Philosophie en France (ou francophone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philosophie en France (ou francophone)

Message par Bergame le Jeu 19 Mar 2009 - 9:16

Je me remets à étudier sérieusement Habermas, et ceci explique sans doute au moins en partie cela, mais c'est étrange de constater que dans l'énorme masse de références que cite Habermas, il n'y a jamais un français. Que des anglo-saxons et des allemands. Et il y a donc peut-être un effet d'optique, mais je me demandais quand même : C'est qui les philosophes français intéressants depuis Foucault-Deleuze-Derrida ? Quelque soit le courant ou l'école, mais qui y a-t-il à lire aujourd'hui qui dise autre chose que l'interprétation des classiques (ou des modernes) ?
Bon, je vois Bouveresse. Engel. Ricoeur. Michel Meyer, peut-être ? Descombes ?
Rosset ? C'est intéressant, ça, Rosset ?
Et en philo politique ? Dupuy ?
Bref, y a-t-il des auteurs francophones qui vous semblent véritablement intéressant aujourd'hui ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2313
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par Vargas le Jeu 19 Mar 2009 - 9:33

Il y a eu Levinas, Lyotard.
Alquié et Lefebvre ont été un peu oubliés, la faute à leur continuateur/élève/plagieur Deleuze et Debord.
D'ailleurs il y a eu Debord.
En voilà un qui a le vent en poupe depuis quelques années, en terme commercial. (comme souvent : depuis qu'il est mort).

Il y a Badiou, même si je ne prétends pas toujours être d'accord avec lui. Mais il donne à penser. (exemple1) et (exemple 2)

D'ailleurs son interprétation de la philosophie française contemporaine

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par lekhan le Lun 30 Mar 2009 - 0:19

J'ai envie de répondre qu'il y en a quelques uns, Badiou oui, mais j'ai envie de parler de Quentin Meillassoux et de Maël Renouard qui me font forte impression, pas tant dans leurs publications mais dans leurs "cours", conférences.
Diffusion ENS...
Mais la philosophie française aujourd'hui est une philosophie repliée dans l'université, du moins j'ai cette impression, il y a d'excellents profs, un peu partout, mais combien de philosophe?

lekhan
Admin
Admin

Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par Bergame le Lun 30 Mar 2009 - 12:39

Ah parfait, Meillassoux, de ce que j'en lis rapidement maintenant, je crois que je vais détester. :)
Badiou, je suis pour l'instant hermétique. Je me sens un peu loin de son utilisation des mathématiques. Mais ce pourrait être intéressant que tu en fasses une présentation, Vargas. :clind'oeil:

Personne n'a lu Rosset, alors ? J'ai l'impression qu'il commence à bien vendre, lui aussi.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2313
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par Vargas le Lun 30 Mar 2009 - 12:59

Si je trouve un moment, pourquoi pas :)
Peut-être sur sa lecture de Pessoa, sinon.

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par Courtial le Lun 30 Mar 2009 - 19:13

Habermas ne s'intéresse pas aux Français à cause de son champ de recherches, qui a des échos anglo-saxons essentiellement. La philosophie "continentale", il s'en est débarassé depuis belle lurette.
Ainsi, les bataillons de phénoménologues que nous avons en France (Ricoeur, Marion, Henry et beaucoup d'autres moins importants ; Habermas a bien débattu avec Derrida, mais sur son terrain) ou Badiou, les sceptiques matérialistes (genre Rosset, très intéressant en effet), les épistémologues, les francs-tireurs (Laruelle, par exemple), tout cela ne pèse pas lourd face aux rhéteurs et aux pragmatiques qui prolifèrent aux States.
Plus généralement, le maintien d'un enseignement obligatoire de la philosophie dans le secondaire fournit un vivier très important, qui vaut à notre pays un "poids" philosophique sans commune mesure avec son importance politique, économique, démographique plutôt modeste.

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1997
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philosophie en France (ou francophone)

Message par Bergame le Lun 30 Mar 2009 - 20:35

Les "rhéteurs" !... :gsdgr: :nan:

Mouais, je ne sais pas s'il faut y voir une stratégie. Je pense que Habermas a fait le constat assez tôt -à tort ou à raison, mais c'est le sien- que la philosophie continentale s'était jetée dans une impasse, entre la radicalité de la Théorie Critique d'une part -pourtant la pensée marxiste la plus intéressante à ses yeux, déjà dans les années 70- et le nietzschéo-heideggerianisme de l'autre. Il est vrai que Husserl est assez peu présent, dans l'oeuvre de Habermas, on trouve une étude qui lui est partiellement consacrée dans "Connaissance et Intérêt" -l'article, pas l'ouvrage éponyme. Mais il a manifestement beaucoup apprécié la reformulation phénoménologique de sa théorie que J.M. Ferry a tentée -et il la recommande. Et puis, si, d'ailleurs, il y a un apport phénoménologique considérable dans la TAC qui est le concept de "monde vécu", qui emprunte peut-être plus à Schütz et à différents sociologues phénoménologues qu'à Husserl lui-même, mais enfin.
Disons que, clairement, Habermas a senti le besoin d'ouvrir les fenêtres de Francfort pour faire entrer un peu d'air frais -je dis cela alors que j'aime beaucoup Adorno, bien sûr, que les allemands redécouvrent beaucoup en ce moment, d'ailleurs. Et puis également, il est beaucoup plus intéressé par l'épistémologie que ses aînés, et c'est peut-être plus -bizaremment d'ailleurs- une discipline anglo-saxonne que continentale.
Mais tout le truc de Habermas, c'est bien de développer une théorie globale qui soit une alternative crédible à l'espèce de pragmatico-analytico-empirico-économisme anglo-saxon, et se battant sur le même terrain, celui de la rationalité. A l'échelle d'un seul homme, c'est tout de même un projet monumental -et plutôt réussi, me semble-t-il.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...

Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2313
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum