Thèse sur L'être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thèse sur L''être.

Message par KevHia le Mar 19 Mai 2009 - 20:34

Veuillez m'excuser si elle parraît difficile a comprendre par la structure qui n'est pas encore en place par cause qu'elle est toujours en réfléxion et par le manque d'argumentation lors des suppositions là j'attend justement qu'on m'interroge.

Thèse sur L'être.

Faut t-il voir en l'être le simple fait qu'une chose est, c'est-à-dire un être tel ou une réalité plus fondamental ?
Si je reste dans mon raisonnement que toute connaissance n'est qu'intuitive, cela réduit radicalement le rôle qu'entretien la raison en général. Par la connaissance intuitive, l'entendement est ansi constituer de concept intuitif où la raison a la faculté de rendre intelligible de tel concept et de les rendre pour vrai. Lorsque alors une connaissance intuitive est en rapport immédiat avec un objet ( Sujet/Objet ) Il n'est nul besoin d'attendre une expérimentation de la raison pour qu'ensuite elle donne son assentiment. Mais ceci n'empêche que la raison joue un rôle majeur et important dans la fondation de concept.Qu'est-ce que nous entendons généralement lorsque nous énonçons le mot connaitre. Lorsque qu'une table m'apparaît et que j'en déduit que je connais Qu'est ce qu'une table. Quant est-t'il de cette connaissance ? Nous pouvons en dire qu'elle est faite de matière, qu'elle a une forme, qu'elle a une essence et une réalité phénomènale. Mais la connaissance que j'ai de cette table n'est rien d'autre que la représentation que j'en ai. Le therme connaissance n'est alors que le fruit d'une intuition. Qu'est-ce qu'une intuition ? une intuition, est un rapport sujet/objet immédiat qui ne passe pas par l'expérimentation et l'assentiment de la raison. Mais ce que l'intuition saisit n'est pas le phénomène table, mais l'être table. L'être a une réalité plus fondamental. L'être est la condition de possibilité d'une connaissance intuitive. Intuitionner une chose, c'est relever de cette chose l'être. L'être est sa propre essence. Il puise sa détermination et son existence en lui même. Il est par nature immuable. d'ores et déjà lorsque nous saisissons le phénoméne chaise, nous saisissons par-là l'être chaise. L'être de la chaise implique une insuffisance de l'être, car on peut le voir comme une simple substance ou un concept abstrait. Il faut alors poser l'être fondamental qui a une réalité intelligible et qui est une condition de possibilité d'une intuition. Le non-être perservere au sein de l'être .Le monde sensible est le monde. Le réel est ansi connaissable que toute chose en soi d'ordre du sensible. L'être est la condition de possibilité de l'intuition. L'être est la réalité du sensible.Lors de la perception nous saisissons bien évidemment ce qui est d'ordre du sensible et donc phénomènale. Mais il faut que la visée de cette percepetion soit remplit, sinon nous obtiendront un concept vide dénué de signification. L'être fondamental est une condition de possibilité lorsque toute intuition porte sur le sensible.L'intuition est la formes à priori de la sensibilité. Le phénomène n'est connaissable qu'a travers l'intuition.La raison de l'être est que l'être est sa propre raison, c'est-à-dire qu'on ne doit pas donner a l'être une raison autre que sa propre détermination. L'être est la cause perspective commune. L'étant n'est que le chemin ascendant vers l'être.L'être est la cause qui rend possible l'apparation d'un phénomène est rend possible l'étant, en ce sens l'être est une condition de possibilité d'une intuition et d'une connaissance a priori. Le phénomène ne se manifeste pas en son étant mais en l'être.Toute conscience est conscience de quelque chose n'est qu'être conscient de sa propre représentation, en ce sens la visée de la conscience ne porte point en général sur le phénomène mais sur l'idée que l'on ce fait en général. Je suppose alors que, Toute conscience est conscience transcendantale au sens Kantien du terme. L'être est la cause de la percption au sens commun. L'intentionnalité d'être conscient de ... est alors une intentionnalité dû par une intuition visée de transcendance par l'être fondamental.
Un être non-fondamental, est un étant, qui peut être reporté au concept d'essence ou d'une substance de quelque chose.Le terme ici de " Réalité " n'est pas à voir comme un phénoméne qui est placer au sein d'une réalité, mais comme ce qui le constitue. En ce sens, Lorsque je dit que l'être est une réalité fondamental et nécessaire il en devient que l'être est une réalité phénomènale. Le phénomène n'est pas le chemin qui mène a l'être mais bien au contraire l'être est le chemin qui amène à la percepetion du phénomène. Le phénoméne ne se manifeste pas en son étant mais en l'être.Dans ce raisonnement, ici la perception n'est pas le dévoilement des phénoméne nis le fil directeur de l'intuition. L'être est la cause perspective commune. L'être n'as d'autre essence et de détermination qu'en son propre être. l'être est soumis a l'espace-temps.

KevHia
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 19/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum