Psychisme et censure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychisme et censure

Message par cedric le Lun 21 Jan 2013 - 14:05

J'aime la notion de psychè, de psychisme car elle regroupe tout ce qui concerne de près ou de loin, et sans spécialisation, tout ce qui relève de la pensée, pensée à comprendre en relation étroite avec ce qui l'entoure.

Hypothèse de travail : a ) le psychisme fonctionne, notamment, comme un système de censure, c'est à dire d'auto-censure.

Et les innombrables point de censure se présentent sous la forme d'idées et d'évidences. En ce sens, être l' "esclave" de soi-même est un pléonasme.
Un système de censure est un système qui correspond à la délimitation d'un espace, mental et ( ou, puis ) physique, par peur et ( ou, puis ) mise à l'écart de l'inconnu, c'est à dire de ce qui n'est pas destiné à être exploré et est rejeté du monde. C'est la part sombre. Exemples : l'homosexualité pour un hétéro, la laïcité pour un croyant, la viande pour un végétarien...

Il serait possible, dans cette optique, de dresser une carte, une cartographie des points de censure majeurs de notre psychisme, tout du moins de notre psychisme en tant qu'occidentaux du 21ème siècle.


Dernière édition par cedric le Lun 21 Jan 2013 - 14:12, édité 1 fois

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par cedric le Lun 21 Jan 2013 - 14:11

On peut d'ailleurs se demander dans quelle mesure une société à un certain moment de l'histoire ne correspond pas à un certain système de censure.

Quand on parle d'avant gardisme par exemple, il me semble qu'on désigne un déplacement, tout du moins souhaité, de certaines limites à l'intérieur du système de censure qui régule plus ou moins la société.

C'est le cas actuellement avec cette histoire du mariage gay.


cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par cedric le Lun 21 Jan 2013 - 14:16

j'ajoute en b ) le psychisme possède une dimension de prime abord collective, et ensuite individuelle.

C'est à dire qu'un individu, du point de vue de la pensée, de la psychè, n'est pas un monde en soi ni à part, mais toujours traversé de part en part par la psychè et sa dimension foncièrement collective. Avoir une idée, une pensée, d'une certaine façon, n'a rien de personnel ni de subjectif. D'une certaine façon toute idée possible est en partie déterminée par la psychè collective.

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par Geo Rum Phil le Jeu 24 Jan 2013 - 15:19

cedric a écrit: Un système de censure est un système qui correspond à la délimitation d'un espace, mental et ( ou, puis ) physique, par peur et ( ou, puis ) mise à l'écart de l'inconnu, c'est à dire de ce qui n'est pas destiné à être exploré et est rejeté du monde. C'est la part sombre. Exemples : l'homosexualité pour un hétéro, la laïcité pour un croyant, la viande pour un végétarien...

Pour explorer l'idée de censure, il faut avoir des outils d'exploration adéquates. Pour le sens commun qui utilise la langue de bois ou avec un préservatif sur la langue, le langage ne sera jamais fécond.

« Tout ce qui ne se régénère pas, dégénère.» Edgar Morin

« On ne peut pas dire la vérité à la télé, il y a trop de gens qui regardent.» Coluche

Geo Rum Phil
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par Courtial le Mar 29 Jan 2013 - 16:08

Un système de censure est un système qui correspond à la délimitation d'un espace, mental et ( ou, puis ) physique, par peur et ( ou, puis ) mise à l'écart de l'inconnu, c'est à dire de ce qui n'est pas destiné à être exploré et est rejeté du monde. C'est la part sombre. Exemples : l'homosexualité pour un hétéro, la laïcité pour un croyant, la viande pour un végétarien...

Il serait possible, dans cette optique, de dresser une carte, une cartographie des points de censure majeurs de notre psychisme, tout du moins de notre psychisme en tant qu'occidentaux du 21ème siècle.

Cette conception diffère-t-elle en quelque manière de la psychanalyse, qui utilise aussi ce concept de censure, et qui, sous le terme de "topique", se propose aussi d'opérer la cartographie que tu évoques ?
Autrement dit, vise-tu autre chose ici que l'inconscient, finalement ?

(S'agissant de Freud, rappelons que cette idée de "censure" apparaît clairement, si je ne me trompe, dans l'Introduction à la psychanalyse - prononcée en plein milieu de la guerre de 14 - les périodes de guerre étant riches en censure, comme chacun sait).

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par cedric le Mar 29 Jan 2013 - 16:43

Je ne connais pas suffisamment la psychanalyse pour pouvoir situer la position que j'ai en tête.

En tout cas, l'idée, qui est une sorte d' " intuition " que j'ai, c'est que le psychisme n'est pas du tout une sorte de monde en soi subjectif, mais en quelque sorte représente un miroir des codes et règles du social, du monde social. C'est tout un système, de porte fermées et ouvertes si on veut, permis, interdit, qui structure par avance le psychisme. Donc, c'est un inconscient en ce sens, mais pas en un sens psychologico-subjectif disons, comme si le psychisme était un monde en soi. Evidemment il y a une évolution propre et subjective du psychisme de chacun au fil de son histoire et surtout au fil de la manière dont il va se situer vis à vis de ces codes ( Freud appelle ça le surmoi il me semble non ).

On pourrait, pour remplacer " inconscient ", parler aussi de " norme ", car au fond ce qui structure le psychisme, c'est un système normé, avec ces possibilités et ses interdits. Or, evidemment, certaines volontés de tout individu vont se confronter à ces normes, qu'elles les remettent ou non en cause, donc on a ici la scission entre moi et " moi " qu'on peut déjà appeler bipolarité en gros, tout en précisant que lorsque l'on parle de bipolarité ( ce terme est celui que j'abhorre le plus dans la psychopathologie moderne je crois, je déteste ce terme car il clôt le débat et le quadrille précisément, le norme, alors qu'ils faudrait plutôt le creuser ). Je veux dire, l'ambivalence est déjà là de manière naturelle chez l'homme, entre le corps et l'esprit. Alors quoi, l'homme est, par définition, malade ?

Bref, je pense que si une cartographie du psychisme était possible, ce serait une cartographie sociale qui apparaîtrait, pas une cartographie métaphysique ou religieuse, pas le reflet d'un truc éthéré, pas la manifestation de l'esprit en soi, mais principalement une cartographie sociale, par rapport à laquelle toute l'histoire de l'individu va se tisser de manière " artiste " selon la manière dont l'individu va choisir, va être capable, ou non, et comment, d'agréer ou de mettre à mal le conditionnement du système dans son entier. C'est aussi ça qu'on peut comprendre dans la volonté de créer de nouvelles valeurs chez Nietzsche il me semble, c'est à dire se délester de tout ce qui n'est pas nous...et pourtant qu'on a hébergé comme étant nous, les valeurs " impures ". Se briser et se reconstruire d'une certaine manière, dans une optique d'émancipation.

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par cedric le Mar 29 Jan 2013 - 17:02

On a un magnifique exemple de tout ça avec le débat sur le " mariage gay ", et la haine que ce changement des valeurs occasionnerait, et occasionnera, suscite chez certains des comportements violents et haineux qui sont hautement significatifs. On remet en cause leurs mondes, leurs normes, on fait sortir la petite voix en eux qui leur murmure que, peut-être, éventuellement, ils pourraient être eux-mêmes gay, ohhhhhhhhhhh, stupeur et tremblements ! Ca c'est du refoulement !

Par ailleurs il me semble assez clair qu'il existe un lien entre le refoulement et le totalitarisme, à l'échelle d'une société.

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par Chut le Mar 29 Jan 2013 - 18:54

Je ne suis pas d'accord avec tes considérations sur le mariage gay, je ressens au contraire en général très peu de violence et de haine dans ce qui se passe actuellement, et il me semble que c'est une bonne chose, ce qui concerne l'homophobie est plutôt marginal et ce qui apparait c'est plutôt des difficultés à expliciter clairement et rationnellement les enjeux de la question qui est posée.

En ce qui concerne la censure, j'ai toujours été frappé par le daimôn de Socrate, qui n'assure une certaine certitude d'opinion que par le biais de la forme négative. Les rapports du daimôn et de la raison montrent si je me souviens bien une raison qui cherche son chemin en argumentant alors que le daimôn se "contente" de dire non. Malgré tous ses raisonnements qui le menaient à accepter le mort il eut suffit que le daimôn dise non pour que Socrate ne meure pas. Ca me parait riche à creuser et pas forcément simple cette histoire de daimôn.
pourrait-on rapporter toutes les décisions d'importance qu'on est amenés à prendre, même les plus "positives" à l'expression d'un non ?

Chut
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par cedric le Mer 30 Jan 2013 - 10:27

Chut a écrit:Je ne suis pas d'accord avec tes considérations sur le mariage gay, je ressens au contraire en général très peu de violence et de haine dans ce qui se passe actuellement, et il me semble que c'est une bonne chose, ce qui concerne l'homophobie est plutôt marginal et ce qui apparait c'est plutôt des difficultés à expliciter clairement et rationnellement les enjeux de la question qui est posée.

En ce qui concerne la censure, j'ai toujours été frappé par le daimôn de Socrate, qui n'assure une certaine certitude d'opinion que par le biais de la forme négative. Les rapports du daimôn et de la raison montrent si je me souviens bien une raison qui cherche son chemin en argumentant alors que le daimôn se "contente" de dire non. Malgré tous ses raisonnements qui le menaient à accepter le mort il eut suffit que le daimôn dise non pour que Socrate ne meure pas. Ca me parait riche à creuser et pas forcément simple cette histoire de daimôn.
pourrait-on rapporter toutes les décisions d'importance qu'on est amenés à prendre, même les plus "positives" à l'expression d'un non ?

Le daimôn qui dit non ? Tu me fais flipper là, le daimôn je pense que c'est un peu plus riche, c'est le monde obscur de l'inspiration, c'est la distinction Nietzschéenne entre l'appolinien et le dyonisiaque, c'est à dire ce qui met en relation avec le monde de la pure vibration, avec la poésie, le génie....tout ce qui échappe à la RAISON.

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par Chut le Mer 30 Jan 2013 - 13:19

C'est pas la peine de crier. :)

Moi je trouve ça assez génial la raison. Passionnant.
Le reste, les vibrations, le génie etc.. c'est sûrement sympa aussi, mais je ne sais pas trop ce que c'est, alors je crois qu'au fond ça me touche moins.

Chut
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par hamilcar le Lun 29 Sep 2014 - 17:37

Courtial a écrit:
Un système de censure est un système qui correspond à la délimitation d'un espace, mental et ( ou, puis ) physique, par peur et ( ou, puis ) mise à l'écart de l'inconnu, c'est à dire de ce qui n'est pas destiné à être exploré et est rejeté du monde. C'est la part sombre. Exemples : l'homosexualité pour un hétéro, la laïcité pour un croyant, la viande pour un végétarien...

Il serait possible, dans cette optique, de dresser une carte, une cartographie des points de censure majeurs de notre psychisme, tout du moins de notre psychisme en tant qu'occidentaux du 21ème siècle.

Cette conception diffère-t-elle en quelque manière de la psychanalyse, qui utilise aussi ce concept de censure, et qui, sous le terme de "topique", se propose aussi d'opérer la cartographie que tu évoques ?
Autrement dit, vise-tu autre chose ici que l'inconscient, finalement ?

(S'agissant de Freud, rappelons que cette idée de "censure" apparaît clairement, si je ne me trompe, dans l'Introduction à la psychanalyse - prononcée en plein milieu de la guerre de 14 - les périodes de guerre étant riches en censure, comme chacun sait).
On dirait bien que cedric à réinventer le concepte Jungien d'inconscient collectif!!! ^^
Qui a été un des principaux points de rupture d'avec son maïtre, Freud.
Jung a étudié le problème d'un point de vue anthropologique. Il a été chercher dans les cultures du monde entier des symboles, de figues qui se répétaient, universelles: la mère, le guerrier, etc. Il les appelé des archétypes. Il prétendait que ces figures faisaient partie d'un inconscient collectif qui était inné et présent dans chaque être humain. Que c'était la base de la cohérence sociale/familiale.

hamilcar
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 27/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par kercoz le Lun 29 Sep 2014 - 17:56

hamilcar a écrit:
On dirait bien que cedric à réinventer le concepte Jungien d'inconscient collectif!!! ^^
Qui a été un des principaux points de rupture d'avec son maïtre, Freud.
Jung a étudié le problème d'un point de vue anthropologique. Il a été chercher dans les cultures du monde entier des symboles, de figues qui se répétaient, universelles: la mère, le guerrier, etc. Il les appelé des archétypes. Il prétendait que ces figures faisaient partie d'un inconscient collectif qui était inné et présent dans chaque être humain. Que c'était la base de la cohérence sociale/familiale.

Pas mal un lapsus sur les figues, quand on évoque Freud.
Tu devrais lire Goffman ( "les rites interactifs" et "la mise en scène de la vie quotidienne"). Comme Jung ,il a recherché des invariants, mais, plutot que des "figures" ou symboles , il s'est intéresser aux interactions ...dans son introductions aux "rites interactifs" , il dit vouloir étudier , non les individus et leurs interactions , ...mais les interactions et éventuellement les individus (quand le psychisme interfere trop sur les interactions.
Le terme "rite" doit être pris dans son sens élargi , utilisé par Goffman , Lorenz et Bourdieu : rituel inconscient ( en général un geste bref) uniquement destiné a inhiber l' agressivité intra-spécifique , de façon a pouvoir se socialiser.
Goffman représente ces invariants, ( certains rites anciens sont similaires chez d' autres especes ), comme un langage universel , compréhensible par tout individu d' une espéce ......certains rites , chez l' humain ont été dévoyés , comme le fait de regarder dans les yeux , mais certains fonctionnent toujours comme le fait de passer "en code" lorsqu'on croise quelqu' un .

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1844
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychisme et censure

Message par puzzl le Lun 29 Sep 2014 - 20:25

cedric a écrit:On peut d'ailleurs se demander dans quelle mesure une société à un certain moment de l'histoire ne correspond pas à un certain système de censure.

Quand on parle d'avant gardisme par exemple, il me semble qu'on désigne un déplacement, tout du moins souhaité, de certaines limites à l'intérieur du système de censure qui régule plus ou moins la société.

C'est le cas actuellement avec cette histoire du mariage gay.

C'est presque un topos de dire que les normes sociales formatent le psychisme au niveau de l'individu...elles peuvent même être un outil de domination à travers la propagande, au service d'un gouvernement ou de l'industrie de la publicité par exemple.
Noam Chomsky parle de mécanisme institutionnel intériorisé, pour désigner un fait en acte admis communément et surtout sans questionnement.
L'expérience de Milgram et la facilité avec laquelle un individu se place en état agentique (délégation de toute décision à ce qu'il considère comme une autorité plus compétente que lui) montre la maléabilité du psychisme d'un sujet placé face à une mécanique sociale.

puzzl
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 65
Localisation : Arles
Date d'inscription : 23/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum