Schopenhauer, Nietzsche et l'éternel retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Schopenhauer, Nietzsche et l'éternel retour

Message par SocioConstructiviste le Ven 26 Avr 2013 - 12:07

Bonjour à tous.

C’est en picorant le Monde comme volonté et représentation que je suis tombé par hasard sur ce passage que j’ai extrait du § 54 :

« Voilà un homme qui aurait solidement incorporé à sa manière de penser les vérités exposées jusqu’ici, sans être en même temps conduit par sa propre expérience, ou par une plus vaste intelligence à reconnaître que la souffrance durable est l’essence de toute vie, un homme qui serait bien plutôt satisfait par la vie, qui s’y sentirait parfaitement bien, et qui, après mûre réflexion, souhaiterait la durée infinie, ou le retour toujours renouvelé, du cours de sa vie tel qu’il en a fait l’expérience jusqu’ici, et dont le courage de vivre serait développé au point qu’il serait volontiers prêt à payer le prix de tous les maux et de toutes les peines sous lesquels croule la vie pour pouvoir profiter de ses plaisirs. »
J’ai été frappé par la ressemblance avec l’éternel retour de Nietzsche. Étant donné que je connais très mal Schopenhauer, je n’arrive pas à saisir ce qui pourrait différencier ces deux auteurs dans cette idée d’un « retour toujours renouvelé » pour l’un, d’un « éternel retour du même » pour l’autre… Notons que selon Nietzsche, cette idée lui était venue spontanément à l’esprit en contemplant un rocher :

« Je parcourais ce jour-là la forêt, le long du lac de Silvaplana ; près d’un formidable bloc de rocher qui se dressait en pyramide, non loin de Surlei, je fis halte. C’est là que cette idée m’est venue. » (Ecce homo).

Des connaisseurs de Nietzsche et de Schopenhauer seraient-il susceptibles de m’éclairer ? :)

SocioConstructiviste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 25/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schopenhauer, Nietzsche et l'éternel retour

Message par victor.digiorgi le Ven 26 Avr 2013 - 19:13

.

En fait, l'idée de l'éternel retour est vieille comme le monde. Une recherche Internet peut en livrer l'histoire.

Ce qui me semble différencier l'éternel retour de Nietzsche de celui qu'on trouve régulièrement avant lui, y compris chez Schopenhauer, c'est que le sage de Sils Maria me semble vouloir dire que la RÉALITÉ de la chose lui a SAUTÉ AUX YEUX.

Dans le passage du Zarathoustra intitulé « De la vision et de l'énigme », c'est ça qu'il dit. Il parle d'une chose qu'il a VUE. Il pense par ailleurs (d'après moi) être le seul à avoir vue jusque là cette chose, cette énigme.

« c’est à vous seuls que je raconte l’énigme que j’ai vue, — la vision du plus solitaire. — »

.

victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum