Apologie de Michel Onfray

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Mar 2 Juil 2013 - 21:52

Vos efforts ne sont pas vains : mon regard sur Michel Onfray a évolué !

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 9:34

neopilina a écrit:Vos efforts ne sont pas vains : mon regard sur Michel Onfray a évolué !
Comme moi il y a 1 an ! Je ne le connaissais que par les critiques qu'on en faisait, jusqu'à ce que je cherche à écouter quelque chose d'intéressant pour meubler un moment de libre, je me suis alors dit : "Pourquoi pas une conférence d'Onfray ?" Je suis tombé sur "Burckhardt, Goethe et le Grand Homme", j'ai été sidéré de la qualité des connaissances d'Onfray, qu'on me répétait minable sur tous les forums, de ce jour, j'ai écouté tout ce que j'ai pu trouver de lui en audio/vidéo.

Moralité : il ne faut pas toujours écouter les petits copains du forum, il se peut qu'ils disent des bêtises.
lol! 

Voici le synopsis de cette conférence :

« Burckhardt, Goethe et le Grand Homme »

Un extrait de cette conférence, découpée et difficile à retrouver dans l'ordre, mais ça donne une idée :

http://www.dailymotion.com/video/xa91cj_conference-michel-onfray-constructi_school#.UdPVJ_n1VrM

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 12:52

.


Puisqu'on en est aux confidences ou presque, personnellement, j'ai découvert Onfray tout à fait par hasard.

Ça se passe en 1990. Dans une chambre d'hôtel où je reviens d'une dure journée de travail et de conférences dans une ville industrielle de l'Ontario, au Canada. Pour me détendre un peu, j'allume la télé. Je tombe sur TV5. Bernard Pivot y anime son émission, « Apostrophe ». Parmi ses invités, une sorte de gringalet qui répond à ses questions. Ils parlent d'un livre qui traite du rapport existant entre le système digestif et la pensée chez une kyrielle de philosophes.

Je ne sais pas qui est ce gringalet, mais sans qu'il ait une seule fois prononcé le nom de Nietzsche, une évidence se fait dans mon esprit : quand ce gringalet parle, c'est Nietzsche qui parle.

À la fin de son émission, Pivot montre comme d'habitude les livres dont il a été question. J'ai juste le temps de noter le titre et l'auteur de celui du gringalet. « Le ventre des philosophes », de Michel Onfray.

Le lendemain matin, je me rends à Toronto, à environ 100 Km de mon hôtel. Je vais chez Renault Bray, le plus grand libraire francophone que je connaisse à l'époque, Je me procure le livre. Je l'ouvre. Et je constate que chaque chapitre est précédé d'un exergue de Nietzsche. Je ne me suis donc pas trompé. Ce type est fortement intéressé par le sage de Sils Maria, s'il n'est pas carrément nietzchéen, comme je le présume fortement dès que je commence à le lire.

Depuis ce jour, j'ai constaté que Michel Onfray était non seulement un vrai nietzschéen, mais aussi un matérialiste radical, un libertaire et un hédoniste. Or, à l'époque de ma découverte, mon but premier, c'était justement ça que je m'évertuait à être depuis au moins vingt ans, sous l'influence de mes explorations philosophiques, scientifiques et artistiques.

Par la suite, j'ai redécouvert chez Onfray tout ce que j'avais découvert moi-même en amateur, au sens noble du terme. Pas une fois je ne l'ai vu s'écarter de sa ligne de conduite, dans les pensées comme dans les actions. Pensées et actions qui étaient déjà miennes, mais à un état certes plus brut que celles du sage d'Argentan, qui me donnait l'occasion d'apporter un raffinement au cheminement de ma corporéité.

Mais au fur et à mesure qu'il se faisait connaître et que son succès s'affirmait en France comme dans le reste du monde, j'ai vu petit à petit la jalousie, l'envie, la haine et toutes ces passions abjectes tenter de s'opposer à lui, mais seulement en France, tant il est vrai que l'on n'est pas prophète en son pays.

Mesdames et messieurs les anti-Onfray, continuez d'amasser dans vos malheureuses carcasses les cathéholamines de votre propre mort pensante.

Il est des chemins où l'on s'alimente mieux que vous ...

.

Quatrième de couverture du livre du gringalet :

Quand les philosophes pensent, ils oublient, le plus souvent, de penser à leur corps et surtout à ce qu'ils y accumulent lorsqu'ils mangent. Pourtant, entre la pensée et la panse, il existe un réseau complexe d'affinités et d'aveux que la réflexion aurait tort de négliger : Diogène aurait-il été cet adversaire de la civilisation et de ses usages sans son goût pour le poulpe cru ? Le Rousseau du Contrat social aurait-il fait l'apologie de la frugalité si ses menus ordinaires ne s'étaient composés que de laitages ? Sartre lui-même, dont les cauchemars sont emplis de crabes, n'a-t-il pas, sa vie durant, payé - dans l'ordre de la théorie - son aversion pour les crustacés ? Dans cet essai résolument nietzschéen, Michel Onfray a donc choisi de redonner une dignité philosophique au cabillaud, au potage à l'orge, au vin, à l'andouillette, au café aromatisé ou à l'eau de Cologne qui sont - de Fourier à Marinetti, et de Kant aux existentialistes - les chemins improbables du gai savoir. Critique de la raison diététique ? Ebauche d'une 'diététhique' ? Il s'agira d'abord, dans ce livre, de surprendre l'instant, et l'aliment, à partir duquel le corps rattrape l'esprit et lui dicte sa loi.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 13:09

scratch  , l'anecdote est bien connue, Sartre s'est proposé, une fois, de gouté au L.S.D., l'expérience a été des plus désagréables : les langoustes qu'ils venaient de manger au resto le poursuivaient, vengeresses, sur le trottoir. Du coup tu me fais douter : venait-il de consommer des langoustes ?
Mais sur le " Dis-moi ce que tu manges, comment tu manges, etc, je te dirais qui tu es ", je suis assez d'accord, même si cela ne saurait suffire, ça peut être très instructif, et ludique. Et je ne doute pas une seconde qu'Onfray savait de quoi il parlait.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 13:17

TV5, cette chaîne est aussi celle où j'ai vu Onfray, à travers la rediffusion de ONPC.

Ce livre est tombé à point pour Jean-Paul Enthoven (le père de Raphaël), car il avait une collection loufoque à remplir. C'est évoqué dans le premier des reportages que j'ai cités à la page précédente.

Néo, tu vois ce que dit Victor, les livres d'Onfray servent à raffiner nos plaisirs. C'est exactement comme cela qu'Onfray défend son hédonisme, contre ceux qui l'accusent de ne penser qu'à la jouissance immédiate et vulgaire. Il ne suffit pas de jouir, il faut apprendre à jouir, voilà ce que je retiens de l'hédonisme à la Onfray, qui pour le coup est moderne et s'éloigne pas mal de celui des antiques, lesquels n'avaient pour préoccupation que la simplicité du goût.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 15:03

philosophos a écrit:A mon avis, il n'y a rien de libertaire chez Nietzsche (sa philosophie politique a l'épaisseur d'un trait). Mais je suis d'accord avec toi si on dit que la philosophie d'Onfray est "librement inspirée" de Nietzsche (et d'autres : Epicure, Montaigne, Stirner, Thoreau, Proudhon...).

Clause principielle : Nietzsche ayant dit, en politique comme ailleurs, à peu près tout et son contraire, les propositions massives sont à prendre avec la plus grande prudence. 

Nietzsche libertaire semble cependant très difficile à soutenir. Si on prend le mot "politique" au sens de "partisan", les choses me semblent toutefois assez claires, si l'on regarde ce que Nietzsche attaque, en regard de ce qu'il approuve. 
Il a deux cibles principales : le nationalisme et le socialisme (les deux pouvant faire très bon ménage à l'époque, cf Wagner). Sur ces deux-là, je ne me souviens pas qu'il ait déclaré quoi que ce soit de positif, qu'il s'agisse des ses premières ou de ses dernières oeuvres (que tu as raison de distinguer, par ailleurs, dans le même message). 

Mais ce n'est pas un libéral non plus, car si l'on regarde maintenant de ce pour quoi il professe de la faveur (ou au moins trouve des points positifs), ce sont toujours des Empires à forte connotation autoritaire : la Russie tsariste, l'Empire de Chine, le système des castes en Inde, etc. Donc des ensembles plurinationaux d'une part, et gouvernés sur le mode autocratique et autoritaire d'autre part. 

Je ne trouve pas cela très "libertaire". (Quant à Proudhon, il le déteste). 

A ma connaissance, il n'a abordé le politique de façon thématisée (et non par simples allusions, politiques entre autres ou par surcroît) que vers la fin. Il a parlé alors (dans les Posthumes surtout) de ce qu'il appelait "la grande politique". Dans le genre vaticinateur (qui est un des plus mauvais côtés des penseurs de cette époque, cette remarque s'appliquant aussi à Marx, bien entendu), il a prophétisé l'avènement d'une nouvelle race pour dominer l'Europe, et qu'il appelle les "maîtres de la Terre". 
(A ne pas confondre avec le Surhomme, Michel Haar avait fait en son temps un très bon article pour dissiper cette confusion, ça a dû paraître dans les Archives de Philosophie sans garantie, faudrait que j'aille refarfouiller dans de vieux papelards, j'ai pas trop envie. Je connais un peu le sujet, c'était une bonne partie de mon mémoire de maîtrise, mais c'est loin...). 
Bref, l'autorité, l'autoritarisme, il trouve cela très bien, Nietzsche. 

J'ajoute bien sûr (je voudrais éviter qu'on cherche ici des manoeuvres grossières) que cela n'a rien à voir avec du fascisme, qui sont des mouvements socialistes et nationalistes qu'il n'aurait pu approuver, et je parle d'une vraie autorité, ce que ne sont pas le nazisme ou le fascisme, ou le communisme, etc. 

Pour l'anecdote, le "nietzschéisme" contemporain a plutôt été porté par des types "de gôche" (Deleuze, Foucault, Derrida, Lacoue-Labarthe et Nancy,  Onfray (cherchez l'intrus), etc.) plutôt que de droite (les leaders et affidés du Forum De Philosophie faisant plutôt figure d'atypiques, sous cet angle).

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Bergame le Mer 3 Juil 2013 - 15:27

Mmmh, voire. Pardonne-moi, Courtial, loin de moi l'idée de remettre en doute ton immense culture philosophique, mais je te soupçonne de ne pas être particulièrement attentif à la philosophie libertarienne, très en vogue aux Etats-Unis aujourd'hui, et qui a installé Nietzsche -à tort ou à raison- dans son panthéon.
Un bel exemple d'invocatio, d'ailleurs. :)

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2885
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par poussbois le Mer 3 Juil 2013 - 15:35

ho, mauvais joueur, Bergame, qui ne retient que le pire du mouvement libertaire.

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 16:16

Courtial a écrit:Pour l'anecdote, le "nietzschéisme" contemporain a plutôt été porté par des types "de gôche" (Deleuze, Foucault, Derrida, Lacoue-Labarthe et Nancy,  Onfray (cherchez l'intrus), etc.).

Je suis moi-même ce genre d'intrus, et l'intrus dont tu parles, c'est un ami à moi et manifestement pas à toi pour des raisons qui te regardent et que je ne cherche plus à discuter tellement elles sont évidentes et immuables à mes yeux.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 17:16

Le philosophe moderne est nécessairement quelqu'un dont la vie sera scrutée et qui a donc l'obligation de mettre sa philosophie en pratique s'il veut être crédible. Onfray n'achètera donc jamais de maison dans le Lubéron (cf. le reportage d'Envoyé spécial) 


Cela n'a rien de nietzschéen, cela.
Je ne sais plus où Nietzsche (mais j'ai ici des connaisseurs qui me retrouveront le passage, j'imagine) dit qu'il a infiniment plus d'estime pour un banquier que pour je ne sais quel philosophe qu'il cite au passage. Et il ne professe nulle part une apologie des traîne-latte contre les riches et les réussisseurs.
Il n'y a aucune contradiction philosophique entre la baraque dans le Luberon et la vie philosophique.
Ca, ce sont les exclusions fantaisistes d'Onfray, ses confusions intellectuelles, sa sous-philosophie à base de procès moralisateurs appuyés sur les rapports de police, et cela n'entretient pas le moindre rapport avec Nietzsche.

Le philosophe dont la vie sera "scrutée" par les média, et avec reportage dans Envoyé spécial, ce n'est pas Nietzsche, ni aucun philosophe. C'est juste Onfray. On ne "scrute" pas la vie des philosophes, ils sont d'ailleurs entièrement inconnus du public, et les média ne "scrutent" que les stars médiatiques et jamais des philosophes, chez lesquels il n'y a d'ailleurs rien à "scruter". 
Personne n'a jamais "scruté" médiatiquement Foucault ou Derrida ou Deleuze. On scrute Onfray et Béachèle. On n'a pas "scruté" Comte-Sponville par exemple (même philosophie qu'Onfray : matérialisme et hédonisme ; il a écrit des bouquins dans la même veine, mais il ne se fait pas filmer).
D'une manière générale, il n'y a rien qui soit moins à "scruter" que la vie d'un philosophe. Y a rien à voir, sous cet angle-là. Cela n'explique rien, en général.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 18:30

Courtial a écrit:Le philosophe dont la vie sera "scrutée" par les média, et avec reportage dans Envoyé spécial, ce n'est pas Nietzsche, ni aucun philosophe.
Tu parles. Je faisais allusion en passant à la monumentale biographie de Curt Paul Janz qui décrit presque chaque journée de Nietzsche, dans les moindres détails. On peut si l'on veut faire l'effort remonter jusque dans l'Antiquité où on trouvera ce genre de détails. Les doxographes ramassaient tout ce qu'ils savaient sur les philosophes, encore une fois sans posséder le matériel dont disposait Janz sur Nietzsche, et sans ce qu'on aurait aujourd'hui si on voulait faire la bio d'Onfray, les Google et les Twitter. Ainsi on apprendra qu'Onfray s'est fait voler des bouteilles de grand cru, qu'il avait reçu en prix lors d'un concours à Bordeaux, et qu'il gardait chez le père de sa compagne. Je vous passe la suite. Il raconte ça tout du long dans son blog. J'imagine avec la pérennité de l'internet qu'on retrouvera cette anecdote dans 100 ou 200 ans. Spinoza, Schopenhauer, Kant, ont eu leur biographe qui nous content dans le détail leur vie comme si nous étions leur valet.

Il n'y a aucune contradiction philosophique entre la baraque dans le Luberon et la vie philosophique.
Bien sûr que si. Socrate ne pouvait pas vivre dans un palais, ni Spinoza, ni aucun autre philosophe faisant profession de simplicité. Ils auraient été en contradiction avec leur pensée. Onfray ne veut pas se mêler à la jet-set, il a raison. Quelle crédibilité aurait-il ensuite ? Evidemment, pour toi ça ne changera rien, vu que tu le trouves nul. Mais qu'es-tu toi au fait ? Tu as vendu combien de livres ? Sans faire un concours de qui a la plus grosse, tous les philosophes dont nous parlons ont des milliers de lecteurs. Qu'Onfray n'en ait plus après sa mort est possible, mais il faut bien commencer par être lu un jour. Même ceux qui ont eu un succès tardif ou sont morts trop jeunes pour le voir ont quand même marqué leur époque.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 19:07

Certainement, mais parviendrais-tu, ne serait-ce qu'un instant et pour une expérience de pensée temporaire, après quoi tu pourras continuer dans ton ronron, que l'on n'approuve pas l'oeuvre "Himmense" de Janz ? Qui n'a jamais rien fait en philosophie et qui n'est pas un philosophe ? 
Que l'on considère que c'est une oeuvre sérieuse, qu'on respecte son travail et ses efforts, mais qu'on la considère comme philosophiquement nulle ? 
Si tu l'admets comme une possibilité (ne serait-ce qu'un bref instant, celui que je demande pour notre expérience), tu seras peut-être à portée de voir tout cela sous un autre angle, peut-être, qui sait ? , avec plus de prudence.

Je préfère Deleuze, à tout prendre.
Je me fous éperdûment de savoir si Nietzsche a pissé contre cet arbre plutôt que sur cet autre dans sa promenade du 17 juin 1883.


Dernière édition par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 19:14, édité 1 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par hks le Mer 3 Juil 2013 - 19:11

à Courtial

"Un banquier qui a fait fortune a une partie du caractère requis pour faire des découvertes en philosophie, c’est-à-dire pour voir clair dans ce qui est. "
(par delà le bien et le mal) Où il cite un philosophe je n'ai pas trouvé ..
oui bon ....
Je lis en ce moment un  bon livre autour et alentour de Nietzsche.
'"Où je suis , Topique du corps et de l'esprit" Paul Audi
Dans les productions récentes  j'ai aimé, sur Nietzsche, celui de Monique Dixsaut ... j' en parle pour faire un peu contre poids .
......
Sur Onfray
La participation très ardente à la société du spectacle fait problème. Je présume que sans cet activisme la "pensée" d' Onfray serait restée plus confidentielle. Ce qui n'était pas le but de la manoeuvre. On peut critiquer l' intention (soit populariser, soit devenir populaire, ou les deux  ) mais guère les moyens, ceux là s' imposent.

Mais ce n'est pas la seule explication. Cette pensée est taillée pour le succès. Elle est formatée plus ou moins consciemment, pour le succès d'audience. Il connait les manières de dire et jusqu'où on peut aller. On ne peut lui refuser un savoir faire.

Troisième cause: elle satisfait des attentes. Attentes de justifications "philosophiques" d' un certain désir d' hédonisme.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5304
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Courtial le Mer 3 Juil 2013 - 19:20

La citation sur le banquier, il la réfère à Stendhal, non ? 
Je crois me souvenir de cela.
Je continue de croire que le libéralisme, l'apologie du self made man américain n'est pas le modèle de référence de Nietzsche.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par hks le Mer 3 Juil 2013 - 19:25

à Courtial

""" la grande guerre entreprise par Nietzsche contre « le goût allemand » et la fumeuse pensée de la métaphysique allemande, il voulut Stendhal pour allié. « Être sec, clair, sans illusion », comme un banquier qui a fait fortune, ce sont là les qualités d’intelligence requises, au dire de Stendhal, « pour faire des découvertes en philosophie, c’est-à-dire pour voir clair dans ce qui est »; et ce n’en sont pas d’autres qu’il faut à la « liberté de l’esprit », selon Nietzsche """.

ça c"est tiré de Charles Andler .
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5304
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 19:40

Notre " ami " commun, le plus souvent habite " le septième étage du ciel ", la métaphysique, alors que nous, pour se faire on doit se préparer comme des sportifs de haut niveau, pour réussir ( ? ) au cas échéant de telles incursions, effractions, braquages ( = formaliser "là" c'est certes briser des Murs mais de facto en construire de nouveaux, c'est ainsi. )!
C'est un Vagabond " céleste ". Ce à quoi j'ajoute donc : génie littéraire, il n'a pas ou mal formaliser philosophiquement, ce qui nous éviterait tout le mal qu'on a avec lui.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 19:47

Courtial a écrit:l'on n'approuve pas l'oeuvre "Himmense" de Janz ? Qui n'a jamais rien fait en philosophie et qui n'est pas un philosophe ? 
Que l'on considère que c'est une oeuvre sérieuse, qu'on respecte son travail et ses efforts, mais qu'on la considère comme philosophiquement nulle ? 
Ce n'est pas la question, personne n'a jamais cherché directement l'intérêt philosophique du livre de Janz, mais toutes les personnes qui ont écrit sur Nietzsche ont lu ce livre, parce qu'il est une mine irremplaçable et de première main sur le philosophe, dont on s'est aperçu dans les années 60 qu'il avait été abondamment falsifié, sa vie, ses relations, ses écrits, tout a dû être remis en cause. Le travail philologique, biographique, a été déterminant pour rendre Nietzsche à Nietzsche.

neopilina a écrit:Notre " ami " commun, le plus souvent habite " le septième étage du ciel ", la métaphysique, alors que nous, pour se faire on doit se préparer comme des sportifs de haut niveau, pour réussir ( ? ) au cas échéant de telles incursions
On s'est croisé en pensée, je viens d'écrire ceci :
Nietzsche était un appareil (un corps) extrêmement délicat, Onfray dit : "Une formule 1"

Je me fous éperdûment de savoir si Nietzsche a pissé contre cet arbre plutôt que sur cet autre dans sa promenade du 17 juin 1883.
Une erreur de ta part. Nietzsche est un philosophe dont la vie est étroitement liée à sa pensée, il n'était pas un homme de bureau, il a voyagé, il a éprouvé des climats, vu des paysages, vécu avec des gens, et tout cela était commandé par un choix philosophique. Nietzsche était un appareil (un corps) extrêmement délicat, Onfray dit : "Une formule 1", tout ce que nous pouvons trouver sur lui peut donc se révéler de la plus grande importance, tout est significatif, comme cela était chez Goethe. Voir par exemple le Voyage en Italiede Goethe par Jean Lacoste, qui a traduit également Nietzsche. On s'en aperçoit au plus haut point non seulement dans les Fragments posthumes, véritable journal de bord philosophique, où on voit une pensée en continuelle gestation, mais par exemple, dans les Dithyrambes à Dionysos, un des plus beaux recueils de poésies allemandes. Là la pensée est je dirais primesautière, elle jaillit telle une source.


hks a écrit:""" la grande guerre entreprise par Nietzsche contre « le goût allemand » et la fumeuse pensée de la métaphysique allemande, il voulut Stendhal pour allié. « Être sec, clair, sans illusion », comme un banquier qui a fait fortune, ce sont là les qualités d’intelligence requises, au dire de Stendhal, « pour faire des découvertes en philosophie, c’est-à-dire pour voir clair dans ce qui est »; et ce n’en sont pas d’autres qu’il faut à la « liberté de l’esprit », selon Nietzsche """.

ça c"est tiré de Charles Andler .
Et c'est très juste. Effectivement, Nietzsche s'est, après Bâle, tourné vers les moralistes français, puis il a découvert Stendhal (avec Mérimée) et Bizet, et enfin Dostoïevski, dans un autre registre certes, mais toujours un profond fouilleur de l'âme humaine. L'impact de l'écrivain russe fut sur lui aussi fort qu'avait été la découverte de Stendhal. Enfin, ce sera Taine et son élève Bourget. Nietzsche doit finalement beaucoup aux Français. Déjà Schopenhauer avait vanté les moralistes français, surtout Chamfort, très aimé de Nietzsche également, ainsi que les auteurs espagnols et italiens (Léopardi, un autre fouilleur d'âme, plaisait beaucoup à Nietzsche). Soit dit en passant, tout cela nous le devons aux biographes de Nietzsche, mais il paraît que la biographie ne sert à rien pour comprendre un philosophe.


Dernière édition par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 19:53, édité 1 fois

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 19:50

hks a écrit:Sur Onfray
La participation très ardente à la société du spectacle fait problème.

Un de ses professeurs de philosophie (je ne sais plus lequel, mais ce n'est pas Jerphagnon, de toute façon) lui a reproché un jour d'aller trop souvent sur les plateaux de télévision. Ça faisait problème.

Quelques mois plus tard, ce professeur de philosophie frétillait comme un gardon devant les caméras de TV5 pour parler d'un livre dont plus personne ne se souvient d'ailleurs aujourd'hui même chez les professeurs de philosophie.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 19:53

Philosophos a écrit:il paraît que la biographie ne sert à rien pour comprendre un philosophe.

C'est bien vrai, ça. Ma concierge me l'a affirmé avec beaucoup de savoir.

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par neopilina le Mer 3 Juil 2013 - 19:54

Ca fait longtemps que je ne l'ai pas lu, mais je me souviens de ce gout pour certains auteurs français, il aimait beaucoup citer en français dans le texte. Il aimait notre langue.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4218
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 19:55

victor.digiorgi a écrit:
hks a écrit:Sur Onfray
La participation très ardente à la société du spectacle fait problème.

Un de ses professeurs de philosophie (je ne sais plus lequel, mais ce n'est pas Jerphagnon, de toute façon) lui a reproché un jour d'aller trop souvent sur les plateaux de télévision. Ça faisait problème.

Quelques mois plus tard, ce professeur de philosophie frétillait comme un gardon devant les caméras de TV5 pour parler d'un livre dont plus personne ne se souvient d'ailleurs aujourd'hui même chez les professeurs de philosophie.

.
Ça ne m'étonne pas, qui a décrété qu'il ne fallait pas qu'on parle d'un philosophe pour qu'il soit profond ? A part ceux dont on n'a jamais parlé.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 19:56

neopilina a écrit:Ca fait longtemps que je ne l'ai pas lu, mais je me souviens de ce gout pour certains auteurs français, il aimait beaucoup citer en français dans le texte. Il aimait notre langue.
Il s'agissait toutefois d'un français "européen", dans le genre de notre anglais standard. Mais le goût pour la France, la France latine, y était. Du reste, à Nice, il ne se promenait que dans la partie italienne, il n'aimait pas la partie française.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 19:58

.

Et comme par hasard, l'impératif catégorique (hou hou Bergame) de l'hédonisme expliqué par Onfray, c'est une maxime de Chamfort, que Nietzsche aimait tant.

Y a de ces hasards, j'te dis ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par victor.digiorgi le Mer 3 Juil 2013 - 19:58

.

Notons que Nietzsche était apatride, tant il aimait l'Allemagne où il était né ...

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par Philosophos le Mer 3 Juil 2013 - 20:44

Il a même renoncé à sa nationalité allemande pour pouvoir enseigner à Bâle, pas la plus prestigieuse des universités, mais à coup sûr la plus libérale.

_________________
La philosophie, l'art et la religion existent parce que la mort oblige les hommes à inventer des parades pour ne pas avoir à succomber et à trembler d'effroi devant elle. (Michel Onfray)

Philosophos
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michelonfray.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de Michel Onfray

Message par hks le Mer 3 Juil 2013 - 23:51

à philosophos

Ça ne m'étonne pas, qui a décrété qu'il ne fallait pas qu'on parle d'un philosophe pour qu'il soit profond ?

Personne effectivement n' a décrété cela.
Tu utilises (et Victor aussi)  l'argument du succès. Cet argument ne prouve qu' une chose c'est qu'il plait (ou plaisent si on veut y inclure Nietzsche) au grand nombre.
Vous faites de l' opinion du grand nombre ( celui qui fait masse ) un critère de la vérité. Un peu comme si la vérité était démocratique. Votons pour la vérité! La philosophie par référendum populaire!
C' est un argument désolant.

Sur les biographies.
Personnellement je ne suis guère porté vers  les "vies des philosophes". Une bio succinte me suffit pour l'événementiel, le quotidien ne m'intéresse pas vraiment. En revanche la généalogie intellectuelle me semble importante.

Nietzsche n'est pas un cas à part. On voudrait voir en lui un philosophe qui aurait expérimenté plus et beaucoup plus que d'autres  moins égotique. Qu'il explique sa pensée par ses expériences de vie ne prouve pas qu'il en ait vécu plus que d'autres. Pour moi Nietzsche est essentiellement un philologue universitaire (11 ans ), un lecteur/ écrivain nomade et solitaire (10 ans ). Excellent philosophe pour certains, médiocre pour d'autres. Et puis il y a la célébrité ...voire la gloire !

Il faudrait que l'expérience de vie expliqua la pensée. C'est très réducteur comme thèse et insuffisant.
Ce qu'il faut comprendre d' abord  et essentiellement c'est la pensée. La relation entre l'expérience de vie et la pensée ne sera comprise (si cela est utile) qu' à condition d'avoir compris la pensée.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5304
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum