et que je n'avais pas bien vu ni compris, c'est que cette mère avait eu par sa piété une importance capitale sur l'œuvre du bonhomme, qui lui portait un amour filial incontestable, ce qui explique la perspective bigote de son œuvre.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 15:49

Kant est bien un bigot, bourgeois, de son temps, et Freud un arriviste, Heidegger sans âme particulière, etc, les Sex Pistols des petites frappes, Newton, une ordure, etc, mais de ces têtes sont sortis des choses qu'on ne peut pas réduire, même si on peut toujours faire le choix de les ignorer. Mais si par exemple on se propose de philosopher, va falloir " manger " un " peu ", c'est à dire l'essentiel, de Kant et de Heidegger.
La seule oeuvre d'ampleur que j'ai lu en entier une fois c'est celle de Platon, et c'était mon entrée en la matière à 17 ans. On ne m'y reprendra plus, même si on se doute de l'état de mon exemplaire du Sophiste. J'ai fait pareil avec les autres.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 16:01

.

Je suis d'accord, il faut se taper l'essentiel.

Mais après, d'après moi, au bout de l'effort, il faut choisir ses amis

Et foutre les autres à la poubelle en ne se gênant pas de montrer à ceux qui les admirent ce qu'ils ont de décomposé au sens littéralement ordurier du terme.

On peut par exemple admirer la littérature de Céline, si l'on veut, car il a certainement du talent, mais il ne faut pas oublier le sale type qu'il a été par écrit du temps où seuls les salopards faisaient la loi.

Attention, Sade n'est pas loin ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 16:09

Sade n'a rien à voir avec la raclure que tu as nommé. Sachant que de ton propre aveu tu ne sais rien de bien consistant sur Sade.
En te lisant, toi et d'autres, j'ai beaucoup appris sur Onfray, il semble que la réciproque ne soit pas vrai.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 16:27

.

En effet, je ne sais pas tout sur Sade, tu as absolument raison. Je dis simplement que Sade n'est pas loin. Et je ne fais pas précéder la remarque du mot « Attention » pour rien. Je ne dis d'ailleurs pas qu'il se superpose à Céline, ni qu'il est le même.

Cela dit, il y a quelque chose qui ne me manque pas, dans la connaissance de Sage et que je ne te vois contester nulle part, sauf erreur de ma part :

Sade a été un salopard À UN MOMENT DE SA VIE.

Où alors, si je ne t'ai pas vu contester une telle chose, il faudra que tu m'expliques, je pense ...

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 16:41

Je n'ai rien dit d'autre, sur les trois affaires, on retiendra celle de l'hiver 74/75. Et c'est en forteresse que Sade comprendra que la liberté et l'intégrité des autres valent bien la sienne. Mieux encore quant la Terreur décharge ses charettes sous ses fenêtres à Charenton, et mieux encore quand elle aussi veut la sienne.
Sauf erreur de ma part, on n'a jamais vu Céline changé, qui était un autre type de salaud, puisqu'il faut donc faire des distinctions là aussi.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 16:50

.

C'est vrai, on n'a jamais vu Céline changer d'avis. Mais il n'a pas changé non plus sur le plan de l'agression réelle, physique, sur ses patients, même sur ceux qui étaient juifs, et qu'il soignait dans le respect le plus élémentaire de la déontologie médicale, lorsqu'il exerçait la médecine, puisqu'il n'a jamais agressé personne physiquement.

Mais Sade ? ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 17:33

Sade n'a jamais incisé, comme le dit Onfray, ou encore la fiche wiki, dans le dernier état où je l'ai consulté, par contre il a gravement blessé des adolescents et des adolescentes en abusant outrageusement du martinet lors des partouzes de l'hiver 74/75. Ils seront soustraits à la justice par la famille, des proches, jusqu'à guérison totale. C'est à la suite de cet " apex ", qu'il comprend qu'infliger aux autres ce qu'il aime bien qu'on lui inflige ne va pas de soi. Après, plus jamais question de la moindre atteinte à la personne. On peut aussi voir l'attachement ahurissant que lui ont manifesté les femmes de sa vie, d'innombrables maitresses, prostituées, maquerelles et amies, qui n'avaient pas cédé sexuellement.

Il existe des textes complétement céliniens sur l'exercice de la médecine.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 18:07

victor.digiorgi a écrit:.

Je suis d'accord, il faut se taper l'essentiel.

Mais après, d'après moi, au bout de l'effort, il faut choisir ses amis

Et foutre les autres à la poubelle en ne se gênant pas de montrer à ceux qui les admirent ce qu'ils ont de décomposé au sens littéralement ordurier du terme.

On peut par exemple admirer la littérature de Céline, si l'on veut, car il a certainement du talent, mais il ne faut pas oublier le sale type qu'il a été par écrit du temps où seuls les salopards faisaient la loi.

Attention, Sade n'est pas loin ...

.

 Céline a agressé physiquement des patients ? 
C'est Onfray qui dit cela ? 

A part cela, toujours la même chose, hein, Victor : y aurait-il un temps où tu parviendras à distinguer entre le travail policier (nécessaire, indispensable, mais dans son genre) avec la philosophie ? 

On parlait des intellectuels-flics, dans les années 70, mais dans un tout autre sens. Maintenant, c'est vraiment le flicage dans son sens le plus obtus, la compulsion des rapports de police, on prend pour argent comptant toutes les déclarations des flics et des juges à leur suite.
Ce n'est pas la conception que je me fais de l'exercice.

Pour ce qui regarde Céline, une approche strictement policière (tu ne souffles mot sur son oeuvre), cette institution permanente de procès vus seulement du point de vue du Procureur, ça ne fait pas de la philosophie, si tu m'en crois.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sait-on jamais sur quel pied l'on danse ?

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 18:12

Euh ... Victor n'a pas dit que Céline avait agressé des patients, ni dit qu'Onfray l'avait dit, scratch  .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge et détruit tout ce qui doit l'être ", ou équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4167
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum