Pépites clips.

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par victor.digiorgi le Jeu 11 Juil 2013 - 21:29

Philosophos a écrit:
victor.digiorgi a écrit:.

D'un autre côté, si moi je ne trouve aucun intérêt dans la musique interprétée sur des instruments expressément pourris en vue de rendre le son exact de l'époque où ça été créé, je ne vois pas ce qui pourrait me permettre de juger ceux qui y trouvent leur bonheur, ne serait-ce que pour des raisons d'exploration historique ou généalogique qu'ils pourraient avoir dans la mesure où ça les regarde d'un point de vue qui leur appartient.

.
C'est intéressant parce que tu lies une prétention objective, retrouver par une démarche scientifique (musicologie) une sonorité oubliée, à une évaluation sur le résultat qui est subjective. Et dans ce cas, je suis d'accord, quoiqu'on fasse en art, si le résultat plaît, la méthode se trouve validée.
Voilà.


Philosophos a écrit:les amateurs actuels n'ont aucun goût comparé aux amateurs du passé !
Ce n'est pas sûr, car il se pourrait bien que les amateurs d'aujourd'hui vivent plus vieux que ceux du passé et aient donc plus de temps pour raffiner leur goût. Par ailleurs, certains amateurs qui ont été du passé à certaines époques ont littéralement manqué de goût pour ce qui était nouveau pour eux (exemple : le désordre de la salle lors de la première interprétation du Sacre du printemps. Encore aujourd'hui, nombreux sont ceux qui se disent mélomanes et qui n'entravent rien à la musique dodécaphonique.)

.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par victor.digiorgi le Jeu 11 Juil 2013 - 21:42

.

Oh ! Avant que j'oublie, et si je puis me permettre la digression suivante :

Les philosophes de ce noble forum ont-ils déjà remarqué la très forte corrélation existant entre la plage de fréquence des battements du cœur humain et la plage de fréquence du tempo des musiques de toutes les époques et de tous les lieux du monde ?

Si les phénoménologues de la perception de ce noble forum ont remarqué la facette biologique de ce phénomène de la perception musicale livré par l'observation scientifique, qu'est-ce qu'ils en auraient à dire, s'ils avaient à en dire quelque chose ?

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 9:54

Considérons l'histoire du hautbois. On va y voir combien le besoin d'améliorer l'instrument, d'en diversifier l'emploi, d'en étendre les possibilités à été constant :

1 ère partie (XVIIe) :
À partir de 1650, les familles Hotteterre et Philidor, facteurs d'instruments, compositeurs, musiciens virtuoses, membres de la Musique de la Chambre & de la Grande Écurie du Roy, vont faire évoluer l'instrument, le divisant en trois parties (corps du haut, corps du bas et pavillon), affinant la perce, ajustant le trou des notes, ajoutant une clé de do grave en forme de W (permettant l'alternance de la position des mains) et une clé de mi. Abandonnant définitivement les « pirouettes » et les « capsules », ils imposent le contrôle de l'anche par les lèvres pour exprimer toutes les finesses du son (différence révolutionnaire avec tous les autres instruments de la famille). Ils sont considérés comme les créateurs du hautbois baroque.

En 1664, Jean-Baptiste Lully, surintendant de la Cour, écrit une marche pour ces nouveaux hautbois, les intègre à « La Grande Écurie du Roy » de Louis XIV, institution datant de François Ier, supprimant progressivement les pupitres des instruments plus anciens, comme par exemple les cromornes.

Si les bandes de hautbois (surtout militaires) sont appréciées, l'instrument s'impose surtout dans l'orchestre symphonique naissant, accompagnant les fêtes, les opéras, les ballets de cour, les oratorios, les cantates… Il triomphe également comme soliste, en sonates, dans les concerti et en musique de chambre.

2 ème partie (XVIIIe) :

Le hautbois de la période classique, du milieu du xviiie siècle au début du xixe siècle, ne varie pas beaucoup par rapport à son prédécesseur. Pour simplifier les doigtés, particulièrement les « fourches » et les trilles, pour augmenter la tessiture (jusqu'au contre-fa) avec des recherches très empiriques, les clés deviennent progressivement plus nombreuses (do# grave, fa, sol#, clé d'octave), mais globalement, la forme et la perce restent relativement les mêmes. Il n'est d'ailleurs pas rare que les clés soient rajoutées longtemps après la fabrication de l'instrument.

3ème partie (XIXe) :

Au début du xixe siècle, la facture des instruments de la famille des bois subit une révolution fondamentale : Theobald Boehm invente pour la flûte traversière un système de clés et de plateaux pour boucher les différents trous. Le diamètre des trous ne dépend plus de la largeur des doigts et un plateau peut commander l'ouverture ou la fermeture de plusieurs trous. Un système de tringle pivotante, muni de ressorts plats ou en aiguille, permet d'actionner le bouchages des trous hors d'atteinte.
Pour le hautbois, après quelques tâtonnements, ce sont Guillaume Triébert et ses fils Charles-Louis (professeur de hautbois au Conservatoire de Paris) et Frédéric, qui adaptent, perfectionnent et font évoluer le mécanisme, repensant également la perce. Leurs successeurs, François et Lucien Lorée, fabriquent le modèle « Conservatoire » à plateaux qui sera rapidement adopté par tous les hautboïstes

Conclusion : le besoin d'améliorer les instruments est permanent dans l'histoire de la musique. C'est parce qu'on veut revenir à une période précise de cette histoire, qu'on cherche aussi à en isoler les instruments. Certains aiment l'odeur de la naphtaline et des vieilles choses poussiéreuses. Je ne cherche nullement à les en dégoûter, mais juste rappeler que le baroque, c'est fini, que les gens qui composèrent à cette époque étaient modernes et ne vivaient pas dans le passé. Vouloir tout faire exactement comme eux est une démarche d'antiquaire ou, pour les plus savants, d'archéologue.

victor.digiorgi a écrit:
Philosophos a écrit:les amateurs actuels n'ont aucun goût comparé aux amateurs du passé !
Ce n'est pas sûr, car il se pourrait bien que les amateurs d'aujourd'hui vivent plus vieux que ceux du passé et aient donc plus de temps pour raffiner leur goût.
A cette époque, il n'y avait pas besoin de vivre vieux pour créer. Quand on voit la rapidité de création des artistes, et la jeunesse des compositeurs, moi cela m'étonne toujours, autant de talent si jeune, autant d'énergie créatrice. Le goût suivait naturellement la création.

Par ailleurs, certains amateurs qui ont été du passé à certaines époques ont littéralement manqué de goût pour ce qui était nouveau pour eux
Les nouveautés étaient adoptées très vite. Wagner, Debussy, Stravinsky, ont été appréciés dès leurs premières créations. De toute façon, on ne va pas comparer l'apparition d'une nouveauté radicale dans l'histoire de l'art, avec tout ce qu'elle comporte de bouleversements à venir, à des vieilleries à la mode, tel le baroque.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 11:11

Très juste, certains antiquaires continuent d'ailleurs à parler et étudier le latin et le grec, il paraît... on se demande bien pourquoi. Certainement ni pour le plaisir, ni pour la beauté de certains textes puisqu'ils peuvent être traduit en bon français moderne.

Il m'est même arrivé de lire du Rabelais dans le texte, avec mes goûts des vieilles choses poussiéreuses. Mais c'est uniquement par esprit d'historien, pas pour retrouver le goût et le charme d'une langue perdue. bien entendu Rolling Eyes 
Il faudrait également arrêter de parler de la princesse de Clèves et autres débilités médiévales en fac de lettres. Soyons moderne quoi...

Le goût du moderne pour le moderne est aussi débile que celui de l'ancien pour l'ancien et un empilement d'âneries ne fera jamais qu'un texte indigeste et pas un concept nouveau.

J'aime le moderne, enfin pas tout mais certains trucs genre ça :



On a forcément une proximité avec la musique moderne qu'on ne peut attendre de la musique classique, baroque ou médiévale. Mais dire que tout ce qui n'est pas moderne, c'est pour les collectionneurs et les antiquaires, c'est inepte.


Dernière édition par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 11:32, édité 2 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Bergame le Ven 12 Juil 2013 - 11:18

Oui, soyons modernes et du passé, faisons table rase.

Mais il faut comprendre : C'est typiquement la devise du créateur.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 11:28

:D

bien vu.

Je continue : croire que le mouvement baroque cherche à "refaire" comme avant, c'est avoir une méconnaissance totale de ce milieu qui présente de nombreuses tendances dont de nombreux compositeurs qui évoluent énormément. L'évolution même des goûts et des pratiques du public et des musiciens montre qu'on se situe dans le cadre d'une forme de modernité. En plus, vous me faites bien marrer avec vos références d'instruments soi-disant modernes qui n'ont pas évolué de façon significative depuis plus de 200 ans pour la plupart, à part quelques joints silicones par çi et des renforts en fibres de carbone par là. Et là musique que vous citez qui a toujours plus de 150 ans (Ravel est le plus moderne pour l'instant). Bravo les modernes, en fait, vous êtes juste un peu plus récent que les baroqueux. C'est Homo Ergaster qui se fout de Homo habilis... :D

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 11:35

poussbois a écrit:Très juste, certains antiquaires continuent d'ailleurs à parler et étudier le latin et le grec, il paraît... on se demande bien pourquoi. Certainement ni pour le plaisir, ni pour la beauté de certains textes puisqu'ils peuvent être traduit en bon français moderne.
J'avoue que parfois, je me demande pourquoi j'ai étudié tous ces verbes grecs, alors que finalement, la traduction française dit la même chose. On l'a vu avec Parménide, connaître le grec n'apporte rien de plus, en tout cas pour moi, après avoir dépioté lettre par lettre, je n'en apprends pas plus qu'avec la traduction. Bon si, il y a un vers que j'ai traduit différemment. Et encore, je vous ai pas fait la scansion ! Qu'est-ce que c'est marrant de scander des vers grecs ! On s'y croirait !

poussbois a écrit:Et là musique que vous citez qui a toujours plus de 150 ans (Ravel est le plus moderne pour l'instant). Bravo les modernes, en fait, vous êtes juste un peu plus récent que les baroqueux. C'est Homo Ergaster qui se fout de Homo habilis... :D
Idem que pour mon étude du grec. Non, la différence c'est que je suis lucide. Je n'aime pas la musique moderne, je n'en écoute jamais, et entendre de la musique partout, ça me gave. C'est par défaut que j'écoute de la musique classique (une fois par mois au maximum). Je préfère la douce voix d'Onfray.

pour retrouver le goût et le charme d'une langue perdue
Oui mais tu ne retrouveras pas le goût de l'époque, tu seras dans la nostalgie, grâce à ton imagination. C'est la même chose qu'un marché médiéval, tout le monde est habillé en costumes, on entend des sons d'instruments  d'époque, y a de la paille, tout pour faire vrai.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 11:45

Oui pour ta dernière remarque. C'est tout à fait vrai. C'est pour cela que parler de musique baroque actuellement est un excès de langage, quelque chose qui ne veut pas dire grand-chose. Même le mouvement baroque se situe dans la modernité. Et les compositeurs les plus intéressants le reconnaissent et s'en réclament.

Pour le grec ancien, je ne te comprends pas. Il faudrait que je relise les testaments trahis de Kundera pour en ressortir les textes les plus édifiants, mais il n'est pas possible de préférer une traduction quand on a accès au texte original. C'est quelque chose qui m'est étranger comme raisonnement.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 12:21

poussbois a écrit:il n'est pas possible de préférer une traduction quand on a accès au texte original.
Pourtant, ça arrive, même chez les meilleurs écrivains. On est là dans le domaine du goût. Je préférerai toujours lire Nietzsche traduit par Henri Albert dans une belle langue française de la fin XIXème que dans cet affreux allemand.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 12:25

OUi, tu as tout à fait raison. Alors, je reformule, il est dommage de se passer d'un original quand on peut y avoir accès. On a plus de chances de perdre de l'information et dans tous les cas, une qualité que ne peut pas apporter même la meilleure des traductions, même la plus talentueuse, et même si la traduction est reconnue comme supérieure à la version originale.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 12:31

poussbois a écrit:On a plus de chances de perdre de l'information
Je suis d'accord sur la perte de sens dans l'absolu, mais il y a peu de chances que ça arrive dans la réalité.

Lire Homère en grec ? Je préfère la traduction de Bérard ou de Mugler, plus évocatrice que le grec. Qu'est-ce qui est plus évocateur : "ῥοδοδάκτυλος ἠώς" ou "l'Aurore aux doigts de rose" ? Au fait, quel est le problème ici ? Pas le grec ou le français, la traduction est littérale et belle en même temps, mais que veut dire une "Aurore aux doigts de rose" ? Le grec ne nous en apprend pas plus. J'ai lu tout un article là-dessus sur le web, où la philologue cherchait à savoir ce que veut dire cette "épithète homérique".

Autre exemple : Tacite. Quand il y a une difficulté dans la traduction, elle existe aussi en latin, on n'arrive pas à se décider sur la signification exacte de tel mot (à cet endroit là) ou groupe de mots.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par victor.digiorgi le Ven 12 Juil 2013 - 13:50

.


victor di giorgi a écrit:À signaler, en passant :

On note sur la période des enregistrement musicaux du siècle dernier une accélération des interprétations considérée comme nuisible par de nombreux musiciens ou mélomanes. Un énervement s'est emparé petit à petit de la musique baroque pendant le vingtième siècle.

L'étude scientifique des métronomes du passé permet d'avoir une idée assez juste de la vitesse d'exécution des œuvres à leur création en l'absence de tout autre information concernant ce problème. Une œuvre baroque gagne en général beaucoup à cette réhabilitation de la vitesse d'interprétation d'origine. Une bonne part de l'excitation nerveuse disparaît pour laisser place au calme.


.Pardon, fausse manoeuvre de moi que je n'arrive pas à rectifier. Je réponds ci-après (Courtial)
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 14:04

Faut voir. Karajan est celui qui a tenté le plus sur les tempi. Il interprétait très lentement la Petite musique de nuit, et le Canon de Pachelbel très vite. Dans son intégrale de 1977 des symphonies de Beethoven, il a poussé la méthode jusqu'à l'absurde, comme si cette musique était l'oeuvre d'un fou furieux. Il pensait avoir trouvé la preuve de ces tempi très rapides dans les lettres de Beethoven.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Ataraxie le Ven 12 Juil 2013 - 14:15

Vous êtes trop sérieux...

avatar
Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:05

Hooo.... alors c'est ça F. Barjot ? !!

Tu m'excuseras, j'ai craqué au bout de 30''

Y-en a qui arrivent à tenir les 4'11 ?????

Bon, alors pour retourner sur le sujet pépites-clips, mon idole, un poète cynique, même s'il s'en défend (à tort) :


Dernière édition par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:09, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Ataraxie le Ven 12 Juil 2013 - 15:08

Si c'est ça Frigide Barjot ? Bah tu voulais qu'elle soit quoi d'autre ?

Tu es tout excusé.
avatar
Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Courtial le Ven 12 Juil 2013 - 15:10

J
euthyphron a écrit:e m'insurge! c'est celui qui le dit qu'y est! C'est de la théorie, cela, ça ne résiste pas à l'écoute! Harnoncourt et Leonhardt, d'abord ça ne se ressemble pas : deux secondes suffisent pour savoir lequel dirige, entre l'énergie sauvage et jouissive d'Harnoncourt et la suavité mystique (tendance luthérienne) de Leonhardt. Il faut écouter l"intégrale des cantates de Bach par les deux compères. Avant eux, on avait un Bach chiantissime, sans aspérité, étouffé sous le goût du stupide dix-neuvième siècle, pour des auditeurs n'ayant qu'un souci, que ce soit juste et lisse. Harnoncourt, en particulier, a redonné sens à la notion d'interprétation (comparer par exemple sa version des Quatre Saisons avec les ignobles versions pour instruments modernes), et quand il s'est attaqué aux symphonies de Beethoven, ce n'a pas été pour faire le malin baroqueux, mais pour offrir la meilleure version moderne de l'ensemble. Ne pas confondre avec les suiveurs qui ont essayé d'exploiter le filon. Non mais et puis quoi encore!

Il y a des différences entre Leonhardt et Harnoncourt.

J'ai écouté une partie de ces cantates, quand j'avais une médiathèque bien fournie, dans le temps. Je suppose que quand tu parles de Bach "chiant", tu songes à Richter ou à ses imitateurs (c'est le reproche qu'on lui fait en général : lourdeur tudesque pénible), et tous cas je l'espère. Et pas à Pablo Casals ou à Hermann Scherchen, et si c'est le cas, j'te cause plus. La réalité c'est qu'il y avait des chieurs avant et après Harnoncourt. 

Rendre Bach moins chiant, cela a souvent voulu dire : le rendre moins long. Et comment fait-on pour que ce soit moins long ? On joue plus vite. 


victor di giorgi a écrit:On note sur la période des enregistrement musicaux du siècle dernier une accélération des interprétations considérée comme nuisible par de nombreux musiciens ou mélomanes. Un énervement s'est emparé petit à petit de la musique baroque pendant le vingtième siècle.

L'étude scientifique des métronomes du passé permet d'avoir une idée assez juste de la vitesse d'exécution des œuvres à leur création en l'absence de tout autre information concernant ce problème. Une œuvre baroque gagne en général beaucoup à cette réhabilitation de la vitesse d'interprétation d'origine

Voilà, point important. On a compris qu'on peut me classer parmi les énervés. J'ajoute deux remarques : 
- la question de la vitesse n'est pas qu'une question de vitesse. Furtwängler, lorsqu'on l'interrogeait (rarement pour le féciliter) sur ses tempi (jugés trop lents) disait qu'il était absurde de poser la question du tempo dans l'abstrait, puisque la question du tempo, c'est d'abord la question du son, càd : quelle sonorité on veut obtenir au juste. 
- le métronome n'ayant été inventé qu'au tout début du 19ème siècle, les indications de tempo sur des oeuvres antérieures ne peuvent qu'être inférées à partir d'autres choses (par exemple des témoignages sur la durée de la représentation ou du concert). 
Et dans le cas de la grande majorité des oeuvres (comme les cantates de Bach, par exemple), elles n'avaient pas une tradition inteprétative ; on ne pouvait pas s'appuyer sur le fait "qu'on la joue à telle vitesse, d'habitude", puisqu'on ne les jouait qu'une fois, en général
 

Pour revenir à l'oeuvre de Harnoncourt et de Leonhardt, je l'ai écoutée en partie en effet jusqu'au drâme, je veux dire, au bout du troisième ou quatrième disque, le traumatisme personnel que j'ai appelé "le massacre de la 147" (la BWV 147, Herz und Mund und Tat und Leben, ma préférée, la plus connue d'ailleurs). J'avais alors découvert que si, selon  l'expression, on peut "assassiner Mozart", on peut aussi assassiner Bach. 

Tu fais bien de dire qu'Harnoncourt a "attaqué" Beethoven, après cela. Certains ont dit qu'il l'avait "dépoussieré". Je dirais plutôt : karcherisé, savoir que ça enlève la poussière, certes, mais ça enlève tout le reste aussi. 
Pas de surprise : on voit mal comment un cold fish comme lui pourrait réussir dans la musique la plus ardente, la plus chaleureuse, la plus humaine, la plus généreuse du monde. 

L'hybris étant ce qu'elle est, et, il faut l'avouer aussi, les exigences implacables du Commerce, Harnoncourt s'est mis un peu plus tard à l'éxecution - ici encore, les mots disent bien de quoi il s'agit - de Bruckner, par exemple. Mais là j'avais déjà renoncé. 
La disparition prématurée d'Harnoncourt nous a privé de ses Mahler, Stravinsky, etc. et cela aurait été sans doute jusqu'à Boulez. Il y aurait retrouvé un semblable (quoi que Boulez détestât aussi les baroqueux, je pensais plus au caractère et à la fascination pour le règne inconditionnel de la Technique détruisant tout autre façon de voir). 

Il est arrivé après un  peu comme dans le cas de Karajan, cité ci-dessus, il vint un moment où "les bacs", comme on dit, ne contenaient plus que les disques d'Harnoncourt (je n'ai rien dit sur ces Haydn, Mozart, etc., tout de Monteverdi à Bruckner), certains esprits un peu pressés ont cru que c'était le plus grand des musiciens voire le seul.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:13

Ataraxie a écrit:Si c'est ça Frigide Barjot ? Bah tu voulais qu'elle soit quoi d'autre ?

Tu es tout excusé.
Ha je ne voulais rien, surtout pas me renseigner sur ce truc ! :D

Encore un, le préféré de mes enfants :


Et ma préférée à moi (pour de bon, hein, je ne plaisante pas, j'adore ce titre) :



Dernière édition par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:22, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Ataraxie le Ven 12 Juil 2013 - 15:16

Je préfère La banane !
avatar
Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Philosophos le Ven 12 Juil 2013 - 15:26

Les bacs ne contiennent toujours que les 33 tours de Karajan, je veux dire les bacs des vides-greniers. C'est incroyable de constater la masse des disques publiés par Karajan.

La question des tempi me semble secondaire par rapport à celle des changements de rythme. On en avait aussi parlé dans le temps. Carlos Kleiber était très fort dans ce domaine. D'autres sûrement aussi. La musique de Brahms semble, d'après les plaintes du compositeur lui-même envers des orchestres un peu lents à la réaction, réclamer ces changements de rythme.

Dans l'absolu, comme disait donc Furtwängler, il est difficile de se prononcer. Les indications ne figurent pas toujours sur les partitions, et elles sont variables suivant ce qu'en pense le chef d'orchestre, et le pianiste ou le premier violon, quand il n'y avait pas de chef.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:31

Ataraxie a écrit:Je préfère La banane !

Oui, elle fait un bien fou. Comme les autres d'ailleurs. C'est ce que j'aime chez lui, le bien qu'il fait et sa visée collective, quasi universelle.

Et ce que j'aime chez Stromae c'est le mal qu'il me fait.

Une de circonstance :



Dernière édition par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:35, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Ataraxie le Ven 12 Juil 2013 - 15:35

T'as écouté son dernier ?
avatar
Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 15:40

Ecouté et validé. J'ai mis du temps à m'habituer à la musique que je n'ai pas adorée à la première écoute, mais une fois de plus, c'est extrêmement fort.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Ataraxie le Ven 12 Juil 2013 - 15:49

Ca aussi c'est fort... Enfin l'écriture est forte, mais je n'aime pas l'attitude.

avatar
Ataraxie
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 489
Date d'inscription : 18/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par poussbois le Ven 12 Juil 2013 - 16:06

Oui, comme tout les rappeurs, c'est puissant mais pas suffisamment réfléchi, malin mais incomplet. Il est le premier à tomber dans les panneaux et les pièges qu'il veut dénoncer.
Comme s'il vennait juste de tomber sur le bon livre d'histoire alors il s'énerve mais il n'a pas encore eu le temps de digérer l'information ni d'y réfléchir.
Je trouve ça même limite dangereux comme position. Rentrer dans le jeu de la xénophobie, du communautarisme, sous prétexte que c'est le pouvoir français qui a commencé et qui les y oblige. Le dénoncer, mais s'y vautrer. C'est super compliqué, plus compliqué en tout cas que le constat qu'il en fait.


Ceci dit, là, j'ai écouté jusqu'au bout et je préfère cette énergie-là même si je m'en méfie !:D

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par victor.digiorgi le Ven 12 Juil 2013 - 19:34

Courtial a écrit:- le métronome n'ayant été inventé qu'au tout début du 19ème siècle

Histoire :

Métronome à battements muets d'Étienne Loulié.

Partant du principe qu'un fil lesté se balance par mouvements approximativement isochrones (leur durée ne dépend pas de l'amplitude du mouvement), puis remarquant que les oscillations dépendent de la longueur du fil (plus court ⇒ plus rapide, plus long ⇒ plus lent), en 1696, Étienne Loulié (v.1637-1702) met au point le premier métronome gradué, d'une hauteur de deux mètres et aux battements muets (voir image). Pendant quelques secondes, le balancement d'un poids fixé à un fil d'une longueur définie se fait toujours à la même vitesse. Pour prendre la pulsation avec précision sur ces appareils visuels, il faut percevoir le moment où le fil est exactement à la verticale et non sur les élongations maximales droites et gauches qui, par définition, sont variables, en constante diminution.



Référence :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Métronome

.
.
.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pépites clips.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum