Une critique du langage

Aller en bas

Une critique du langage

Message par raphael rollet le Ven 19 Nov 2010 - 18:14

Une critique du langage
« Toute philosphie est critique du langage. »

« Il se peut qu'un mode particulier de dénotation soit sans importance, mais ce qui est toujours important, c'est qu'il soit un mode possible de dénotation. Ainsi en est-il, en règle générale, en pholosophie: l'individuel se relève toujours comme étant sans importance, mais la possibilité du cas indivuduel nous relève quleque chose sur l'essence du monde. »

« L’homme possède la capacité de construire des langues, par le moyen duquel tout sens peut etre exprimé, sans qu'il y ait une idée de ce que chaque mot signifie, ni comment il signifie. »

« Dans la langue usuelle, il arrive fort souvent que le meme mot dénote de plusieurs manières différentes-et appartiennent donc à des symboles différents- ou bien deux mots qsui dénotent des manières différentes différentes sont en apparence employée dans la proposition de la meme manière. De là naissent les confusions fondamentales (dont toute la philosophie est pleine). Pour éviter ces ereurs, il nous faut employer un langage symbolique. Tous ces modes de dénotation sont insufisants ,en tant qu'il ne possèdent pas le degré neccessaire de la multiplicité mathématique. »

Cet critique du langage est un des éléments marquants de la philosophie analytique qui c’est durement opposé à la philosophie plus traditionelle, jugée plus littéraire. La philosophie courante actuelle reproche à la philosophie analytique, très scientifique, de ne regarder le monde que par un point de vue logique un peu comme on reproche aux savants actuels d’etre coupés de la réalité . Pour les philosophes analytiques, les problèmes résident souvent dans les formulatios vides de sens. Et justifient au contraire l’établisssment d’un langage formel, très proche des mathéamtiques, qui permette de clarifier le monde.




Cette caricature illustre Newton, perdu dans ces travaux purement logiques et mathématiques sans se tourner directement vers la nature qu'il veut décrire. Pour eux, tout scientifiser est négatif.

Pour ma part, je suis en contraire un adepte de cette philosophie (un langage formel et général peut décrire plus complètement le monde que notre langage traditionnel) et je ne vois aucun inconvénient à la scientifisation de tout!
Et vous?

Note: Les citations sont issues du Traité logico-philosophique, l'oeuvre la plus connu de Wittgenstein.
Copie d'un message dont je suis auteur sur http://questions-du-monde.creerforums.fr/

raphael rollet
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://questions-du-monde.creerforums.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une critique du langage

Message par Courtial le Mer 1 Déc 2010 - 19:06

Pour les philosophes analytiques, les problèmes résident souvent dans les formulatios vides de sens. Et justifient au contraire l’établisssment d’un langage formel, très proche des mathéamtiques, qui permette de clarifier le monde.

Je profite de cette remarque pour poser la question - à laquelle pourront peut-être répondre ceux qui connaissent mieux Wittgenstein que moi : qu'entend-il au juste par "doué de sens", "dénué de sens" et toute cette filière? Je n'arrive pas à me déprendre, quand je lis le Tractatus, de l'impression qu'en reliant cette affaire à la mondanité (au monde, un "tableau" du monde), il ne propose pas grand chose d'autre que le réalisme empirique le plus planplan.
Par exemple, si je dis : "Jésus-Christ est notre Sauveur", qu'est-ce que Wittgenstein m'en dit? C'est dénué de sens? Je ne comprends pas ce que je dis?


Dernière édition par Courtial le Jeu 2 Déc 2010 - 20:27, édité 1 fois

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une critique du langage

Message par raphael rollet le Jeu 2 Déc 2010 - 18:44

Parmi les groupes possibles de condition de la vérité, il exsite deux cas extremes.
Dans l'un des deux, la proposition vraie est vraie pour toutes les possibilités de vérité des propositions élémentaires. Nous disons que les vérités sont tautologiques.
Dans le second cas, la proposition est fausse pour toutes les possibilités de vérité: les conditions de vérité sont contradictoires. [....] La proposition montre ce qu'elle dit, la tautologie et la contradiction montre qu'elle ne disent rien.

Ne rien dire pouvant etre assimilé à dénué de sens, est dénué de sens toute proposition qui est soit tautologiques, soit contradictoire.
J'avoue que je ne m'engagerai pas à dire ce qu'en penserait Wittgenstein. Pour ma part, je trouve qu'il exagère souvent dans sa notion de dénué de sens. Par exemple, il vise la théorie des couleurs en la niant en bloc. Pour moi, une chose n'est jamais dénué de sens totalement et il n'existe rien qui ne veuille strictement rien dire. Par exemple, on sait aujourd'hui que si la notion de couleur n'a pas de sens en tant que distinction qualitative, elle correpond tout de meme au spectre lumineux et l'étalement de la longuer d'onde, qui sert à mesurer si par exemple les galaxies s'éloignet.


Le réalisme empirique peut apparaitre plan plan parce qu'il est d'une rigueur un peu plate. Mais l'on pourrait avancer, et c'est mon avis personnel, qu'il n'existe qu'une notion de degré et que donc que les raisonnements les plus "excitants, passionants" ne sont qu'un cumul de plusieurs énoncés qui, pris séparement, sont peu captivants. Comme Wittgenstein a une approche élémentaire, c'est peut-etre de cela qu'emerge ce sentiment. Mais en tout cas, Wittgenstein dirait plutot le contraire ainsi je me rappelle avoir lu une explication de la complexité de la philosophie qui disait-a peu près- que sa difficulté vénait de denouer les noeuds complexe que forment nos abus de langage. D'ou, peut-etre, une doctrine qui aurait tendance à réduire, mais en meme temps à synthétiser ce qui est le role de la philosophie.

Ainsi on peut dire "rien de plus" mais il y a quelque chose de possible en plus. La vérité se suffit à elle meme.

raphael rollet
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://questions-du-monde.creerforums.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une critique du langage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum