D'où viennent les idées ?

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par hks le Mer 13 Nov 2013 - 1:30

oui j'ai mis des "guillemets" ... bon j'aime bien Searle, mais la question reste ouverte, "ontologiquement".

hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5661
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par Courtial le Mer 13 Nov 2013 - 18:20

neopilina a écrit:
Courtial a écrit:Bref, une idée n'a pas d'existence indépendante : si je ne la pense pas, elle s'abolit (elle ne continue pas de voltiger toute seule en l'air comme les simulacres de Lucrèce).
Elle n'est que dans et par un sujet (qui la pense) et est donc liée à la métaphysique de la subjectivité : d'ailleurs nos radars philosophiques ont détecté une attaque neopilinienne imminente. Tous aux abris, !  .

C'est une notion difficile. On en a vu certaines dans les messages précédents.
L'idée serait un "contenu cognitif", pour le dire un peu autrement. Donc il y a des chiens, qui sont des objets réels et existant dans le monde, et il y a l'idée de chien, qui n'existe, elle que dans ma tête. On sait depuis Spinoza que cette idée de chien n'aboit pas (elle représente un chien, mais elle n'est pas un chien), mais elle a un contenu (ce que les métaphysiciens classiques appelaient une "essence objective").
Mais est-ce que c'est vraiment le "même" contenu ? Est-ce que ce contenu "vient", dérive des chiens (pb de l'empirisme, on l'a vu plus haut, ce fil pose en fait le problème de l'empirisme).

Remarque d'ordre phénoménologique : d'après Husserl, cette manière de voir repose sur un contre-sens. Il n'y a aucune "idée" "dans" l'esprit, parce qu'il n'y a rien "dans" l'esprit, qui n'est pas une espèce de boîte, à l'intérieur de laquelle il y aurait, déposées comme des billes, des "contenus". Le rapport du Cogito à ses cogitata n'est pas un emboîtement. En jargon phéno, il s'agit de ce qu'on appelle la critique du "psychologisme".
Non, non,   , ajoute que la dite chose est un Etant, et on se fiançaille !
Tu sais bien que je n'ai pas de refus pour un ami ! Et que je sais me montrer souple, dans la négociation : tu veux de l'Etant, moyennant quoi tu renonceras aux bombardements ?
Mais je te donne de l'Etant tant que tu veux, moi.

Moi, j'en voudrais moins. Je ne l'aime pas, l'étant, et en plus je n'ai aucune envie de lui mettre une majuscule. Il ne la mérite pas.
J'ai déjà dit ailleurs que je défendrais Dieu contre toutes les attaques (des athées, des matérialistes, etc.), parce qu'il a quand même un mérite : il n'existe pas. Et ça me fait des vacances.
En revanche, le plat de paupiettes que j'ai acheté chez Leclerc était une vraie merde, et qui existait bel et bien. Mes verrues plantaires aussi existent bel et bien, et je n'éprouve aucun désir de les majusculer pour en faire des Etants.
Donc qu'on me lâche un peu avec l'étant et la fascination pour l'étant.
Il n'est là que pour nous faire chier, l'étant.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par neopilina le Mer 13 Nov 2013 - 21:19

Dans un de ses " dialogues ", " Socrate " et consorts se demandent s'il y a une idée du balai, ou un truc peu reluisant dans le genre.
L'Etant ne fait pas de chichis : c'est une Boite, et on peut tout y mettre, en fait c'est ce qu'on fait a priori. Et pis la majuscule, c'est pas pour diviniser, par fascination, par exemple, c'est pour distinguer de l'étant, tes paupiettes par exemple, que Tu as trouvé infâmes, un Etant.
A la fin tes paroles dépassent carrément tes pensées : je suis sûr que certains Etants trouvent grâce à tes yeux !
Je pratique le Bombardement métaphysique, ici, tout ce qui peut être incendier doit l'être.    .

Ha vi : signé Furax !    .

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4331
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par victor.digiorgi le Jeu 14 Nov 2013 - 0:52

.

Ce qui mérite l'attention, dans tes propos, Neo, c'est que tu parles souvent de l'Être, ou de l'Étant, ou peut-être, je n'ai pas bien fait attention, de l'Être étant, mais qu'on ne te voit pas souvent parler du Devenir, du Devenant ni du Devenir devenant.

Qu'est-ce que ça veut dire, ça, là, ce genre de parti pris ?

Où donc l'Être peut-il bien se nicher, tout seul avec lui tout seul tout seul et SANS le Devenir ?

.

_________________
.
.
.
Au nom de l'ART, de la SCIENCE et de la PHILOSOPHIE. (Ainsi soit-il.)
.
.
.
avatar
victor.digiorgi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2042
Date d'inscription : 23/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par neopilina le Jeu 14 Nov 2013 - 11:54

Pas de parti pris. Héraclite versus les éléates est une vision étriquée qui nous parle surtout de son ignorance.
L'éléatisme permet parfaitement de penser le devenir, un monde, des choses, qui deviennent, changent, sans cesse. Il suffisait " simplement " d'entériner le divorce épistémologique entre science et dialectique, que demande Parménide dans son poème tout comme les apories de Zénon, qui demeurent des apories tant que cela n'est pas fait.
Pour plus de détails :
http://digression.forum-actif.net/t698-une-nouvelle-interpretation-du-poeme-de-parmenide
http://digression.forum-actif.net/t670-du-pseudo-parricide-de-platon-dans-le-sophiste-et-donc-de-l-etant

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4331
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: D'où viennent les idées ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum