Pourquoi des philosophes?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi des philosophes?

Message par baptiste le Ven 25 Jan 2013 - 9:05

Voici la chronique de Brice Couturier sur France-Culture hier 24 janvier 2013.

"Le moment est donc venu, semble-t-il, de proposer l'abandon du mot philosophie, qui ne renvoie à aucun domaine déterminé et ne sert plus guère que d'épouvantail destiné à impressionner les "littéraires" et, devant toute tentative de rebellion de leur part, à les remettre, si j'ose dire, à la raison. Ce qui existe, ce n'est pas "la" philosophie, c'est un certain nombre de livres, écrits par des gens plus ou moins compétents sur les sujets les plus variés. En principe, ces gens réfléchissent, cherchent à appuyer ce qu'ils disent sur des arguments et à donner à leurs écrits l'intérêt le plus général possible. Il leur est permis, pour cela, de forger un certain vocabulaire, à condition que ce soit pour gagner de la précision et non pour en perdre. Si ces conditions sont remplies, on pourra alors dire parfois, avec beaucoup de prudence, que tel ou tel livre a une valeur "philosophique". Mais ce sera parce que ces conditions sont remplies, et non par participation magique à un inconditionné, à une hypostase, qui serait LA philosophie. Or les philosophes de notre temps restent plus ou moins consciemment fidèles à cet idéal médiéval, à cette notion implicitement religieuse de leur rôle, et ils appellent philosophie ce rêve d'une discipline rectrice, qui serait à la fois science et sagesse, connaissance de l'absolu et principe hiérarchisant des autres connaissances, et qui tiendraient d'elle leur signification ultime. La philosophie de notre époque est une tendance désespérée pour dissimuler, et se dissimuler, la désagrégation de cette conception.

Voilà ce qu’écrivait Jean-François Revel, qui était du métier – ce normalien était agrégé de philo – dans un livre qui fit scandale, en 1957, « Pourquoi des philosophes ? » Il faut se replacer dans le contexte de l’époque, se souvenir du magistère qu’exerçait Sartre sur le Paris intellectuel, et l’influence qu’avait, hors de nos frontières, ce qui s’y écrivait, pour mieux saisir l’exaspération qui guidait la plume de Revel.
Mais la question qu’il posait alors, comme un défi, peut fort bien être réexaminée à nouveaux frais un demi-siècle plus tard. Oui, après tout, pourquoi des philosophes ?
Donner du sens à la succession des évènements qui défilent sur nos écrans ? Mais nous avons pour cela des experts qui, chacun dans leur spécialité, sont capables de situer le fait dans son contexte et ainsi, de l’interpréter. Pointer les dysfonctionnements de la société, indiquer des remèdes aux maux qui qui persistent à empêcher son épanouissement ? Toute une ingénierie sociale s’active désormais pour nous garantir, sinon le bonheur, du moins la sécurité, la continuité de nos moyens d’existence, la garantie de droits toujours plus nombreux. La critique et la surveillance morale des préposés à l’exercice du pouvoir ? C’est devenu la grande affaire des médias, depuis qu’ils se sont posés en rival et censeur du politique. Quant à l’unification des savoirs du temps dans une théorie globale qui les surplombe et en rende compte, personne ne s’y risque plus à présent : il y a bien trop à savoir et l’époque des doctrines est passé. Ce qui reste de la philosophie critique s’épuise dans la « déconstruction » de ce qui s’est déjà pensé et frôle le nihilisme. Les philosophies de la connaissance ou du sujet sont à la remorque des sciences cognitives. Même l’histoire de la philosophie, qui se survivait tant bien que mal, au cours des dernières décennies, a été annexée par les historiens des idées.
Alors, je vous pose la question, Cynthia Fleury, parce que vous êtes philosophe : pourquoi des philosophes ?

Et vous, que répondez-vous à cette question?

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Ven 25 Jan 2013 - 10:54

Jean-François Revel a écrit:Or les philosophes de notre temps restent plus ou moins consciemment fidèles à cet idéal médiéval, à cette notion implicitement religieuse de leur rôle, et ils appellent philosophie ce rêve d'une discipline rectrice, qui serait à la fois science et sagesse, connaissance de l'absolu et principe hiérarchisant des autres connaissances, et qui tiendraient d'elle leur signification ultime. La philosophie de notre époque est une tendance désespérée pour dissimuler, et se dissimuler, la désagrégation de cette conception.
Bref, les philosophes du temps de Revel, qui eut son heure de notoriété, étaient des cons. C'est en partie vrai :pirat: .
Promis, ma prochaine intervention sera plus sérieuse.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par cedric le Ven 25 Jan 2013 - 11:14

Ca ne m'étonne pas de la part d'un normalien. C'est une critique facile et en partie juste. Mais si on la prend au pied de la lettre, alors il en va de même pour toutes les disciplines.
Mais, précisément, la philosophie a une histoire, s'inscrit, qu'on le veuille ou non, dans un mouvement. Et ses illustres représentants n'étaient pas des normaliens, c'est à dire des types en costard cravates au citron atrophié par les bibliothèques. Revel est un symbole de la spécialisation des sciences, de l'éclatement des tâches. C'est sûr qu'on peut aller loin dans cette voie, il n'y a pas de philosophie, il n'y a pas de philosophes, il n'y a pas même de phrase, ni de mots....

Je préfère, dans sa simplicité, la définition de la philosophie que donne Platon ( ou Aristote j'ai un doute ), et dont la méthode est bivalente : d'une part il s'agit de faire des analyses, et d'autre part des synthèse. Analytique, et synthétique. Et pas seulement analytique.




cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Chut le Ven 25 Jan 2013 - 12:53

Tant qu'il y aura des Brice Couturier, il faudra bien qu'il y ait des gens qui essayent de philosopher.

Chut
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par cedric le Ven 25 Jan 2013 - 13:57

Chut a écrit:Tant qu'il y aura des Brice Couturier, il faudra bien qu'il y ait des gens qui essayent de philosopher.

C'est qui ?

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Ven 25 Jan 2013 - 14:06

Rien que le fait qu'on demande "pourquoi des philosophes", et qu'on ne demande pas, par exemple, "pourquoi des ingénieurs" ou "pourquoi des économistes" justifie, à mon sens, la philosophie et les philosophes.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Ven 25 Jan 2013 - 14:27

Excellente remarque. Il faut se méfier des questions qui ne se posent pas vraiment. La réponse est "pour que vive la philosophie", et c'est une réponse suffisante.
Je remarque cependant que dans l'énumération des rôles proposés puis aussitôt refusés au philosophe il n'y a que des fonctions d'autorité. Donner le sens, indiquer des remèdes, surveiller les medias, unifier les savoirs. Il faut alors peut-être rappeler que la philosophie commence par la suspension de tout argument d'autorité. Et voilà pourquoi chut a raison, si j'ai bien compris son intention.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par poussbois le Ven 25 Jan 2013 - 15:01

Bergame a écrit:Rien que le fait qu'on demande "pourquoi des philosophes", et qu'on ne demande pas, par exemple, "pourquoi des ingénieurs" ou "pourquoi des économistes" justifie, à mon sens, la philosophie et les philosophes.

C'était exactement et pratiquement au mot près la contre-attaque d'A Bennasy-Quéret : "Pourquoi les journalistes ?"

Personnellement, je trouve ça un peu court comme argument. La chronique de B. Couturier m'a fait pensé à la discussion que nous avions eu sur Camus et sur son statut. Au final, BC répond parfaitement à mes interrogations et exprime très justement une interrogation réelle. La philosophie ne serait somme toute qu'un outil, or, au même titre que tous les outils, elle ne crée rien par elle-même, elle donne juste les moyens de ne pas dire trop de bêtises.
On ne parle de marteaulogie, et il n'existe pas de tournevissologue. Ca n'empêche pas les maçons, les électriciens et les plombiers de savoir se servir de ces outils, et l'absence cléàmolettologistes ne met pas en place les conditions de la disparition de cet outil. Alors, pourquoi des philosophes ?

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Ven 25 Jan 2013 - 16:01

Je n'ai pas compris la fin. Veux-tu dire que pour faire de la philosophie il n'y a pas besoin de philosophes? Ou autre chose?

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par poussbois le Ven 25 Jan 2013 - 17:56

Les philosophes seraient une forme d'hyperspécialistes d'une méthode qui est finalement utilisable et utilisée par toutes les autres sciences. Donc pas forcément utiles, de même que les marteaulogues.
:)

Que ce soit clair, c'est une question à laquelle je réponds très mal et sur laquelle je me sens assez fragile. Je me contente de lancer la discussion sur ce point en n'espérant qu'une chose : qu'on me convainque !

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par maraud le Ven 25 Jan 2013 - 18:31

Pourquoi l’œil ? pour la vision... L'organe crée la fonction! Il y a des philosophes parce qu'il y a une fonction philosophique.

Je suis un inconditionnel du disque vinyle ! Un sectaire, vis-à-vis du son numérique et de la musique qui va avec...Un brin passéiste quoi.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 966
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par poussbois le Ven 25 Jan 2013 - 19:38

Il y a une fonction parentale, il n'y a pas de parentologues.

Il y aurait une fonction philosophique, ok, dans ce cas où se situe-t-elle ?

Dans le cerveau ? Faisons appel aux cognitivistes.

Dans les écrits ? Essayistes spécialisés sur le sujet abordé

Dans la politique ? Journalistes et politiciens

Dans la société ? Sociologues

Quand a-ton besoin des philosophes ?
Platon ne décrit pas forcément des philosophes, mais des êtres de qualité qui se basent sur la raison. On peut être scientifique et attaché à cela.

Ou alors, s'il en décrit, ce sont peut-être des personnages tellement détachés des contingences qu'il peuvent s'imposer en conseiller et censeurs. Où est alors cette qualité, que devient-elle et à quoi sert-elle ? C'est bien ce que dénonce Revel dans l'extrait cité.


Poussbois (en pleine crise de doute...)

_________________
Le Nord, c'est par là.
avatar
poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Ven 25 Jan 2013 - 19:52

La philosophie n'est en effet pas une spécialité, donc on ne peut la définir en limitant son objet. Elle n'est tout simplement pas une science.
C'est une activité, qui ne fait de mal à personne et qui devrait a priori intéresser tout le monde. La vraie question est donc "Pourquoi si peu de philosophie?"
Maintenant, tu comprends peut-être la question comme "pourquoi y a-t-il des gens dont la philosophie est le métier?". Pour qu'elle se transmette il faut des transmetteurs, je crois que ce n'est pas plus compliqué que cela.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par maraud le Ven 25 Jan 2013 - 23:35

Il y a une fonction parentale parce qu'il y a des parents.

Hiérarchiser les objets selon une grille de valeurs est une prédisposition naturelle.Pratiquer cette hiérarchisation en ayant été séduit par la raison, amène logiquement à philosopher.Il y a des philosophes parce qu'il y a des amoureux des valeurs agencées selon l'architecture, selon le principe, de la raison, à contrario des valeurs anarchiques possiblement plus riches et foisonnantes, mais hélas inaccessibles.

Pourquoi des philosophes ? Pour faire pendant aux "mensongeurs".Pour équilibrer le bilan.La philo ne vient jamais en premier, elle est toujours "réactive" ( au sens nietzschéen).La cinquième roue du carrosse en somme;mais tellement pratique en cas de besoin.
avatar
maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 966
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par baptiste le Sam 26 Jan 2013 - 0:25

Pourquoi des ingénieurs, Bergame ? Pour construire des ponts, des avions que sais-je encore. Pourquoi des journalistes ? Pour informer. La question posée c’est celle de l’objet de la philosophie, il y a un cycle universitaire de formation des maîtres Euthyphron mais n’est ce pas aussi ce qui « fossilise » la pratique en en faisant un savoir académique plutôt qu’une pratique, il y a beaucoup de profs de physique et très peu savent construire un pont, pourtant pour construire un pont il est nécessaire à l’ingénieur de connaître la physique.

Le texte est certes polémique, mais pas inintéressant à approfondir. On peut dire qu’il y a toujours eu deux conceptions opposées de la philosophie, l’une mettant l’accent sur le pôle du discours, l’autre sur le pôle du choix de vie. Dans l’antiquité déjà sophistes et philosophes s’affrontaient. Les premiers cherchaient à briller par les subtilités de la dialectique ou la magie des mots, les seconds demandaient à leurs disciples un engagement concret dans un certain mode de vie. « La philosophie mise en livre a cessé d’interpeller les hommes » disait dans sa leçon inaugurale au collège de France Merleau-Ponty, leçon qui commençait ainsi « Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire,…, ce qu’il dit entre d’emblé dans un univers académique ». La période des philosophes « maîtres à penser », « bâtisseurs de systèmes », celle ou le discours philosophique se prenait pour une fin semble révolue tandis que la demande pour une autre manière d’appréhender le monde que la manière scientifique se fait de plus en plus pressante. Ce n’est pas parce que la physique théorique nous montre que la terre se meut que je peux percevoir ce mouvement, du point de vue de ma perception la terre est immobile, or c’est la perception qui est le fondement même de la vie. A quoi sert le « philosophe moderne fonctionnaire » aurait du dire le chroniqueur? Pas à construire un pont en tout cas, à penser ou bien à réfléchir ?

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1299
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Sam 26 Jan 2013 - 10:05

On ne demande pas "pourquoi des ingénieurs" parce que la réponse est évidente : Un ingénieur, ça sert à construire des ponts et des avions. Mais on demande "pourquoi des philosophes" parce que la réponse est moins évidente. A quoi sert un philosophe ?
Hé bien précisément, un philosophe ça ne sert à rien. Si ce n'est à questionner la question "à quoi sert..."
Le sens de ma réponse est que, me semble-t-il, la philosophie commence à partir du moment où l'on questionne l'évidence. Quand on demande par exemple : "En quoi est-ce important de construire des ponts et des avions ?" Question que ne pose pas un ingénieur, ni d'ailleurs un journaliste, pour qui l'utilité des ponts et des avions relève de l'évidence.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Sam 26 Jan 2013 - 12:51

baptiste a écrit: La question posée c’est celle de l’objet de la philosophie.
Je ne suis pas sûr, et pour cause, car la caractéristique la plus spectaculaire de la philosophie est qu'elle n'a pas d'objet prédéterminé. La question posée est celle de sa finalité. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne question non plus, surtout si l'on raisonne en termes d'outils, c'est-à-dire si l'on se demande quelle est la bonne façon d'instrumentaliser la philosophie. J'y répondrai néanmoins : la philosophie n'existe que parce que les hommes ne savent pas ce qu'ils pensent, et que cela vaut peut-être la peine d'essayer de clarifier sa pensée. La philosophie n'est donc pas un instrument.

baptiste a écrit:Le texte est certes polémique, mais pas inintéressant à approfondir.
La preuve que si, c'est que tu ne l'approfondis pas, mais, à juste titre à mon avis, tu t'en sers pour poser un autre problème. Le texte oppose les philosophes abrutis qui croient que la philosophie est le savoir de tous les savoirs -conception étrangement qualifiée de médiévale, on aurait mieux compris par exemple cartésienne- au philosophe lucide qui connaît l'impensé de ses collègues stupides. Toi, tu préfères opposer une philosophie de la vie à une philosophie du discours.
baptiste a écrit:On peut dire qu’il y a toujours eu deux conceptions opposées de la philosophie, l’une mettant l’accent sur le pôle du discours, l’autre sur le pôle du choix de vie. Dans l’antiquité déjà sophistes et philosophes s’affrontaient. Les premiers cherchaient à briller par les subtilités de la dialectique ou la magie des mots, les seconds demandaient à leurs disciples un engagement concret dans un certain mode de vie. « La philosophie mise en livre a cessé d’interpeller les hommes » disait dans sa leçon inaugurale au collège de France Merleau-Ponty, leçon qui commençait ainsi « Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire,…, ce qu’il dit entre d’emblé dans un univers académique ».
Je crois qu'il ne faut pas trop forcer cette distinction. Il y a un mode de vie sophiste, il y a des dialogues platoniciens qui ne parlent pas de la sagesse. Je dirai même plus, l'opposition entre les sophistes et Platon est une opposition entre deux formes de discours, en tant qu'elle a des enjeux dans tous les domaines de la vie.
Alors bien sûr il y a les philosophes qui nous emmerdent (Aristote,Kant, Hegel) et ceux qui nous "parlent" (Nietzsche, Kierkegaard, Pascal). Mais ceux qui nous emmerdent peuvent être très intéressants si on parvient à saisir les enjeux de leurs discours, dont beaucoup concernent la vie dans ce qu'elle a de plus palpitant, et il arrive que ceux qui nous parlent nous emmerdent.
La distinction la plus pertinente, au fond, ne serait-elle pas entre la pratique universitaire de la philosophie et la pratique en amateur? Mais pour lui donner un sens je crois qu'il vaut mieux ne pas précipiter les jugements de valeur, bon vieux principe fondateur de l'activité philosophique.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Sam 26 Jan 2013 - 16:15

euthyphron a écrit:J'y répondrai néanmoins : la philosophie n'existe que parce que les hommes ne savent pas ce qu'ils pensent, et que cela vaut peut-être la peine d'essayer de clarifier sa pensée.
Exactement. Du moins, c'est précisément ce que je pense aussi. La philosophie, c'est la pensée se saisissant elle-même, ou plutôt : tentant de se saisir elle-même, dans un effort nécessairement vain.

Alors maintenant, et surtout si cet effort est vain a priori, on est parfaitement en droit de dire : "Mais à quoi cela sert-il de questionner ce que je pense ? Et même, quel sens cela peut-il avoir ? Ce que je pense, je le pense, et voila tout." Certes. Mais il faut bien voir que ce "et voila tout", cette clôture de la pensée par l'évidence, est, et a toujours été, l'obstacle à tout progrès de la connaissance. Et c'est valable non seulement pour la philosophie, mais aussi pour toute discipline.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Sam 26 Jan 2013 - 18:09

Je ne dirai pas que cet effort est nécessairement vain, et surtout pas a priori. Il est nécessairement inabouti, au sens où si l'objectif était la transparence totale avec soi-même il ne serait jamais atteint.
En revanche, pour les consommateurs potentiels 🐷 qui ne voudraient pas se hasarder à acheter de la philosophie chat en poche 🐱 , et qui ont besoin qu'on leur vende le produit 🐰 , il est assez clair a priori aussi que la remise en question de ce que l'on croit penser ne peut que faire du bien à l'esprit critique scratch , et qu'une pensée claire est plus agréable à défendre et à présenter qu'une opinion confuse (surtout pour les autres) Sleep.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Sam 26 Jan 2013 - 18:48

Nécessairement vain, oui, puisque je crois qu'il y a une contradiction à prétendre étudier la pensée au moyen de la pensée.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Sam 26 Jan 2013 - 19:06

C'est la psychologie que tu définis là, mon cher. Je crois en effet qu'elle ne deviendra une science que lorsque elle aura réussi à assumer cette contradiction.
La philosophie n'étudie pas la pensée, elle analyse des idées. Elle peut le faire même s'il n'y a personne qui les pense, on peut par exemple analyser un énoncé qui aurait été produit aléatoirement par une machine.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Sam 26 Jan 2013 - 19:34

Je crois ne pas définir la psychologie, euthyphron, mais rappeler la critique de Kant par Hegel. Wink

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par euthyphron le Sam 26 Jan 2013 - 19:47

Mais Kant est un psychologue qui s'ignore. Le fait est que le projet kantien a quelque chose de délirant, qui aurait pu, s'il avait été viable, mettre fin à la philosophie. L'ironie de l'histoire, c'est que ce sont les problèmes initiés par Kant qui en font un auteur passionnant, et non ses réponses.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas
avatar
euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Bergame le Dim 27 Jan 2013 - 10:22

En quoi, un projet délirant ? Tu ne voudrais pas développer -peut-être dans un autre sujet, d'ailleurs, de manière à ne pas phagocyter cette discussion ?
Mais je suis d'accord avec l'idée que Kant est un psychologue qui s'ignore. Je dis parfois qu'à mon sens, Kant ouvre à la psychologie -ce qui est d'ailleurs avéré, sur le plan de l'histoire des idées.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2891
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi des philosophes?

Message par Geo Rum Phil le Dim 27 Jan 2013 - 12:33


Valéry a dit:
Rien (...) ne donne l'air psychologue comme l'attitude habituelle de déprécier. Voir clair, c'est voir noir, selon cette convention parfois commode.

Proust a dit:
Les enfants ont toujours une tendance soit à déprécier, soit à exalter leurs parents

La philosophie, à son tour, pourra aussi déprécier ironiquement tout enfant gâté qui se donne l'air psychologue après avoir été exalté financièrement par ses parents. Wink

avatar
Geo Rum Phil
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum