Connaissances scientifiques et joie

Aller en bas

Connaissances scientifiques et joie

Message par Vanleers le Ven 13 Juil 2018 - 14:51

Je partirai de la remarque suivante, émise sur le fil « ontologie ».

axolotl a écrit: Ma position est que l'humanité papote depuis la fondation des monothéismes sur l'existence de Dieu, la question de nos origines et de celle de la vie et que la seule chose qui puisse aujourd'hui nous faire avancer dans ce domaine selon ma croyance est la science. Laquelle science n'a vraiment pas de conclusion ni définitive ni réjouissante à nous présenter pour le moment sur ces questions-là...
Ça viendra peut-être mais là on n'y est pas, vraiment loin même si on en est au mur de Planck soit 10 puissance moins quarante-trois secondes après "ce qui s'est passé au Big Bang".
Ce dont Newton ni même Einstein n'aurait osé rêver...

Le recours aux connaissances scientifiques me paraît avoir une portée limitée pour deux raisons.

D’une part, les sciences sont devenues d’un abord très difficile aujourd’hui.
Par exemple, si vous voulez comprendre quelque chose à la théorie de la relativité générale, il faut être capable de suivre la démarche qui a conduit aux équations d’Einstein, ce qui exige des connaissances minimales en calcul tensoriel, géométrie des espaces de Riemann, mécanique analytique, etc.
La mécanique quantique nécessite d’avoir des connaissances mathématiques encore plus vastes.
Ce ne sont là que deux exemples mais la complexité est devenue très grande dans tous les domaines des sciences qui sont devenues pratiquement inabordables pour les non spécialistes.

D’autre part, les sciences sont un savoir « conjectural » (Popper) qui évolue constamment.
Quand on considère les progrès réalisés en 3 ou 4 siècles, on peut se demander quel sera l’état des sciences dans quelques millions d’années, ce qui est relativement court à l’échelle de l’univers.
Nul doute, à mon avis, que nos connaissances d’aujourd’hui apparaîtront alors comme significativement peu différentes de celles de l’âge de la pierre taillée.

Fort heureusement, il n’est pas nécessaire de manier parfaitement le tenseur de Riemann-Christoffel pour s’orienter dans la vie et être dans la joie.
De même qu’un ingénieur n’a besoin que de quelques connaissances en résistance des matériaux pour construire un pont et non des inégalités de Bell, un être humain n’a aucunement besoin d’être au fait des développements les plus récents des sciences pour connaître la joie.
C’est pour cela que des pensées datant de plusieurs millénaires, religieuses ou philosophiques, ont encore quelque chose d’intéressant à nous dire aujourd'hui.

Vanleers
Digressi(f/ve)
Digressi(f/ve)

Nombre de messages : 1044
Date d'inscription : 15/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum