que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Aller en bas

que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par jghislain le Sam 30 Avr 2011 - 10:37

avatar
jghislain
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 281
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumphilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par Courtial le Dim 29 Mai 2011 - 13:16

Euh... c'est toi que l'on voit sur ces images ? Ah, plutôt pas mal, on pourrait peut-être se voir, non ? Tu m'as semblé un peu léger sur Platon, je pourrais peut-être te parler de Socrate et d'Alcibiade, non, ça te dit pas ? On irait se promener hors les murs, comme avec Phèdre, une guinguette au bord de la Marne (notre Illysos à nous), ça te dirait pas ?
(Rassure-toi, je galèje : je suis d'une hétérosexualité tellement crasse que j'en ai honte ; j'enrage contre ma fermeture d'esprit - si on peut appeler cela comme ça - mais rien n'y fait).

Mais bon, en sérieux : y a pas de solidité - ni étymologique ni phénoménologique - à rabattre le logos sur la noesis, enfin !
Revoir Husserl (Recherches logiques 4 et surtout 5) sur la visée signitive. C'est un truc seulement pas possible que tu dis là. Tu ne peux pas rabattre le legein sur du noein. Et Husserl ne le fait certainement pas. Tu devrais l'imiter. Ce n'est pas un ordre hein, je suis incapable d'en donner (ce pourquoi j'ai, peut-être, fort mal élevé mes enfants, je suis incapable de donner un ordre à qui que ce soit, j'ai été arrêté, lorsqu'il m'est arrivé d'y songer, non par un daimon, mais par un rire irrepressible), pas un ordre, disais-je, mais juste un conseil.
Etymologiquement, legein semble avoir eu le sens de rassembler. Heidegger - qui avait fait du grec, mais n'en avait sans doute pas une connaissance très approfondie, c'est pas une autorité, je n'ai lu nulle part que ses étymologies géniales aient été validées en dehors de sa secte (1)
Sur ce plan, les choses se présentent à peu près ainsi, je crois : logos, légein, a d'abord le sens de rassembler, de relier, de tisser ensemble. La métaphore couturière semble la plus adaptée : consitituer un tissu, càd prendre des éléments épars et les rattacher les uns aux autres de façon à ce que cela consititue une étoffe, un bout de matière où les divers éléments sont solidarisés les uns aux autres par un art de l'attache, du tissage (2).
Phénoménologiquement beaucoup plus intéressant, le tissage.
Le logos est un texte - texte, texture, assemblage de fils, de relations, c'est du tissu, de la trame, un faire tenir ensemble.
Faut le prendre phénoménologiquement par là, pas par la noésis, franchement. Encore une fois, après, tu fais ce que tu veux, mais ça va pas être intéressant, avec un contresens au départ. Tu te feras peut-être admirer, mais tu n'éclaireras pas. Et s'il n'y a pas d'Erläuterung (élucidation, explicitation) c'est pas très intéressant, je crois.

(1) Mais même lui, il ne le rabat pas sur du noein. Il faut absolument que tu te sortes de la tête ces aberrations, tu vas perdre beaucoup de temps en insistant. Je ne te demande pas de me donner raison publiquement, je ne veux pas t'embêter ou t'humilier, mais va voir ce qui est expliqué là-dessus, et d'abord par Husserl, bien sûr.
(2) "Signifier", le logos "signifie", on est complètement à côté de la plaque, là, c'est un rassembler, en plus Heidegger n'arrête pas de le répéter, faut vraiment faire exprès, ici..."Phénoménologie", ça veut dire : le phénomène signifie ? Mais Heidegger n'en parle pas, de cela, bon sang !

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par Came le Dim 29 Mai 2011 - 18:40

À la lecture d'«Être et temps», j'ai cru comprendre qu'Heidegger présentait le phénomène comme l'être de l'étant, par conséquent, la phénoménologie comme une ontologie. Ai-je raison de le comprendre ainsi?
avatar
Came
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 131
Localisation : Rigaud
Date d'inscription : 21/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par jghislain le Lun 15 Aoû 2011 - 5:16

heidegger (§7) (Etre et Temps)
"Phénomenologie dit alors: apophainestai ta phainomena: ce qui ce montre, tel qu'il se montre de lui-même, le faire voir à partir de lui-même", et rappelle que cette définition lui est inspiré par Husserl voulant un retour droit aux choses-même.
Il faut donc prendre la phénoménologie heideggerienne comme une étude du Dasein qui passe par la modalité propre ou impropre (vis-à-vis de l'authenticité que le Dasein= l'étant humain qui se pose la question de l'être, a à être par rapport à cette question ontologique fondamentale)
Pour répondre à Courtial qui voudrait un rapport gay sm avec moi (pour m'humilier)... :lol!: :
voir p.34 "logos ne s'emploie pas seulement avec la signification de legein mais simultanément avec celle de le legomenon, ce qui est montré comme tel [...] logos au sens de legomenon peut également signifier : ce qui, étant abordé dans la discussion, devient visible dans sa relation à quelque chose [...] logos reçoit la signification de relation et de rapport [...] fonction première du logos."
Est-on d'accord ou pas sur le texte?

_________________
La vérité n'est que la simple découverte du monde
avatar
jghislain
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 281
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumphilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par jghislain le Sam 31 Jan 2015 - 12:00

Came a écrit:À la lecture d'«Être et temps», j'ai cru comprendre qu'Heidegger présentait le phénomène comme l'être de l'étant, par conséquent, la phénoménologie comme une ontologie. Ai-je raison de le comprendre ainsi?

Non, le phénomène c'est l'étant qui apparaît-là-devant-moi-de-lui-même. Apparaît pas au sens de apparaître puis disparaître, mais dans le sens de se-montrer-devant-moi et de se-poser-là. La phénoménologie désignant la méthode scientifique (scientifique car posée sur l'observation de cet l'étant). L'ontologie, c'est le discours sur l'être, en l'occurrence l'être de l'étant-homme-qui-est-là-en-lien-avec-le-monde (Dasein).

_________________
La vérité n'est que la simple découverte du monde
avatar
jghislain
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 281
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumphilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par neopilina le Sam 31 Jan 2015 - 20:25

jghislain a écrit: L'ontologie, c'est le discours sur l'être, ...

Oui. Sur l'Être, pour être précis.

jghislain a écrit: ... en l'occurrence l'être de l'étant-homme-qui-est-là-en-lien-avec-le-monde (Dasein).

Non. C'est la métaphysique qui traite de ce qu'est l'Étant " Homme ". Oui, chez Heidegger, le Dasein c'est l'Être de l'Étant " Homme ". Et, ne lui en déplaise, son Dasein, son " Être et Temps ", son " Souci ", etc., relèvent de la métaphysique.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5033
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par hks le Sam 31 Jan 2015 - 23:15

extraits de
La limitation de l’ontologie par la logique
The limitation of formal ontology by formal logic
John J. Drummond


""""""""""""La phénoménologie de Husserl est en effet une tentative de décrire soigneusement ces activités conscientes par lesquelles nous sommes attachés aux choses selon plusieurs modes d’intérêt.

Si cela est vrai, la phénoménologie transcendantale de Husserl est, à proprement parler, conçue – pour utiliser une expression de Heidegger – comme une ontologie fondamentale. Il ne s’agit pas d’une ontologie de l’être-au-monde de l’homme, mais de l’être-conscient-du-monde, un être conscient qui est néanmoins inséparable de l’être dans un monde.
Ces remarques nous amènent évidemment à l’affirmation de Heidegger selon laquelle « l’ontologie n’est possible que comme phénoménologie »36et à sa critique de Husserl, selon laquelle celui-ci aurait notamment été incapable de rendre compte de l’être de l’intentionnalité, c’est-à-dire de l’être de cet étant qui est intentionnel.

Cependant, si ma suggestion est correcte, cette critique s’avère être excessive, car Husserl en réalité nous livre bel et bien et en toute connaissance de cause une « ontologie fondamentale » qui va au-delà des catégories de l’ontologie, formelle et régionale. Seulement, il appelle cette ontologie « phénoménologie transcendantale ».

Husserl, j’en suis persuadé, aurait refusé d’employer ici le terme « ontologie », car pour lui, en raison de ce que nous avons vu plus haut, le terme « ontologie » est lié d’une manière trop étroite à notre expérience naturelle directe des objets apparaissant dans nos jugements évidents. Examiner l’« ontologie fondamentale » de Husserl, la confronter à celle de Heidegger et, éventuellement, en évaluer les avantages et inconvénients respectifs, nous éloignerait du propos de cette étude. Je voudrais néanmoins conclure en esquissant très brièvement quelques-unes de ses « catégories » principales.""""""""""""

extraits de
La limitation de l’ontologie par la logique
The limitation of formal ontology by formal logic
John J. Drummond
avatar
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 6994
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par hks le Sam 31 Jan 2015 - 23:25

RIcoeur a écrit:Quand on lit Wittgenstein après Husserl, il paraît bien difficile de trouver un point de contact entre les deux philosophies du langage. Dans Investigations philosophiques,Wittgenstein n’essaie nullement de passer du langage logique au langage ordinaire par le moyen d’une réflexion transcendantale, du langage au monde par le moyen d’un “questionnement à rebours” sur les conditions du langage. Au contraire, le philosophe se place directement en face du langage et regarde comment il fonctionne dans les situations ordinaires de la vie. Ne pensez pas, regardez! nous dit-il. Du coup, le langage est déplacé du champ des perplexités philosophiques dans celui d’un bon fonctionnement.


Ricoeur a écrit:
À première vue, l’entreprise de Wittgenstein semble très modeste: [15820] c’est une
description des jeux de langage qui ne paraît pas prendre de distance à l’égard des choses décrites. Husserl paraît au contraire partir de plus loin ou de plus haut, d’un super-langage érigé en instance judiciaire; c’est pourquoi il peut se poser le problème du retour au monde de la vie.
Wittgenstein paraît ne l’avoir jamais quitté. Mais un soupçon nous vient: cette description est-elle aussi terre à terre qu’elle paraît?
Ne procède-t-elle pas d’une appréciation concernant la destination du langage et donc d’un point de vue qui a déjà pris ses distances par rapport à tous les jeux et se donne le droit de confirmer les uns et d’exclure les autres? Sont en effet confirmés tous les langages qui règlent des activités pratiques, tels que ceux qui traitent de briques, de pommes, de tables, de couleurs, etc. Chacune de ces activités est un petit monde qui met en jeu un certain nombre de joueurs et de règles assez souples. Ces jeux sont éparpillés et discontinus, comme le sont les préoccupations ordinaires de la vie.
Par contre, il est entendu que parler du monde, de l’homme dans le monde, de situation et de projet, ce serait former des propositions typiquement philosophiques où le langage tournerait à vide, serait “mis en vacances.”

Comparaison entre Wittgenstein et Husserl chez Ricoeur
Le dernier Wittgenstein et le dernier Husserl sur le langage
Paul Ricœur

http://ricoeur.pitt.edu/ojs/index.php/ricoeur/article/download/241/115
avatar
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 6994
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: que signifie logie dans "phénoménologie"? (d'après Etre et Temps)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum