Et nous ne sommes pas le 1er avril ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et nous ne sommes pas le 1er avril ...

Message par victor.digiorgi le Ven 28 Juin 2013 - 15:32

.

Dans une étude publiée il y a quelques jours par la revue Surgical Neurology International, le neurologue italien Sergio Canavero annonce tout de go qu'il est désormais possible de greffer des têtes humaines. Pour être plus précis, si l'on considère que le cerveau, contenu dans le crâne, est le siège de la personnalité, de la conscience, et renferme ce qui rend chaque être humain unique, il vaudrait mieux parler de greffe de corps plutôt que de greffe de tête.

Même en mettant de côté les œuvres de fiction comme le roman Frankenstein de Mary Shelley, l'affaire n'est pas totalement nouvelle. Sergio Canavero s'inspire directement des travaux du chirurgien américain Robert White qui, en 1970, parvint à transplanter la tête d'un singe A sur le corps décapité d'un singe B.

Dans son étude, Sergio Canavero assure que le temps de procéder à ce genre de greffe est venu en expliquant qu'une moelle épinière tranchée net par un instrument chirurgical peut se réparer assez aisément pourvu qu'on remette les deux sections en contact dans un mélange de deux polymères, le polyéthylène glycol (PEG) et le chitosane. Ces produits sont en effet capables d'activer une sorte de fusion-réparation des cellules nerveuses endommagées, comme l'ont montré des expériences réalisées sur des cochons d'Inde et des chiens.

Aucune loi de bioéthique n'ayant prévu une telle greffe, Sergio Canavero presse donc la société de s'emparer du sujet. Dans son interview au Matin, il s'interroge : « Que se passera-t-il si un vieux milliardaire chinois réclame un nouveau corps ? Les médecins se serviront-ils dans les prisons comme c’est le cas pour certains organes ? » Autre exemple donné par le chercheur italien : « Imaginons un nouvel Albert Einstein. On pourrait décider de greffer sa tête sur un corps pour l’empêcher de mourir. Des règles éthiques doivent être établies avant que le procédé ne tombe entre les mains de médecins peu scrupuleux. »

Cela dit, par définition, les médecins peu scrupuleux ne s'embarrassent pas de ce genre de règles.




Image extraite du film « The brain that wouldn't die » sorti en 1962 :





.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et nous ne sommes pas le 1er avril ...

Message par poussbois le Ven 28 Juin 2013 - 15:44

« Que se passera-t-il si un vieux milliardaire chinois réclame un nouveau corps ? Les médecins se serviront-ils dans les prisons comme c’est le cas pour certains organes ? »

Très bon livre de SF sur le sujet : les crocs et les griffes de G. Coney.

_________________
Le Nord, c'est par là.

poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum