On ne sait que collectivement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On ne sait que collectivement

Message par Philin (varna) le Ven 22 Avr 2011 - 18:06

Pronoms personnels encore et toujours (...). De Je à Ils, un progressif éloignement. Le Nous est au milieu. Les pronoms personnels : des sujets – et des verbes qui les attendent.
Dieu, autrefois le Tiers parmi ces pronoms humains. Il disait "Je Sais" – pour les mettre tous d'accord. Mais les hommes n'adoraient ce divin Arbitre-et-Maître que pour autant qu'ils avaient en tête de lui dérober son Savoir. Prométhée, c'est l'histoire secrète de la croyance religieuse "en vue de". Son ambition réelle est de savoir. Du jour où les hommes purent se passer du divin Tiers-et-Au-Dessus, un "savant petit tiers" prit sa place parmi eux, lequel ne cessa depuis de grossir, de s'enrichir de connaissances. Il put bientôt se prénommer Science.

Aujourd'hui, concrètement, la personne ou "l'école" qui observe, analyse et calcule le fait sans avoir à rendre compte d'elle-même et de ses pronoms personnels "puisque c'est au nom de la science". Elle n'a ainsi à rendre compte que de la Méthode. C'est là la position-type et posture humaine du naif anonyme et ambitieux. Lequel conquiert ainsi sa part d'inter-dire. Là seulement on retrouve, là seulement il est quelqu'un. Contribuer ainsi à l'ambition collective "lui" permet de n'avoir pas à être soi autrement que comme sachant. Le modèle, on l'aura compris, c'est on. Beaucoup de Je de départ l'ambitionnent, et pour cause ! Mais aujourd'hui on ne peut pourtant dire "Je sais" sans que cela veuille dire "Je sais parce qu'on sait". Cela signifie qu'aucun de nous ne sait individuellement ... Seul on ne fait jamais que croire.
Autrefois peut-être que chacun se tompait quand il disait : "Je sais parce que je sais" (par la grâce du Dieu par exemple). Mais au moins il était quelqu'un. Là il n'y avait pas de doute possible ... Il semble qu'aujourd'hui, pour savoir il faille avoir donné son âme au Diable. À moins qu'à travers la science, ce soit encore le Dieu qui parle ?

Philin (varna)
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 56
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 06/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://ecouterdire.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: On ne sait que collectivement

Message par Ipse le Sam 23 Avr 2011 - 17:26

Étrange appétit polymorphe que celui d'un dieu...
Savoir en place d'être ?
La déèsse laïque serait la connaissance ? Fruit de quel arbre ?
avatar
Ipse
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 15/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum