Anti-Oedipe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anti-Oedipe

Message par Vargas le Sam 8 Sep 2007 - 10:18

Anti-Oedipe



NB : Ce sujet avait été composé par notre ami Olaf Oesuden, aujourd'hui définitivement déterritorialisé pour entrer dans le désert.

Après la présentation éthique de la première partie (Déterritorialisation), nous allons continuer d'explorer Deleuze, à travers la description psycho-politique du territoire, à travers l'Anti-Oedipe.

*** *** ***


A - Psychanalyse et Oedipe
L'oeuvre la plus connue de Deleuze est l'Anti-Oedipe, exploration de Marx et de Freud à travers un regard Spinoziste / Nietzschéen. Michel Foucault disait de cette oeuvre que c'était le premier livre d'éthique depuis longtemps.

On a l'habitude de voir dans ce livre une critique de Freud. Pour ma part, je trouve que les critiques sont maigres sur pas mal de points... mais l'idée cruciale du livre est celle-ci: L'Oedipe, c'est la répression.
L'Oedipe, c'est comme la Capital de Marx, c'est une instance aliénante, qui enferme l'homme. Se subjectiver, prendre la ligne de fuite, c'est adopter une position Anti-Oedipienne.

Dans la schizophrénie par exemple, il n'est nul question de l'Oedipe, on est pas au prise à du papa-maman.
L'essence du psychisme, c'est de viser la sphère sociale, et pas seulement la famille. En effet, Deleuze cite l'Homme au Loup, cas célèbre de Freud. L'homme au Loup est confronté dans ses rêves à une meute de loup sur un un arbre. Freud y voit une matérialisation de la figure paternelle, mais Deleuze souligne qu'ils s'agit avant tout d'une meute, d'une multiplicité.

Là où l'Oedipe nous enferme dans un triangle Moi-Papa-Maman, Deleuze prône le regard sur la multiplicité.
D'ailleurs, Deleuze prône l'immanence, Deleuze n'a pas le goût instances, du grand phallus... d'ailleurs il ne pose pas de majuscules à ses concepts (même si moi j'ai tendance à le faire), et il préfère dresser des cartes, explorer des régions, plutôt que de déployer un arsenal dialectique.

*


B- L'Oedipe est Entretenu
Ainsi, il faut aborder la multiplicité, quitter les grandes instances, les grands papa et mamans, quitter la ville, l'espace strié pour aller vers le désert.

Mais la société, par peur du désert, par peur du désir révolutionnaire, va créer l'Oedipe, pour reterritorialiser.
Oedipe arrive dans un « C'était donc ça que je désirais ». Bref avant Oedipe pas d'Oedipe. Oedipe c'est le rabattement du désert dans le triangle « Moi-Papa-Maman ». On vient enfermer le désir multiple dans une affaire familiale. Alors la folie du coup, c'est plus l'affaire de la société, c'est à cause de papa, c'est à cause de maman. Oedipe, c'est la mort du désir. Oedipe c'est un théâtre qui enferme le désir dans du rêve, dans de la représentation, rejetant en coulisse la production désirante.

Et qui vient entretenir ce système? Et bien c'est le psychanalyste, un véritable prête, qui vient même faire vivre la psychanalyse non sur le sujet mais sur la psychanalyse elle-même. Le transfert doit venir, donc il va venir. Plus de surprise, le divan, c'est la mort de l'individu, c'est l'ultime territorialité, c'est la mort du désir. Le schizophrène lui, n'est pas au prise de l'Oedipe. Bref, l'Oedipe est un mode d'inscription discursif.

Le névrosé est aux prises de papa maman. Le schizo lui va nous dire: « Je n'ai pas de mère, je n'ai pas de père ». Le psychisme du schizo, c'est un rhizome, c'est un arbre sans tronc, sans commencement, alors que le parano lui, c'est lui-même le tronc, c'est lui le début de l'arbre.
Alors pourquoi vouloir emmener le schizo vers de l'Oedipe? C'est tout le sens de l'Anti-psychiatrie, initiée par Laing et Cooper. Le Schizo entame un voyage, et le psy doit l'aider dans ce voyage au lieu de l'emmener vers Oedipe. Il faut créer une nouvelle territorialité.

Cependant, il faut préciser que le propos de Deleuze n'est pas une apologie de l'Antipsychiatrie. Deleuze parle d'éthique.

*


C - Les Machines Sociales
Pour Deleuze, il n'y a pas de grande différence de processus entre le psychisme et le sociale. Chaque type de machine sociale à pour équivalent un type de maladie psychique, puisque les processus de fonctionnement sont les mêmes.

1 – La Machine Territoriale Primitive / Pré-Signifiante
C'est la première machine sociale. Elle est au plus près du désir et se base directement sur la terre. La notion de corps plein est importante chez Deleuze: Sur quoi s'inscrit les échanges, les informations? Sur le corps plein. La machine primitive accepte assez bien la déterritorialisation, même si elle le craint.

On l'appel aussi Machine Pré-Signifiante. C'est la machine primitive, au plus près du désir, encore mal codé, non signifié. Le pictogramme est au plus près de la chose.

La maladie correspondant à cette machine, c'est l'hystérie, déplacement simple du désir (comme par exemple la conversion).

2 – La Machine Despotique / Signifiante
Elle se construit sur les ruines de la Machine Primitive. C'est une machine paranoïaque puisqu'elle à deux processus principaux: La mise en place de barrage rigide pour lutter contre la déterritorialisation et la volonté de remise à zéro.

Prenons le régime Nazi par exemple. Quand quelque chose était interdit, c'était franchement interdit, on accepte pas du tout quelque chose qui va à l'encontre du code, on brûle les bouquins, on tue les gens aux opinions adverses. Et le régime Nazi avait une idée de remise à zéro, c'est un nouvel ordre, un nouveau commencement, le début d'un ordre nouveau.

Bref, tout un truc bien paranoïaque en somme. Il faut être un grand paranoïaque d'ailleurs la plupart du temps pour être politicien (je vous laisse le soin de les recenser). C'est la machine despotique, enfermée sur elle même. Mais Deleuze devient incroyablement Nietzschéen en développant les figures du prêtre et de l'analyste, ou même du bureaucrate, qui entretiennent la machine, la ferment, pour répandre du signe à l'infini, faire un gros territoire boursouflé qui cloisonnent tout.

Vous l'aurez compris, la psychose paranoïaque est la maladie correspondante.

3 – La Machine Capitaliste

Cette machine est étrange puisque son mode de fonctionnement, c'est la déterritorialisation et la reterritorialisation.

Prenons Andy Warhol. Andy Warhol à créer des tableaux décodés, des trucs complètement nouveaux qui
sortaient du code. Mais la machine Capitaliste, au lieu d'envoyer Andy en camp de concentration, à surcoder ses tableaux, les à intégrer, digérer, et les applique à toute les sauces, ça rentre dans le système. Andy, conscient de ceci, au lieu de faire des bouteilles de coca, des Marilyn et des Elvis s'est mis à se représenter lui-même, mais bien sûr, c'est vite recoder. Ainsi la machine capitaliste, c'est plein de coupure, de schizes, de collages. D'ailleurs, on discerne une théorie de l'art, et des sciences d'ailleurs, chez Deleuze: L'art et la science, c'est la révolution!

C'est la schizophrénie. Le signe se développe ailleurs sans restriction, en total liberté, c'est la création du nouvelle sémiotique. Prenons Schreber, le célèbre cas de Freud: Un mec très intelligent, qui croyait à des trucs de barges, du genre "je vais sauver le monde quand je vais me transformer en femme et des rayons de soleil vont sortir de mon anus". Ici la signifiant se développe tout seul, il repousse les limites en les intégrant.

Ainsi, le capitalisme fonctionne par schizes, par coupure. C'est pourquoi c'est le même processus que pour la schizophrénie, schize de la personnalité.

Notons enfin que la Machine Contre-Signifiante c'est la ligne de fuite, qui veut abolir le régime (Mai 68...)

*** *** ***


Voilà, dans une troisième partie, j'évoquerai plus abstraitement le même système.

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum