Capital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Capital

Message par cedric le Lun 1 Oct 2012 - 10:13

J'aimerai avoir vos avis sur cette question, à savoir, mine de rien, la crise économique que connaît l'Europe est tout de même clairement et de manière ahurissante une suite logique, une catastrophe logique de l'économie capitaliste telle qu'elle est, désengagée de toute éthique réelle. J'aimerai savoir si à votre sens la crise économique européenne est le signe d'un déclin possible de l'économie capitaliste ? tout du moins en Europe. Parce qu'à priori, je ne sais pas quel est votre rapport quotidien au social, mais il me semble que cette paupérisation à l'échelle d'un pays est perceptible non ?

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par poussbois le Lun 1 Oct 2012 - 11:06

J'en ai discuté ce WE avec des enseignants qui sont catastrophés de l'état dans lequel arrive certains enfants à l'école. D'après leurs expérience convergeante, il s'agit d'un phénomène qui prend de l'ampleur.
Un des signes qui les a particulièrement alarmés, ce sont les communautés manouches et tziganes qui sont les premières à soufrir de la paupérisation. Elles sont non seulement pauvres, mais cette pauvreté (associée à la pression sur les communautés nomades ?) fait pour certains voler en éclat leur système social. Pour certaines familles, même l'éducation de base de leurs enfants devient problématique. D'après un des instit', la situation est tellement grave qu'ils font plus du social et de l'accompagnement psy que de l'éducation. Naïvement, je pensais que des cultures comme celles-ci qui sont adaptées à la frugalité et surtout qui forment des groupes culturellement forts pourraient résister, en tout cas, résister plus efficacement que des familles pauvres et isolées dans notre système social individualiste. Il semble qu'il y ait des cas particuliers où ça ne fonctionne pas.

Il faudrait voir les statistiques, mais les signes de paupérisation semblent bien être perceptibles. Maintenant, de savoir si ça aura un effet sur l'économie capitaliste, si on s'en réfère à la crise de 29 : sans doute, mais sans remise en question radicale. Là, je ne suis pas spécialiste. Encore un très bon économiste invité ce matin sur F Culture, oublié le nom mais qui faisait parti de ceux qui avaient vu la catastrophe arriver. Les solutions qu'il préconise et qui sont assez convaincantes ne sont rien d'autres que des solutions capitalistes habituelles. Le capitalisme aurait les moyens de se sauver lui-même, d'après lui.


Dernière édition par poussbois le Lun 1 Oct 2012 - 11:49, édité 1 fois

_________________
Le Nord, c'est par là.

poussbois
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1623
Localisation : Petites Antilles
Date d'inscription : 18/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par cedric le Lun 1 Oct 2012 - 11:18

Oui c'est sûr, la solution capitaliste à la crise de l'économie capitaliste, c'est de réduire la "dette", en faisant raquer la populasse, bref, circuit fermé. Les banques sont toujours renflouées. Tout peut mourir, sauf l'état et la banque.

D'ailleurs je crois qu'y a un reportage sur arte mardi soir, là dessus, sur le business de la dette par les tenants de l'économie.

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par toniov le Ven 5 Oct 2012 - 23:34

En gros je n'y comprends rien ( malgré ma bonne volonté ).
Ce que je comprends c'est qu'il faut payer les impôts divers et variés quand on me le demande ( ça c'est clair ).

Je n'ai rien à rajouter.

Si à part que beaucoup de banquiers et d'assureurs sont des enf.....és.
Mais pas tous. Certains sont de braves types.

Voila, voila.

toniov
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 27/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par cedric le Mer 9 Jan 2013 - 11:06

Juste pour revenir sur la Crise. On parle beaucoup sur le site, normal c'est un forum de philo où il est coutume et intéressant de voir l'envers du décors, du potentiel et du pouvoir performatif ( = dire c'est faire ) des médias, de la télévision. Mais pour le coup, avec cette histoire de crise, force est de constater que ça n'a vraiment pas l'air d'être un "produit" des médias mais une réalité bien concrète. 50% de chômage chez les jeunes en Italie, encore 110 000 chômeurs de plus en France depuis Octobre....

Que signifie, fondamentalement, la crise ? N'est-ce pas le signe des limites du modèle capitaliste ? Les limites de ce modèle qui apparaissent dans le même temps où des pays pauvres ou en voie de développement commencent à jouer dans la même cour et en viennent, eux aussi, à fixer les règles, qui du coup, sont pour la première fois à notre désavantage. N'est-ce pas réellement la première fois dans l'histoire où les limites du modèle capitaliste apparaissent clairement pour nous, les pays riches ? On a beau tout rebalancer sur la volonté de croissance, on sent bien que ça pue et que quelque chose est foireux, forcément, la croissance, en soi, c'est absurde, et ça ne pouvait marcher que sur un laps de temps déterminé qui tend à disparaître. Paradoxalement, il se pourrait bien que le capitalisme change de visage, non pas par une volonté politique, mais par les propres paradoxes et contradictions qui l'animaient depuis le début. Comme si le concept, en s'éprouvant à fond, en venait à se modifier nécessairement, c'est à dire en termes de survie.


cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par maraud le Mer 9 Jan 2013 - 11:42

Mais pour le coup, avec cette histoire de crise, force est de constater que ça n'a vraiment pas l'air d'être un "produit" des médias mais une réalité bien concrète.

Les médias n'ont donc pas de responsabilité dans cette crise ?????

Le modèle capitaliste est arrivé au bout du bout de ce qu'il pouvait produire de bon; mais ne connaissant que ce modèle, il est a parier qu'on le sauvera, même au prix de guerres et de famines.


Dernière édition par maraud le Mer 9 Jan 2013 - 12:02, édité 1 fois

maraud
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 310
Date d'inscription : 04/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par cedric le Mer 9 Jan 2013 - 11:58

maraud a écrit:
Les médias n'ont donc pas de responsabilité dans cette crise ?????

Si bien sûr, mais les médias ne sont pas je pense le facteur principal de la crise. Le problème, c'est que le monde moderne est un monde complexe où tout se situe en relation d'interdépendance et d'influence réciproque. Le symbole de notre monde, au niveau économique, c'est quand même la finance et la bourse. Or, ce qui est dingue avec la bourse, c'est que c'est en partie irrationnel, et que l'évolution des cours est en partie basée sur cet irrationnel, sur la psychologie collective, donc évidemment sur l'information délivrée, d'accord, mais aussi sur une réalité concrète, qui n'est pas non plus un pur produit de l'information. Bref, c'est complexe.

Quand à savoir si on sauvera le modèle capitaliste, je ne sais pas, en tout cas c'est sûr que si on doit changer de modèle, ça se fera progressivement, comme si on devait reconstruire un bateau à l'intérieur d'un bateau qui coule. En tout cas d'ici là comme tu dis, moi je vois la poudre et la guerre, en tout cas une situation de nécessité, qui est dors et déjà perceptible et qui advient car les tenants de l'économie ne vont évidemment pas remettre tout en cause, d'ailleurs même s'ils le voulaient ils auraient bien du mal. Nous sommes arrivés à un point de non retour où une certaine violence devient inéluctable. Et la question est : pendant encore combien de temps les chimères de la société du spectacle pourront nous détourner de la réalité du monde ?

cedric
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 440
Date d'inscription : 02/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par Chut le Mer 9 Jan 2013 - 12:52

cedric a écrit: désengagée de toute éthique réelle.
Mon sentiment c'est que ça c'est un vrai noeud du problème.

Un petit exemple : à quand une sélection, non pas sur la morale, mais sur une connaissance de perspectives d'un engagement à dimension éthique dans les professionnalisations futures pour les élèves grandes (et petites) écoles ? ça donnerait au moins un espace de réflexion à un moment donné pour nos futurs dirigeants.
Il y a déjà de toutes petites choses qui vont dans ce sens : le système de "sélection" pour faire véto n'est pas le même en Belgique qu'en France, on s'intéresse plus à la motivation réelle pour exercer le métier dans une certaine vision qu'au QI des postulants semble-t-il.

Chut
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Capital

Message par Geo Rum Phil le Mer 9 Jan 2013 - 17:25

cedric a écrit: J'aimerai savoir si à votre sens la crise économique européenne est le signe d'un déclin possible de l'économie capitaliste ?
Tu n'es parles du capital qu'au sens politique de la crise économique ! Est-ce ton seul capital ?
Le sens fig. est plus proche de celui philosophique;
Le capital primitif qu'on a tant cherché est cette force dont l'homme est doué et à l'aide de laquelle il peut mettre en valeur toutes les choses que lui présente la nature, dès qu'elles sont en rapport avec ses besoins. (Cousin, Philos. écossaise,1857)
Qu'est-ce qui est plus CAPITAL; le système communiste-capitaliste-socialiste avec toutes ses aberrations en lettres capitales ou le Capital Vital de l'humanité, les biens fondamentaux, tels que la vie, les biens intellectuels, spirituels, moraux ?
THÉOL. Les sept péchés capitaux. Les sept vices que l'on considère comme la source de tous les autres.

Voilà le péché capital des générations qui ont précédé la nôtre, voilà le crime de cette ère victorienne, si glorieuse pour l'Empire britannique, et c'est aussi la faute que la Russie tzariste a durement expiée : l'acceptation de la faim et du froid pour les autres, la recherche de tous les délices, alors que des multitudes manquaient du nécessaire.(Mauriac, Le Baîllon dénoué,1945)

Geo Rum Phil
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 13/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum