Peut-on philosopher sur Internet ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Vargas le Ven 13 Mai 2011 - 8:23

Bonjour, Tomefringant :)

Il y a philosophie et il y a modération.
Il existe bien des philosophies différentes et il existe bien des forums différents par leur sujet, contenu et façon de modérer.
On part ici du principe qu'il est nécessaire de respecter les autres pour discuter avec eux. C'est un impératif catégorique qui n'est pas propre à la philosophie mais à la communication entre plusieurs personnes.

Est-il possible de faire progresser sa philosophie sur internet ?
internet, c'est entre autre un moyen de communication et de propagation des idées, un espace de diffusion de savoir.
A partir de là, si les canaux, et donc les modalités, sont différentes des cercles traditionnels, les possibilités sont les mêmes.

Personnellement, je me suis remis à lire et à étudier de la philosophie il y a quelques années en même temps que j'ai rejoint mon premier forum de philo. Mes lectures m'ont amené à participer plus sur un forum, et les échanges, ce que je lisais sur ce forum m'ont amené à lire plus et à m'interroger différemment.
Toute discussion philosophique, toute lecture philosophique peut aider à progresser, tant que la méthode est motivante pour soi.





Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Moi le Jeu 16 Juin 2011 - 12:21

Je dois avouer que je ne comprends pas très bien pourquoi l'utilisation d'un pseudonyme serait un obstacle à une discussion philosophique, s'il faut la désigner ainsi.

Tout d'abord je ne saisis pas pourquoi l'utilisation du pseudo empêche la personne d'assumer ses propos... Je sais que ce qui est écrit le fut par moi, je sais que ce sont mes paroles, et si l'on me montre leur ridicule je ne pourrais que me sentir honteux. Par ailleurs, certes il y a un pseudonyme, mais si je l'ai choisi c'est pour la signification qu'il a pour moi. Dans ce monde virtuel, la personne désignée par mon pseudo c'est moi. Bref, c'est comme si on était translaté du monde réel au monde virtuel du forum. Et dans ce monde restreint le Moi objectif et le Moi subjectif restent associés non?

J'aurais une question, d'ailleurs, à propos de la méfiance que certains portaient à l'encontre du discours écrit. Il me semblait qu'on reprochait à un tel discours de supprimer le mouvement d'échange propre à la discussion, c'est-à-dire qu'on ne peut parler au texte, qu'il ne répondra pas. Me serais-je trompé?

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par euthyphron le Jeu 16 Juin 2011 - 21:59

Je suis bien d'accord avec ce message plein de bon sens, et aussi avec la question qu'il soulève, celle des rapports entre l'écriture (pas le langage, mais bien l'écriture) et la pensée.
Le quelqu'un qui a dit qu'il fallait se méfier de l'écrit doit être Platon, je suppose. Il ne faudrait pas raisonner trop rapidement en se disant que si Platon dans sa grande sottise a cru que l'écriture serait nuisible au progrès intellectuel alors ceux qui disent la même chose aujourd'hui à propos d'Internet sont aussi bêtes que Platon. Parce qu'être aussi bête que Platon c'est un sacré compliment! N'oublions pas l'évidence, la critique de l'écriture figure dans un texte écrit (et signé, Platon, c'était son pseudo).
Il est tout à fait exact que le principal reproche adressé par Platon au texte écrit est de ne pas pouvoir répondre aux questions de ses lecteurs, ce qu'on peut exprimer comme "moi" (le seul pseudo qui vous oblige à utiliser des guillemets!) en parlant de suppression du mouvement d'échange. Ce reproche est parfaitement fondé, et n'est pas rendu caduc par tous les avantages que l'on trouve à l'écriture.
Or, Internet rend possible la production de textes écrits qui échappent à ce reproche. C'est là que se tient la promesse d'une philosophie vivante. Mais l'on perd la naturalité de l'oral, c'est-à-dire par exemple l'assurance d'être entendu, la possibilité de s'isoler à l'abri des gêneurs (quoique non, c'est vrai, il y a les messages privés), et surtout la présence physique de l'autre avec ses sourires en coin, le pétillement (ou pas!) de ses yeux, la possibilité qu'il a de me casser la gueule si je vais trop loin, etc. Cette perte a cependant des avantages lorsqu'il s'agit de mener une discussion philosophique. Entre autres, elle casse la suprématie établie par l'écrit du cours didactique, ce que tout le monde ne parviendra pas à supporter.

euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Moi le Jeu 16 Juin 2011 - 23:28

Merci de ta réponse, je ne peux qu'approuver :)

Je dois dire que la perte de la présence physique des interlocuteurs est frustrante par moment, et même peut-être dommageable par moment (je me sens moins à l'aise que dans une "vraie" discussion donc j'ose moins m'exprimer).
Cependant un forum tel que celui-ci permet de trouver plus facilement des personnes qui veulent tenter de penser philosophiquement et de partager leurs pensées.

L'utilisation des pseudonymes et l'abolition de l'identité sociale des utilisateurs contrebalance, selon moi, la perte de confiance évoquée plus haut dans le sens où je n'ai affaire ici qu'à des personnes éprises de sagesse, c'est-à-dire que je suis mis en confiance par cet amour qu'ils ressentent sans doute et l'absence de toute marque de supériorité.

Par ailleurs cette communauté doit être moins sujette aux débordements de caractère, qui s'ils existent peuvent être modérés.

On perd, pour finir, la spontanéité de la discussion orale pour gagner une possibilité de réflexion et de construction dans les réponses.

(et pardon si je redis ce qui a pu être évoqué auparavant)

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par hks le Jeu 16 Juin 2011 - 23:52

Il n'est pas de philosophe qui ne soit l'objet potentiel d' un débat .Ce que j 'aurais aimé de la part de Jovi c'est de le voir affronter les problèmes posés par le spinozisme . Je fais référence au site qu'il évoque ici dans les premières lignes de son premier message .

Peut être à- t-il essayé quelque jours . Ma mémoire a retenu quelques tentatives de commentaires d'un intervenant( P Jovi) qui honnêtement ne se présentait pas comme un expert en spinozisme .

Le fait est que peu de temps après son apparition, démonté par les critiques faites sur la pertinence de son propos, il nous assomma d 'un décret assourdissant, reconduit sur ce site même : nul ne peut philosopher sur internet .

Les spinozistes n'étant pas du genre à se laisser dicter leur conduite par un homme soumis aux passions, voire sous l'emprise d' une fureur mal contenue ... Jovi passa et son décret trépassa .

Bien à vous
hokousai

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4354
Localisation : souvent ailleurs
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Vargas le Sam 18 Juin 2011 - 13:13

Si je peux me permettre, rien n'empêche que les membres mettent en place entre eux un café philo façon audio-conférence pour restituer le canal oral.
Il y a des logiciels comme teamspeak ou msn (s'il le fait toujours) qui le permettent. Cela ne nécessite qu'un casque micro :)

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par euthyphron le Sam 18 Juin 2011 - 21:53

La philosophie n'est pas seulement une méthode pour augmenter l'étendue de ses connaissances. Il y a en elle une dimension utopique, car il est tentant de rêver à ce que serait un monde où l'on respecterait les règles de base de la discussion philosophique : avant tout préférer la vérité à ses propres opinions, et par voie de conséquence chercher à comprendre ce que dit l'autre, refuser tout argument d'autorité, et clarifier sa pensée en en rectifiant la formulation. Il convient que la philosophie soit libre, elle ne peut exister autrement, et si Platon voulait que les philosophes soient rois, c'est pour que la philosophie soit reine.
Je vois trois façons de réaliser cette utopie : faire en sorte que la philosophie prenne le pouvoir de façon incontestée, se retirer du monde entre amis philosophes, ouvrir la philosophie à tous.
Or, internet rend possible les deux dernières de ces propositions, mais pas la première. Longtemps sans doute ce sont les deux premières qui pouvaient sembler possibles à la limite, en s'accordant le droit de rêver un peu. La naissance de forums philosophiques n'est donc pas à prendre à la légère, car voici que l'utopie philosophique change d'orientation, en conformité avec l'esprit du temps, plus indulgent à la démocratie qu'à l'autoritarisme.
Il reste le problème de toute utopie en passe de se réaliser, la confrontation au réel et les trahisons que cela risque d'entraîner, ou au moins la déception de constater qu'en réalité un projet qui pourrait sembler répondre aux aspirations profondes de l'humanité n'intéresse à peu près personne. Pourquoi diable? A vous tous de répondre à cette question si vous le voulez bien.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas

euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Moi le Lun 20 Juin 2011 - 0:03

La philosophie pour moi est ce vers quoi on se tourne par amour du savoir, de la sagesse. La raison qui me fait m'intéresser à la philosophie est la même qui me fait aimer les mathématiques ou toute science : j'aime réfléchir, je veux savoir et comprendre.
Je me dis que si quelqu'un n'est pas intéressé par la philosophie c'est qu'il n'a pas ce désir que je peux ressentir. Ou alors il n'a pas le temps de s'intéresser, ou bien on ne lui a pas montré que ça répondait à son besoin

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par euthyphron le Lun 20 Juin 2011 - 18:41

Il y a cependant une différence. Généralement, ce qui nous attire vers une science est la curiosité que l'on ressent à l'égard de son objet. L'on s'intéresse d'abord aux animaux puis l'on devient zoologue, par exemple. Or, la philosophie n'a pas d'objet. C'est pour cette raison qu'elle ne peut être une science, malgré le souci d'objectivité qui la caractérise. Elle est bien plutôt une activité, par laquelle on s'efforce de réfléchir en toute honnêteté et en toute rigueur. Donc, elle devrait intéresser tout le monde, ce ne devrait pas être une affaire de goût. D'où vient que tel n'est pas le cas?
L'allégorie de la caverne donne un élément de réponse. Le prisonnier de la caverne n'a pas l'idée qu'on puisse dépasser les apparences, et ne souhaite pas particulièrement changer d'état. Cette vision pessimiste va de pair avec une conception initiatique de la philosophie. Celui qui a été initié, qui a goûté à la libération, ne peut que désirer la royauté de la philosophie, et entre ainsi en contradiction avec la foule des profanes. Il lui reste à choisir la manière d'affronter cette contradiction, et on en revient aux trois possibilités dont je parlais: s'isoler, forcer l'obéissance du profane, ou le séduire. Aucune n'est satisfaisante.

_________________
amicus plato sed magis amica veritas

euthyphron
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1507
Date d'inscription : 01/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par Vargas le Lun 20 Juin 2011 - 19:35

Je trouve satisfaction aux 3 pour ma part :

- s'isoler : c'est prendre le temps du recul sur soi, c'est non pas intérioriser mais s'extraire du social et du criconstanciel, de l'immanent pour penser le contemporain dans un dialogue d'une sagesse qui doit pouvoir éprouver son inactualité car toujours sagesse.
- forcer l'obéissance du profane : c'est répondre à et entendre la nécessité et à l'amour d'une pédagogie à émettre librement, non seulement envers les autres mais comme retour de soi à soi. Sans pédagogie, il n'y a pas d'amour de la sagesse qui dure. Forcer ici, c'est vouloir en ce qu'on fait. Et cela n'est jamais inné mais à initier puis à acquérir.
- le séduire : par l'absurde, si on ne séduit pas, on soumet. Cf. le point précédent. Amour de la sagesse et pédagogie tendent vers un seul de ces 2 choix. Celui-ci.

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on philosopher sur Internet ?

Message par jghislain le Lun 15 Aoû 2011 - 4:38

Bon moi, jghislain c'est mon vrai prénom et j'y vais partout avec.
Quand à la question posée, je dirai que les sites créés ces dernières années sont promis forcément à chacun un bel avenir, car internet est une belle révolution. Plus important encore de cette fameuse époque où chacun pouvait créer sa propre "radio libre". Comme je le dis toujours pour la question fondammentale de la métaphysique: "pourvu que ça dure"
un coucou à Courtial que j'ai déjà croisé au-delà des frontières de son site!
J'ajouterai que la qualité d'un site ne se chiffre pas forcément à la place fixée par les moteurs de recherches, ni par la quantité de ses membres, mais plutôt par la sérieuse implication de ses membres! Et pour cela, il me semble que ça dépasse les discussions de bac à sable si l'on veut aller dans le sens de la construction communautaire.

_________________
La vérité n'est que la simple découverte du monde

jghislain
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 281
Localisation : Auvergne-Rhône-Alpes
Date d'inscription : 10/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumphilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum