Kant, Critique de la Raison Pure : Logique Transcendantale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kant, Critique de la Raison Pure : Logique Transcendantale

Message par Bergame le Lun 17 Sep 2007 - 23:23

Par Olaf : Kant, Critique de la Raison Pure : Logique Transcendantale



Si dans l'Esthétique Transcendantale, Kant s'est attaché à montrer que l'espace et le temps étaient deux formes pures, deux idéalités transcendantales, conditions de toute connaissance empirique, il entend maintenant montrer que la pensée suppose aussi des conditions préalables.

Reprenons Hume : on ne peut, par expérience, mettre à jour la réalité de la causalité. La causalité est une création de l'entendement qui résulte en la connexion de deux conjonctions. Mais si Hume s'arrête ici, Kant fait le pas transcendantal : la causalité est un concept a priori de l'entendement que l'on applique à l'expérience empirique.

Ainsi, l'entendement possède un bagage a priori qui vient se plaquer sur l'expérience pour permettre la pensée. L'entendement travail ainsi la matière première fournie par la sensibilité, qui elle est présentée dans l'espace et le temps. Bref, un formidable champ d'investigation du connaître s'ouvre ici.

D'un noumène inconnaissable, un X, surgit, par la présentation dans l'espace et le temps, et par la synthèse des concepts de l'entendement, un phénomène. Dans la deuxième édition, ce lien à cet X sera complètement coupé.

Kant entreprend alors une déduction de ces concepts a priori, qui vont venir formater la matière première donnée par la sensibilité. Ces concepts vont venir effectuer des synthèses, vont unifier l'expérience, le divers, pour qu'il nous apparaisse comme un tout, une unité. L'unité est le maître mot du travail transcendantal.

Kant expose alors cette table, de concepts primitifs, qui ne figurent pas dans l'expérience empirique mais qui sont la condition de toute pensée :

    Quantité : Unité - Pluralité - totalité
    Qualité : Réalité - Négation - Limitation
    Relation : Subsistance - Causalité - Communauté
    Modalité : Possibilité - Existence - Nécessité

Chaque classe, chaque triade, voit son troisième terme découler logiquement des deux autres. Ainsi, si j'affirme que ce fruit est une pomme (réalité), je pose du non-pomme (négation) et vient délimiter le pomme du non-pomme (limitation).

Bref, Kant vient explorer la structure transcendantale du sujet, cet ensemble de processus et de contenu qui permettent l'expérience empirique.

*

Question : Est-ce qu'on peut voir là-dedans une forme particulière d'innéisme, ou du moins une structure innée, et par là dire que Kant est bien inspiré de Rousseau sur ce coup ? Et sur quoi se fonde ces concepts a priori ? Qui les a insufflés à l'Homme selon lui ?

Kant répondra que la réponse sera forcément une chimère inconnaissable. On ne sera pas dans l'usage légitime de la raison, mais dans son usage illégitime.
Dans le projet Kantien, cette question n'est pas de l'ordre du connaissable. C'est tout.
    avatar
    Bergame
    Persona
    Persona

    Nombre de messages : 2723
    Date d'inscription : 03/09/2007

    Voir le profil de l'utilisateur

    Revenir en haut Aller en bas

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

    - Sujets similaires

     
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum