Retour sur le nazisme d'Heidegger

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Retour sur le nazisme d'Heidegger

Message par Bergame le Mar 3 Oct 2017 - 23:03

Je ne sais pas quel est le contexte de ta citation, mais il y a une Lettre sur L'Humanisme, qui peut mériter qu'on y jette un coup d'œil, ne serait-ce que pour comprendre ce que Heidegger critique chez l'Humanisme que tu as plutôt tendance à défendre. Il me semble.

Bien sûr que je vais défendre Heidegger. Ou plutôt pas lui, son œuvre. Depuis quand juge-t-on de l'œuvre d'un philosophe à l'aune de sa biographie ? Comme le dit très bien Courtial plus haut dans ce topic, c'est du Onfray, ca. Il n'y a pas un peu mieux à faire ?

Que de procès, que de mises en accusation, et toujours, toujours, au même motif ! Ce forum est un Digest du Godwin. perplexe

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2924
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le nazisme d'Heidegger

Message par neopilina le Mer 4 Oct 2017 - 0:29

Jans a écrit:Mais dès que vous êtes confrontés à des problèmes de traduction subtils, vous en mesurez tout le poids. Ainsi, la culture allemande a une relation particulière à la nature, spécialement la forêt ; les Allemands s'en sentent proches, elle imprègne leur psychisme, leurs sentiments, avec une nuance jamais éloignée de panthéisme. Ils parlent de leur Naturgefühl : si on traduit littéralement par leur "sentiment de la nature", ça ne dit rien à un Français.

Moi-même vosgien, je ne sais même pas comment ça se dit en vosgien ! Mais pourtant, je sais au dernier degré, " physiquement ", de quoi tu parles. A ce point : l'idée de quelque chose après la mort m'est totalement étrangère à cause de cela, c'est aussi crédible qu'imaginer un poisson vivre hors de la rivière. Des bons Fruits du Terroir, il y en a plein et partout. Et la menace, le risque, volkisch, est juste à coté.

Bergame a écrit:Par exemple : Heidegger ne serait pas universaliste ? Il serait régionaliste ? Allons donc. Lorsqu'il reprend la question ontologique à nouveau frais, tu crois que, dans son esprit, elle se pose uniquement aux Allemands ? L'oubli de l'Être, c'est localisé entre la Vistule et le Rhin ? Et il définit deux Alètheia, une catalane et une autre roussillonnaise ?

C'est moi qui souligne. Je dirais " volkisch ", c'est " bien ", volkisch, nationaliste, pour ne rien dire d'autre, aussi, pour qualifier Heidegger. Il s'est rêvé en haut du panier, celui-là ( Et finalement, il s'y trouve. ). Et, tu imagines bien quel enthousiasme a généré a priori chez moi ce projet de reprise de la question de l'être par un penseur postérieur à Descartes et d'un gabarit tel que celui d'Heidegger. Tu connais la suite. Reprendre la question de l'être donc. Et comment le fait-il ? Via le Dasein !! On prendra un jour la mesure de la Faute ( Si, si ! ). Et pourquoi pas des poireaux hindous, alter-mondialistes ou adeptes du K.K.K. !? Heidegger a fait sa thèse sur Jeans Duns Scot et pourtant il n'a manifestement pas entendu ceci : " Du point de vue de l'ontologie, Dieu est un étant comme les autres " ( En plus je dois cette réponse à une question d'Ahmed II sur un autre fil à propos de l'être des Dieux : qu'un homme pense à une fraise ou pense aux Dieux, c'est très exactement la Même chose, de l'Être généré par un Sujet, la majuscule le différenciant spécifiquement au sein du cas général, valable pour tout, l'être. Et, cerise sur le gâteau, il me semble que Kant dit en substance la même chose quand l'homme essaye de penser Dieu, pense à Dieu, ce n'est pas une raison suffisante pour oser affirmer qu'on pense autrement, etc. ).

Jans a écrit:Heidegger a un esprit philosophique dont la hauteur a quelque chose d'universel.

Le Terroir, c'est tellement universel. Et, tout à fait, je répète que j'accorde le statut de métaphysicien à Heidegger. Ce n'est pas rien, et je comprends parfaitement ce que tente de dire Jans de son expérience de cette lecture. Et c'est pour ça que je pardonne si peu, pas du tout en fait, à Heidegger de s'être abandonné à la dérive du Terroir, volkisch. Aux plus humbles de mon village ainsi tentés, je passe l'éponge. Tout en priant en même temps les Grands Dieux pour que Marine Le Pen n'accède pas au pouvoir ( Quitte à voter Chirac puis Macron. ). L'oeuvre d'Heidegger est puissante, oui, et donc séduisante, intéressante, etc. Le concept de Mon " Être au Monde ", est très utile, et un tas d'autres. J'ai toujours dit, prévenu : j'intègre, entérine, etc., sans vergogne ce qui me convient et ce partout où je le trouve. Je dois beaucoup à l'exégète, au commentateur, Heidegger : je lui dois, incontestablement, via quelques titres, une partie de mon bagage philosophique. Mais : pensée puissante et poisseuse. Aujourd'hui, Heidegger est très apprécié en Iran ou encore en Inde, etc., et inutile de préciser chez quels lecteurs. Il délivre une métaphysique ( Oui donc, il atteint ce niveau. ), une philosophie, existentialistes, tendance, canal, volkisch. Il l'incarne au mieux même.

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4313
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retour sur le nazisme d'Heidegger

Message par hks le Mer 4 Oct 2017 - 10:53

Jaspers pense assurément trop en fonction de l'humanité"
19 mars 1933).

le contexte c'est cela
Au début de l’année
1933 il ( Heidegger )-se déclare publiquement en faveur du national-socialisme lors de l’accession d’Hitler au pouvoir. « Il faut s’engager », écrit-il à son ami Karl Jaspers. Ce dernier, lors d’une visite un mois plus tard, trouve « Heidegger transformé, métamorphosé, s’investissant totalement dans sa nouvelle mission ». A la question désabusée de Jaspers (« Comment un homme aussi inculte que Hitler pourrait-il gouverner l’Allemagne ? »), Heidegger répond par ces fortes paroles : « La culture ne compte pas (…) Regardez donc ses admirables
mains ! « .
Onfray  se serait-il  pas permis ça ?
...............
Heidegger ne m'intéresse pas (c'est évident)
Sa philosophie théorique ne m'intéresse pas.


Certains parlent de poubelles de l' histoire
ce qui va équilibrer le mot canasson
Puisque  psychologiquement choqué je tiens à équilibrer.
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5485
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum