Pour une anthropologie psychologiste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Verdungelfar le Ven 22 Jan 2010 - 11:35

Pourquoi pas, oui, un exil chez les Bisounours. Trouve un moyen, n'importe quel procédé alchimique ou autre, pour éveiller leur raison. Dès lors, tu pourras débattre dans des conditions qui satisfont les critères de ton égo fragile.

Je me contente de préjuger que la vue de Gargamel a provoqué ton mutisme. Ma déception est alors due au pouvoir si grand qu'a eu l'événement de cette vue.

Mais si Gargamel se contentait d'être purement logique ? S'il s'avérait que les prémisses d'une éthique changeaient en fonction de la Polis considérée ? Le forum a cela de distinct avec la vie qu'il a un intitulé exposant une fonction préfixée ; ce n'est d'ailleurs le cas avec la vie qu'en cas de conception outrageusement absolutiste.

Verdungelfar
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 30/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Bergame le Ven 22 Jan 2010 - 14:26

Verdungelfar, dans la suite, évite l'ad hominem stp, ou je devrai te modérer -et cette fois, volontairement, si j'ose dire.

Si ta question, certes posée maladroitement, mais je vais partir du principe qu'elle est formulée dans des termes destinés à me faire réagir, consiste à demander sur le fond, les raisons de mon absence -et sur le fond, donc, je te remercie de t'intéresser ainsi à mon petit ego fragile, et je te proposerais bien dès lors, de t'emmener avec moi au pays des bisounours, mon lapin- la réponse est simple :
- J'ai moins de temps actuellement
- Je suis un peu ennuyé par la tournure qu'a prise ce forum. A nous deux, avec Vargas, nous représentons 50% des contributions. Ce n'est absolument pas ce que je souhaitais, si je voulais faire un blog, je le ferais. Je suis par exemple étonné de ce fait : Digression a à peu près le même nombre de connectés à instant T que d'autres forums bien plus dynamiques, avec beaucoup plus de contributions journalières. Ca me paraît prouver qu'un certain nombre de gens lisent Digression, donc le trouvent... intéressant peut-être, mais en revanche, ne ressentent pas le besoin de réagir, de participer et de discuter. Pour ma part, et je crois pour Vargas également, ce n'est pas exactement ce que nous voulions. L'idée était d'abord, certes, de donner une suite à Philautarchie, parce que ça nous ennuyait de voir tout cela disparaître en fumée, mais également ensuite, de lancer des sujets, des discussions, de faire revivre quelque chose. C'est un fait que, pour l'instant du moins, ça n'a pas pris. Et en plus, je ne sais pas trop à quoi l'attribuer, qu'est-ce que tu voulais dire, toi, Adam, quand tu disais que Digression était mort-né ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Courtial le Sam 23 Jan 2010 - 23:34

Mes lectures adamiques m'ayant tôt édifié, je crois qu'il faut le comprendre plus à l'optatif.
En l'absence de distinction minimale entre ce qui est et ce que l'on souhaite, le propos a le sens d'une prière, ou d'une malédiction, si l'on préfère

Courtial
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 2004
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par hks le Dim 24 Jan 2010 - 14:32

à Bergame

L'idée était d'abord, certes, de donner une suite à Philautarchie,
parce que ça nous ennuyait de voir tout cela disparaître en fumée, mais
également ensuite, de lancer des sujets, des discussions, de faire
revivre quelque chose. C'est un fait que, pour l'instant du moins, ça
n'a pas pris. Et en plus, je ne sais pas trop à quoi l'attribuer,

Très difficile de vous répondre ( mais j' y tiens ) . J'avais émis par MP à Adam quelques interrogations sur l ' avenir de ce site ( il y a quelques temps ( deux ans peut- être ) Adam partait en Bolivie il saura dater )
Mes doutes se sont confirmés .

Vous avez sur le web francophone quelques forum philosophiques qui marchent .Fonctionner ,avoir abondance de messages ce n'est pas un argument .Vous seriez tout aussi dépité d'avoir un forum qui marche mais dont le niveau serait faible ou la zizanie permanente .

Parlons donc de forum d' un niveau philosophique convenable , qui fonctionnent (en tout cas mieux que celui ci ) que je ne nommerai cependant pas .

Je veux pointer certains caractères de ces forum .
1) Ils sont ciblés c'est à dire qu'ils tournent autour d'un philosophe ou d'une école de pensée identifiable .Il y a donc des partisans et s'il y a des opposants ils savent à qui ils ont à faire .
2)Ils ont une ou des personnalités fortes et intégrantes c'est à dire apte à conserver l'auditoire dans le cercle .
3) Techniquement ils sont d'un accès facile (le repérage , la lisibilité est aisée )
.........................................................................
Le point 1) n'est pas nécessaire puisque j' ai connu un forum ( l'agora des cafés philo) qui fonctionnait très bien hors de toute référence à une école précise .En revanche le point 2) existait . Et Philautarchie était à peu à près de ce genre là .
...........................................................................
Sur le point 1) vous êtes out .

sur le 2) je ne sais pas si ici quelqu'un est apte à faire du lien . Je n'ai qu'un vague souvenir de l'animateur décédé de philautarchie mais il me semble que sa personnalité convenait .
Il faut un certain courage (nonobstant l'investissement en écriture ) pour intervenir au milieu d'un cercle constitué , il faut donc escompter d' une certaine bienveillance dans l' accueil .
Pour tout dire il ne faut pas d'office être intimidé .Or un site qui se présente (avec les meilleure intentions du monde ) comme couvrant l'ensemble des interrogations possibles (de Platon à Foucault) est intimidant .

Je ne remets pas du tout là en question les capacités intellectuelles pures des intervenants pricipaux sur ce site , pire je me demande si l'évidence de ces capacités ne fait pas office de réfrigérant .
....................................................
Et puis il y a les mystères d'une composition alchimique qui fait que ça prend ou pas .
Moi j'aurai bien aimé que "digression" marche comme philautarchie marchait. Pourquoi dès le début ai-je senti que quelque chose n 'allait pas ?

Régulièrement je venais lire sur ce forum , j'ai essayé longtemps de comprendre mon pressentiment .

bien à vous
JLuc hks
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5659
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Plus Oultre le Lun 25 Jan 2010 - 0:49

La question serait plutôt de savoir si vous avez vraiment envie que Digression soit un forum "qui marche". Il y en a, sur internet, bien sûr, qui attirent chaque jour leur lot de lycéens et d'hypokhâgneux exaltés (ceci étant dit sans mépris, j'ai été les deux) qu'obsèdent Nietzsche, Dostoïevski, Schopenhauer ou le Mal.
Philautarchie et Digression ont toujours voulu être un lieu "autre", plus détaché des conventions, du canon philosophique, des frontières disciplinaires.
Si vous voulez vendre votre âme au diable, j'ai bien, comme hks, quelques idées ou suggestions (améliorer la visibilité des auteurs notamment, parce qu'il y a pour certains un bon fond de contributions "classiques" : les nombreux lecteurs "invités", cher Bergame, pourraient bien venir avant tout pour cela).
Mais bon, facile de suggérer...
Le sang d'un forum, ce que Philautarchie possédait, c'est un noyau suffisamment nombreux et actif de contributeurs, avec des affinités, une dynamique, une actualité (les dossiers sur Philautarchie par exemple, qui donnaient envie d'intervenir). De ce point de vue, Bergame et Vargas me paraissent en effet bien seuls ici à donner du leur.
Là encore, c'est facile à dire lorsqu'on n'apporte rien soi-même, bien sûr. Considérez donc ma digression comme le salut du fidèle qui, même s'il intervient pas/peu, continue à venir, et à lire !

Plus Oultre
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par hks le Lun 25 Jan 2010 - 14:33

ah mais je n'ai pas donné de conseils incitant ""à vendre son âme au diable ""( je le dis en souriant ).Il y a eu comme un départ avec ce duel PhiloFight Club mais la forme duel empéchait d' autres d'intervenir .

J' avoue qu'il y a quelque chose qui m échappe .
Est-ce que le niveau d'exigence est(ou semble ) trop élevé ?
Peut- être !
En fait je me demande si tels ou tels amateurs de philosophie ( a fortiori des pros de l'éducation nationale ) sont aptes à sortir de la philosophie qu'ils se sont faites (ou de l'école à laquelle ils appartiennent )
Pour faire un exposé docte (plus ou moins ) ils sont partant (de temps en temps) et puis pour le reste ,soit il ne sentent pas compétents ( pas compétents sur d'autres auteurs ) soit leur idée étant faite ils n' éprouvent pas le besoin d'en discuter .

Plus exactement il doutent qu'on puissent en discuter sérieusement, là , sur un forum .
Prenez un bergsonien convaincu par exemple . Il va se heurter à quelque critiques de quelqu'un qui compétent dans d'autres domaine n'a pas lu Bergson aussi assidument que lui même .Déception, découragement !
Le bergsonien va se dire qu'il lui faut tout ré- expliquer .Quel travail !
Et ainsi finalement de tous ..sauf si on en reste aux généralités, ce qui finalement n'intéresse pas ceux qui en sont sorti .
C'est pour ça que je dis que ce sont les forum spécialisés autour d 'un auteur qui ont à la fois un haut niveau et de l'activité )

Or ici on ne sait pas quelle est la ligne .

hks
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5659
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par philodingue le Lun 25 Jan 2010 - 19:56

Je crois reconnaître la plume de ce trop rare intervenant .
J'approuve totalement cette conclusion sur la supériorité et l'intérêt des forums spécialisés surtout en philosophie .
Ce sont les seuls qui marchent , les seuls qui présentent un inérêt soutenu quand bien même les intervenants viendraient-ils
d'horizon extrêment différents ( voir le forum spinoziste , le forum thomas d'aquin ). La médiocrité y est plus difficile , le recentrage périodique y imposant une discipline qui
exclue une trop grande place faites aux idées générales qui n'ont de philosophique que ce que l'ignorance du public leur accorde .
Le besoin existe de ces forums centrés sur un grand philosophe mais ce qui manque ce sont les animateurs et webmasqters

philodingue
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 07/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Bergame le Lun 25 Jan 2010 - 20:00

En tous cas, merci de manifester présence et intérêt, les gars, ça fait plaisir.

Oui, je comprends l'idée de hks, je crois : sans doute qu'il faut un peu de polémique pour qu'un forum vive, et on polémique avec ceux qui, d'une manière ou d'une autre, partagent partiellement nos centres d'intérêt. Je ne nie pas que les sempiternelles discussions sur comment interpréter Nietzsche ou machin ont leur séductions.
Et puis, c'est vrai qu'en se positionnant comme forum transdisciplinaire, Digression ratisse large, d'une certaine manière. Mais faire discuter ensemble des gens venant de différents backgrounds, ça pouvait être une bonne idée.
Ca me fait penser, tout cela, que nous vivons quand même dans un monde où la spécialisation est loi. Cette tendance à restreindre la parole à la compétence, par exemple, je la comprends très bien, mais j'ai plutôt envie de la combattre, moi. Rien que pour cela, j'ai tendance à penser que la transdisciplinarité est presque une démarche subversive en soi.

Mais je crois surtout en effet que Digression n'a pas réussi à réaliser une communauté d'utilisateurs. A un moment, il faut que les intervenants s'approprient le forum, qu'il devienne leur, et les modérateurs peuvent d'ailleurs commencer à s'effacer.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par hks le Mar 26 Jan 2010 - 1:01

Pour répondre à philodingue ( que je n'ai pas reconnu ) je ne peux me démultiplier à l'infini (et personne ne le peut )

à Bergame
Transdisciplinarité ?
Votre site est orienté sur la philosophie et déjà il ratisse large .
Transdisciplinarité signifie ratisser encore plus au large .

Si un forumeur ( non philosophe ) ne se dégage pas de sa discipline, il va parler dans une technicité qui échappe aux autres . S'il se place sur le terrain le plus généraliste ( interdisciplinaire ) qui est à mes yeux le terrain philosophique alors il est en concurrence avec d' autres spécialiste(philosophes ) qui eux vont lui imposer leur technicité .
C'est la quadrature du cercle .
............................................................

Parlons du quidam qui a des idées philosophiques et nous en avons tous , donc de tout un chacun apte à s'exprimer sur l' éthique, le politique ,voire la métaphysique, le religieux, les rapport de l âme et du corps , ou le non rapport ,la perception ,la logique, le déterminisme ... que sais -je de ces grandes question, éternelles questions ?/
je mélange un peu tout ça à dessein .

Vous le savez très bien , on se construit autour d' un , deux ou trois grands philosophes ( ou penseur en général , car bien sur ce peut être un Freud ou un Bourdieu ou encore un Musil ...sans compter des traditions telle que le bouddhisme... bref )
1 2 ou 3 et puis le reste demeure dans le flou artistique , disons que s' y sentant moins solides on a des réticences à engager ses billes .

Parce que nolens volens quelque part on risque le fauchage et la remise en place en bonne et due forme justifiée de la part de celui qui sait (autre chose ) .Ce qui ne fait jamais plaisir et explique la prolifération des perturbations d' amour propre source des zizanies et enguelades plus que fréquentes ici et là .

(remarquez que quand on n'y connait rien de rien on a peut être moins d'amour propre ) d'accord! Mais on ne renconte pas Socrate ou krishnamurti tous les jours sur les froum du net ( dommage )
c'était une parenthèse
.............................................

Vouloir faire dialoguer un bourdieusien avec un hégélien ou un wittgensteinien avec un deleuzien est animé des meilleures intentions du monde .
Le net semble nous ouvrir à ce possible .
Encore faudrait-il que les amateurs de philosophie ( car votre site est très clairement marqué de ce sceau ) veuillent bien se départir de leur carapace qui foucaldienne ou deleuzienne ,qui kantienne ou spinoziste , qui freudienne ou Junguienne .... que sais je ?

alors là je demande à voir .

bien à vous
hks
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5659
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Vargas le Mar 26 Jan 2010 - 19:35

Bergame a écrit:Rien que pour cela, j'ai tendance à penser que la transdisciplinarité est presque une démarche subversive en soi.

A parti du moment où la transdisciplinarité n'est toujours pas la "règle" et où cependant la génération 20-30 ans est celle du multi-task, c'est certain, d'un point de vue extérieur :)

D'un point de vue personnel, ça dépend de chacun et le fait de prêcher pour sa paroisse ne disparaitra jamais comme topique possible du caractère humain.

Sur le choix éditorial de Digression, le fait est que ni moi ni Bergame n'avons un auteur, ou une école fétiche qui éclipserait le reste.
Nous ne nous contentons pas d'un domaine, de la voix d'un auteur, d'un thème au autre.
A partir de là, faire un forum spécialisé à l'une de ces échelles nous était impossible.
Et puis, comme l'a dit Bergie, nous voulions aussi que la suppression de Philautarchie ne signifie pas lettre morte.
Ce qui nous y plaisait, nous souhaitions laisser une chance qu'il puisse réapparaitre, muter plus ou moins, se combiner à quelque chose d'autre.
Après, sur le fait que la philosophie règne ici, je ne suis pas tout à fait d'accord.
Thématiquement, la philo est sans doute le meilleur lieu de rencontre pour différents domaines.
Mais ne serait-ce que comparé à Philautarchie, la place de la littérature ici est mise en valeur, par exemple.
Et après, ce sont les membres qui font qu'il y a un domaine plus représenté que les autres :), mais ce n'est pas pour autant que le reste est secondaire !

Le fait qu'une génération est aussi partie de son côté, pour des raisons IRL, parce que ce forum est gratuit et ne possède "donc" pas le même attrait graphique et fonctionnel, parce que bien des choses possibles.
Cela arrive fréquemment sur les forums depuis l'émergence du web 2.0.
Et le fait est que peu de gens de Philautarchie sont venus ici, dont ceux qui ont préféré aller sur des forums déjà existants qui marchaient, ou tout simplement s'arrêter.

Après, la ligne que nous nous étions donné avec Bergame, c'était de ne pas se mettre la pression, de laisser un maximum de liberté aux membres du forum afin qu'ils décident ce qu'ils voulaient en faire aussi.
On lançait des initiatives, qui trop souvent n'ont eu qu'un rayonnement temporaire ou limité.

A cela, ajouter qu'il n'y a pas de surprise possible sur un forum, pour amener du monde : il faut beaucoup animer.
Pour ma part, j'avoue que l'IRL et une fin de formation professionnalisante m'amènent malheureusement à moins en avoir le temps et à prendre du recul pratique sur la littérature, la philosophie et autres disciplines qui me tiennent toujours autant à cœur.

Bref, on a pris le parti de ne pas choisir la quantité, de ne pas forcer les choses, d'affirmer plutôt une démarche intellectuelle visant à permettre et à facilité des rencontres entre différentes personnes, domaines et points de vue.
Ce n'est clairement pas ce qu'il y a de plus vendeur, mais bon :), c'est aussi le prix à payer pour ce qu'on souhaite voir éclore, et il tient à chacun de faire de ce forum un lieu de rencontre et d'expérimentation plus riche.


Dernière édition par Vargas le Mar 26 Jan 2010 - 19:41, édité 1 fois

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Moi le Mar 26 Jan 2010 - 19:41

Si je puis me permettre une intrusion momentanée, je peux vous expliquer ce qui me retient

Tout d'abord il faut que je trouve un sujet qui m'intéresse.
Ensuite il faut que je comprenne tout ce qui est dit.
Finalement il faut que je trouve des choses à ajouter, qui soient un tant soit peu pertinentes.

Le problème est donc que j'essaie dans mon coin de réfléchir un peu. Mais les intervenants semblent en général trop inaccessibles.
Je me fais peut être des idées. Donc j'attends mon heure pour écrire si je puis dire.

Voilà mon cas. D'autres sont peut être comme moi.



_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Bergame le Mar 26 Jan 2010 - 20:49

Mais "inaccessible", pour toi, ça veut dire "incompréhensible" ou, comme le suggérait hks, "réfrigérant" ?

Je peux comprendre, hein, ce que tu dis hks, mais je dois dire que ça m'ennuie. Je voulais faire tout sauf un truc élitiste, moi. Déjà, Philautarchie, je trouvais parfois que c'était un peu élitiste dans l'esprit, ça me déplaisait. C'est bizarre.
Cela étant dit, quand je vous lis, je regrette d'autant plus que vous ne vous exprimiez pas plus souvent sur ce forum, les amis !

Bon, concrètement, pouvons-nous faire quelque chose pour débloquer tout cela (nous, modérateurs j'entends, au moins) ? Enfin, y a-t-il quelque chose à faire, selon vous ?

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Tenzin Dorje le Mar 26 Jan 2010 - 22:25

1- Vous prostituer. Ou mourir.

2- Montesquieu avait raison. La vertu honorifique est un principe politique plus efficace que la vertu civique.

La question est plutôt : êtes-vous prêts à enfiler vos bas noirs ?


Dernière édition par Adam le Mar 26 Jan 2010 - 22:33, édité 2 fois

_________________
L'homme ordinaire est exigeant avec les autres.
L'homme exceptionnel est exigeant avec lui-même.

Marc-Aurèle
avatar
Tenzin Dorje
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 311
Localisation : Dharamshala, HP, India
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-litteraires.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par hks le Mer 27 Jan 2010 - 1:31

à Bergame

vous ecriviez ceci
La philosophie n'a jamais été autre chose qu'une discussion. Mais une discussion avec qui ? C'est là le problème. C'est là tout le problème !

C'est peut être effectivement votre problème .

Le mien serait plutôt prioritairement de quoi ?

La philosophie n'a jamais été autre chose qu'une discussion cela reste à montrer .
De mon point de vue la philosophie n'est pas essentiellement une discussion .

Admettons que La philosophie n'ait jamais été autre chose que la discussion
précisons alors et dans l'ordre
1)sur certains sujets de discussion ( et sur le reste il n'y a rien à dire de philosophique )
2) avec qui ?

Il y a donc une antériorité à votre question ( avec qui ?) laquelle réside dans la question : [i]avec qui[/b] on discute, cela est- il un sujet a débat ?

Est- ce une question philosophique ou bien est-ce qu'une question de convenance , disons de sociabilité ou d' appétence à la convivialité ?

.............................................................

je soulève la question parce qu 'il me semble que contrairement à ce que vous cherchiez à montrer les philosophes pensent et écrivent seuls , dialoguent peu, ne font pas si grands cas dans un premier temps de leur interlocuteurs éventuels .
Le moment où ils entrent dans l'échange est postérieur à l'élaboration de leur doctrine .Sans doctrines ils n' entrent pas .

Ce qui fait qu 'ici ( j 'y reviens rassurez vous ) celui qui a une doctrine peut entrer mais pas sans ses bagages, pas sans ses questions et encore moins sans ses réponses . Celui qui na pas trop d'idées fermes se défile.(ce qui se comprends très bien )
Ce que vous faites lorsque vous postez des textes ( en première personne , pas des textes sur un tel ou un tel ) c'est entrer avec une doctrine et des réponses .
Doctrine répondant à certaines questions précises et donnant des réponses précises .
La probabilité de rencontrer quelqu'un qui a ce même corpus de questions et qui a des réponses sensiblement différentes ce qui pourrait donner lieu à débat, cette probabilité est aléatoire ( pour autant qu'une probabilité soit aléatoire )

Ce qui veut dire en terme simple qu'en montant trop de vous même vous fermez le jeu .

PS (le 27/1 22h43)
Vous allez me dire qu'après avoir écrit qu' on ne percevait pas de lignes directrices je suis en contradiction,mais c'est que depuis j'ai parcouru un peu le forum et lu certaines de vos interventions . Je n'en critique ni le fond ni la forme. Alors qu'est-ce qui reste ? Oui , Justement ! qu'est ce qui reste sur quoi on pourrait amorcer un dialogue ?
Si vous saturez totalement le thème comment puis- je jouer ?
hks
avatar
hks
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 5659
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Moi le Jeu 28 Jan 2010 - 16:44

Mais "inaccessible", pour toi, ça veut dire "incompréhensible" ou, comme le suggérait hks, "réfrigérant" ?
Si c'est à moi que ça s'adressait, par inaccessible je veux dire que pour qu'une discussion soit intéressante pour tout le monde, il faut que chacun apporte quelque chose à l'autre... Et avoir l'impression d'être comme un gamin qui dirait à des adultes que tuer ce n'est pas bien, forcément ça retient...
finalement j'ai peur de passer pour un con.

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Bergame le Mar 2 Fév 2010 - 15:24

hks a écrit:
Ce qui veut dire en terme simple qu'en montant trop de vous même vous fermez le jeu
Il me semble que ce n'est le cas que parce que tu pars du principe que la philosophie n'est pas une discussion. Autrement, le fait que je montre mon jeu devrait (ou pourrait, en tous cas) d'autant plus t'inciter à jouer. Par exemple, ici, tu proposes des définitions de la philosophie, explicites et implicites, qui pourraient donner lieur à de très intéressantes discussions sur ce que c'est que la philosophie. Mais de mon côté, je ne trouve pas d'intérêt à jouer tout seul.
Tiens, si on en faisait un philofight ? Pour ou contre "la philosophie est-elle une discussion ?" :)


moi a écrit:finalement j'ai peur de passer pour un con.
Je comprends. Mais d'abord, ce n'est pas si grave, nous sommes tous des intervenants anonymes sur un forum de discussion. Wink Et ensuite, rien que cela est une expérience, qui peut être thématisée avec profit, je crois. On est toujours le con de quelqu'un dans la vie, il faut pas croire, ça n'existe pas, les gens supérieurement intelligents.
Je crois quant à moi que l''important, en philosophie, et d'ailleurs, dans toute discipline peut-être, ce ne sont pas les réponses, ce sont les questions. Il n'y a qu'auprès des imbéciles qu'on passe pour un con lorsqu'on pose une question. Wink
Tiens d'ailleurs, je vais essayer d'augmenter mon ratio de questions à l'instant même ! :)

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Tenzin Dorje le Mar 2 Fév 2010 - 15:38

Je suis supérieurement intelligent.

_________________
L'homme ordinaire est exigeant avec les autres.
L'homme exceptionnel est exigeant avec lui-même.

Marc-Aurèle
avatar
Tenzin Dorje
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 311
Localisation : Dharamshala, HP, India
Date d'inscription : 02/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-litteraires.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Moi le Mer 3 Fév 2010 - 20:43

Pour ce qui est de la philosophie, elle peut n'être portée que par une seule personne. Mais bon quel intérêt a une réflexion si elle reste suspendue seule? Vu que je vois l'entreprise "philosophique" (un bien grand mot) comme une recherche de la vérité, une volonté de compréhension, je trouve que toute pensée venant d'elle doit être discutée avec l'autre. Car comment être sûr qu'on a trouvé la vérité? Et puis c'est beaucoup plus agréable de réfléchir à plusieurs que seul. Et en ce qui me concerne plus facile peut être.

Sinon c'est certain que les questions sont importantes, mais s'il y a question il doit y avoir réponse.

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Bergame le Lun 8 Fév 2010 - 17:42

"Doit"... peut-être. Mais une réponse entraîne toujours d'autres questions. Et ainsi de suite.
Par ailleurs, je dirais presque que la manière dont, personnellement, je vois la division du travail est, très schématiquement, celle-ci : La philosophie pose les questions, les sciences proposent des réponses. Ce qui est fondamental, en philosophie, il me semble que c'est la question : L'orientation du regard.
Sans parler de l'écoute, de la compréhension, qui appartient peut-être en propre à la philosophie, effectivement.

_________________
...que vont charmant masques et bergamasques...
avatar
Bergame
Persona
Persona

Nombre de messages : 2983
Date d'inscription : 03/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Moi le Lun 8 Fév 2010 - 20:23

J'ai toujours considéré les sciences et la philosophie comme un tout finalement, les deux activités n'étant orientées que vers la compréhension du monde dans une recherche de vérité. La philosophie ne s'occupe essentiellement que de l'humain peut être.
Mais en tous cas, en sciences comme en philosophie, il y a un besoin fondamental de réponses, naissant des interrogations.

_________________
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Moi
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour une anthropologie psychologiste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum