Philosophie du repli sur soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Mar 28 Mai 2013 - 18:15

,

Constater la vilenie des hommes, puis recourir aux forêts dans un mouvement de repli sur soi, dans ce monde détestable.

Ce monde, c'est le monde d’avant-hier, c’est celui d’aujourd’hui, ce sera aussi celui de demain :

Les intrigues politiques, les calamités de la guerre, les jeux de pouvoir, la stratégie cynique des puissants, l’enchaînement des trahisons, la complicité de la plupart des philosophes, les gens de Dieu ou d'Allah qui se révèlent gens du Diable et de l'Horreur, la mécanique des passions tristes (envie, jalousie, haine, ressentiment), le triomphe de l’injustice, le règne de la critique médiocre, la domination des renégats, le sang, les crimes, le meurtre…

Le repli sur soi consiste à retrouver le sens de la terre, autrement dit, à se réconcilier avec l’essentiel :

Le mouvement des astres, la logique de la course des planètes, la coïncidence avec les éléments, le rythme des saisons, l’inscription de son destin dans la nécessité de la nature.













_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par poussbois le Mer 29 Mai 2013 - 10:25

:) j'en étais sûr qu'il y aurait une référence à Thoreau. Wink

L'avantage des plis, c'est qu'il y a toujours un côté sombre et intérieur et un côté lumineux et extérieur. Un côté replié, un côté déplié. Un côté vers soi, un côté vers l'autre... je vous laisse filer la métaphore à votre gré. Mais on ne peut au final plié et replié que le plein.

G. Deleuze, in "Le pli", a écrit:Aussi, le pli idéal est-il Zwiefalt, pli qui différencie et se différencie.Quand Heidegger invoque le Zwiefalt comme le différenciant de la différence, il veut dire avant tout que la différenciation ne renvoire pas à un indifférencié préalable, mais à une Différence qui ne cesse de se déplier et replier de chacun des deux côtés, et qui ne déplie l'un qu'en repliant l'autre, dans une coexistence du dévoilement et du voilement de l'être, le présence et du retrait de l'étant.

_________________
Le Nord, c'est par là.

poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Mer 29 Mai 2013 - 11:13

.


Tiens, ça me fait penser à ce cas particulier où le pliage et le dépliage correspondant ont tous les deux lieu sur UN SEUL CÔTÉ du papier :





_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par neopilina le Mer 29 Mai 2013 - 12:32

C'est le ruban de Möbius. Comme quoi un coup de ciseau et un peu de colle peuvent mettre les mathématiques d'en l'embarras.

Sinon quant à la tentation du repli, il faut bien admettre qu'elle est tentante, mais a contrario, si personne ne fait rien, c'est un boulevard ouvert au Mal sous toutes ses formes.

Victor a dit : " ... l’inscription de son destin dans la nécessité de la nature".

J'aime bien, mais je remplace " son destin ", par " ma vie" . Je trouve d'ailleurs étrange que Victor parle de destin.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par neopilina le Mer 29 Mai 2013 - 14:58

Comme je vois que beaucoup de membres font une petite pause avec la phénoménologie ( La preuve philosophique de l'existence des choses est toujours au clou. ) ...

Je pense que certaines et certains connaissent Escher et sa collusion d'artiste avec les mathématiques, la géométrie ( http://www.ipernity.com/doc/23239/album/215987 . ).

http://www.ipernity.com/doc/23239/9569361/in/album/215987

Ce tableau est volontairement inachevé ( ? ), mais ce qui manque est déterminé mathématiquement, et la solution a été trouvée il y a quelques années.

http://mcescher.frloup.com/expo_estampes.php

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Mer 29 Mai 2013 - 16:07

neopilina a écrit:J'aime bien, mais je remplace " son destin ", par " ma vie" . Je trouve d'ailleurs étrange que Victor parle de destin.
Il fallait entendre le mot « destin » comme l'ensemble des événements contingents (hasard, fortune) ou non (fatalité) qui composent la vie d'un être humain, considérés comme résultant de causes distinctes de sa volonté.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Mer 29 Mai 2013 - 16:18

Bach et le ruban de Möbius :



_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Mer 29 Mai 2013 - 16:28

.

Ça me fait penser qu'on se régale littéralement avec les ouvrages suivants sur Gödel, Bach et Escher par Douglas Hofstadter, professeur de philosophie, de philosophie des sciences et de sciences cognitives (comme quoi, en passant, la philosophie et la science peuvent faire bon ménage dans une même tête...) :



_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par neopilina le Mer 29 Mai 2013 - 23:40

victor.digiorgi a écrit:Bach et le ruban de Möbius :



Je me l'étais mis sous le coude. Pari réussi. drunken . Sleep .


neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par neopilina le Jeu 30 Mai 2013 - 14:42


Tout le monde connait le ruban de Möbus, un ruban, une torsion et un peu de colle et voilà de quoi coller une migraine aux matheux : tu peux parcourir toute la surface, les deux, avec un doigt, sans décoller celui-ci du ruban, c'est très contre-intuitif. On pourrait donc dire qu'il n'y a qu'une surface, mais on sait " bien " qu'il y'en a deux !

A propos du " Ruban de Möbus et le canon cancrizans de Bach" filé par Victor.

Je comprends bien la simple lecture par la bille grise. Puis la double lecture simultanée par deux billes, dont une à rebours de la partition. Et que la grise aille d'abord plus lentement que la verte, puis vice versa. La partition le veut. Et comme elles partent en même temps, elles arrivent en même temps.

Après, je n'ai pas le sentiment de pouvoir formaliser au mieux ce que je vois et entends.

On entend bien que les opérations effectuées sur la partition ne perturbent pas la musicalité !

Je saisis "bien" intuitivement qu'il faut couper la partition au milieu, quoique ?

De façon troublante, les deux billes devenues épingles, pour bien visualiser le phénomène, parcourent l'intégralité des deux faces et de la partition, et se rencontrent trois fois : deux fois quant elles ne sont pas sur la même face, et là elles se croisent complétement , et une fois, si on ne compte pas la position de départ ( Placées cote à cote sur la même face, elles partent chacune d'un coté. ), quant elles sont sur la même face, et là elles font demi-tour.

On se doute bien qu'aucune des quatre décisions, soulignées, du manipulateur ne soit faite au hasard, et qu'elles obéissent à une logique, faute de mieux. Et que c'est cette nécessité logique, décelée et respectée par le manipulateur, qui permet à la musicalité de ne pas être interrompue.

La torsion annule le retournement du deuxième morceau qui a lieu avant le recollage contre le premier et le recollage des deux extrémités. Après le dit retournement, la torsion et le recollage bout à bout ont reconstitué la partition. Et la multiplication de la partition par deux a lieu grâce au retournement et au collage l'un contre l'autre des deux morceaux, puis à la torsion, pour compenser le retournement, puis au recollage bout à bout.

Voilà. J'ai fait l'expérience de mes limites, de ma caisse à outils.



Dernière édition par neopilina le Jeu 30 Mai 2013 - 15:20, édité 1 fois

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3681
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie du repli sur soi

Message par victor.digiorgi le Jeu 30 Mai 2013 - 15:10

.

Les ouvrages de Douglas Hofstadter devraient logiquement te plaire ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum