Apologie de la science

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Crosswind le Jeu 8 Nov - 18:13

Mais oui ! C'est Kant, tout simplement !

Crosswind
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1083
Date d'inscription : 29/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

A

Message par Emmanuel le Jeu 8 Nov - 18:20

Crosswind a écrit:
Emmanuel a écrit:
neopilina a écrit:X repetita : scientisme.

X repetita de ma part également : le scientisme, ce n'est pas la science, et la science, ce n'est pas le scientisme.

.

La science, c'est Kant.

Mais oui ! C'est Kant, tout simplement !

Oui, surtout lorsque Kant explique à Annah Arendt au moyen de la parole prononcée par Eichmann au procès de Jérusalem comment on obéit à l'État pour exterminer des ethnies entières en ayant la bonne conscience de la pureté idéologique pour soi.

Et ça, oui, c'est du scientisme et pas de la science ! ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Jeu 8 Nov - 18:30

Crosswind a écrit:Même l'accès à l'éternité ne résoudrait en rien le problème de l'Etre.
Jeune Padawan.

L'éternité, on la possède entièrement depuis plus d'un siècle.

Et ce n'est certainement pas grâce à l'Être que cette éternité nous est aujourd'hui acquise, mais grâce à l'antinomie Être/Devenir soigneusement abolie par le Sage de Sils-Maria, mon p'tit vieux.

Les nanotechnologies ne sont prometteuses que du seul moyen technique de t'empêcher de crever à la fois jeune et débile physique et mental, bougre de vieux grigou ! ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par kercoz le Jeu 8 Nov - 19:04

Il y a déja des nanoparticules partout. Elles font probablement déja un max de dégâts...et un max de tunes.
https://www.futura-sciences.com/tech/dossiers/technologie-revolution-nanotechnologies-790/page/6/

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3354
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Jeu 8 Nov - 19:28

.

Ils ont bien raison, chez Futura, car des éléments nanotechnologiques insérés dans un corps sans le consentement explicite de ce corps sont assimilables au viol permettant d'insérer des spermatozoïdes dans le vagin et donc l'utérus d'une femme.

Mais ce n'est pas ça qui va empêcher le plaisir sexuel qui permet à toute l'humanité de faire des enfants ...

Quand au consentement en matière de médecine, ça fait belle lurette qu'on ne pratique plus aucun acte médical sans un document de non responsabilité du corps médical dûment lu et signé par tout patient, car la peur du procès intenté à tout médecin en cas d'erreur est immense, mon pote ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Jans le Ven 9 Nov - 8:16

Franchement, opposer encore la science à la spiritualité / transcendance / Divin, c'est tellement béotien, qu'on se prend à rappeler le commentaire de Gagarine revenant de l'espace : "je n'y ai pas rencontré Dieu". De l'utilité de la naïveté bête et primaire en matière de philosophie. Sur ce point, Jung est infiniment supérieur à Freud, pour qui la religion n'était qu'une névrose parmi d'autres... on est peiné de lire une telle indigence intellectuelle.
avatar
Jans
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 116
Localisation : IdF
Date d'inscription : 27/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 10:16

Jans a écrit:Franchement, opposer encore la science à la spiritualité / transcendance / Divin, c'est tellement béotien

Ce qui est à mon avis encore plus béotien, c'est de ne pas comprendre que la science ne s'oppose absolument pas à la spiritualité, ni à la transcendance, ni au divin avec ou sans d majuscule.

Elle les explique.

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par kercoz le Ven 9 Nov - 10:20

Science et religion.
En écoutant cette excellente émission sur Averoes :
https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/lumiere-sur-le-moyen-age-34-le-rayonnement-daverroes
On apprend ( du moins pour moi) des choses stupéfiantes, comme le fait que la prégnance du religieux fut si forte que la philo perdit tres longtemps tout crédit puisque les Grecs étaient antérieurs aux "révélations".
La corrélation d' avec l' avènement et les "révélations" de la science nous portent à suspecter en cette dernière un fort quota de "croyance".

Puisque j' en suis aux " corrélations" ( qui ne sont pas des causalités mais dont on peut suspecter des causes communes), je viens d' écouter les "chemins " sur fr. cult. Ou Adèle recevait C. Tiercelin ..... Je n'ai bien sur pas tout compris, mais ce débat puissant m' a suggéré une corrélation esthétique sinon intéressante: Les "choses" et la lumière auraient une définition similaire: A la fois, corps et mouvement.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3354
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par lanK le Ven 9 Nov - 10:28

Manu a écrit:
Elle les explique
En tant que spiritualité (autre) ?
Je ne sais pas pourquoi mais je crois que tu veux nous vendre du scientisme qui dit pas son nom.

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 10:44

lanK a écrit:
Manu a écrit:
Elle les explique
En tant que spiritualité (autre) ?
Je ne sais pas pourquoi mais je crois que tu veux nous vendre du scientisme qui dit pas son nom.
Et moi, je ne sais pas pourquoi s'affiche le texte que j'ai bleui et qui apparaît quand je clique sur le bouton «citer» de ton message.

ha non, maintenant ça marche ...

Cela dit, si tu ne sais pas pourquoi mais que tu crois que je veux vendre ici du scientisme, c'est que tu confonds encore scientisme et science, comme le font bien souvent pas mal de penseurs par ailleurs très intelligents.

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par lanK le Ven 9 Nov - 11:09

On peut être suffisamment intelligent pour lacer ses bottes(que tu mets en touche malicieusement).
120 ou 200 ans c'est un peu comme la vie éternelle.
Une profession de foi ça reste un travail.
Moi c'est juste pour participer.

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par baptiste le Ven 9 Nov - 13:31

Il existe un corpus de connaissance obtenues en suivant des méthodes dites scientifiques. Le mot science ne défini pas grand chose d'autre, il n'est utilisé le plus souvent que par certains à l'extérieur de ce domaine de compétence afin d'en discréditer la parole ou de faire l'apologie d'un scientisme en aucun cas scientifique, ce qui en soi n'est pas grave, le philousophe:siffle: parle et la caravane scientifique passe, mais ce discrédit est surtout utilisé pour se permettre d'affirmer à la place a peu prés n'importe quoi.

Pour mémoire, du plus célèbre et dernier prince des philosophes connus "La science ne pense pas", sans s'attarder plus sur la faculté de jugement du sujet qui paraît au vu de l'histoire sérieusement altérée, n'est-ce pas? Il faut s'interroger sur le pourquoi de ces accusations récurrentes. F Jacob avait une expression très juste, il disait la biologie s'occupe du vivant et la philosophie de la vie. Mais la philosophie ne peut pour autant nier le vivant, elle devrait même s'en emparer...

baptiste
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1622
Date d'inscription : 21/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par lanK le Ven 9 Nov - 13:46

Ça tombe bien.
Ni philosophe ni scientifique.
Juste pour moi.

_________________
Soyez patient envers tout ce qui n'est pas résolu dans votre cœur et essayez d'aimer les questions elles-mêmes
avatar
lanK
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 12/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par hks le Ven 9 Nov - 14:44

à Victor Emmanuel

il y en a-t-il un sur ce forum pour voir ( l'évidence) que c'est la possibilité de la science qui pourrait encore nous faire croire en Dieu ?
L'intelligibilité du monde, voire la calculabilité du monde, c'est ce qui pourrait nous faire encore croire en Dieu.
.......................................................

Pour en revenir (sempiternellement) à Heidegger  (cité par Baptiste  sans le nommer)

Heidegger, désespéré et enfermé, il faut le dire, dans son idéalisme s'écrie néanmoins " seul un Dieu pourrait encore nous sauver".
Mais là, d'où il est , l'injonction relève de la magie...
.Heidegger mobilise l’Être en agitant un obscur messianisme apocalyptique nous dit François Rastier

Heidegger , jeune , a lu et étudié Kierkegaard. Développerait- il, tel Kierkegaard,  une dialectique de la foi, certes,  mais Heidegger ne le fait pas.
Heidegger pense, espère, ou invoque, la possibilité d' un Dieu collectif ( historial) alors que Kierkegaard marche seul devant Dieu.
avatar
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 6899
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 15:43

baptiste a écrit:Il existe un corpus de connaissance obtenues en suivant des méthodes dites scientifiques. Le mot science ne défini pas grand chose d'autre, il n'est utilisé le plus souvent que par certains à l'extérieur de ce domaine de compétence afin  d'en discréditer la parole ou de faire l'apologie d'un scientisme en aucun cas scientifique, ce qui en soi n'est pas grave, le philousophe:siffle:  parle et la caravane scientifique passe, mais ce discrédit est surtout utilisé pour se permettre d'affirmer à la place a peu prés n'importe quoi.

Pour mémoire, du plus célèbre et dernier prince des philosophes connus "La science ne pense pas", sans s'attarder plus sur la faculté de jugement  du sujet qui paraît au vu de l'histoire sérieusement altérée, n'est-ce pas? Il faut s'interroger sur le pourquoi de ces accusations récurrentes. F Jacob avait une expression très juste, il disait la biologie s'occupe du vivant et la philosophie de la vie. Mais la philosophie ne peut pour autant nier le vivant, elle devrait même s'en emparer...

Lu et approuvé.

Cela dit, je me refuse à opposer la science et la philosophie.

Ce qui est opposable en réalité, c'est le volet dualiste platonicien et moniste idéel de la philosophie et le volet moniste matériel de la philosophie. Ce sont en réalité deux philosophies incompatibles, qui s'affrontent, qui s'oppose, voire qui se haïssent depuis 2500 ans.

Je me refuse à opposer la science et la philosophie parce que,

d'une part,

les deux philosophies vertébrales de la pensée représentent quand même ensemble un prolégomène à la science. Elles montrent ensemble qu'on peut établir un cheminement historique de la pensée ayant abouti à une idéologie ayant pour objectif de ne pas dire n'importe quoi, abrogeant paradoxalement le caractère idéologique en soi, contrairement à la branche dualiste et idéelle de la philo, qui, en définitive, se rachète quand même par son historicité, juste par son historicité, qui se développe d'ailleurs dans le champ de réalité de la psychologie vue sous l'angle de son histoire balbutiante d'une durée de 2500 ans, en occident et au moyen orient monothéistes ...

d'autre part,

la science constitue une réactualisation au présent de toute la lignée matérialiste radicale de la philosophie. La science est athée, matérialiste, puissante, indestructible, et qui veut la dévaluer en l'assimilant à un scientisme imbécile se trompe complètement. La science réactualisant le secteur matérialiste radical de la philosophie EST à ce titre la philosophie enfin triomphante de Leucippe, Démocrite, Aristippe, Diogène, Épicure, trop longtemps maintenus dans l'ombre de la philosophie philosophant sur fond de délire théologique. Chacun sait que tous les ouvrages de ces philosophes ont disparu. Mais qui se rendra enfin compte que ces ouvrages sont depuis trois siècle tous patiemment réécrits à la puissance 1000 ? Et par qui ? Et par Quoi ? Réponse : par les philosophes qu'on nomme aujourd'hui scientifiques et par la philosophie qu'on nomme aujourd'hui science ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par kercoz le Ven 9 Nov - 16:24

Emmanuel a écrit:

la science constitue une réactualisation au présent de toute la lignée matérialiste radicale de la philosophie. La science est athée, matérialiste, puissante, indestructible, et qui veut la dévaluer en l'assimilant à un scientisme imbécile se trompe complètement. La science réactualisant le secteur matérialiste radical de la philosophie EST à ce titre la philosophie enfin triomphante de Leucippe, Démocrite, Aristippe, Diogène, Épicure, trop longtemps maintenus dans l'ombre de la philosophie philosophant sur fond de délire théologique.
.

C'est là, un bel acte de foi.
On en revient toujours au même point. Pour agir, il faut savoir ou croire ( ce qui revient au même !). L' accès à la raison condamne l' homme à une croyance. Toutes les religions se valent disait Averoes, l' islam étant la meilleure puisque la dernière..l' important étant de croire pour agir. Seuls les comportements comptent. Nous ne pouvons quitter une croyance que pour une autre et comme toute vraie croyance est inconsciente.....
C'est un raisonnement curieux qui aboutit à ce qu' un athée  est plus croyant qu' un croyant déclaré. Puisque ce dernier doute alors que l' athée ne sait pas qu' il croit, donc ne peut encore douter, comme Manu nous le prouve avec cette profession de foi.
On nous promet une vie presque ternelle. Mais l' important n' est pas de savoir s' il y a une vie APRES la mort , mais AVANT celle ci.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3354
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 16:31

hks a écrit:à Victor Emmanuel

il y en a-t-il un sur ce forum pour voir ( l'évidence) que c'est la possibilité de la science qui pourrait encore nous faire croire en Dieu ?
L'intelligibilité du monde, voire la calculabilité du monde, c'est ce qui pourrait nous faire encore croire en Dieu.
.......................................................

Pour en revenir (sempiternellement) à Heidegger  (cité par Baptiste  sans le nommer)

Heidegger, désespéré et enfermé, il faut le dire, dans son idéalisme s'écrie néanmoins " seul un Dieu pourrait encore nous sauver".
Mais là, d'où il est , l'injonction relève de la magie...
.Heidegger mobilise l’Être en agitant un obscur messianisme apocalyptique nous dit François Rastier

Heidegger , jeune , a lu et étudié Kierkegaard. Développerait- il, tel Kierkegaard,  une dialectique de la foi, certes,  mais Heidegger ne le fait pas.
Heidegger pense, espère, ou invoque, la possibilité d' un Dieu collectif ( historial) alors que Kierkegaard marche seul devant Dieu.

Lu et approuvé.

*************

J'ajouterais en réponse à la question de savoir si la science pourrait mener à une croyance en Dieu que oui, si on ignore ce qu'elle dit depuis une bonne cinquantaine d'années en montrant le caractère humain de l'inconscient fixant biologiquement la faculté phénoménale dans tous les sens de ce terme de croire en tout et n'importe quoi dès que la plus simple des formulations de n'importe quoi est avancée par n'importe qui ...

Si cette faculté est aujourd'hui devenue le trésor de l'humanité religieuse, c'est parce qu'elle est au cœur d'une survie darwinienne de l'humanité. Il ne s'agit surtout pas de dévaluer le rôle joué au sein de l'humanité par ce trésor, par cette faculté de prendre les vessies pour des lanternes. C'est grâce à cette faculté que nous sommes encore vivants aujourd'hui, comme tous les animaux vivant encore aujourd'hui, d'ailleurs ...

Mais aujourd'hui, ce mécanise de survie humaine n'est plus nécessaire, ce qui est bien indiqué par la méthode scientifique, véritable ennemie des religions ...

Ne sous-estimons pas l'intuition de Nietzsche disant « L'erreur est nécessaire à la vie », car c'est exactement ce que dit la science, qui dit par ailleurs que la culture est un important élément de mutations génétiques, ce qu'on retrouve dans « Règles pour le parc humain », ce petit fascicule de Sloterdjike produit en réponse à la « Lettre sur l'humanisme » de Heidegger et affirmant que l'illettrisme opposé au lettrisme est en train de déboucher sur une véritable séparation d'espèces entre stagnants illettrés et mutants lettrés ...

.


Dernière édition par Emmanuel le Ven 9 Nov - 16:57, édité 1 fois
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 16:49

kercoz a écrit:
Emmanuel a écrit:

la science constitue une réactualisation au présent de toute la lignée matérialiste radicale de la philosophie. La science est athée, matérialiste, puissante, indestructible, et qui veut la dévaluer en l'assimilant à un scientisme imbécile se trompe complètement. La science réactualisant le secteur matérialiste radical de la philosophie EST à ce titre la philosophie enfin triomphante de Leucippe, Démocrite, Aristippe, Diogène, Épicure, trop longtemps maintenus dans l'ombre de la philosophie philosophant sur fond de délire théologique.
.

C'est là, un bel acte de foi.
On en revient toujours au même point. Pour agir, il faut savoir ou croire ( ce qui revient au même !). L' accès à la raison condamne l' homme à une croyance.

Non, non et non !

Le savoir scientifique n'est pas une croyance !

Toute velléité de croyance soupçonnée dans toute proposition scientifique est facilement détectée, puis une mise à l'épreuve de la théorie est effectuée par la méthode scientifique.

Si cette velléité est confirmée, la théorie est rejetée.

Ou, dans le meilleur des cas, le scientifique qui l'a proposée est invité à la reformuler en vue d'en exclure tout velléité de croyance. Puis une seconde mise à l'épreuve de la théorie a lieu. Si la croyance n'en est pas complètement exclue, le scientifique risque fort de se voir refuser définitivement l'accès à tous les laboratoires de science et à toutes les universités du monde.

kercoz a écrit:l' important n' est pas de savoir s' il y a une vie APRES la mort , mais AVANT celle ci.

Entièrement d'accord ! ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 17:32

.
hks a écrit:Heidegger, désespéré et enfermé, il faut le dire, dans son idéalisme s'écrie néanmoins " seul un Dieu pourrait encore nous sauver".
Mais là, d'où il est , l'injonction relève de la magie...
.Heidegger mobilise l’Être en agitant un obscur messianisme apocalyptique nous dit François Rastier.

Sur cette question particulière, j'invite à consulter Alain Badiou.

(J'avais vu une remarque de Hegel que je n'avais pas comprise à l'époque lointaine de mon exploration de ce philosophe. Cette remarque se trouve je crois me souvenir dans dans la science de la logique hégélienne. Elle avait en substance la forme suivante : « La question de l'être infini trouve sa réponse dans le calcul différentiel »)

Jamais je n'aurais rapprochée cette remarque de la pensée de Heidegger. C'est Alain Badiou qui m'a éclairé.

Badiou fait de l'éternel questionnement de Heidegger une chose trop générale pour que la moindre réponse lui soit apportée. Par contre, il propose de donner à des questionnements précis des réponses précises. Cette façon de procéder est une réponse au défaitisme heideggerien emprisonné dans je ne sais plus combien de livres dans son questionnement vu comme seule possibilité de savoir niée par sa conclusion divine. (Seul un Dieu pourrait encore nous sauver, dit-il.)

Je ne voudrais pas trop m'avancer, mais la possibilité d'un miracle providentiel venant de la volonté de Dieu pouvant sauver l'Allemagne sur le modèle heideggerien était une fixation d'Adolph Hitler dans le buncker où il a réalisé que tout était perdu ... On pourrait alors facilement dire que Heidegger a invoqué le miracle providentiel de Dieu sur un modèle étrangement hitlérien au moment même ou il s'est rendu compte de la faillite de son questionnement ...

.


Dernière édition par Emmanuel le Ven 9 Nov - 19:54, édité 2 fois
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par hks le Ven 9 Nov - 17:32

à Victor Emmanuel

Je ne parle pas de religion... en fait.

Je te dis que la possibilité d'une science renvoie à un monde intelligible.

La question est donc
1) soit  l'intelligible renvoie à de l'intelligent, ordré sous une forme ou une autre
2) soit à de l'informe, du chaotique sans ordre.

Le monde (intelligible et intelligé)  a- t- il ou non quelque ressemblance ou correspondance avec le sujet humain qui le pense?

Si nous pensons qu'il y a quelques ressemblances alors Dieu existe.
.....................................................................................................................

Ce que je te dis va justement contre le relativisme exprimé ainsi
V Emm a écrit:le caractère humain de l'inconscient fixant biologiquement la faculté phénoménale dans tous les sens de ce terme de croire en tout et n'importe quoi dès que la plus simple des formulations de n'importe quoi est avancée par n'importe qui ...
 parce que la science ne croit pas en tout et n' importe quoi .
Dans ma phrase : Ce n'est pas le "croire"  qui est important
c'est le "n'importe quoi".

La science  (mais le sens commun aussi d ailleurs )  sait que tout n'est pas VRAI, versus: certaines choses le sont.
......................................................................................................................
avatar
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 6899
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 18:36

hks a écrit:à Victor Emmanuel

Je ne parle pas de religion... en fait.

Je te dis que la possibilité d'une science renvoie à un monde intelligible.

La question est donc
1) soit  l'intelligible renvoie à de l'intelligent, ordré sous une forme ou une autre
2) soit à de l'informe, du chaotique sans ordre.

Le monde (intelligible et intelligé)  a- t- il ou non quelque ressemblance ou correspondance avec le sujet humain qui le pense?

Si nous pensons qu'il y a quelques ressemblances alors Dieu existe.
.....................................................................................................................

Ce que je te dis va justement contre le relativisme exprimé ainsi
V Emm a écrit:le caractère humain de l'inconscient fixant biologiquement la faculté phénoménale dans tous les sens de ce terme de croire en tout et n'importe quoi dès que la plus simple des formulations de n'importe quoi est avancée par n'importe qui ...
 parce que la science ne croit pas en tout et n' importe quoi .
Dans ma phrase : Ce n'est pas le "croire"  qui est important
c'est le "n'importe quoi".

La science  (mais le sens commun aussi d ailleurs )  sait que tout n'est pas VRAI, versus: certaines choses le sont.
......................................................................................................................
Je ne dis pas que tu parles de religion, c'est moi qui en parle pour indiquer le caractère crédule de l'humain.

-------------

Cela dit, je réfute le fait voulant que la possibilité d'une science renvoie à de l'intelligible. Aucune science ne permet de penser une telle chose. Toutes les sciences possibles et imaginables renvoient à du sensible, souvent augmenté par des amplificateurs de sensibilité (stéthoscope, cardiographe, microscope, électro-encéphalographe, imageur à rayon X ou à électromagnétisme, entre autres, pour parler des sciences du vivant, télescope, vaisseau spatial, collisionneur de hadrons, détecteur de neutrinos, entre autres aussi, pour parler des sciences de la physique.) Parfois, le sensible est amplifié par des instruments plutôt rudimentaires (deux bâtons de longueurs égales plantés bien verticalement à midi pile l'un au nord, l'autre au sud de l'Égypte antique permettent par une sensibilité au visible de la longueur de l'ombre des deux bâtons de fixer il y a longtemps le caractère sphérique de la terre et de donner son diamètre et son pourtour avec une précision remarquable.)

Tout ça pour dire et redire que la science ne renvoie pas à l'intelligible, mais au sensible.

------------

La question de la vérité est en effet complètement exclue de la science, qui se joue aujourd'hui dans le champ exclusif du probabilisme se rapportant au vrai (une chose est au mieux probablement vraie, elle ne l'est jamais à 100 %) et pas au faux (quand une chose est fausse, elle l'est à 100 %).

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par kercoz le Ven 9 Nov - 21:05

Emmanuel a écrit:
kercoz a écrit:
.

On en revient toujours au même point. Pour agir, il faut savoir ou croire ( ce qui revient au même !). L' accès à la raison condamne l' homme à une croyance.


Tu dis:
"""Le savoir scientifique n'est pas une croyance !"""

.[/quote]
La perfection de l' agencement de la complexité naturelle n'est pas une croyance.
Pourtant L' homme a eu besoin d'en rendre responsable un dieu...et là c'est une croyance.
Le savoir scientifique n'est pas une croyance, ....mais tu es en croyance dans le fait de croire que l'espèce humaine grace à ce savoir , va maitriser son destin. Le don d' ubiquité du smartphone  ne fait pas de nous un dieu, ...plutôt une marionnette handicapée.

_________________
TIMSHEL

kercoz
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 3354
Date d'inscription : 01/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 21:19

kercoz a écrit: tu es en croyance

Bien sûr que non ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par hks le Ven 9 Nov - 21:27

Victor Emm a écrit:Cela dit, je réfute le fait voulant que la possibilité d'une science renvoie à de l'intelligible
je te dis que la science est intelligible. Elle est l' intelligible.
Il y a de l'intelligibilité dont l' objet n'est pas elle même, mais le monde.

La logique ou les mathématiques ont  une intelligibilité en cercle fermé, mais pas les sciences de la nature.

Je te dis donc que la  science est  l' intellection d'un objet qui est intelligible.
Elle renvoie à un monde intelligible.
..............................
à mon avis  Le monde (intelligible et intelligé)  a quelques ressemblances ou correspondance avec le sujet humain qui le pense.

Cela dit
Le sensible (qui me tient à cœur autant qu'à toi) a quelques ressemblances avec ce dont il est le ressenti.
.............................

Moi je veux bien tout probabiliser avec le geste auguste du semeur, il n'en reste pas moins que le probable, une fois advenu, ne l'est plus (probable).
Il est véritablement advenu dans une actualité dont on aurait du mal à contester la vérité.
Est- il probable que tu aies vécu ?
Je vois ton édifice, bardé de certitudes, se fissurer par endroit.
avatar
hks
Admin
Admin

Nombre de messages : 6899
Date d'inscription : 04/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par neopilina le Ven 9 Nov - 22:41

Emmanuel a écrit:Parfois, le sensible est amplifié par des instruments plutôt rudimentaires (deux bâtons de longueurs égales plantés bien verticalement à midi pile l'un au nord, l'autre au sud de l'Égypte antique permettent par une sensibilité au visible de la longueur de l'ombre des deux bâtons de fixer il y a longtemps le caractère sphérique de la terre et de donner son diamètre et son pourtour avec une précision remarquable).

L'apologie de la science c'est notoirement celle de l'exactitude :

https://sciencetonnante.wordpress.com/2011/10/03/la-mesure-de-la-circonference-de-la-terre-par-eratosthene/

_________________
C'est à pas de colombes que les Déesses s'avancent.
" Tout Étant est à la fois a priori Donné ( C'est, il est, et ça suffit pour commencer. ) et Suspect, parce que Mien ", " Savoir guérit, forge. Et détruit tout ce qui doit l'être ", ou, équivalents, " Tout l'Inadvertancier constitutif doit disparaître ", " Le progrès, c'est la liquidation du Sujet empirique, notoirement névrotique, par la connaissance ". Moi.

neopilina
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 4944
Date d'inscription : 31/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Emmanuel le Ven 9 Nov - 23:02

hks a écrit:
Victor Emm a écrit:Cela dit, je réfute le fait voulant que la possibilité d'une science renvoie à de l'intelligible
je te dis que la science est intelligible. Elle est l' intelligible.
Il y a de l'intelligibilité dont l' objet n'est pas elle même, mais le monde.

La logique ou les mathématiques ont une intelligibilité en cercle fermé, mais pas les sciences de la nature.

Je te dis donc que la  science est  l' intellection d'un objet qui est intelligible.
Elle renvoie à un monde intelligible.
..............................
à mon avis  Le monde (intelligible et intelligé)  a quelques ressemblances ou correspondance avec le sujet humain qui le pense.
Cela dit
Le sensible (qui me tient à cœur autant qu'à toi) a quelques ressemblances avec ce dont il est le ressenti.

Je regrette, mais je persiste à réfuter le fait voulant que la possibilité d'une science renvoie à de l'intelligible.

Je parle évidemment du principe platonicien disant que l'intelligible est ce qui est perçu par l'intelligence en s'opposant à ce qui est perçu par les sens.

L'intelligence de Shoppenhauer ne fait aucun doute, et pourtant ses démonstrations concernant la lumière sont nulles, à côté du sensible à la décomposition par prisme de Newton.

L'intelligence d'Einstein ne fait aucun doute, ce qui n'empêche pas le bonhomme de penser intelligemment mais faussement le problème des variables cachées de la physique moderne, problème résolu par le sensible à l'expérience Einstein–Podolsky–Rosen menée par le scientifique français du nom d'Aspect.

Et même si je t'accordais le principe de l'intelligibilité des mathématiques d'Einstein, la science n'a pas conclu à la valeur indéniable de cette intelligibilité avant de l'avoir mise en totalité à l'épreuve du sensible aux expériences reproductibles.

L'intelligible peut sans doute donner des intuitions remarquables, mais tant que ces intuitions ne sont pas vérifiées par une sensibilité au principe de la reproductibilité, elle demeurent sans valeur. Autrement dit, une intuition intelligible ne peut être remarquable, voire géniale que lorsqu'elle passe l'épreuve du sensible.

hks a écrit:Moi je veux bien tout probabiliser avec le geste auguste du semeur, il n'en reste pas moins que le probable, une fois advenu, ne l'est plus (probable).
Il est véritablement advenu dans une actualité dont on aurait du mal à contester la vérité.
Est- il probable que tu aies vécu ?
Je vois ton édifice, bardé de certitudes, se fissurer par endroit.

Tu parles d'une probabilité de casino, qui n'est en rien celle dont te parle la science abolissant la vérité.

Je m'explique :

Si tu lâche une pierre, elle tombe vers le sol. Ce constat n'assure pas la vérité voulant que toute pierre lâchée tombe vers le sol. Il y faut d'abord une reproduction de l'expérience. Si tu lâche de nouveau la pierre et qu'elle tombe de nouveau vers le sol, tu ne fais que montrer une probabilité exprimée par l'expérience menée deux fois. Tu n'as pas du tout exprimée une certitude, une vérité, car rien ne dit qu'un jour, la pierre lâchée ne tombera pas vers le sol, mais restera en l'air ou montera au lieu de descendre. C'est alors dans le nombre d'expériences menées en montrant que la pierre lâchée tombe vers le sol qu'augmente la probabilité voulant que la pierre lâchée tombe vers le sol. La certitude à 100 %, la vérité à 100 % de ce phénomène ne peut en aucun cas être établie, car jamais tu n'épuiseras la totalité de toutes les expériences pouvant montrer que la pierre lâchée tombe vers le sol. L'éternité crhonologique n'y suffira pas. En conséquence, la vérité, la certitude de tout phénomène n'existe pas. Elle est remplacée par une probabilité de vérité. C'est en cela que le probabilisme scientifique a remplacé depuis belle lurette la vérité.

C'est d'ailleurs ce principe d'abolition de la vérité qui ouvre la porte à toute remise en question de toute proposition scientifique. C'est ça, le principe réfutationiste des théories scientifiques proposé par le camarade Popper exprimant la démarcation entre le caractère scientifique d'une théorie et le caractère irréfutable et dogmatique des idéologies tombées du ciel des idées pures ...

.
avatar
Emmanuel
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 04/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologie de la science

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 11 Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum