d'où vient le sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

d'où vient le sens

Message par jojocroix le Sam 10 Jan 2009 - 1:08


Le fruit du néant ou La pierre qui n'a jamais encore été





Même le néant logique doit se créer et être un fait interne du logique
La précession est ce qui s'annule et devient de ce fait objet possible d'enquête, car cette annulation même est un événement logique fondamental.
Il n'y a d'autre précession que celle-ci, comble et totalement déterminée par l'objet apparu qui détermine son annulation.
Il ne peut pas y avoir de précession de précession (jusqu'à la cause première, théologique, ontologique, logique, métaphysique)
Ce manque est constituant
Le néant est cause, mais seulement de ce dont il est cause, et quand cela a lieu.
Le néant qui serait "avant" celui-ci serait le seul intermédiaire pour la création divine des concepts (que deux et deux font quatre, par exemple)
La positionnalité de cette intelligence créatrice est l'inexistence d'un néant logique qui serait autre que celui que le fait logique détermine et abolit.
Un néant encore exempt de toute détermination logique.
Commencer est perdre le néant, et le voir remplacé par un néant déchu. Cette perte est itérative. C'est l'histoire locale du fait logique quelconque.
Cet événement est constant, non analysable, et constitue le mode ordinaire de manifestation du logique ( ou de la chose catégorielle ).
Inanalysable parce que un néant "dégradé" suppose un état précédent de néant pur. Et le néant dégradé, comme précession de l'événement catégoriel, est la même chose que la manifestation. Laquelle ne peut pas franchir le pas qui la conduirait de la situation de "néant sacrifié" à chose réelle tout court.
Peut-on penser la pierre qui n'a jamais encore été lorsqu'elle n'est pas du tout? Peut-on ne pas penser, lorsque la pierre est pensée, la pierre qui n'a jamais encore été?
En inversant la séquence, on pourrait identifier une productivité du néant, d'un néant justement qui catégorise l'inexistence de toute chose. Mais si on inversait la séquence, on ne pourrait plus jamais la rétablir dans l'ordre. Il ne s'agît pas d'une clause expérimentale, car entreprise n'est même pas imaginable. La concevoir la dénie. Et nous devons la concevoir pour qu'elle ne puisse pas se dire.
N'est, que ce qui n'a jamais encore été. Même la pierre qui est là. Que cela soit est inépuisable. La pierre ne serait là qu'au terme (impossible) d'une infinité de catégorisations distinctes.
En considérant seulement la version protocolaire de cet état de choses, autrement, qu'est-ce qu'on fait qui consiste en cette situation, l'inexistence certaine de quelque concept conditionnant et précédant la précession, et que toute conceptualisation (plus fidèlement à la réalité de la chose on dira "catégorisation") est l'exclusion de l'état de précession qui lui correspond en propre, c'est la pratique logique quelconque qui constitue le commencement de la pensée possible. Laquelle est un fait constant, itératif et trivial.

[img][/img]

jojocroix
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum