Et pourtant elle tournait bien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et pourtant elle tournait bien !

Message par Brutus le Mar 18 Déc 2007 - 0:50

Oh ! la ! ça dort ici !! C’est déjà la trève des confiseurs ou la grève des cons-penseurs !
Il est vrai que lorsqu’on plonge dans sa merde on a des difficultés à ne pas étouffer .
Mais que dire en effet quand on se sait assis sur une bombe à retardement , que tout ce qu’on peut faire c’est essayer de retarder l’échéance , un peu.. juste le temps de son existence ; les générations futures on s’en fout , on va leur léguer un héritage empoisonné et on se marre dans nos fauteils , en pariant sur les probabilités des pires scénarios catastrophes auxquels elles devront fair face ,surpassant sans efforts les plus gros producteurs en imagination d’ Hollywood .
Car tout le monde sait que la planète elle est foutue et ce n’est ni le grand Al Gore ,ni le petit Nicholas qui vont nous endormir au point de nous laisser ignorer que la recherche n’a q’un souci auquel elle consacre tous ses subsides , trouver le moyen de quitter le navire au plus vite et être parmi les premiers au guichet pour se payer le voyage aller sans retour .
En dépit des labos enterrés ça et là , on a pris pas mal de retard dans le domaine et la cause est pratiquement perdue , mais sait-on jamais !!! Si on vient de découvrir ce que Théodore pressentait dans sa quête , c’est à dire que l’étincelle de vie, le feu sacré s‘est produit dans l’espace et non pas sur terre , (espèce de terracentristes impénitents que nous sommes !! ) , les places malgré tout sont loin d’être assurées ailleurs : trop loin, trop, tôt, trop tard , trop différents , trop gros trop petits , trop blancs trop rouge …. Peu de chance pour que nos voisins soient assez stupides pour nous envoyer l’ascenseur .
Alors comment tuer le temps qui nous reste ,
- les jeux de massacres ? y en a qui ne veulent pas , ils disent que c’est pas propre ils veulent pas de sang dans leur soupe même si c’est leur dernier bouillon ; ce serait pourtant généreux dans un certain sens ? C’est peut- être même la solution !
- les jeux de sociétés De moins en moins de gens s’y intéressent C’est qu’en fait à quoi bon organiser ce qui n’existe déjà plus .Plus de lendemains à faire chanter sur l’Agora desertée. On se console en envoyant loin très loin les tentes qu’on pique aux Don quichotte parisiens en se disant que les Tsunamis c’est bien plus efficaces pour montrer qu’on n’est pas les plus malheureux et remonter le moral par le meilleur exemple de charité mal ordonnée
- les jeux d’énigmes : où je vais ? d’où je viens ? qui suis-je , à quoi je sers ? avec le « rien » ce tout petit mot si éloquent, la réponse est bien trop évidente .
- Le jeu de la vérité , belle lurette qu’on a faussé les cartes dans le confort du relativisme.

Abandonné le surhomme, même les montagnes sont indifférentes ; n’en redescendra pas l’homme nouveau , plus de lion , plus de chameau, y a plus d'enfant : en retour le prophète a vu sa fin prochaine.

Reste plus qu’à forniquer pour les uns, à psalmodier sur une fantasmatique vie éternelle pour les autres , à se voiler la face ou aller cul nu .
On peut toujours essayer de se convaincre que notre royaume n’est pas de ce monde
Bref plus de raisons de penser , simplement à chercher les meilleures les manières de prendre son pied en attendant qu’elle explose ou qu’elle nous laisse crever la bouche ouverte parce qu’il y aura trop d’eau ou trop peu mais que de toute façon on a bel et bien perdu définitivement le chemin de l’Eden.

_________________
______________
"Le seul argument contre l'immortalité est l'ennui. De là dérivent d'ailleurs toutes nos négations."
(Emile - Michel Cioran)

Brutus
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 30
Localisation : en route
Date d'inscription : 29/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Pierre Rivière le Mar 18 Déc 2007 - 22:04

On a besoin de toutes ces catastrophes planétaires pour donner une cause à notre propre mal d'être. L'abandon des totalités pour une vie mutilée et fragmentaire (des expériences partielles disait déjà Debord) ne sont que le reflet de notre propre refus de vivre. Le relativisme n'est que l'expression de notre incapacité à renouveler la vie, à oser des expériences nouvelles.
Faites-vous fort d'accumuler raisons par-dessus explications pour justifier votre propre confort dans l'inaction. Nous sommes une culture dégénérée. Ça nous le savons déjà. Inutile de s'y complaire en plus.
Ce besoin d'apocalypse n'est qu'un symptôme dont la réalisation pourrait bien être la meilleure solution. Nous sommes une épave échouée dont le poids du passé empêche la naissance de cultures plus saines.
Vivement la mort si véritablement nous avons brûlé les derniers feux de notre jeunesse.

Pierre Rivière
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rerum ruina ou hominum interitus?

Message par Brutus le Mer 19 Déc 2007 - 23:55

Pierre Rivière a écrit:Vivement la mort si véritablement nous avons brûlé les derniers feux de notre jeunesse.

Ma démonstration est convaincante , j’admets !! pourtant je ne pensais pas trouver une si rapide approbation
Quoique je ne puisse pas te suivre dans ton application du principe de causalité quand tu dis que nous fantasmons les catastrophes planétaires pour donner une raison à notre mal d’être .
Je verrais alors plutôt notre mal d’être , comme le resultat du douloureux constat de notre malveillance profonde , perversité de l’homme qui des siècles durant a choisi délibérément la mort de l’humanité pour satisfaire ses envies individuelles de confort ou de progrès ou pour s’abandonner aux délices de la paresse ,usant de la démagogie pour précher l’abandon collectif du discernement et de l’effort .
Mais alors si je te suis les stigmates de notre culture dégénérée se manifestent dans le relativisme qui n’est autre que notre renoncement à la Verité et au refus de l’engagement ?
N’est-pas paresse intellectuelle que dire qu’il n’est pas de verité , N’est-ce pas lacheté de refuser le parti pris ?
Or , ne pouvant englober la totalité des possibles , n’est –il pas raisonnable de se detourner de l’engagement .
N’est-il pas plus sage de se convaincre qu’un homme sent bon quand de toute evidence il pue ?
Parfois je pense que notre société crève de sa tolérance pour la médiocrité et de la complaisance vis à vis de nous mêmes .
Mais plus souvent je préfère croire que nous n’avons pas encore « brulés les derniers feux de notre jeunesse » Comment et à quel prix je n’en sais rien ,that’s the big question, mais il est fort probable que l’humanité s’adaptera.

("Nous sommes une épave échouée dont le poids du passé empêche la naissance de cultures plus saines." Putain !! c'est beau !!!!

_________________
______________
"Le seul argument contre l'immortalité est l'ennui. De là dérivent d'ailleurs toutes nos négations."
(Emile - Michel Cioran)

Brutus
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 30
Localisation : en route
Date d'inscription : 29/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Vargas le Jeu 20 Déc 2007 - 14:08

Se contenter du possible m'a toujours paru du plus mauvais gout, paru comme sénilité de l'impossible recommencement (persévérance dans l'être), paresse de l'imagination assechée, relativisme du diviser pour déblatérer (dispersion soutenue comme un regard).

Carpe diem :
entre chaque réveil entretenu et de fausses consolations d'un instant oublieuses.

La tristesse passe, les regrets demeurent.
Ce n'est pas un constat à instamment oublier (une larme versée et ça repart) mais le poids d'engagements constamment réaffirmés.( danse au bord de l'abime)


(Légende : carpe diem lingus)

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Pierre Rivière le Jeu 20 Déc 2007 - 16:13

Brutus a écrit:Quoique je ne puisse pas te suivre dans ton application du principe de causalité quand tu dis que nous fantasmons les catastrophes planétaires pour donner une raison à notre mal d’être.

Je voulais signifier que nous nous complaisons dans ces scénarios apocalyptiques pour justifier notre refus d'agir en quelque domaine que ce soit.
''Inutile d'agir puisque nous sommes condamner de toute façon...''
La causalité n'en était pas une de cause à effet, mais plutôt une de justification. Le mot était mal choisit.

Par ailleurs, mon message se voulait détracteur du vôtre.
Pierre Rivière a écrit:Vivement la mort si véritablement nous avons brûlé les derniers feux de notre jeunesse.
L'utilisation du conditionnel était importante; si véritablement nous prenons plaisir à nous vautrer sans fin dans un nihilisme passif tout en jouissant des luxures de la bêtise, alors mieux vaut l'auto-destruction de cette culture maladive. Toutefois, le sophisme est que pour survivre à cette auto-destruction, il est nécessaire de redevenir créatif. Donc, le désir de mort n'est que le symptôme de cette impossibilité. Nous survivrons si nous en sommes aptes, et nous mourons si nous en sommes inaptes. Nos volitions personnelles ne sont que symptomatiques de ces états et non un choix réfléchi, bien qu'elles puissent en avoir l'apparence.


ÉDIT: Ce message était profondément inachevé. J'étais pressé et j'ai donc écrit avec des raccourcis; ce qui peut rendre l'interprétation de mon intervention peu représentative de ce que je pense. Je n'aurais pas dû le publier...


Dernière édition par le Ven 11 Jan 2008 - 1:08, édité 1 fois

Pierre Rivière
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 24/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Brutus le Ven 21 Déc 2007 - 0:20

Pierre Rivière a écrit:Je voulais signifier que nous nous complaisons dans ces scénarios apocalyptiques pour justifier notre refus d'agir en quelque domaine que ce soit.
''Inutile d'agir puisque nous sommes condamner de toute façon...''
La causalité n'en était pas une de cause à effet, mais plutôt une de justification. Le mot était mal choisit.
Je pense que j’avais bien compris Mais je ne suis pas tout à fait d’accord .
Je ne retire rien de ce que j’ai dit , l’Apocalypse est probable ; d’une manière ou d’une autre Et par notre faute , Nous en sommes les artisans (c’était quand même le sujet de mon message !!) et même si l’humanité s’en sort la facture sera lourde !
Mais bon passons , je n ‘espérais pas vous convaincre.
Tu bascules sur la difficulté d’être et le nihilisme ambiant . soit je ne te contredirai pas .
Que le désenchantement trouve ses sources dans une vision futuriste alarmante , ou que la vision alarmante soit création refuge pour notre désenchantement , désenchantement il y a ,
Tu te veux contradicteur de mes élucubrations , soit encore et je voudrais m’en réjouir mais tu parais si peu convaincu Encore une fois tu envisages les possibles dans une espèce de déterminisme désespérant en dégageant notre propre volonté .
Je crois que c’est un peu l’objet de ma "révolte" d’aujourd’hui : fatalisme devant une planète épuisée, fatalisme devant la neutralité de nos discours aseptisés Tout ça me fait penser à une fuite des responsabilités .
Et il me semble que la créativité dont on devrait faire preuve pour survivre , selon le vouloir qui l’inspirera pourrait se révéler pire remède que le mal .

(Ceci dit je ne te fais pas un procès d’intention et je pense que tu ne fais qu’exprimer le sentiment d’un comportement général) :D
Mais repartons avec Vargas qui manifestement échappe au déterminisme ou refuse de s’y plier .par un fabuleux pied de nez aux stoïciens
Vargas a écrit:Se contenter du possible m'a toujours paru du plus mauvais gout, paru comme sénilité de l'impossible recommencement (persévérance dans l'être), paresse de l'imagination assechée, relativisme du diviser pour déblatérer (dispersion soutenue comme un regard).
Je vois bien l’objet de ta concupiscence mais j’ai envie de te demander en dehors de ta sexualité particulière , sous quelle forme préconise-tu la concretisation de l’impossible : l’infraction, l’idealisme , le dépassement de soi , le rêve ou le fantasme ?

_________________
______________
"Le seul argument contre l'immortalité est l'ennui. De là dérivent d'ailleurs toutes nos négations."
(Emile - Michel Cioran)

Brutus
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 30
Localisation : en route
Date d'inscription : 29/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par lanK le Ven 21 Déc 2007 - 19:24

désenchantement il y a ,
Cela ne m'apparait pas aussi catégoriquement.
Je vois tous les jours que la vie ne se pose pas autant de questions.
Dans son quotidien,c'est-à-dire quand l'opératoire l'agit(e),
l'humanité initie(dans le sens de prendre des initiatives) des mouvements,
certes inscrits dans des dynamiques antérieures,se multipliant ainsi
les uns les autres et aussi les perspectives possibles.
Il doit être frustrant de ne pouvoir embrasser d'un seul regard l'immense sens.
Quelle est donc cette prétention,dont le comble est interdit,
oeuvrant à la suffisance.
D'autres ,ailleurs,(re)créent un carburant issu du déchet,
bien sûr tout se transforme .........

_________________
je ne me soumettrais jamais à ces comportements crapuleux ...!!!

lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Vargas le Ven 21 Déc 2007 - 21:30

Brutus a écrit:Je vois bien l’objet de ta concupiscence mais j’ai envie de te demander en dehors de ta sexualité particulière , sous quelle forme préconise-tu la concretisation de l’impossible : l’infraction, l’idealisme , le dépassement de soi , le rêve ou le fantasme ?

Tous.
S'il en manque un, ca foire forcément, je pense.

Infraction comme franchissement de règles et de morales établies par les pouvoirs.
Idéalisme comme étape créatrice d'un réalisme du possible réapproprié.
Dépassement de soi. Parce que soi est extensible et très aménageable, et qu'il s'agit d'être à la hauteur de l'évènement, de se surmonter, etc...
Rêve et fantasme... parce que l'imagination implique un surplus de réalité, de sensations.

Bien entendu, concrétiser ici c'est agir en vue de, jamais accomplir ; ne pas se contenter, toujours exiger.

_________________
--------------------------------------------------------------------------------
L'effet dévore la cause, la fin en a absorbé le moyen.

Paul Valéry, Poésie et pensées abstraites
(cité par Herbert Marcuse, in L'homme unidimensionnel)

Vargas
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 750
Date d'inscription : 01/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et pourtant elle tournait bien !

Message par Brutus le Ven 21 Déc 2007 - 22:13

Lank je dirais que tu es un sage .. mais aussi je peux penser que tout depend du niveau où tu situes l’enchantement .
Vois la réponse suivante de Vargas !!
Moi à vrai dire je ne sais pas où me situer .. ça dépend des jours !!
J’ai alternativement autant d’admiration pour celui qui a la foi, (en l’homme !) qui sait lire la poésie des choses simples, qui cueille chacun des jours qui se lève pour apprécier la douceur de l’existence , que pour David affrontant Goliath , celui qui rêve de déplacer des montagnes , celui qui n'apporte pas la paix mais le glaive ......….

Mais le rêve de Vargas me paraît quand même plus exaltant .
(Pourvu que je ne dise pas le contraire demain !)
Ce qui est certain , c’est que chacune des formes de sa concretisation de l’impossible vaudrait un message particulier ?

_________________
______________
"Le seul argument contre l'immortalité est l'ennui. De là dérivent d'ailleurs toutes nos négations."
(Emile - Michel Cioran)

Brutus
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 30
Localisation : en route
Date d'inscription : 29/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum